Page:Retté - Le Symbolisme. Anecdotes et souvenirs.djvu/18

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

6 LE SYMBOLISME

des demains de sagesse, » ce qui est plutôt vague.

Où ils s'entendent tous, c'est pour annoncer que le symbolisme est mort et enterré et pour graver sur sa tombe des épitaphes qui, contre la coutume, renferment plus de restrictions que d'éloges.

En apprenant ainsi leur décès, les symbolistes se sont tâtés afin de s'assurer qu'ils n'étaient point devenus des fantômes. Ayant vérifié que leur pouls battait toujours et que la robe de leur Muse ne prenait pas encore les plis d'un linceul, ils en ont conclu que les oraisons funèbres sans aménité dont on les gratifiait pouvaient se traduire en langage vulgaire, mais énergique, par cette apostrophe : « Ote-toi de là que je m'y mette. »

Seulement, les symbolistes peuvent répondre à ces jeunes impatients en leur montrant les livres qu'ils ne cessent de publier :

Les gens que vous tuez se portent assez bien ...

Funérailles à part, si j'ai bien compris les critiques adressées au symbolisme par les novateurs récents, il paraîtrait que les symbolistes auraient eu le tort d'être des rêveurs plus préoccupés de raffiner sur la forme et de caresser des chimères que de s'intéresser aux faits et gestes de leurs contemporains. On leur reproche aussi