Page:Retté - Le Symbolisme. Anecdotes et souvenirs.djvu/182

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le musée du Louvre, et raisonne pertinemment sur la peinture... Ce pourquoi, je me permets de l’aimer beaucoup.


***


Post-scriptum. — 1o Ma tragédie a été refusée à l’Odéon : donc, M. Porel me semble un homme bien singulier, car... mais nous parlerons de cela une autre fois ;

2o Un ami me demande pourquoi M. Retté avait approuvé qu’on appelât La Plume un pudding. Je ne lui ai pas répondu, vu que je n’en sais rien. Si quelqu’un veut me renseigner à cet égard, je lui en serai infiniment reconnaissant, car je n’ose m’adresser à M. Retté dont je me méfie fort : ce poète me ferait tomber dans le chausse-trappe d’une de ces froides plaisanteries dont il est coutumier ;

3o Et maintenant, Griselda, chère et même vénale créature, venez-vous-en ; mettez ces chrysanthèmes à votre ceinture et allons voir si le Luxembourg continue à se dorer d’automne. J’espérais que ma tragédie serait jouée ; alors je vous aurais offert des provinces et des royaumes — ma douce miss... Fumée, fumée ! gloire envolée... ma tragédie n’ayant pas été jouée, we have kissed away kingdoms and provinces ! comme dit Shakespeare.

Harold Swan.