Page:Revue des Deux Mondes - 1916 - tome 31.djvu/967

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Supplément à la REVUE DES DEUX MONDES" du 1" février 1916 C R 1 X • R O l T Xi K F R A I^^ ( ’ A I S E Société ^" Française DE Secours aux Blessés Militaires Fondnliift’. en 186i, de l;i " Croix-Rouge en France Siège Central : 21, Rue François I^ - PARIS (viii’^) ^ fl^H ï 7 Mois de Guerre flGtioi) Ile ia Mît lie Secours auK Blessés Militaires Z)n 2 Août igi4 au /" Janvier igiG ])(’|)iiis 17 mois, la S(>c’i<’lé Française de Secours aux Blessés Militaires assure la ie de nombreux organismes, tendant tous au soulagement de nos valeureux l)l(>ssés. Elle fait fonctionner 796 liô])itaux contenant 67.08llits iéi)artis sur tout le territoire. Le nombre des journées d hospitalisation jusqu’à ce jour dépasse VINGT MILLIONS. De ces formations, la Société Française de Secours aux -Blessés ^!ilitaires a alTecté : l’IIopital l^lisabeth, à Calais, aux soldats belges, rilôpital de la rue de Marignan aux mutilés, le Mont des Oiseaux aux ofiiciers blessés, tandis ([ue la Maison de convalescence de Rabat, au Maroc, conserve sa destination première. Enfin, le Charles-Roux, grand transatlantique aménagé en hôpital chirurgical par les soins dé