Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/5

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Le premier, lui montrant des jeux qu’il sort de son pourpoint.

Champagne ?…Cartes. Dés.

(Il s’assied par terre.)

Champagne ?…Cartes. Dés.Jouons.


Le deuxième, même jeu.

Champagne ?…Cartes. Dés.Jouons.Oui, mon coquin.


Premier laquais, tirant de sa poche un bout de chandelle qu’il allume et colle par terre.

J’ai soustrait à mon maître un peu de luminaire.


Un garde, à une bouquetière qui s’avance.

C’est gentil de venir avant que l’on éclaire !…

(Il lui prend la taille.)


Un des bretteurs, recevant un coup de fleuret.

Touche !


Un des joueurs.

Touche !Trèfle !


Le garde, poursuivant la fille.

Touche !Trèfle !Un baiser !


La bouquetière, se dégageant.

Touche !Trèfle !Un baiser !On voit !…


Le garde, l’entraînant dans les coins sombres.

Touche !Trèfle !Un baiser !On voit !…Pas de danger !


Un homme, s’asseyant par terre avec d’autres porteurs de provisions de bouche.

Lorsqu’on vient en avance, on est bien pour manger.


Un bourgeois, conduisant son fils.

Plaçons-nous là, mon fils.


Un joueur.

Plaçons-nous là, mon fils.Brelan d’as !


Un homme, tirant une bouteille de sous son manteau et s’asseyant aussi.

Plaçons-nous là, mon fils.Brelan d’as !Un ivrogne
Doit boire son bourgogne…

(Il boit)

Doit boire son bourgogne…à l’hôtel de Bourgogne !