Page:Rostand - Le Vol de la Marseillaise, 1919.djvu/283

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


XLVII LE FAUCHEUR BASQUE Il fauchait, au soleil, nu tête, demi-nu, Et sans avoir parlé de sa belle conduite. Car à son champ de blé l’homme était revenu Tout de suite. Lui qui n’avait jamais rien vu que son courtil, Il sortait de l’abîme où l’Avenir s’ébauche... Et nous nous demandions : « De quoi se souvient-il- Quand il fauche? » Pendant trois jours entiers sa faulx étincela. Il fauchait, demi-nu, taciturne, biblique. Avant de repartir sous l’habit bleu de la République. .