Page:Rousseau - Du Contrat social éd. Beaulavon 1903.djvu/245

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


point d’unité dans le gouvernement, et que l’Etat manque de liaison.

Lequel vaut le mieux d’un gouvernement simple ou d’un gouvernement mixte ? Question fort agitée chez les politiques, et à laquelle il faut faire la même réponse que j’ai faite ci-devant sur toute forme de gouvernement (*).

Le gouvernement simple est le meilleur en soi, par cela seul qu’il est simple. Mais quand la puissance executive ne dépend pas assez de la législative, c’est-à-dire quand il y a plus de rapport du prince au souverain que du peuple au prince ( 2 ), il faut remédier à ce défaut de proportion en divisant le gouvernement ; car alors toutes ses parties n’ont pas moins d’autorité sur les sujets, et leur division les rend toutes ensemble moins fortes contre le souverain-.

On prévient encore le même inconvénient en établissant des magistrats intermédiaires, qui, laissant le gouvernement en son entier, servent seulement à balancer les deux puissances et à maintenir leurs droits respectifs ( 3 ). Alors le gouvernement n’est pas mixte, il est tempéré.

On peut remédier par des moyens semblables à l’inconvénient opposé, et, quand le gouvernement

l 1 ) III, m,Jîn.

(-) Si le prince est trop indépendant et détourne pour son intérêt personnel une partie de la puissance que le souverain lui avait confiée, l’égalité des rapports établis

au chap. i se trouve rompue et il vient -p- ^> -^-. La puissance que le souverain confie au prince ne profite plus tout entière à l’État.

( 3 ) Voir IV, v, du Tribunat.