Page:Roussel - Impressions d Afrique (1910).djvu/217

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


X


Le 15 mars précédent, projetant certain voyage de longue durée à travers les curieuses régions de l’Amérique du Sud, je m’étais embarqué à Marseille sur le Lyncée, vaste et rapide navire faisant route pour Buenos-Ayres.

Les premiers jours de la traversée furent calmes et superbes. Grâce à la familiarité des repas pris en commun, je ne tardai pas à lier connaissance avec une fraction de passagers dont voici la liste sommairement documentée :

1° L’historien Juillard, qui, possesseur d’une jolie fortune, entreprenait de continuels voyages d’agrément, faisant çà et là de savantes conférences réputées pour leur clarté attrayante et spirituelle.