Page:Roussel - Impressions d Afrique (1910).djvu/405

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XIX


Peu de temps avant la victoire de Talou, une étonnante nouvelle s’était répandue jusqu’à Éjur ; on commentait la présence auprès d’Yaour d’un couple européen comprenant une jeune femme et son frère entraînés au delà du Tez par les hasards d’une exploration.

Le frère ne semblait jouer qu’un rôle fort effacé, mais la voyageuse, captivante et belle, affichait orgueilleusement sa liaison avec Yaour, sur lequel ses charmes pleins d’attraits avaient produit d’emblée une impression profonde.

Après la bataille, Talou se fit amener les deux inconnus, qui furent libres d’errer sans gardiens en attendant un arrêt touchant le sort qui leur serait réservé.