Page:Schwob - Mœurs des diurnales, 1903.djvu/145

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Sur la banalité :

Voici un nouveau crime. Il est banal, car, même dans l’horrible, il y a de la banalité.

(L’Écho de Paris, 2 décembre 1902.)


Sur le mariage :

Ainsi le mariage, dans lequel on entre à larges portes, n’a pour ceux qui y étouffent d’autre issue qu’une grille d’égout.

(Le Temps, octobre 1902.)


Sur l’avenir de la jeunesse française :

Voilà, décidément, la jeunesse française qui se remue. Alors, comme dit l’autre, « il y a du bon ».

(gabriel hanotaux. — Le Journal, 17 novembre 1902.)


Ces quelques exemples suffiront aisément à vous guider.