Page:Stowe - Marion Jones.djvu/29

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’elle la remerciait de sa sollicitude. Elles partirent ensemble.

En route, Silence fit un long discours sur l’importance qu’il y avait pour tout le monde à défendre ses droits et à ne se laisser molester par personne.

La journée se passa très agréablement : les dames âgées mangèrent et firent des cancans ; les plus jeunes discutèrent sur les mérites des jeunes gens que l’on attendait pour égayer la réunion du soir. On citait parmi eux le nouvel arrivé, Joseph Adams, rapportant du collège une auréole de science et de gloire littéraire.

On déclara à la majorité des voix que le jeune homme était en somme un bel homme, bien qu’il y eut quelques discussions sur la manière dont il portait ses favoris, l’une objectant qu’il leur laissait prendre un trop grand développement, une autre soutenant qu’ils avaient la juste proportion, tandis qu’une troisième affirmait qu’il n’en portait pas du tout.

Enfin sonna l’heure tant désirée, et l’un après l’autre les seigneurs de la création firent leurs entrée, précédant le héros tant attendu, qui vint l’un des derniers.