Page:Verne - Histoire des grands voyages et des grands voyageurs, Hetzel, 1870, tome 1.djvu/50

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


pagnie de quelques religieux. Par Terracine et Gaëte, iis allèrent à Naples, firent voile pour Reggio en Calabre, pour Catane et Syracuse en Sicile ; puis, prenant définitivement la mer, après avoir touché à Cos et à Sàmos : ils débarquèrent à Éphèse en Asie Mineure, où s’éle- vaient les tombeaux de saint Jean l’Êvangéliste, de Marie-Madeleine et des Sept Dormants, qui sont sept chrétiens martyrisés sous le règne de l’empereur Dèce.

Après avoir séjourné quelque temps à Strobole, à Patara, et en dernier lieu à Mitylène, capitale de l’île de Lesbos, les pèlerins se transportèrent à Chypre, visitèrent également Paphos et Constance ; enfin, on les retrouve au nombre de sept dans la ville phénicienne d’Édissa, où se voit le tombeau de saint Thomas l’apôtre.

En cet endroit, Willibald et ses compagnons, pris pour des espions, furent emprisonnés par les Sarrasins ; mais le roi, à la recommandation d’un Espagnol, les fit mettre en liberté. Les pèlerins quittèrent la ville en tonte hâte, et, à partir de ce moment, leur itinéraire est presque celui de l’évêque Arculphe. Ils visitent Damas en Syrie, Nazareth en Galilée, Cana, où l’on voit une des amphores miraculeuses, le mont Thabor, où s’accomplit le grand fait de la transfiguration, Tibériade, située à l’endroit où le Seigneur et Pierre marchèrent sur les flots, Magdala, où demeuraient Lazare et ses sœurs, Capharnaùin, où Jésus ressuscita la fille du prince, Bethsaïde de Galilée, patrie de Pierre et d’André, Corozaïn, où le Seigneur guérit des possédés, Césarée où la clef du ciel fut donnée à saint Paul, l’endroit où