Page:Verne - Le Pays des fourrures.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
27
UNE FACTORERIE.

séquent au Fort-Reliance. Mrs. Paulina Barnett put les étudier pendant son séjour, qui se prolongea jusqu’au 16 avril. La voyageuse et le lieutenant Hobson s’entretenaient souvent ensemble, formant des projets superbes, et bien décidés à ne reculer devant aucun obstacle. Quant à Thomas Black, il ne causait que lorsqu’on lui parlait de sa mission spéciale. Cette question de la couronne lumineuse et des protubérances rougeâtres de la lune le passionnait. On sentait qu’il avait mis toute sa vie dans la solution de ce problème, et Thomas Black finit même par intéresser très vivement Mrs. Paulina à cette observation scientifique. Ah ! qu’il leur tardait à tous les deux d’avoir franchi le cercle polaire, et que cette date du 18 juillet 1860 semblait donc éloignée, surtout pour l’impatient astronome de Greenwich !

Les préparatifs de départ n’avaient pu commencer qu’à la mi-mars, et un mois se passa avant qu’ils fussent achevés. C’était, en effet, une longue besogne que d’organiser une telle expédition à travers les régions polaires ! Il fallait tout emporter, vivres, vêtements, ustensiles, outils, armes, munitions.

La troupe, commandée par le lieutenant Jasper Hobson, devait se composer d’un officier, de deux sous-officiers et de dix soldats, dont trois mariés qui emmenaient leurs femmes avec eux. Voici la liste de ces hommes que le capitaine Craventy avait choisis parmi les plus énergiques et les plus résolus :

1° Le lieutenant Jasper Hobson,
2° Le sergent Long,
3° Le caporal Joliffe,
4° Petersen, soldat,
5° Belcher, soldat,
6° Raë, soldat,
7° Marbre, soldat,
8° Garry, soldat,
9° Pond, soldat,
10° Mac Nap, soldat,
11° Sabine, soldat,
12° Hope, soldat,
13° Kellet, soldat,
Mrs. Rae,
Mrs. Joliffe,
Mrs. Mac Nap,
Étrangers au fort :
Mrs. Paulina Barnett,
Madge,
Thomas Black.

En tout dix-neuf personnes, qu’il s’agissait de transporter pendant plusieurs centaines de milles, à travers un territoire désert et peu connu.

Mais en prévision de ce projet, les agents de la Compagnie avaient réuni au Fort-Reliance tout le matériel nécessaire à l’expédition. Une douzaine de traîneaux, pourvus de leur attelage de chiens, étaient préparés. Ces