Page:Verne - Une ville flottante, 1872.djvu/175

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À huit heures et demie, il entendit un bruit de pas. Il laissa ses hommes les avirons armés, et prêts à partir, et il se porta en avant. Mais au bout de dix pas, il se rencontra avec une ronde de gardes-côtes ; une vingtaine d’hommes en tout. James tira de sa ceinture un revolver, décidé à s’en servir au besoin. Mais que pouvait-il faire contre ces soldats, qui descendirent jusqu’au quai ?

Là, le chef de la ronde vint à lui, et, voyant la guigue, il demanda à James :

« Quelle est cette embarcation ?

— La guigue du Delphin, répondit le jeune homme.

— Et vous êtes ?…

— Le capitaine James Playfair.

— Je vous croyais parti, et déjà dans les passes de Charleston.

— Je suis prêt à partir… je devrais même être en route… mais…

— Mais… ? » demanda le chef des gardes-côtes en insistant.

James eut l’esprit traversé par une idée soudaine et il répondit :

« Un de mes matelots est enfermé à la citadelle, et, ma foi, j’allais l’oublier. Heureusement, j’y ai pensé lorsqu’il était temps encore, et j’ai envoyé des hommes le prendre.

— Ah ! ce mauvais sujet que vous voulez ramener en Angleterre ?

— Oui.

— On l’aurait aussi bien pendu ici que là-bas ! dit le garde-côte en riant de sa plaisanterie.

— J’en suis persuadé, répondit James Playfair, mais il vaut mieux que les choses se passent régulièrement.

— Allons, bonne chance, capitaine, et défiez-vous des batteries de l’île Morris.

— Soyez tranquille. Puisque je suis passé sans encombre, j’espère bien sortir dans les mêmes conditions.

— Bon voyage.

— Merci. »

Sur ce, la petite troupe s’éloigna, et la grève demeura silencieuse.

En ce moment, neuf heures sonnèrent. C’était le moment fixé. James sentait son cœur battre à se rompre dans sa poitrine. Un sifflement retentit. James répondit par un sifflement semblable ; puis il attendit, prêtant l’oreille, et de la main recommandant à ses matelots un silence absolu. Un homme parut enveloppé dans un large tartan, regardant de côté et d’autre. James courut à lui.

« Mr. Halliburtt ?

— C’est moi, répondit l’homme au tartan.

— Ah ! Dieu soit loué ! s’écria James Playfair. Embarquez sans perdre un instant. Où est Crockston ?