Page:Villiers de L’Isle-Adam - Isis, 1862.djvu/140

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



C’était donc chez cette femme extraordinaire qu’étaient venus ce soir-là le prince Forsiani et son jeune ami le comte Wilhelm. Ils attendaient dans un salon.