Page:Villiers de L’Isle-Adam - Isis, 1862.djvu/91

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Là commençait la véritable vie et le véritable aspect de Tullia Fabriana ; l’autre, c’était ce que tout le monde en pouvait voir et oublier.