« Mon roi, s’il est ainsi »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres poétiques de Malherbe, Texte établi par Prosper BlanchemainE. Flammarion (Librairie des Bibliophiles) (p. 219).

IV

AU ROY HENRY LE GRAND

1607


Mon Roy, s’il est ainsi que des choses futures
L’école d’Apollon apprend la verité,
Quel ordre merveilleux de belles avantures
Va combler de lauriers vostre posterité !

Que vos jeunes lyons vont amasser de proye,
Soit qu’aux rives du Tage ils portent leurs combas,
Soit que de l’Orient mettant l’empire bas
Ils veuillent rebastir les murailles de Troye !

Ils seront mal-heureux seulement en un point :
C’est que, si leur courage à leur fortune joint
Avait assujetty l’un et l’autre hemisphere,

Votre gloire est si grande en la bouche de tous,
Que tousjours on dira qu’ils ne pouvoient moins faire,
Puisqu’ils avoient l’honneur d’estre sortis de vous.