« Vénus cherche son fils »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

III.


Venus cherche son fils, Venus toute en colere
Cherche l’aveugle Amour par le monde égaré :
Mais ta recherche est vaine, ô dolente Cythere :
Car il s’est à la fin dans mon cœur retiré.

Que sera-ce de moy ? Que me faudra-t-il faire ?
Je me voy d’un des deux le courroux preparé :
Egalle obeissance à tous deux j’ay juré.
Le fils est dangereux, dangereuse est la mere.

Si je recele Amour, son feu brûle mon cueur :
Si je decele Amour, il est plein de rigueur,
Et trouvera pour moy quelque peine nouvelle.

Amour, demeure donc en mon cœur seurement :
Mais fay que ton ardeur ne soit pas si cruelle,
Et je te cacheray beaucoup plus aisément.