À Laurent Tailhade (Guaita)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rosa MysticaAlphonse Lemerre, éditeur (p. 156-157).
Collin - Trente poésies russes, 1894.djvu15.png


À Laurent Tailhade


Dans le charme énervé de votre poésie,
Se mêle à des senteurs d’aubépine et de thym
Un effluve imprévu de chrême et d’ambroisie ;
Et l’ardeur florentine au luxe byzantin.

— Culte équivoque, ensorceleur et clandestin,
Compliqué de candeur savante et d’hérésie :
Vous servez au démon de votre fantaisie
Et le nectar mystique — et l’encens libertin !


Vous drapez — au boudoir où votre amour s’étale —
En un manteau de gravité sacerdotale,
La Mièvrerie exquise où vous vous complaisez ;

À moins que, plus sincère, abdiquant l’ironie,
Sur un fond de vieil or, de pourpre et d’harmonie
Vous ne plaquiez la gamme ardente des baisers.


Septembre 1884.


Guaita - Rosa mystica, 1885 (page 167 crop).jpg