À Mlle de Lenclos (« Passer quelques heures à lire »)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

À Mlle de Lenclos, sonnet


À MADEMOISELLE DE LENCLOS.
Sonnet.
(1687.)

Passer quelques heures à lire,
Est mon plus doux amusement ;
Je me fais un plaisir d’écrire,
Et non pas un attachement.

Je perds le goût de la satire :
L’art de louer malignement
Cède au secret de pouvoir dire
Des vérités obligeamment.

Je vis éloigné de la France,
Sans besoin et sans abondance,
Content d’un vulgaire destin.

J’aime la vertu, sans rudesse,
J’aime le plaisir, sans mollesse :
J’aime la vie, et n’en crains pas la fin.