À genoux/Lacrymæ rerum

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alphonse Lemerre (p. 240).

XVII

LACRYMÆ RERUM


La nuit, au fond
Du bois énorme,
Le chêne et l’orme
Causent et font

Un bruit qui fond,
Pour qu’on s’endorme,
Triste et conforme,
Au ciel profond.

Il se dégage
Comme un langage
Des eaux, des fleurs.

Les bois en flammes
Ont leurs douleurs
Comme nos âmes.