100%.png

Évangile d’une grand’mère/136

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Librairie de L. Hachette et Cie (p. 354-355).

CXXXVI

JÉSUS APPARAIT AUX DISCIPLES
PRÈS D’EMMAÜS.



Dans l’après-midi du jour de la Résurrection, deux disciples se rendaient à un bourg nommé Emmaüs, peu éloigné de Jérusalem. Ils causaient avec découragement de la venue du Messie, lorsque Jésus, qui avait pris à leurs yeux un extérieur différent de celui qu’il avait eu avant sa mort, s’approcha d’eux et leur demanda le sujet de leur tristesse et de leur conversation. Ils le lui dirent simplement et ajoutèrent :

« Nous attendions de notre Maître le salut d’Israël. Il avait annoncé qu’il ressusciterait le troisième jour mais voici le troisième jour, et rien n’apparaît.

— Ô insensés ! leur dit Le Seigneur, est-ce que vous refusez de croire à tout ce qu’ont dit les Prophètes ? Ne fallait-il pas que le Christ souffrît de la sorte, pour entrer dans sa gloire ? »

Et leur expliquant Moïse et tous les Prophètes, le Divin voyageur faisait comprendre à ses compagnons le mystère des Saintes Écritures, et combien elles étaient pleines du Messie.

Arrivés à Emmaüs, ils le prièrent de s’arrêter avec eux dans l’hôtellerie et de partager leur repas. Jésus y consentit. Ayant pris du pain, il le bénit comme à la sainte Cène, le rompit, le consacra en son corps adorable et communia ses deux convives.

Aussitôt leurs yeux s’ouvrirent ; ils reconnurent le Seigneur. Mais il avait disparu.

Jeanne. Comment leurs yeux s’ouvrirent-ils, puisqu’ils étaient déjà ouverts ?

Grand’mère. Il ne s’agit pas des yeux du corps qui étaient très-ouverts, comme tu le dis ; mais des yeux de leur esprit, qui comprirent dans ce moment ce qu’ils n’avaient pas compris jusque-là, que leur compagnon n’était autre que Jésus ressuscité.

Pour eux, pleins de joie et de ferveur, ils sortirent de l’hôtellerie et retournèrent en toute hâte à Jérusalem, où ils arrivèrent le soir. Et en route ils se disaient l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant d’amour pendant qu’il nous parlait dans le chemin ? »

Les Apôtres et les disciples leur racontèrent les événements de la journée ; eux, à leur tour, racontèrent comment le Seigneur leur était apparu, et comment ils l’avaient reconnu lors de la fraction du pain et de la communion. Et figurez-vous, mes enfants, que malgré ces assertions si positives et si multipliées, les Apôtres ne voulaient pas croire.