Évangile d’une grand’mère/95

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Librairie de L. Hachette et Cie (p. 257-258).

XCV

ZACHÉE REÇOIT JÉSUS DANS SA MAISON.



Notre-Seigneur, étant entré à Jéricho, traversait la ville. Or, il y avait un chef de Publicains, homme riche, nommé Zachée, qui cherchait à voir Jésus, pour le connaître. Comme il était très-petit, la foule l’empêchait de voir et d’approcher. Alors il courut en avant, et monta sur un sycomore devant lequel devait passer le Sauveur.

Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux, et l’ayant vu, il lui dit :

« Zachée, descends vite, car il faut aujourd’hui que je demeure dans ta maison. »

Zachée s’empressa de descendre, et il reçut Jésus avec joie.

Ce que voyant, les Juifs murmuraient tous, disant : « Il est descendu chez un Publicain, chez un pécheur public. »

Mais l’humble Zachée, se tenant debout respectueusement devant le Seigneur, lui dit devant tous : « Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres ; et si j’ai fait tort à quelqu’un en quoi que ce soit, je lui rendrai quatre fois autant. »

Jésus lui dit :

« Cette maison a reçu aujourd’hui le salut, car le Fils de l’Homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Jeanne Je ne comprends pas très-bien, Grand’mère. Pourquoi Notre-Seigneur dit-il qu’il est venu chercher ce qui était perdu ? Et pourquoi Zachée veut-il donner ses biens et rendre plus qu’il n’a pris ?

Grand’mère. Notre-Seigneur veut parler de l’âme, qui pouvait être perdue par le péché et par l’amour des richesses ; et c’est cette âme que Notre-Seigneur est venu sauver.

Et Zachée veut donner une partie de ses biens pour réparer le tort qu’il avait fait en exigeant des payements trop considérables : car tu te souviens que les Publicains étaient chargés de l’aire payer par chacun ce qui était dû à l’État et que souvent ils faisaient payer plus qu’on ne devait ; et Zachée, pour se punir de son injustice, promet de donner quatre fois plus qu’il n’avait reçu injustement. Et c’est cette bonne résolution qui prouve le repentir sincère de Zachée et qui fait dire à Notre-Seigneur que sa visite dans cette maison y a apporté le salut et la paix.

Jésus ajouta encore une parabole.