Éventail directoire

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres posthumesMessein1 (p. 21-22).
◄  En 17
Rotterdam  ►

ROTTERDAM[1]


Après qu’il a franchi d’abord les terres vertes,
Pleines d’eau régulière et qu’un moulin à vent
Gouverne à chaque bout de champ, plus l’en-avant
Et l’en-arrière îles écluses grand’ouvertes

Formant des lacs d’une mélancolie intense,
Presque sinistres dans l’or sanglant de cieux noirs
Où quelque voile noire, on dirait, par les soirs,
Où quelque môle noir, on dirait, rôde et danse,

Le train comme infernal et méchant sous la lune
Tout à coup rôde et danse, on dirait, à son tour,
Et tonne et sonne et tout à coup, comme en un four
De lumière très douce et très gaie, un peu brune,


Un peu rose, telle une femme de luxure
Apaisée, entre en des barreaux entrecroisés
Au-dessus d’une ville aux toits entrecroisés,
Aux fenêtres d’où la vie appert, calme et sûre,

Bonhomme, et forte et pure au fond et rassurante
Combien ! après tant de terreurs de cieux et d’eaux
Regardant défiler à travers des rideaux,
Galoper notre caravane délirante.


Novembre 1892.

  1. Pièce insérée dans quinze jours en Hollande.