100%.png

Ô Marie-Antoinette, à quel horrible hymen

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Les Perles rouges : 93 sonnets historiquesBibliothèque-Charpentier (p. 160-161).


LXXX


Ô Marie-Antoinette, à quel horrible hymen
S’envolent tes quinze ans sur la route de France ?…
Un calice… et la lie ; une ivresse… et la transe ;
Le Te Deum splendide, et le sinistre Amen !

Près de Charles de Ligne et d’Axel de Fersen
Qui font innocemment le jeu de l’apparence,
La Terreur à ton col noue un fil de garance
Dont le réseau saignant empourpre ton Eden.


Du délicat bol-sein dont s’allaitaient les hôtes,
Le lait immaculé se verse à des bourreaux
Qui te tendent le fiel des malheurs et des fautes.

Et, pour l’adieu suprême, on hisse à tes barreaux
Des jeux de Trianon l’agonisante balle,
La tête encor poudrée, et rouge, de Lamballe !