Œuvres complètes de Béranger/La Garde Nationale

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir La Garde Nationale.


LA GARDE NATIONALE


SUR SON LICENCIEMENT PAR CHARLES X


Air : Halte-là. (Air noté )


Pour tout Paris quel outrage !
Amis, nous v’là licenciés.
Est-ce parc’ que not’ courage
Brilla contre leurs alliés ? (bis.)
C’est quelqu’ noir projet qui perce.
Morbleu ! pour nous prêter s’cours,
Il faut qu’ chacun d’ nous s’exerce.
Du mêm’ pied partons toujours.
                N’ cessons pas,
Chers amis, d’ marcher au pas.

Moitié d’ la gard’ nationale
S’ composait d’anciens soldats ;
Des braves d’ la gard’ royale
Aussi faisions-nous grand cas.
Sans l’ ministère, nul doute
Qu’on eût pu nous voir quelqu’ jour,
Dans not’ verre, eux boir’ la goutte,
Nous, marcher à leur tambour.
                N’ cessons pas,
Chers amis, d’ marcher au pas.


Nos voix ont paru sinistres :
D’ nouveau pourtant il faudra
Crier à bas les ministres,
Les jésuit’ et cætera.
Pour son argent j’ crois qu’ la foule
A bien l’ droit d’ former un vœu ;
N’est-c’ que quand la maison croule
Qu’on permet d’ crier au feu ?
                N’ cessons pas,
Chers amis, d’ marcher au pas.

Au lieu d’ monter à la Chambre,
Nous aurions bien dû, je l’ sens,
Des injur’s de plus d’un membre
D’mander raison aux trois cents.
La Charte qu’on y tiraille
Est leur rempart ; mais, au fond,
On peut franchir c’te muraille
Par les brèches qu’ils y font.
                N’ cessons pas,
Chers amis, d’ marcher au pas.

Au château faire l’ service
Sans cartouch’s pour se garder ;
En voir donner à chaqu’ Suisse ;
En arrièr’ ça fait r’garder.
Qui rétrograde se blouse ;
Gens d’ la cour, sauf vot’ respect,
Vous risquez quatre-vingt-douze
Pour ravoir quatre-vingt-sept.
                N’ cessons pas,
Chers amis, d’ marcher au pas.


Puisqu’ Mont-Rouge nous menace,
Et rêv’ quelqu’ Saint-Barthél’my,
Préparons-nous, quoi qu’on fasse,
À repousser l’ennemi.
Quand vers un’ perte certaine
L’ navire est conduit foll’ment,
En dépit du capitaine,
Faut sauver le bâtiment.
                N’ cessons pas,
Chers amis, d’ marcher au pas.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


LA GARDE NATIONALE.

Air : Halte-là ! la garde royale est là.
No 166.



\relative c'' {
  \time 2/4
  \key c \major
  \tempo "Moderato."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 100
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\partial 4 e8 d | c d g, b | c g e' d
c d g, b | c4 d8 c | b d a d | b d g, b
a c fis, a | g4 d'8 cis | d cis d e | f d f d
a d d cis | d4 c8 b | c b c d
e c f e16 e | d8 c b a | g4 a8 cis
d4 a8 cis | d4 g,8 e' | d c b d | c4 \bar "||"
}
\addlyrics {
Pour tout Pa -- ris quel ou -- tra -- ge
A -- mis nous v’là li -- cen -- ciés
Est- ce parc’ que not’ cou -- ra -- ge
Bril -- la con -- tre leurs al -- liés
C’est quelqu’ noir pro -- jet qui per -- ce
Mor -- bleu pour nous prê -- ter s’cours
Il faut qu’cha -- cun d’nous s’e -- xer -- ce
Du mê -- me pied par -- tons tou -- jours
N’ces -- sons pas
N’ces -- sons pas
Chers a -- mis d’mar -- cher au pas.
}

Haut