Œuvres complètes de Lamartine (1860)/Tome 2/La Mort de Socrate/Note deuxième

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres complètes de LamartineChez l’auteur (p. 45-46).
NOTE DEUXIÈME

(Page 10)


Quelques amis en deuil erraient sous le portique.



ÉCHÉCRATE.

Quels étaient ceux qui se trouvaient là, Phédon ?


PHÉDON.

Des compatriotes ; il y avait cet Apollodore, Critobule et son père Criton, Hermogène [1], Epigène [2], Eschine [3] et Antisthène [4]. Il y avait aussi Ctésippe [5] du bourg de Péanée, Ménexène [6], et encore quelques autres du pays. Platon, je crois, était malade.


ÉCHÉCRATE.

Y avait-il des étrangers ?


PHÉDON.

Oui ; Symnias de Thèbes, Cébès et Phédondes [7] ; et de Mégare, Euclide [8] et Terpsion [9].


ÉCHÉCRATE.

Aristippe [10] et Cléombrote [11] n’y étaient-ils pas ?


PHÉDON.

Non ; on disait qu’ils étaient à Égine.


ÉCHÉCRATE.

N’y en avait-il pas d’autres ?


PHÉDON.

Voilà, je crois, à peu près tous ceux qui y étaient.


ÉCHÉCRATE.

Eh bien, sur quoi disais-tu que roula l’entretien ?



  1. Fils d’Hipponicus. (Voyez le Cratyle.)
  2. Voyez l’Apologie. — Xénophon, Memorab.
  3. Auteur de trois Dialogues qui nous ont été conservés. (Voyez l’Apologie.)
  4. Chef de l’école cynique. (Diog. Laërce, liv. VI.)
  5. Voyez l’Entidème et le Lysis. — Péanée, bourg ou dème de la tribu Pandionide.
  6. Voyez le Ménexène.
  7. De Thèbes, et non de Cyrène, comme le veut Ruhnkenius.
  8. Chef de l’école mégarique. (Diog. Laërce, liv. II.)
  9. Voyez le Théétète.
  10. De Cyrène, chef de la secte cyrénaïde.
  11. D’Ambracie. On dit qu’après avoir lu le Phédon il se jeta dans la mer. (Callimach., épig. 24.)