100%.png

Œuvres de Saint-Amant/Sonnet pour la reine de Pologne

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

SONNET

Pour la Sérenissime Reine de Pologne[1] devant son mariage, l’an 1645


Des beaux jeux de Louyse, au trône destinée,
L’éclat doux et puissant a passé jusqu’au Nort,
Le plus grand roy du pôle en a senti l’effort,
Et l’amour se prépara à leur noble hymenée.

Quoy que par ses vertus elle fust couronnée
D’un honneur immortel, qui ne tient rien du sort,
Toutesfois le ciel mesme eust cru luy faire tort
Si d’un or souverain sa teste il n’eust ornée.

Je voy des-jà parer ses illustres cheveux,
Et desjà la fortune, au saint gré de nos vœux,
Appreste à son mérite un bonheur sans mesure.

Ô qu’en ce digne estat ses esprits sont contens,
Et qu’en elle aujourd’hui d’une agréable usure,
Le temps, par sa main propre, est bien payé du temps !

  1. Louise-Marie de Gonzague, fille de Ch. de Gonzague, duc de Nevers et de Mantoue, et de Catherine de Lorraine, née en 1619, mourut à Varsovie le 10 mai 1667. Elle épousa, en 1646, Uladislas VI, roi de Pologne, et, après la mort de celui-ci, en 1649, Jean-Casimir, son beau-frère, successeur de son premier mari.