100%.png

Œuvres politiques (Constant)/Avertissement

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par Charles Louandre, Charpentiers et Cie, Libraires-éditeurs (p. i-iv).



AVERTISSEMENT SUR CETTE ÉDITION



En présentant ce volume au public nous devons tout d’abord rendre hommage à M. Édouard Laboulaye, l’éminent publiciste dont le nom se rencontrera souvent dans les pages qui suivent. Biographe, éditeur et commentateur de Benjamin Constant, M. Laboulaye a mis en pleine lumière la vie et les œuvres politiques du grand orateur de la Restauration ; il a montré aux hommes de notre temps que c’était dans ces œuvres qu’il fallait chercher le code de la liberté moderne, et il a rendu par là le plus grand service à la cause du progrès. Mais, à côté de l’édition qu’il a publiée en deux volumes in-8, nous avons pensé qu’il restait une place pour une édition plus modeste, accessible à tous, dégagée des écrits de circonstance et offrant l’essence même des doctrines de l’illustre écrivain.

Il ne s’agissait point pour nous de reproduire des écrits littéraires dans leur intégrité et l’ordre même que leur avait donné l’auteur, d’autant plus que cet ordre est quelquefois un peu confus, et que de nombreux passages se rapportent à des faits dont le souvenir est souvent effacé ; nous avons voulu seulement en quelque sorte composer un manuel politique, où chacun puisse trouver des notions claires et précises sur les droits et les devoirs du citoyen, sur les formes diverses des gouvernements, sur les principes qui sont la base des sociétés humaines. À ce point de vue, cette édition, tout en ne reproduisant que des extraits, est aussi complète que possible et ne laisse aucune question sans réponse. Il n’est pas, en effet, un seul des problèmes qui s’agitent aujourd’hui que Benjamin Constant n’ait abordé, et pour ainsi dire résolu avec l’autorité d’un esprit supérieur qui s’élève au-dessus des partis, quels qu’ils soient, pour se placer dans les calmes régions de la justice et de la vérité. Souveraineté du peuple, monarchie absolue ou constitutionnelle, droit électoral, service militaire, organisation judiciaire, système répressif, liberté de la presse, de la conscience et de la pensée, administration communale, impôts, commerce, tels sont les graves et importants sujets qu’il aborde tour à tour, en cherchant la solution la plus équitable et la plus rationnelle. Chacun des chapitres que nous lui avons empruntés correspond ainsi à l’un des éléments dont l’ensemble constitue la vie collective des nations.

Le présent volume est divisé en six parties : les cinq premières sont théoriques et dogmatiques. La sixième est à la fois dogmatique et historique, et se rattache particulièrement à la république et à l’empire par les chapitres intitulés : De la Terreur et de ses effets ; — des Réactions politiques ; — de l’Esprit de conquête. L’auteur, après avoir posé les principes, les vérifie par les faits ; il prouve jusqu’à la dernière évidence qu’il est des lois supérieures à toutes les formes de gouvernement, à toutes les théories exclusives des partis, et que les pouvoirs en apparence les plus forts ne violent jamais qu’en travaillant eux-mêmes à leur ruine.

En publiant cette édition de Benjamin Constant, nous avons suivi le même système que dans celles qui l’ont précédée. Une introduction résume la vie et les travaux de l’auteur ; des notes explicatives, historiques ou bibliographiques, sont ajoutées au texte, et le volume se termine par un index que nous nous sommes efforcé de rendre aussi complet que possible. Les notes non signées sont de Benjamin Constant ; les autres portent le nom de leurs auteurs.

Dans les jours troublés où nous vivons, la politique n’est trop souvent que la lutte aveugle des illusions, des passions, des ambitions, et tandis que les uns s’attachent obstinément à un passé qui ne peut renaître, les autres compromettent l’avenir par des aspirations et des utopies irréalisables. En présence de cette situation, il nous a paru utile de montrer, par les écrits d’un illustre publiciste, que la politique est une science rigoureuse, basée sur la morale, l’expérience, le respect de tous les droits, la conciliation de tous les intérêts légitimes : c’est à ce titre seulement qu’elle peut assurer aux nations comme aux individus le libre développement de leur activité et de leur force, concilier l’ordre et la liberté, et nous préserver des bouleversements et des désastres qui depuis bientôt un siècle nous conduisent périodiquement au bord de l’abîme. Puisse ce livre faire pénétrer plus profondément dans les esprits ces grandes vérités, dont Benjamin Constant a démontré l’évidence avec une rigueur mathématique !

Cette édition était prête pour l’impression à la fin de 1869. Les malheurs inouïs dont nous avons été les témoins et les victimes n’ont fait que donner une autorité nouvelle aux jugements de l’illustre publiciste. Nous n’avons pas eu à modifier une seule des notes rédigées il y a cinq ans, et celles, en petit nombre d’ailleurs, qui se rattachent à ces dernières années sont venues se placer d’elles-mêmes au-dessous du texte, comme pour démontrer la clairvoyance de l’auteur et la sagesse de ses prévisions.