25%.png

Abrégé du dictionnaire grec-français/A

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Β  ►

Α, α (ἄλφα) (τὸ), indécl. alpha, 1re lettre de l’alphabet grec ; comme chiffre αʹ = 1, ͵α = 1000 (hébr. aleph).

ἀ-, préfixe : 1 négatif ou privatif (v. ἄδηλος, ἀήθης) || 2 copulatif (v. ἄκοιτις, ἀτάλαντος) || 3 augmentatif (v. ἄϐρομος, ἀτενής) || 4 prosthétique (v. ἀλείφω, ἀσπαίρω).

ἁ-, préfixe copulatif (v. ἅπας, ἁπλοῦς).

, dor. c. , fém. d’.

, dor. c. , fém. d’ὅς.

, pl. neutre d’ὅς, pron. rel. et poss.

, dor. c. , dat. fém. sg. dὅς.

, exclamation d’étonnement, de douleur, d’indignation, etc. ah ! oh !

ἃ ἅ, ah ! ha ! exclamation d’étonnement ou de joie.

ἀ·άατος, ος, ον : 1 inviolable || 2 très pénible [ἀ- priv., ἀάω].

ἀ·αγής, ής, ές, qui ne se rompt pas, solide [, ἄγνυμι].

ἄ·απτος, ος, ον, qu’on ne peut toucher, redoutable [, ἅπτω].

ἄασα, ao. d’ἀάω ou d’ἄω.

ἀασάμην, ἀάσατο, 1 et 3 sg. ao. moy. d’ἀάω.

ἀάσθην, ao. pass. d’ἄάω.

ἀάσχετος, ος, ον, c. ἄσχετος.

ἀᾶται, 3 sg. prés. moy. d’ἀάω.

ἄ·ατος, p. contr. ἆτος, ος, ον, insatiable de, gén. [ἀ, ἄω].

ἀάω : I act. (seul. ao. ἄασα, p. contr. ἆσα) 1 troubler l’esprit, frapper de vertige ou de folie, d’où au pass. (seul. ao. ἀάσθην) avoir l’esprit égaré || 2 frapper d’une calamité, causer un malheur || II moy. 1 tr. (seul. prés. et ao. ἀασάμην, p. contr. ἀσάμην) troubler l’esprit, égarer, tromper || 2 intr. (seul. ao.) commettre une faute par aveuglement d’esprit [p. *ἀϝάω de prosth., R. Ϝα, endommager, cf. ἄτη].

ἅϐα, dor. c. ἥϐη.

ἀϐακέω-ῶ (ao. 3 pl. ἀϐάκησαν) ne rien dire d’une chose parce qu’on l’ignore, d’où ignorer, ne pas reconnaitre (qqn) [ἀ, βάζω].

ἀ·ϐάπτιστος, ος, ον, qui ne se plonge pas dans l’ivresse [ἀ, βαπτίζω].

ἀ·ϐασάνιστος, ος, ον : 1 non mis à la question, d’où sans souffrance, sans gêne || 2 qu’on ne cherche pas à savoir au moyen de la torture, d’où en gén. non examiné, non recherché [ἀ, βασανίζω].

ἀϐασανίστως, adv. 1 sans examen, d’où sans critique || 2 sans torture.

ἀ·ϐασίλευτος, ος, ον, sans roi [ἀ, βασιλεύω].

ἀ·ϐάστακτος, ος, ον, intolérable [ἀ, βαστάζω].

ἁϐατάς, dor. c. ἡϐητής.

ἄ·ϐατος, ος ou η, ον : Ι intr. 1 inaccessible, infranchissable || 2 où l’on ne doit pas pénétrer, sacré, saint, inviolable || 3 qui n’a pas été monté (cheval) || 4 qui n’a pas été saillie (femelle) || II tr. qui empêche de marcher [ἀ, βαίνω].

ἀ·ϐαφής, ής, ές, non teint [ἀ, βάπτω].

Ἄϐδηρα, ων (τὰ), Abdère (auj. ruines près de Polystylo) ville de Thrace.

Ἀϐδηρίτης, ου () Abdéritain ; prov. homme simple, sot [Ἄϐδηρα].

Ἀϐδηριτικός, ή, όν, digne d’un Abdéritain, sot [Ἀϐδηρίτης].

Ἀϐδηρόθεν, adv. d’Abdère [Ἄϐδηρα, -θεν].

ἀ·ϐέϐαιος, ος, ον, non ferme, inconstant [ἀ, βέϐαιος].

ἀ·ϐέϐηλος, ος, ον, où l’on ne doit pas pénétrer, inviolable, sacré [ἀ, βέϐηλος].

ἀϐελτερία, ας () sottise, ignorance [ἀϐέλτερος].

ἀ·ϐέλτερος, α, ον, sot, stupide.

ἀϐελτέρως, adv. sottement.

ἄ·ϐιος, ος, ον, sans ressources pour vivre, indigent [ἀ, βίος].

ἀ·ϐίοτος, ος, ον, c. ἀϐίωτος.

ἀ·ϐίωτος, ος, ον, qu’on ne peut vivre : βίος ἀϐ. vie intolérable [ἀ, βιόω].

ἀϐιώτως, adv. 1 de façon à ne pouvoir supporter la vie || 2 sans espérance de vie.

ἀϐλάϐεια, ας () 1 act. innocuité || 2 pass. absence de dommage ou de danger, tranquillité [ἀϐλαϐής].

ἀ·ϐλαϐής, ής, ές : I act. 1 qui ne nuit pas, qui ne fait pas de mal || 2 qui écarte ou prévient le danger || ΙΙ pass. qui n’éprouve aucune atteinte, d’où tranquille [ἀ, βλάπτω].

ἀϐλαϐῶς, adv. sans causer de dommage [ἀϐλαϐής].

ἀ·ϐλής, ῆτος (ὁ, ἡ) non encore lancé [ἀ, βάλλω].

ἄ·ϐλητος, ος, ον, non frappé (d’un trait) [ἀ, βάλλω].

ἀ·ϐληχρός, ά, όν, faible, sans défense ; ἀ. θάνατος, mort douce [ augm., βληχρός].

ἀ·ϐοήθητος, ος, ον, dénué de secours, sans ressources [ἀ, βοηθέω].

ἀ·ϐόσκητος, ος, ον, où les troupeaux ne paissent pas [ἀ, βόσκω].

ἀ·ϐουκόλητος, ος, ον, dont on ne prend pas soin [ἀ, βουκολέω].

ἀϐουλία, ας () irréflexion, imprudence [ἄβουλος].

ἄ·ϐουλος, ος, ον : 1 irréfléchi, imprudent || 2 indifférent à, dat. || 3 contraire ou hostile à [ἀ, βουλή].

ἀϐούλως, adv. avec irréflexion.

ἄ·ϐρεκτος, ος, ον, non mouillé, sec [ἀ, βρέχω].

ἁϐρο·βάτης, ου, adj. m. d’allure efféminée [ἁϐρός, βαίνω].

ἁϐρό·ϐιος, ος, ον, efféminé [ἁ. βίος].

ἁϐρό·γοος, ος, ον, qui gémit comme une femme [ἁ. γόος].

ἁϐρο·δίαιτα, ης () vie molle [cf. le suiv.].

ἁϐρο·δίαιτος, ος, ον, efféminé ; τὸ ἁϐροδίαιτον, vie molle et efféminée [ἁϐρός, δίαιτα].

ἄ·ϐρομος, ος, ον, frémissant, grondant [ augm. βρέμω].

ἁϐρο·πενθής, ής, ές, qui s’abandonne à une molle douleur [ἁ. πένθος].

ἁϐρό·πλουτος, ος, ον, luxuriant, opulent [ἁ. πλοῦτος].

ἁϐρός, ά, όν, tendre, délicat, gracieux, joli ; en mauv. part, délicat, mou, efféminé.

ἀϐροτάζω (sbj. ao. 1 pl. épq. ἀϐροτάξομεν) s’égarer, se perdre, gén. [ἀμϐροτεῖν].

ἁϐρότης, ητος () 1 air de délicatesse, manières de celui qui fait le difficile ou le renchéri : οὐκ ἐν ἁϐρότητι κεῖσαι, Eur. tu ne te trouveras pas dans un état à montrer tant de délicatesse || 2 magnificence, faste, opulence [ἁϐρός].

ἁϐρό·τιμος, ος, ον, fastueux [ἁ. τιμή].

ἄ·ϐροτος, ος ou η, ον : 1 immortel, divin, sacré ; νὺξ ἀϐρότη, la nuit sacrée || 2 où il n’y a pas d’hommes, désert [ἀ, βροτός].

ἁϐρο·χίτων, ωνος (ὁ, ἡ) à la molle couverture (lit) [ἁ. χιτών].

ἄ·ϐροχος, ος, ον, non mouillé [ἀ, βρέχω].

ἁϐρύνω (ao. ἥϐρυνα) parer avec recherche || Moy. (impf. ἡϐρυνόμην) se parer, d’où se pavaner, prendre de grands airs, faire le difficile, le renchéri ; ἁ. τινι, s’enorgueillir de qqe ch. [ἁϐρός].

ἁϐρῶς, adv. avec délices [ἁϐρός].

Ἀϐυδηνός, ή, όν, d’Abydos ; ἡ Ἀϐυδηνή (s. e. χώρα) territoire d’Abydos [Ἄϐυδος].

Ἀϐυδόθεν, adv. en venant d’Abydos [Ἄ. -θεν].

Ἀϐυδόθι, adv. à Abydos, sans mouv. [Ἄ. -θι].

Ἄϐυδος, ου () Abydos : 1 ville de Troade sur l’Hellespont, en face de Sestos (auj. Avido) || 2 ville d’Égypte (auj. ruines près de Birbé).

ἄ·ϐυσσος, ον, ον, sans fond, d’une profondeur immense [ἀ, βυσσός].

ἄγα, dor. c. ἄγη.

ἀγάασθαι, ἀγάασθε, inf. prés. et 2 pl. prés. ind. d’ἀγάομαι.

Ἀγαϐάτανα, ων (τὰ) c. Ἀγϐάτανα, Ἐκϐάτανα.

ἀγαγεῖν, inf. ao. 2 d’ἄγω.

ἄγαγον, ao. 2 dor. d’ἄγω.

ἀγάζω (seul. prés.) supporter avec peine [apparenté à ἄγαμαι, ἀγαίομαι].

ἀγάθεος, v. ἠγάθεος.

ἀγαθοεργία, ας, ion. ίη, ης () action de faire le bien ou du bien, bienfait [ἀγαθοεργός].

ἀγαθο·εργός, ός, όν, qui fait de bonnes œuvres ou de belles actions ; οἱ Ἀγαθοεργοί, nom des cinq véterans de Sparte les plus âgés et les plus renommés, auxquels on confiait certaines missions à l’étranger [ἀγαθός, ἔργον].

ἀγαθο·ποιός, ός, όν, bienfaisant [ἀγαθός, ποιέω].

ἀγαθός, ή, όν, bon, de bonne qualité : I en parl. de pers. 1 noble, de bonne naissance ; καλοὶ καὶ ἀγ. ἄνδρες, gens de bonne famille (lat. optimates) || 2 brave || 3 bon, accompli en son genre : ἀγ. βασιλεύς, θεράπων, bon roi, bon serviteur ; βοὴν ἀγ. Il. qui a une voix retentissante ; ἀγ. γνώμην, Soph. de bon conseil ; ἀγ. ἐν πολέμῳ, Xén. propre à la guerre ; ἀγ. μάχεσθαι, Hdt. propre à combattre || 4 bon, au sens mor. ; οἱ καλοὶ καὶ ἀγαθοί, les bons citoyens ; qqf. ironiq. bon, honnête, simple ; κάλος κὰγ. Att. beau et bon, c. à d. parfait ; ὦ ἀγαθέ, ὦ ’γαθέ, Att. mon bon ! || 5 favorable, propice, bienveillant, en un sens religieux : ἡ θεὸς ἀγαθή, Plut. la bonne déesse (lat. bona dea) à Rome ; ἀγαθῇ τύχῃ, Plut., à la fortune propice || II en parl. de choses : 1 bon, accompli en son genre : δαὶς ἀγαθή, Od. bon repas ; Ἰθάκη, ἀγαθή κουροτρόφος, Od. Ithaque, bonne nourricière de jeunes garçons || 2 qui convient à, utile à : ἀ. ἀνδρί, Od. qui convient à un homme ; qqf. avec le gén. ἀγαθὸν πυρετοῦ, Xén. (remède) bon contre la fièvre ; ἀγαθόν (ἐστι) avec l’inf. il est bon de, etc. ; abs. εἰπεῖν ou μυθεῖσθαι εἰς ἀγαθόν, Il. εἰς ἀγαθά, Il. parler pour le bien || 3 propice, favorable : ἀγαθὴ ἡμέρα, Xén. jour favorable pour faire qqe ch. || 4 prospère, heureux : ἀγαθόν τι πράττειν, Xén. prospérer || III subst. τὸ ἀγαθόν : 1 bien, bienfait || 2 ce qui est bon, un bien ; φίλον, μέγιστον ἀγαθόν, Xén. un ami, le plus grand bien ; abs. le bien en soi ; τὰ ἀγαθά, les biens, la fortune, la puissance, ou les qualités physiques et morales, particul. les biens de la terre || Cp. et sup. (v. chacun des mots suiv. à son ordre alphab.) : ἀμείνων, sans sup. || poét. ἀρείων, ἄριστος || βελτίων, poét. βέλτερος ; βέλτιστος, poét. βέλτατος || κρείσσων ; κράτιστος, poét. κάρτιστος || λωίων, att. λῴων, poét. λωΐτερος ; λώϊστος ou λῷστος || poét. φέρτερος ; poét. φέρτατος et φέριστος [ἄγαμαι].

ἀγαθουργός, c. ἀγαθοεργός.

ἀγαθῶς, adv. bien [ἀγαθός].

ἀγαίομαι (seul. prés.) s’indigner, être indigné ou irrité : τι, de qqe ch. ; τινι, contre qqn [apparenté à ἄγαμαι].

ἁγα·κλεής, ής, ές, très illustre [ἄγαν, κλέος].

ἀγα·κλειτός, ή, όν : 1 très illustre || 2 magnifique (hécatombe) ; en mauv. part, extraordinaire [ἄγαν, κλ.].

ἀγα·κλυτός, ή, όν, très illustre [ἄγαν, κλ.].

ἀ·γάλακτος, ος, ον, qui ne tette plus [ἀ, γάλα].

ἀγάλλω (f. ἀγαλῶ, ao. ἤγηλα, pf. inus. ; ao. pass. ἠγάλθην, pf. inus.) 1 orner, parer || 2 honorer par des présents ou des offrandes || Moy. ἀγάλλομαι (impf. ἠγαλλόμην) se glorifier, se réjouir : τινι, ἐπί τινι, de qqe ch. ; avec un part, d’avoir ou de faire qqe ch [ prosth., R. Γαλ, briller}}].

ἄγαλμα, ατός (τὸ) ornement, parure, d’où : 1 fig. en parl. de pers. : Νηρέως ἄγαλμα, Eur. enfants qui font la joie et l’orgueil de Nèrée || II ouvrage travaillé avec art et offert à un dieu, d’où : 1 offrande aux dieux || 2 image des dieux (statue ou peinture) || III p. ext. 1 statue ou image qqconque : ἄγαλματ’ ἀγορᾶς, Eur. de belles images qu’admire la foule sur la place publique || 2 groupe ou monument qqconque : ὠδῖνος ἄγαλμα Δίας, Eur. le monument de l’enfantement du fils de Zeus, en parl. du palmier de Dèlos que Latone entoura de ses bras dans les douleurs de l’enfantement [ἀγάλλω].

ἀγαλμάτιον, ου (τὸ) statuette, petite image [ἄγαλμα].

ἀγαλματο·ποιός, οῦ () statuaire, sculpteur [ἄγ. ποίεω].

ἄγαμαι (impf. ἠγάμην, f. inus., ao. ἠγάσθην plus us. que ἠγάσαμην, pf. inus.) I en b. part : 1 admirer, acc. ou gén. ; avec un double rég. : ἄγασθαι τινά τνος, Xén. admirer qqn pour qqe ch. ; ἄγασθαι τινός τι, Eur. admirer qqe ch. de qqn || 2 être charmé ou satisfait : τινι, de qqn ou de qqe ch. || II en mauv. part : 1 porter envie à, être jaloux de, dat. || 2 voir avec déplaisir, être irrité ou s’irriter de, acc. [R. Γαϝ, briller ; cf. ἀγάζω, ἀγαίομαι].

Ἀγαμεμνόνειος, α, ον ; Ἀγαμεμνόνεος, η, ον (ion.), Ἀγαμεμνόνιος, α, ον, d’Agamemnon [Ἀγαμέμνων].

Ἀγαμεμνονίδης, oυ () fils ou descendant d’Agamemnon [Ἀγαμέμων].

Ἀγα·μέμνων, ονος () Agamemnon, roi de Mycènes, chef des Grecs devant Troie [p. *Ἀγαμένμων, d’ἄγαν, μένος].

ἀγαμένως, adv. 1 avec admiration ou respect || 2 de façon à exciter l’admiration [ἄγαμαι].

ἀγαμία, ας () célibat [ἄγαμος].

ἀγαμίου δίκη () action judiciaire contre ceux qui dépassaient, sans contracter mariage, l’âge fixé par la loi [ἄγαμος].

ἄ·γαμος, ος, ον : 1 non marié, célibataire ou veuf || 2 γάμος ἄγ. Soph. union qui n’en est pas une, union funeste [ἀ. γάμος].

ἄγαν, adv. 1 beaucoup, très, fort, tout à fait || 2 trop : μηδὲν ἄγαν, rien de trop (lat. ne quid nimis) [ἄγω].

ἀγαν·ακτέω-ῶ (impf. ἠγανάκτουν, f. ἀγανακτήσς, ao. ἠγανάκτησα) litt. s’emporter, d’où : 1 bouillonner, fermenter || 2 s’indigner, s’irriter : τινι, τι, de qqe ch. ; avec un part. ou avec ὡς, Att. s’indigner de ce que ; avec un reg. de pers. : ἀγ. τινι, πρός τινα, κατα τινος, s’irriter ou s’indigner contre qqn || Moy. ἀγανακτέομαι, -οῦμαι, m. sign. [ἄγαν, *ἀκτός d’ἄγω].

ἀγανάκτησις, εως () sujet d’irritation, d’indignation [ἀγανακτέω].

ἀγάν·νιφος, ος, ον, couvert de neiges abondantes [ἄ. νίφω].

ἀγανόρειος, α, ον, fier, héroïque [dor. p. *ἀγηνόρειος, d’ἀγήνωρ].

ἀγανός, ή, όν, aimable, doux [ prosth. ou augm. et γάνυμαι].

ἀγανογροσύνη, ης () amabilité, douceur [ἀγανόφρων].

ἀγανο·φρων, ων, ον, gén. ονος, aimable, doux [ἀγανός, φρήν].

ἀγανῶς, adv. d’une manière aimable, avec douceur [ἀγανός].

ἄγαομαι, v. ἀγάω.

ἀγαπάζω (seul, prés., impf. et inf. ao.) accueillir avec amitié, traiter avec affection || Moy. m. sign. [cf. ἀγαπάω].

ἀγαπάω-ῶ (f. ήσω, ao. ἠγάπησα, pf. ἠγάπηκα ; pass. pf. ἠγάπημαι) 1 accueillir avec amitié, traiter avec affection || 2 aimer, chérir || 3 avoir une préférence pour : ἀγ. τι ἀντά τινος, ou πρό τινος, préférer une chose à une autre ; d’où être satisfait de : τι, τινι, de qqe ch. ; ὅτι, ou , Od. être satisfait que ou de ce que [apparenté à ἄγαμαι].

ἀγαπ·ήνωρ, ορος, adj. m. qui aime la virilité, viril, courageux [ἀγαπάω, ἀνήρ].

ἀγάπησις, εως () affection [ἀγαπάω].

ἀγαπητικός, ή, όν, affectueux [ἀγαπητός].

ἀγαπητός, ή, όν : 1 aimé, chéri ; τὸ ἀγαπητόν, objet de désir || 2 désiré, souhaité, d’où bienvenu : ἀγαπητόν (ἐστίν) εἰ ou ἐάν, Xén. on doit s’estimer heureux si, etc. ; ou avec l’inf. on doit être heureux que, etc. [ἀγαπάω].

ἀγαπητῶς, adv. 1 de manière à être satisfait || 2 juste assez pour être satisfait, d’une manière à peine suffisante, tout juste, à peine.

ἀγά·ρροος-ους, οος-ους, οον-ουν, au cours abondant ou impétueux [ἄγαν, ῥέω].

ἀγά·στονος, ος, ον, qui gémit fortement [ἄγ. στένω].

ἀγαστός, ή, όν, digne d’admiration [ἄγαμαι].

ἀγαστῶς, adv. admirablement [ἀγαστός].

ἀγαυός, ή, όν, digne d’admiration, noble, magnifique [ augm. R. Γαϝ, briller].

*ἀγαυρῶς, adv. seul. sup. ἀγαυροτατα, superbement, avec orgueil.

ἀγάω, d’ord. moy. ἄγαομαι (seul. prés, et impf.) 1 admirer, s’étonner || 2 envier [ἄγαμαι].

Ἀγβάτανα, ων (τὰ) 1 ion. et poét. c. Ἐκβάτανα || 2 ville de Syrie, sur le mt Carmel.

ἀγγαρήϊον, ου (τὸ) service des courriers montés, en Perse.

ἀγγαρήϊος, ου () courrier persan, requis par corvée de relais en relais pour le service du roi (mot persan).

ἄγγαρος, ος, ον, disposé par relais : ἄγγαρον πῦρ : Eschl. signaux de feu de distance en distance.

ἀγγεῖον, ου (τὸ) vase, p. ext. récipient, réservoir [ἄγγος].

ἀγγελία, ας () 1 annonce, nouvelle, message, Hom. etc. : ἀγγελίαν φέρειν, Att. apporter une nouvelle ; αγγελιην (ion.) φάναι, ἀποφάναι, ἀπειπεῖν, annoncer une nouvelle ; ἀγγελίην ἐλθεῖν, Il. aller annoncer, porter un message ; ἀγγελίη ἐμή, Il. nouvelle me concernant : ἀγγελίη τίνος, Od. nouvelle de qqn ; ἀγγελία τῶν πόλεων ὅτι, etc. Thc. la nouvelle que les villes, etc. || 2 députation, à l’acc, adv. ἀγγελίην || 3 ordre, commandement [ἄγγελος].

ἀγγελιαφόρος, ου (ὁ, ἡ) 1 messager, messagère || 2 en Perse, officier qui introduisait les solliciteurs auprès du roi [ἀγγελία, φέρω].

ἀγγελίη, ion. c. ἀγγελία.

ἀγγελίης () seul. nom. messager ; sur l’acc. adv. ἀγγελίην, v. ἀγγελία.

ἀγγελιηφόρος, ion. c. ἀγγελιαφόρος.

ἀγγελικός, ή, όν, de messager [ἄγγελος].

ἄγγέλλω (impf. ἤγγελλον, f. ἀγγελῶ. ao. ἤγγειλα, pf. ἤγγελκα ; pass. f. ἀγγελθήσομαι, ao. ἠγγέλθην, pf. ἤγγελμαι) 1 faire office de messager ; porter un message, une nouvelle : τινι, à qqn || 2 annoncer, faire savoir : τι τινι, τι πρός τίνα, qqe ch. à qqn ; ἀγγέλλειν τινα, Od. postér. αγγ. περί τινος, Soph. apporter des nouvelles de qqn ; ἀγγ. ὅτι ou ὡς, annoncer que ; avec un part. : Κῦρον ἐπιστρατεύοντα ἤγγειλεν, Xén. il annonça que Cyrus se mettait en campagne ; ἤγγειλας ὡς τεθνηκότα, Soph. tu as annoncé que j’étais mort ; avec un suj. de chose : ἀγγ’λλουσ’ Ἀργείων δόξαι ψήφῳ τὰς σᾶς περί μοι ψυχᾶς, Eur. on annonce qu’un vote des Grecs a décidé de ta vie || Moy. (seul. prés.) s’annoncer : Τεύκρῳ ἀγγέλλομαι φίλος εῖναι, Soph. je m’annonce à Teucer comme l’ami (d’Ajax) [ἄγγελος].

ἄγγελμα, ατος (τὸ) message, nouvelle [ἀγγέλλω].

ἄγγελος, ου (ὁ, ἡ) 1 messager, messagère || 2 en poésie et en prose ion. envoyé, député || 3 postér. messager de Dieu, ange.

ἀγγήιον, ion. c. ἀγγεῖον.

ἄγγος, εος-ους (τὸ) 1 vase || 2 urne funéraire || 3 corbeille où l’on exposait les enfants abandonnés || 4 coffre pour les vêtements.

ἄγδην, adv. en poussant [ἄγω, -δην].

ἄγε et ἄγετε (2 sg. et pl. impér. d’ἄγω) interj. allons ! eh bien ! voyons ! avec un autre impér. εἴπ’ ἄγε, Il. dis, allons !

ἄγε, poét. c. ἦγε, 3 sg. impf. d’ἄγω.

ἄγε, dor. c. ἦγε, 3 sg. impf. d’ἄγω.

ἀγειρόντων, 3 pl. prés, impér. act. d’ἀγειρω.

ἀγείρω (f. ἀγερῶ, ao. ἤγειρα, pf. inus. ; pass. ao. ἠγέρθην, pf. ἀγήγερμαι) 1 assembler, rassembler (une armée, etc.) ; au pass. se rassembler ; en parl. de choses, recueillir, faire provision de || 2 recueillir en quêtant, quêter, mendier, acc. ; abs. quêter pour le service du culte, particul. pour Cybèle || Moy. (part. prés. ἀγειρόμενος, ao. ἠγειράμην) mendier pour soi.

ἀγεῖτο, 3 sg. impf. dor. d’ἡγέομαι

ἀγείτων, ων, ον, sans voisin, solitaire [ἀ, γείτων].

ἀγελαῖος, α, ον : 1 qui forme un bon troupeau : βοῦς ἀγελαῖαι, Od. troupeau de génisses || 2 qui paît encore au milieu du troupeau, c. à d. qui n’a pas été soumis au joug || 3 réuni en troupe || 4 du troupeau, de la foule, de la multitude, d’où commun, vulgaire [ἀγέλη].

ἀγελάρχης, ου () chef ou conducteur d’un troupeau [ἀγέλη, ἄρχω, être à la tête].

ἀγελαστί, adv. sans rire [ἀγέλαστος].

ἀγέλαστος, ος, ον : 1 qui ne rit pas, grave, triste || 2 dont on ne rit pas, triste, funeste [ἀ, γελάω].

ἀγελείη, ης () ion. qui emmène du butin [ἄγω, λεία, proie].

ἀγέλη, ης () : 1 troupeau, troupe || 2 au pl., en Crète, groupes ou sections entre, lesquels étaient répartis les jeunes gens à partir de 17 ans [ἄγω].

ἀγεληδόν, adv. en troupe, en foule [ἀγέλη, -δον].

ἀγέληφι, dat. sg. épi. d’ἀγέλη.

ἀγελοίως, adv. sans rire.

ἀγέμεν, inf. prés. poét. d’ἄγω.

ἁγεμονεύω, ἁγεμών, dor. c. ἡγεμονεύω, ἡγεμών.

ἄγεν, 3 pl. poét. ao. 2 pass. d’ἄγνυμι.

ἀγένειος, ος, ον : 1 imberbe || 2 digne d’un imberbe, juvénile [ἀ, γένειον].

ἀγένητος, ος, ον : 1 qui n’a pas eu de naissance ou de commencement, d’où qui n’a pas de raison d’être : αἰτίαι ἀγένητοι, Eschn. accusations sans fondement || 2 qui n’a pas existé, non réalisé || 3 qui ne peut exister, qu’on ne peut réaliser [ἀ, γίγνομαι].

ἀγέννεια, ας () bassesse de sentiments [ἀγεννής].

ἀγεννής, ής, ές : 1 de basse origine || 2 sans noblesse, vulgaire, bas, vil [ἀ, γέννα].

ἀγέννητος, ος, ον : 1 non engendré, non créé, qui n’est pas né || 2 de naissance basse ou honteuse [ἀ, γεννάω].

ἀγεννήτως, sans avoir été ou sans être engendré.

ἀγεννῶς, adv. sans noblesse, bassement, lâchement [ἀγεννής].

ἁγέομαι, dor. c. ἡγέομαι.

ἀγέραστος, ος, ον, non récompensé, non honoré [ἀ, γέρας].

ἀγερέσθαι, inf. ao. 2 moy. d’ἀγείρω.

ἀγερμός, οῦ () quête, collecte [ἀγείρω].

ἀγέροντο, 3 pl. ao. 2 moy. poét. d’ἀγείρω.

ἄγερσις, εως () rassemblement [ἀγείρω].

ἀγέρωχος, ος, ον : 1 fier, noble, glorieux || 2 en mauv. part. hautain, arrogant, insolent.

Ἀγεσίλας, dor. c. Ἀγησίλαος.

ἄγεσκον, ao. itér. d’ἄγω.

ἄγευστος, ος, ον : I pass. dont on n’a pas goûté, dont on ne goûte pas || II act. 1 qui n’a pas goûté ou ne goûte pas de, gén. || 2 qui n’a goûté de rien, à jeun [ἀ, γεύω].

ἄγη, ης () 1 admiration, étonnement, horreur || 2 envie, jalousie [ἄγαμαι].

ἀγὴ, ῆς () fragment, débris, éclat [ἄγνυμι].

ἅγη, 3 sg. ao. 2 pass. poét. d’ἄγνυμι.

ἅγη, plur. d’ἅγος.

ἀγηγέρατο, 3 pl. épq. pl. q. pf. pass. d’ἀγείρω.

ἀγήγερμαι, pf. pass. d’ἀγείρω.

ἀγῆλαι, inf. ao. d’ἀγάλλω.

ἀγηλατέω-ῶ, repousser comme un objet impur, chasser, exiler [ἄγος, ἑλαύνω].

ἄγημα, ατος (τὸ) 1 corps d’armée lacédémonien || 2 corps d’élite macédonien, garde, des rois de Macédoine, [ἄγω, ou dor. p. ἥγημα].

ἅγημαι, pf. dor. d’ ἡγέομαι.

ἀγηνορία, ion. ἀγηνορίη, ης () 1 bravoure, courage, héroïsme || 2 fierté [ἀγήνωρ].

ἀ·γήνωρ, ορος, adj. m. 1 viril, courageux, brave, héroïque || 2 en mauv. part. fier, arrogant [ augm., *γϝανήρ = ἀνήρ].

ἀγήοχα, pf. d’ ἄγω.

ἀ·γήραος, ος, ον, par contr. ἀγήρως, ως : 1 qui ne vieillit pas, toujours jeune || 2 qui ne peut vieillir, impérissable [ἀ, γῆρας].

ἀ· γήρατος, ος, ον, exempt de vieillesse, impérissable [ἀ, γηράσκω].

ἀγήρως, v. ἀγήραος.

Ἀγησίλαος, ου () Agésilas, roi de Sparte.

ἀγητός, ή, όν, admirable ; ironiq. εἶδος ἀγητοι, Il. imposants seulement d’extérieur, c. à d. en apparence [adj. verb. d' ἄγαμαι].

ἀγήτωρ, dor. c. ἡγήτωρ.

ἁγίζω, (impf. ἥγιζον, part. ao. pass. ἁγισθείς) consacrer, offrir en sacrifice [ἅγιος].

ἀγινέω, conduire, amener, porter, transporter || Moy. faire transporter [ἄγω].

ἅγιος, α, ον, saint, sacré, auguste ; Ἀφροδίτης ἰρὸν ἅγιον, Hdt. temple consacré à Aphrodite [R. Ἁγ, cf. ἁγνός].

ἁγιότης, ητος () sainteté [ἅγιος].

Ἆγις, ιδος, acc. ιν () Agis, roi de Sparte.

ἁγιστεία, ας () coutume sacrée, cérémonie religieuse [ἁγιστεύω].

ἁγιστεύω (seul. prés. et part. ao.) remplir un devoir religieux, accomplir des rites sacrés [ἁγίζω].

ἀγκ-, contract. poét. p. ἀνακ- dans les cps. c. ἀγκεῖσθαι p. ἀνακεῖσθαι.

ἀγκάζομαι, (impf. 3 pl. poét. ἀγκάζοντο) prendre dans ses bras [ἀγκάς].

1 ἄγκαθεν, en embrassant [cf. ἀγκάς]. 2 ἄγκαθεν, poét. c. ἀνέκαθεν.

ἀγκαλεῖσθε, 2 pl. impér. prés. moy. d’ ἀγκαλέω.

ἀγκαλέσαιτο, 3 sg. opt. ao. moy. d’ ἀγκαλέω.

ἀγκαλέω, poét. c. ἀνακαλέω.

ἀγκάλη, ης () 1 bras recourbé, au pl., rar. au sg. || 2 toute chose arrondie ou recourbée qui enveloppe ou enserre : πετραία ἀγκ. Eschl. l’embrassement ou l’étreinte d’un rocher ; πόντιαι ἀγκ. Eschl. les bras de la mer [cf. ἀγκάς].

ἀγκαλίζομαι (seul. prés., ao. ἠγκαλισάμην, pf. ἠγκάλισμαι) 1 dép. embrasser || 2 pass. être embrassé [ἀγκαλίς].

ἀγκαλίς, ίδος () 1 bras recourbé : ἐν ἀγκαλίδεσσι, Il. dans les bras || 2 brassée [ἀγκάλη].

ἀγκάς, adv. dans ou sur les bras [R. Ἀγκ, courber, c. ἀγκών].

ἄγκιστρον, ου (τὸ) crochet d’hameçon, hameçon [ἄγκος].

ἀγκιστρόω-ῶ (part. pf. pass. ἠγκιστρωμένος) recourber en forme d’hameçon ou de crochet [ἄγκιστρον].

ἀγκλίνω, poét. c. ἀνακλίνω.

ἄγκοινα, ion. ἀγκοίνη, ης () bras recourbé [ἀγκών].

ἄγκος, εος-ους (τὸ) vallée, vallon [R. Ἀγκ, v. ἀγκών].

ἀγκρεμάννυμι, poét. c. ἀνακρεμάννυμι.

ἄγκρισις, poét. c. ἀνάκρισις.

ἀγκροτέω, v. ἀνακροτέω.

ἀγκρούομαι, poét. c. ἀνακρούομαι.

ἀγκύλη, ης () 1 courroie pour lancer un javelot, d’où javelot || 2 boyau ou corde d’arc || 3 amarre de navire [ἄγκος].

ἀγκυλο·γλώχιν, ινος (ὁ, ἡ), aux ergots recourbés [ἀ. γλωχίς].

ἀγκυλο·μήτης, ου (ὁ, ἡ)) à l’esprit retors. fourbe, rusé [ἀ. μῆτις].

ἀγκυλό·πους, ους, ουν, gén. -ποδος, aux pieds recourbés : ἀ, δίφρος, chaise curule, à Rome [ἀ. πούς].

ἀγκύλος, η, ον : 1 recourbé || 2 crochu [R. Ἀγκ, v. ἀγκών].

ἀγκυλό·τοξος, ος, ον, à l’arc recourbé [ἀ. τόξον].

ἀγκυλο·χείλης, ου, adj. m. au bec recourbé [ἀ. χεῖλος].

ἄγκυρα, ας () ancre : ἄγκυραν καθιέναι, μεθιέναι, ἀφιέναι, jeter l’ancre ; ἄγκυραν αἴρειν, αἴρεσθαι, lever l’ancre ; ἐπ’ ἀγκύρας ὁρμεῖσθαι ou ἀποσαλεύειν, être dans le port, à l’ancre ; prov. ἐπὶ δυοῖν ἀγκύραιν ὁρμεῖν, Dém. être mouillé sur deux ancres, c. à d. avoir pris ses précautions et se croire en sûreté ; ἄγκυρα ἱερά, Plut. ancre sacrée, ancre de miséricorde, dernière chance de salut ; fig. soutien, appui, espérance [R. Ἀγκ, v. ἀγκών].

ἀγκυρουχία, ας () station d’un navire à l’ancre [ἄγκ. ἔχω].

ἄγκύψας, part. ao. poét. d’ ἀνακύπτω.

ἀγκών, ῶνος () Ι courbure du bras, coude, p. ext. bras || II courbure en gén. : 1 retrait ou angle d’un mur || 2 détour ou sinuosité d’un fleuve || 3 coin de terre, région extrême [R. Ἀγκ, être crochu ou recourbé].

ἀγλαΐα, ας () 1 éclat, beauté, parure ; en mauv. part. orgueil, vanité || 2 triomphe, gloire, joie de fête [ἀγλαός].

ἀγλαΐζω (seul. prés., impf. ἠγλάϊζον et ao. ἠγλάϊσα ; pf. pass. ἠγλάϊσμαι) parer, orner [ἀγλαός].

ἀγλαΐη ion. c. ἀγλαΐα.

ἀγλαΐηφι, dat. épq. d’ ἀγλαΐη.

ἀγλάϊσμα, ατος (τὸ) éclat, beauté, parure [ἀγλαΐζω].

ἀγλαό·καρπος, ος, ον, aux fruits splendides. [ἀ. καρπός].

ἀγλαός, ή ou ός, όν : 1 brillant, éclatant, splendide ; p. ext. beau, magnifique ; en part. de. pers. beau ou noble, illustre || 2 ironiq. brillant, fier : κέρᾳ ἀγλαέ, Il. (toi qui es) fier d’un morceau de corne, en parl. d’un archer qui combat de loin avec son arc [cf. ἀγάλλω].

ἀγλαο·φωτίς, ίδος () autre nom de la plante γλυκυσίδη [ἀ. φῶς]. ἀγλα·ώψ, ῶπος (ὁ, ἡ) à la flamme brillante (torche) [ἀ. ὤψ].

ἀ·γλευκής, ής, ές, sans douceur, amer ou âcre [ἀ, γλεῦκος].

ἄ·γλωσσος, att. -ωττος, ος, ον, qui parle un langage barbare [ἀ, γλῶσσα].

ἄγμα, ατος (τὸ) fragment [ἄγνυμι].

ἀγμός, οῦ () lieux abrupts, escarpés [ἄγνυμι].

Α·γναμ·πτος, ος, οῦ, inflexible [α, γναπτω}.

Α·γνατιτος, ος, ο», non foulé, non cardé, d'où : l qui est encore neuf || 2 non nettoyé, non purifié [ά, γναττω], ΑγνεΙα, ας (ή) 1 pureté, chasteté || 2 purifi­ cation [άγνεύω]. αγνευμα, ατος (τό) chasteté [άγνεύω], intr. I être pur; χεϊinains pures || 2 se garder pur tle, yen. || 3 avec un inf. re­ garder comme un devoir religieux de, etc. Il II tr. purifier [αγνός], Αγνίζω (an. ηγνισα, an. pass. ήγν'σθην) 1 pu­ rifier par l'eau, nettoyer, laver || 2 purifier par le feu || 3 purifier, en yen.; parlicul. offrir uti sacrifice pour (un mort)ace. [αγνός], αγνισμα, ατος (τό) offrande ou victime expia­ toire [άγνίζω], Αγνιστέος, α, ow, adj. verb. α"άγνίζω. Αγνοεΰντες, nom. plur. part. prés. ion. θ"άγνοέω. Α-γνοεω-οω (impf. ήγνόουν, f . αγνοήσω, αο . ήγνοήσα; pass. αο . τ,γνοήΟτ,ν , pf. ήγνόημαι) I ne connaître pas, ignorer; ούκ αγνοώ, ATT. je n'ignore pas, je sais fort bien; pass. αγνοούμαι, Αττ. on ne sait pus que je, etc. II 2 ne pas reconnaître, acc. || 3 se tromper, être dans l'erreur; au sens mor. être en faute sans le savoir, faire le mal par ignorance [ά, γιγνώσκω]. Αγνοια, ας (ή) 1 ignorance; θεραπεύει·/ αγνοία, THC. soigner une maladie sans la connaître Il 2 inadvertance, méprise, erreur [άγνοέω], Αγνοιήσι, 3 sg. pires, sbj. cpq. </άγνοέ<ο. άγνό·ρντος, ος, ov, au cours limpide [άγν. ρέω ]. Αγνός, ή, όν : 1 pur, saint, sacré, chaste || 2 pur, exempt de souillure : ά. α'ίματος, EUR. pur de sang ; ά. άιτό τίνος, DÉM. pur de qqe souil­ lure, (ίοό; αγνής, ESCIIL . génisse dont le cou <'st vierge, c. à (t. n'a jamais été souillé par le joug [H. Άγ, être pur}. Αγνυμι (f. τ-ξω, no. έαξα ; αο. 2 pass. έάγην, briser, rompre : ποταμός άγνύμενος, Il οι. Meuve, dont la course EST brisée, c. ά d. au cours sinueux [1!. Fa^, briser]. άγνωμονέω-ω : 1 faire preuve d'ignorance, d'inadvertance ou d'ingratitude II 2 agir sans réllexion, sans ménagement, avec vio­ lence Il 3 agir avec mauvaise foi : περί τ·., en vue de qqe ch. [άγνώμω·/j. Αγνωμόνως, adv. 1 sans réllexion, imprudem­ ment Il 2 injustement, avec ingratitude [άγνώμων j. αγνωμοσυνη, ης (ή) 1 manque de jugement, tCoh dureté inconsidérée, sévérité mala­ droite H 2 insensibilité, dureté; άγν. τύχης, rumeurs de la fortune || 3 ou pl. malentendu, mésintelligence [άγνώμωνj. Α-γνώμων, ων, ov, yen. ονος : 1 dépourvu de αγοραίος jugement, d'où follement obstiné, arrogant Il2 dépourvu de sensibilité, insensible, dur, d'où oublieux, ingrat II 3 ignorant, inexpérimenté [ά, γνώμη]. Αγνώς, ώτος (ό, ή) I pass. 1 inconnu de, dat. H 2 qui agit à l'insu de, dat. || 3 qu'on ne peut reconnaître, inintelligible, obscur |l II act. 1 qui ne sait pas, ignorant : σού τυ­ χών άγνώτος, SOPH. l'ayant rencontré, toi qui ne me connais pas, qui ne peux me ju­ ger; άγνώς τίνος, qui 110 connaît pas qqn OU qqe cli. || 2 qui ne reconnaît pas (qqn) [ά. γιγνώσκω], Αγνώς, adv. purement, saintement [αγνός]. Αγνώσασκε, 3 sg. αο . itér. ί/'άγνοέω. Αγνωσία, ας (ή) ignorance [άγνώς]. Αγνωστος, ος, ον : I j>ass. I inconnu, ignoré; 3. τ· .νι, inconnu de qqn || 2 qu'on ne peut connaître, inintelligible || II act. qui ne sait pas, ignorant [ά, γνωστός], Αγνωτος, ος, ον, inconnu [ά, γιγνώσκω]. ΑγζηρΑνη, 3 sg. sfc;'. αο. épq. «αναξηραίνω. αγον, impf. dor. α "άγω. ΑγονΙα, ας (ή) stérilité [άγονο;]. Αγονος, ος, ον : 1 pass. qui n'est pas né Il 2 act. qui n'engendre pas, stérile [ά, γίγνο- μαι], Αγοος, ος, ον, sans gémissements, non pleuré [ά, γόος], ΑγορΑ, ας (η) I assemblée, particul. 1 dans llo-tn. assemblée du peuple || 2 à Athènes, assemblée des dénies et des tribus II 3 αγορά: Πυλάτιοες, SOPH . le Conseil des Ainphictions, aux Thermopyles II 4 assemblée en yen. H II discours devant une assemblée, harangue H III lieu où l'on se réunit, d'où : ί place publique; ά Athènes, agora, vaste emplacement planté d'allées de platanes et de jieupliers, avec des constructions (palais du sénat, tribunaux, temples, etc.), divisé en quartiers assignés à chaque corporation de marchands ,'π ερ! ou άμφι άγοράν πλήΟουσαν, XÉN. vers l'heure ou la place est remplie; άγορή; πληΟώρη, IIDT . l 'heure où la place est remplie; άγορή; διάλυσις, HDT. l'heure où l'assemblée est dissoute || 2 place où siège un tribunal II 3 lieu de réunion pour les marchands, marché; έξ αγορά; ώνεΐσΟαι ou πρίασθα·. , rapporter ses em­ plettes du marché; οι έκ τή; αγοράς, les gens du marché, les marchands || 4 mar­ chandises, denrées du marché; p. ext. vi­ vres, en gén., provisions || 5 vente publique [άγε!ρω|. Ι Άγορα, ας (ή) 1 Agora, mile de la Chersonèse . de Tlirace || 2 Κεράμων Αγορά « le Marché des potiers », ville de Mysie. ΑγορΑασθε, 2 pl. prés. poét. (Γάγοράομα·.. Ι αγοράζω : 1 camper sur la place publique 11 2 prendre part aux affaires et aux discus- ! sions de la place publique || 3 aller au marj clié, d'où acheter au marché, acheter || Moy. acheter pour soi-même, faire ses provisions

[άγορα],
Αγοραίος, ος ou α, ov, de place publique ou

j de marché : 1 qui préside aux affaires de la place publique ou aux marchés H 2 qui passe sou temps sur la place publique, oisif.

vagabond || 3 qui fréquente les marchés (acheteur ou marchand) ; οι αγοραίοι, les petits marchands ; άγ. άνθρωποι, AR . habi­ tués du marché, d’où gens du commun ; p. suite, commun, trivial, grossier || A qui concerne les marchés || 5 qui concerne les affaires publiques ou judiciaires : άνήρ άγ. homme propre aux discussions de l’agora, c. à d. orateur politique ou avocat [αγορά], αγοραίας, adv. en style de barreau, d’une manière déclamatoire. Αγορανομέω-ω, ό Rome, être édile [άγορα- νόμος]. Αγορανομία, *ς(ή) à Rome, fonction d’édile. Αγορανομικός, ή, όν, qui concerne la fonction d’édile. Αγορα-νόμος, ov (o) 4 en Grèce, agoranome, ou inspecteur des marchés II 2 ό Rome, édile [αγορά, νέμω]. ΑγορΑομαι-ώμαι (impf. ήγοραόμην-ώμην, ao. ήγορησάμην) : 1 prendre part à une assem­ blée H 2 parler dans une assemblée, haran­ guer H 3 p. ext. parler, dire [αγορά], ΑγορΑσβω, dor. c . αγοράζω. Αγόρασμα, ατος (τό) seul. pl . marchandises, denrées [αγοράζω]. Αγοραστής, ου (ό) esclave chargé d’acheter les provisions au marché [αγοράζω]. Αγορκυω (impf. ήγόρευον ; prés, el impf. seuls class- en prose att. : au lieu des f. αγορεύσω, ao . ήγόρευσα, pf. ήγόρευκα, et des temps pass. corresp. les Atl. emploient : f. έρώ, ao. 2 εΤπον, pf. εί’ρηκα ; pass. f. είρήσομαι ou ρηθήσομαι, pf. εΓρημαι) 1 parlerdans une assemblée, parler en public ; au pass. λόγος άγορευόμενος, THC . discours pro­ noncé en public II 2 parler, dire, en gén. : τινι τι, ou τι πρός τινα, dire qqe ch. à qqn Il 3 déclarer, proclamer, enjoindre || Moy. (ao. inf. άγορεύσασθαι) faire savoir, publier, proclamer [αγορά], Αγορή, ion. c . αγορά. Αγορήβκν, adv. de l’assemblée [άγορή, -θεν]. Αγορήνδτ, adv. vers ou dans 1 assemblée [άγορή, - Se). Αγορητής, oû (ό) qui parle en public, ora­ teur [άγοράομαι]. Αγορητυς, Οος (ή) talent de parler en public, éloquence [άγοράομαι] Αγορος, ου (ό) assemblée [αγορά]. Αγος ou Αγος, <ος-ους (το) I ce qui doit être expié : 1 crime contre les dieux, sacrilège, souillure : έν τψ άγει ένέχεσθαι, HDT. en ­ courir les peines dues au sacrilège ; άγος Ϊιυλάσσεσθαι, ESCHL. se garder d’une souilure ; άγος φεύγειν, SOPH. fuir une souillure Il 2 homme sacrilège, impie ; άγ. έλαύνειν, THC. chasser ceux qui se sont rendus cou­ pables de sacrilège || II expiation : τοσούτον φορβής, ως άγος, μόνον προβείς, SoPH. ayant déposé un peu de nourriture pour écarter tout sacrilège [R. ’Αγ, être pur]. Αγός, ou (ό) conducteur, chef [άγω]. Αγοστός, où (ό) 1 creux de la main || 2 bras recourbé, embrassenient. Αγρα, ας (ή) 1 chasse II 2 ce qu’on prend à la chasse, gibier, proie, butin [R. ’Αγ, ν. άγω]. — . ΆγραΙς, Ιβος (ή) territoire des Agraees, pple ètolien. ΑγραμματΙα, ας (ή) ignorance [αγράμματος]. Α-γρΑμματος, ος, ov, illettré, ignorant [α, γράμμα]. Α-γραπτός, ος, ov, non éciv : ά. νόμιμα, SOPH. prescriptions morales, lui. non écrites (dans les codes) [ά, γράφω], Αγραυλ*ω-ώ, séjourner ou passer la nuit dans les champs [άγραυλος]. Αγρ·αυλος, ος, ov, qui demeure ou qui passe la nuit aux champs [αγρός, αυλή], Α-γραφος, ος, OV : 1 non écrit ; ά. μνήμη, THC. souvenir non mentionné par écrit ; ά. διαθήκαι, PLUT, testaments verbaux ; ά. νόμοι, lois non écrites, c. à d. naturelles ou morales, ou traditions, coutumes ; î. πόλεις, villes non inscrites dans un traité II 2 non peint [ά, γράφω]. Αγρ», Αγριιτι, υ.άγρέω. Αγρκίος, α, ov, rustique, grossier [αγρός]. Αγρκυμα, ατος (το) 1 gibier, butin || 2 piège, filets [άγρεύω]. Αγοκυς, έως (ό) 1 chasseur, pêcheur II 2 sorte α oiseau [ά’γρα]. ΑγρκυτΑν, acc. dm- . οΓάγρευτής. Αγρκυτήρ, η)ρος (ό) et Αγρβυτης, οΰ (ό) chas­ seur [άγρευω]. Αγρκύω (f. εύσω, αο . ή ’γρευσα, pf. ή ’γρευκα ; pass. αο . ήγρεύθην) prendre à la chasse ou à la pèche || Moy. capturer, s’emparer de [άγρεύς]. ΑγρΑω-ω (seul, près.) 1 s’emparer de II 2 twipér. hom. άγρει, II. άγρεϊτε, OD . allons ! vite ! άγρει μάν, II . eh bien, soit ! [άγρα]. Αγρη, ion. c . άγρα. ΑγριαΙνω (f. - ανώ, ao . ήγρίανα, pf. inus.) I intr. devenir sauvage, d’où s’exaspérer, s’irriter, devenir furieux || 2 Ir. effaroucher, irriter ; au pass. être irrité [άγριος]. Αγρι-Αλαιος, ος, ov, d’olivier sauvage ; ή άγριέλαιος, olivier sauvage ίάγρ. ’ ελαία]. Αγριος, α ou ος, ov, qui vit dans les champs ; p. suite : 1 sauvage || 2 au mor. sauvage, farouche, violent, cruel [αγρός]. Αγριότης, ητος (ή) 1 nature sauvage ou non cultivée II 2 au mor. caractère farouche, sauvagerie, cruauté [άγριος]. Αγριό-ψονος, ος, ov, à la voix sauvage ou au langage barbare [άγρ. φωνή]. Αγριόο-ω (3 sg. ao : ήγρίωσε) I act. rendre sauvage, d’où exaspérer, irriter contre, dat II II d’ord. au pass. (ao. ήγριώΟην, pf. ήγρίωμαι) 1 être sauvage || 2 au mor.. être sauvage, farouche, violent, cruel ; en pari, de la mer, être furieux [άγριος]. Αγ^ρι-ωπός, ός, όν, au regard farouche [άγρ. ωψ]. ΑγρΙος, adv. d une manière sauvage ou inculte. Αγρο-βότης, ου (ό) pâtre [ά. βόσκω], Αγρο-γκΙτων, ονος (ό) voisin de campagne. Αγρόθκν, adv. en venant des champs [ά. - θεν]. Αγροικία, ας (ή) : 1 séjour ou résidence à la campagne || 2 [άγροίκος] campagne || 2 mœurs rustiques, grossièreté ΑγροικΙζομαι (ao. ήγροικισάμην, pf. part. ήγροικισμένος) vivre ou parler en campacampagnard, être gauche ou grossier [ἀγροῖϰος].

Αγρ-οῖκος ou ἄγρ-οικος, ος, ov : 1 qui vit à la campagne, rustique, rural ; d’où rustre, grossier || 2 des champs, agreste, non cultivé, inculte [αγρός, οίκέω].

ΑγροΙκως, adv. en rustre, grossièrement.

ἀγρότης, ου () campagnard, villageois [ἀγρός].

Αγρόμενος, part. ao. 2 moy. syncopé d’à-γείρω.

Αγρόνόε, adv. vers la campagne [ά. -δε].

Αγρο-νόμος, ος οκ η, ον : 1 champêtre, rustique H 2 sauvage [αγρός, νέμω].

αγρός, οΰ () 1 champ, dord. au pl. ; au sg. bien de campagne II 2 la campagne, p. opp. à la ville [cf. lot. agerj.

Αγροτερα, ας, adj. f . chasseresse [άγρα].

Αγρότερος, α, ov, champêtre, rustique, d ’où sauvage [αγρό ;].

αγρότης, ου () campagnard [αγρός].

-χ γρυτινεω-ω (f. ήσω, αο . ηγρύ— νησα, pf. ήγρ ίπνηχα) être éveillé [άγρυπνος].

Αγρυ-πνητικός, ή, όν, vigilant [αγρυπνεί... , veil­ler].

αγρυπνία, ας () insomnie, veille [δγρ-j -πνος].

Αγρ-υπνος, ος, ον : intr. 1 qui ne dort pas, qui ne peut dormir || 2 qui ne dort jamais, toujours éveillé, vigilant [άγρέω, ύπνος].

Αγρώσσω (seul, prés.) chasser ou pêcher [άγρα].

Αγρωστις, ιβος et εως () chiendent.

ΑγυιΑ, ας () 1 rue, route, voie || 2 quartier (l’une ville, d’où ville ; //. ext. contrée, pays [ίγω].

ΑγυιΑτης, ου () protecteur des rues (Apollon) [αγυιά].

Αγυιεύς, εως () 1 c. le préc. || 2 stèle ou autel à la porte des maisons, en l’honneur d’Apollon αγυιεύς [αγυιά).

Α-γύμναστος, ος, ον : 1 non exercé ; d’où sans expérience ou sans habitude de, gèn. H 2 non fatigué [ά, γυμνάζω].

ΑγυμνΑστως, adv. sans exercice : άγ. έ’χειν προς τι, XÉN. n’être pas exercé ou préparé à qqe ch.

Αγυρις, εως () rassemblement, foule [αγορά|.

αγυρμός, ου () réunion, assemblée [άγείρω].

αγυρτάζω, recueillir, quêter [αγύρτης].

αγύρτης, ου () 1 qui quête, mendiant || 2 devin ambulant, charlatan, diseur de bonne aventure [άγείρω].

Αγυρτικός, ή, όν, de charlatan [αγύρτης].

Αγυρτρια, ας () fém. c . αγύρτης.

Αγχε-μαχος, ος, ον : 1 qui combat de près, brave || 2 qui sert à combattre de près [ίγχι, μάχομαι].

Αγχι, adv. et prép. près, auprès, gén. ep/f. dal. ; avec idée de temps, proche, bientôt || (’ρ. άσσον, plus près ; sup. αγχιστα ou άγ- χιστον [R. ’Αγχ, ν . άγχω].

ΑγχΙ-αλος, ος ou η, ον : 1 entouré par la mer II 2 voisin de la mer, maritime [άγχι, άλς].

Αγχι-βαθής, ής, ες, voisin du fond, profond [ά. βάθος].

Αγχι-γεΙτων, ων, ον, gèn. ονος, voisin.

ΑγχΙ-θεος, ος, ον, semblable aux dieux [S. θεός].

αγχί-θυρος, ος, o-j, près de la porte, voisin [&. θύρα].

ἀγχι-μαχητής, οῦ, (ὁ) C. αγχέμαχος.

ΑγχΙ·μολος, ος, ov, qui s'approche, voisin ; adv. άγχίμολον, tout auprès de, dat. ; ές άγχιμόλοιο, Il. de près ; avec idée de temps, aussitôt après [&. μολεϊν].

ΑγχΙνοια, ας () vivacité d’esprit [άγχίνοος].

ΑγχΙ·νοος-ους, οος-ους, οον-ουν, d’esprit vif [S. νόος].

ΑγχΙ-πλοος-ους, οος-ους, οον-ουν, qui navigue dans le voisinage, de courte navigation [&. πλέω].

αγχί-τιολις, ιος et αγχίτιτολις, εως [ό, ή] qui se tient près de la cité, qui protège la cité [ά. πόλις et πτόλις].

ΆγχΙσης, ου () Ankhisès (Anchise) 1 père d Enée II 2 autres.

ΆγχισιΑδης, ου () fils d’Anchise.

Αγχιστα, v. ίγχιστος.

αγχιστεία, ας () 1 proche parenté reconnue par la loi ; d’où droit d’héritage comme proche parent reconnu par la loi || 2 familiarité, intimité : προς το θείον ά. PLUT . commerce intime avec la divinité [άγχι- στεύω].

αγχιστεΐον, ου (τό) c. le préc.

αγχιστεύς, εως () proche parent (αγχιστος).

αγχιστεύω (αο. pass. ήγχκττεύθην) être proche parent de ; particul. être parent au degré successible [άγχιστεύς].

αγχιστήρ, ήρος () qui est cause de [αγχι].

Αγχιστίνος, η, ov, qui se presse ou est serré contre qqn [αγχιστος].

Αγχιστος, η, ov : 1 très proche, voisin ; adv. άγχιστον ou άγχιστα, très près, le plus près ; fig. S. έοιχώς, OD . (lui) ressemblant de très près ; avec idée de temps, tout récemment Il 2 très proche parent ; adv. ίγχιστον ήν αΰτψ γένους, Luc. c ’était son plus proche parent [sup. d’ἄγχι.]

αγχί-στροφος, ος, ov, qui se retourne vite ; fig. i . μεταβολή, Tue. changement soudain ; άγχίστροιρα βουλεύεσΟαι, HDT. changer pres­ tement d avis [ά. στρέφιο].

Αγχι-τερμων, ων, ov, gén. ονος, limitrophe, voisin de [S. τέρμα].

Αγχόβεν, adv. en venant d’un lieu voisin [άγχι, -θεν].

Αγχόθι, adv. auprès [άγχι, - θι].

Αγχόνη, ης () 1 action d’étrangler ou de pendre ; εργα χρείσσον’ αγχόνης, SOPH. crimes trop graves pour être expiés seulement par la strangulation ; αγχόνη âv γένοιτο τό πράγ­ μα αύτοίς, Luc. il y aurait eu pour eux de quoi se pendre || 2 lacet pour étrangler ou pendre [ά’γχω].

Αγχότατα, ΑγχοτΑτω, ν. άγχοϋ.

Αγχότερος, α, ον, plus proche [άγχι, -τερος].

Αγχοϋ, adv. et prép. 1 près, auprès, gén. ou dat. ; sup. άγχοτάτω, très près, le plus près ; fig. οι ά. προσήκοντες, HDT. les plus proches parents || i très près par la ressemblance, semblablement ; sup. neutre adv. άγχότατα, τη. sign. [άγχι].

Αγχουσα, ης () 1 anchuse, plante à racine Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/15 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/16 άδείη — 11— αδιάσπαστος πάσης άδειας, έπ· πολλής άδειας, en toute Sûreté H II impunité : άοειαν ποιεϊσΟαι, Tue. s'assurer l'impunité; d'où amnistie || III liberté de faire ou de dire qqe ch. : ούκ έν άδείη ποιεύμενοι το λέγειν, HDT. ne se ju­ geant pas libres de dire sans danger || IV t. de droit att. 1 autorisation accordée par l'assemblée du peuple à tout citoyen de pro­ poser certaines résolutions et d'agir con­ trairement à des décisions antérieures || 2 sauf-conduit [άδεής 1]. ΑβεΙη, ion. c. ίδεια. ΑβεΙης, épq. c. άδεής. &·δεΙμαντος, ος, ov : 1 qui ne s'effraie pas : άδ. έμαυτής, ESCIIL. sans crainte pour moi- même H 2 où il n'y a rien à craindre [ά, δει- μαίνω]. Αδείμαντος, adv. sans crainte. Αδειν, inf. αο. 2 «"άνδάνω. Α-βει-πνος, ος, ov, sans dîner ou sans souper [ά, δεϊπνον]. Α-βεκαστος, ος, ον, non corrompu, incorrup­ tible, intègre [ά, δεχάζω]. ΑδεκΑστως, adv. avec intégrité. Α-βεκάτευτος, ος, ov, qui ne paie pas la dîme [ά, δεχατεύω]. Α-δεκτος, ος, ον, qui ne peut recevoir, inca­ pable de, gén. [ά, δέ/ομαι]. Αδελφεά, -«ή, dor. et ion. c. αδελφή. Αδελψειός, épq. c. αδελφός. Αδελφεο-κτονος, ος, ov, c. αδελφοκτόνος. Αβελφεός, ion. c. αδελφός. Α-βελφή, ής (ή) sœur [cf. αδελφός]. Αδελφιδεός-ους, «oû-oO (δ) neveu [αδελ­ φός]. Αβελψιβή, ής (ή) nièce [ν. le préc.]. ΑδελφΙδιον, ου (τα) petit frère [αδελφός]. Αδελψιβοΰς, υ. αδελφιδεός. Αδελφίζω, adopter comme frère, traiter en frère [αδελφός]. αδελφικός, ή, ov, fraternel [αδελφός]. ΑδελΑο-κτονος, ος, ον, meurtrier d'un frère ou d'une sœur, fratricide [άδ. χτείνω]. Αδελφός, où (ό) I subst. frère; au pl. άδελ- <fmi, frères, qqf. frère et sœur; άδελφεο! (jon.) απ' αμφοτέρων, HDT. frères de père et de mère || II adj. 1 de frère ou de sœur, fra- ternel H 2 double, jumeau : τα άδελφά, XÉN. les organes jumeaux(yeux, mains,pieds, etc.) Il 3 proche parent, semblable, analogue : τίνος ou τινι, à qqn ou à qqe ch. [à cop. δελφύς, litt. « né du même sein »]. Α-βεξιος,ος, ov, maladroit, gauche [ά, δεξιός]. Α-δερκτος, ος, ον, aveugle à, δέρκομαι]. Αδερκτως, adv. sans voir. Α-δεσμος, ος, ον, sans lien : $δ. φυλακή, THC. captivité (sous bonne garde, mais) sans fers ni prison; 5δ. βαλλάντια, PLUT, bourse ou­ verte [ά, δεσμός], &-βεσποτος, ος, ον : 1 sans maître, libre, indépendant || 2 anonyme [ά, δεσπότης]. Α-δευκής, ής, ες, non doux, amer, triste, cruel [ά, δεϋχος]. Α-δεψητος, ος, ον, non tanné [ά, δέψω]. Αδεω : 1 être dégoûté de, se dégoûter de, dat. H 2 être las, fatigué, accablé de, dat. [cf. ίδος et δω]. Αδεώς, adv. 1 sans crainte, avec confiance, en toute sûreté || 2 librement, facilement [άδεής]. Α-βήΙος, p. contr. Αβήος, ος, ov, non dévasté, à l'abri des ravages : άπό τίνος, SOPH. de qqn. r αδηκα, pf. e/'άνδανω. Αβηκότες, part. pf. plur. d'àoém. Α-βηκτος, ος, ov, non mordu, d'où : 1 non déchiré, non attaqué || 2 p. suite, sans at- teinte, d'où sans regret [ά, δάχνω, mordre]. Αδήκτως, adv. sans être mordu. Αβηλεω-ω, être incertain de, gén. [ίδηλος]. Α-βηλος, ος, βν : 1 qui ne se montre pas, qu'on ne voit pas, invisible : £δ. ίχθρα, THC. secrète inimitié II 2 qui ne laisse rien voir, qui ne trahit rien, impénétrable (visage, etc.) Il 3 obscur, incertain, inconnu : α'δ. θάνατοι, SOPH. mort donnée par une main inconnue; ίδηλόν (έστιν) δτι ou εί, δστις, όπως, etc. ATT. c'est une chose incertaine si, qui, com­ ment, etc. ; ίίδηλον μή, PLAT, il n'est pas sûr que ...ne, il est à craindre que; abs. όίδηλον δν, THC. parce qu'on ne savait pas (si, etc.) [ά, δήλος]. Αδηλότης, ητος (ή) obscurité, incertitude [δδηλος]. Αδήλως, adv. en dissimulant. Αβημονεω-ω (seul. prés, et ao. inf.) se tour­ menter [άδήμων, inquiet, α"άδέω|. Αδημονία, ας (ή) inquiétude, tourment [υ. le préc.] . Αβην, mieux que 5δδην, adv. 1 à satiété, assez : έ'δμεναι ά'δην, II. manger à satiété; avec un part. άδ. εΤχον κτείνοντες, HDT . ils étaient las de tuer || 2 p. suite, abondam- ment, complètement : Τρώας άδ. έλάσαι πολέ- μοιο, II. (avant) d'avoir battu complètement les Troyens [γ/ropr. acc . α"*ά'δη, R. Σαδ, être rassasié]. Αβήος, ν. άδήιος. Α·δήριτος, ος, ον : 1 sans combat || 2 qu'on ne peut combattre, invincible, inexpugnable [ά, δηρίω, lutter]. $βης, υ. "Διδης. Αβήσω, f. α"άνδάνω. Αβηψαγεω-ώ, manger avec voracité, se gor- ger [αδηφάγος]. Αδη-φάγος, ος, ov, vorace, glouton; βρ. άδ. νόσος, SOPH. mal qui dévore [4'δην, φαγεΐν]. Α-δήωτος, ος, ον, non dévasté, non ravagé [ά, δηόω]. Α·διΑβατος, ος, ον, qu'on ne peut traverser, infranchissable [ά, διαβαίνω], Α-διΑβλητος, ος, ον : 1 inattaquable, irré­ prochable H 2 non atteint par la délation [ά, δια6άλλω]. Α·βιακόντιο-τος, ος, ον, invulnérable aux traits [ά, διαχοντιζω]. Α-διάκριτος, ος, ον, non décidé [ά, διακρίνω]. Α-διΑλλακτος, ος, ον, irréconciliable [ά, διαλ- λάσσω], Α-διΑλυτος, ος, ον, indissoluble [ά, διαλύω]. Α-βΙαντος, ος ou η, ον, non mouillé : το άδ. adiante, sorte de fougère [ά, διαίνω]. Α-βιαρθρωτος, ος, ον, inarticulé, confus, inin­ telligible [ά, διαρθρόω]. Α-βιΑσ-παστος, ος, ον, non séparé, non in­ terrompu [ά, διασπάω]. Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/18 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/19 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/20 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/21 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/22 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/23 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/24 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/25 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/26 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/27 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/28 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/29 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/30 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/31 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/32 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/33 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/34 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/35 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/36 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/37 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/38 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/39 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/40 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/41 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/42 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/43 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/44 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/45 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/46 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/47 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/48 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/49 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/50 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/51 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/52 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/53 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/54 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/55 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/56 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/57 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/58 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/59 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/60 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/61 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/62 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/63 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/64 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/65 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/66 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/67 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/68 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/69 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/70 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/71 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/72 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/73 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/74 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/75 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/76 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/77 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/78 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/79 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/80 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/81 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/82 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/83 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/84 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/85 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/86 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/87 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/88 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/89 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/90 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/91 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/92 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/93 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/94 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/95 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/96 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/97 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/98 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/99 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/100 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/101 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/102 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/103 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/104 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/105 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/106 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/107 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/108 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/109 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/110 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/111 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/112 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/113 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/114 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/115 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/116 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/117 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/118 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/119 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/120 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/121 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/122 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/123 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/124 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/125 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/126 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/127 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/128 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/129 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/130 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/131 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/132 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/133 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/134 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/135 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/136 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/137 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/138 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/139 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/140 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/141 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/142 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/143 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/144 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/145 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/146 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/147 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/148 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/149 Page:Bailly - Dictionnaire Grec-Français.djvu/150 ἄχη : ind. 3 pl. ἀκηχέδαται (p. *ἀκήχηνται), part. ἀκηχέμενος; pl. q. pf. 3 pl. ἀκαχείατο (ou ἀκαχήατο) être affligé, s’affliger [R. Ἀχ, presser, étreindre ; cf. ἄχνυμαι].

ἀχώ, dor. c. ἠχώ.

ἀ·χώριστος, ος, ov : 1 non séparé, qui n’a pas de place marquée || 2 inséparable [, χωρίζω].

ἄψ, adv. 1 en arrière : ἄψ κλινθῆναι, || 2 se pencher en arrière; ἄψ ὁρᾶν, Il. regarder en arrière || 2 pour marquer une action inverse d’une action antérieure : ἄψ διδόναι, Il. redonner, rendre; ἄψ ἀπολύειν, Il. renvoyer libre || 3 p. suite, de nouveau ; ἄψ πάλιν, Il., ἄψ αὗτις, Il. de nouveau [ἀπό]

ἀψάμην, ao. moy. ion. d’ἅπτω 1.

ἀψαυστί, adv. sans toucher [ἄψαυστος].

ἄ·ψαυστος, ος, ον : I pass. 1 non touché, intact || 2 qu’on ne peut toucher, sacré || II act. qui ne touche pas à, gén. [, ψαύω].

ἀ·ψεγής, ής, ές, irréprochable [, ψέγω].

ἀψευδέω-ῶ (f. ήσω) ne pas mentir [ἀψευδής].

ἀψευδέως, ion. c. ἀψευδῶς.

Α·ψευδής, ής, ές, qui ne ment pas, véridique, vrai ; ἀ. τέχνη, Eschl. la science qui ne trompe pas, c. à d. la science des devins || Cp. -έστερος [, ψεῦδος].

ἀψευδῶς, adv. sans mentir [ἀψευδής].

ἄ·ψευστος, ος, ον, qui ne ment pas [, ψεύδω].

ἁψικορία, ας () prompt dégoût [ἁψίκορος].

ἁψί·κορος, ος, ον, qui se dégoûte aussitôt qu’il a touché, qui se dégoûte vite; τὸ ἁψίκορον, Plut. prompt dégoût [ἅπτω 1, κόρος].

ἁψιμαχέω-ῶ (f. ήσω) escarmoucher [*ἁψίμαχος, d’ἅπτω 1, μάχη].

ἁψιμαχία, ας () escarmouche ; en gén. dispute, querelle [v. le préc.].

ἀψίνθιον, ου (τὸ) absinthe, plante.

ἁψίς, ῖδος () I nœud ou maille d’un filet || II p. anal. avec la courbure d’un nœud : 1 jante de roue, roue || 2 voûte, voûte du ciel [ἅπτω 1].

ἅψις, εος () le toucher [ἅπτω 1],

ἀψό·ρροος-ους, οος-ους, οον-ουν, qui reflue sur soi-même (l’Océan) [ἄψ, ῥέω].

ἄψ·ορρος, ος, ον, qui s’élance en arrière, qui revient sur ses pas ; neutre adv. ἄψορρον : 1 en revenant sur ses pas, en arrière ; p. anal. ἄψορρον προσφάναι, Od. répondre à qqn || 2 p. suite, de nouveau : ἅψορρον προσφάναι, Od. adresser de nouveau la parole à qqn [ἄψ, ὄρνυμι].

ἅψος, εος-ους (τὸ) attache d’un membre, articulation [ἅπτω 1].

ἀψοφητί, adv. sans bruit [ἀψόφητος].

ἀ·ψόφητος, ος, ov, sans bruit [, ψοφέω].

ἄ·ψοφος, ος, ον, sans bruit [, ψόφος],

ἄ·ψυκτος, ος, ον, qui ne peut être rafraîchi ou refroidi [, ψύχω).

ἁψυχία, ας () manque de cœur, lâcheté [ἄψυχος].

ἄ·ψυχος, ος, ον : 1 sans souffle, sans vie ; ἄ. βορά, Eur. nourriture non animale, c. à d. nourriture végétale || 2 fig. sans cœur, lâche [, ψυχή].

ἅψω, f. d’ἅπτω 1 et 2.

ἀῶ, acc. dor. 'ἠώς.

ἄω (f. ἄσω) 1 tr. rassasier : τινά τίνος ou τινι, Il. qqn de qqe ch. || 2 intr. se rassasier de, gén. || Moy. 1 tr. rassasier de, gén. || 2 intr. se rassasier de, gén. [p. *ἄϝω, de la R. Ἀϝ, rassasier].

ἀ·ώδης, ης, ας, sans odeur [, ὄζω].

ἀῶθεν, dor. c. ἠῶθεν.

ἀώιος, dor. c. ἠῷος.

ᾀών, dor. c. ἠϊών.

ἀῷος, dor. c. ἠῷος.

ἀωρί, adv. à une heure indue [ἄωρος].

ἀωρία, ας () 1 heure indue || 2 p. ext. moment inopportun, contre-temps : ἀ. θέρους, Plut. été qui n’est pas de saison [ἄωρος].

ἀωρό·λειος, ος, ον, qui reste imberbe après l’âge [ἄωρος, λεῖος].

ἀωρό·νυκτος, ος, ον, qui se fait à une heure indue de la nuit [ἄωρος, νύξ].

ἄ·ωρος, ος, ον, hors de saison, d’où : 1 qui n’est pas encore de saison, non encore mûr; ἄ. πρὸς γάμον, Plut. ou abs. ἄωρος, Plut. fille trop jeune pour être mariée ; ἄ. τύχη, Eschl. Eur., ἄ. θάνατος, Eur. mort prématurée || 2 qui n’est plus de saison; γήρως ἀωρότερα πράττειν, Plut. faire des choses qui ne sont plus de saison pour un vieillard ; p. suite, malséant ; d’où p. anal. ἄ. πόδες, Od. pieds mal conformés, hideux ; sel. d’autres, pieds qu’on lève, qu’on agite (d’ἀείρω) || Cp. ἀωρότερος, sup. ἀωρότατος [, ὥρα].

ἄωρτο, 3 sg. pl. q. pf. pass. poet. d’ἀείρω.

ἀώς, dor. c. ἠώς.

ἀωσ·φόρος, dor. c. ἐωσφόρος.

ἀωτέω-ῶ (seul. prés.) dormir [cf. ἄημι, souffler].

ἄωτον, ου (τὸ) ou ἄωτος, ου () 1 flocon de laine, d’où laine, toison ; p. suite, objet travaillé en laine : ἐυστρόφῳ (var. ἐυστρεφεῖ) οἰός ἀώτῳ, Il. (fronde) faite de la laine d’une brebis tressée avec art || 2 p. anal. la chose la plus fine, la plus belle : λίνοιο ἄωτον, Il. le lin le plus fin.

1 ἄωτος, ου () v. le préc.

2 ἄ·ωτος, ος, ον, sans oreilles, sourd [ά,, οὖς].