100%.png

Aux pieds des Héros Grecs, des Vénus Argiennes

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Perles rouges : 93 sonnets historiquesBibliothèque-Charpentier (p. 120-121).


LX


Aux pieds des Héros Grecs, des Vénus Argiennes,
Le coucher du Soleil est comme un chien couchant,
Dont le dernier rayon agonise en léchant
Les mains des Rois qui vont des maîtresses aux chiennes.

Les femmes, les cités : La Vallière, Marchiennes
Se rendent. Si Naboth veut conserver son champ,
Tous deux, on les transporte ; et l’homme, en se cherchant
Lui-même et son enclos, croit aux Magiciennes.


Libitine égalise aux Princes, les foulons ;
Prenant l’un en sa gloire, et l’autre en sa chaumière.
Le pauvre dit : « J’y vais ! » Et le Roi dit : « Allons ! »

Mais la Parque a filé son linceul de lumière
Pour Lazare géant ; — et son linceul de lin
Pour le vieux nourrisson de la Dame Amelin.