100%.png

Bakounine/Œuvres/TomeIV7

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Œuvres - Tome IV.
Lettre à la Liberté — AVANT-PROPOS







LETTRE AU JOURNAL



LA LIBERTÉ, DE BRUXELLES



AVANT-PROPOS
----------



Lorsque le journal socialiste la Liberté, de Bruxelles, eut achevé la publication de son compte rendu du Congrès de la Haye (septembre 1872), Bakounine songea à protester, dans les colonnes de ce journal, contre le vote d’expulsion rendu à la suite de l’intrigue ourdie par Karl Marx[1]. Il se trouvait alors à Zürich, où il avait passé l’été de 1872, et où, après le Congrès de Saint-Imier (15 et 16 septembre), il était retourné le 18 septembre. Il commença le 1er octobre une lettre destinée à la Liberté ; son journal porte ce jour-là : « Écrit lettre à la Liberté ». Il continua le 3 et les jours suivants, jusqu’au 8, où il s’interrompit. Le 9 il commença ses préparatifs de départ pour retourner à Locarno, et le 11 il quitta Zurich. Arrivé à Locarno le 22 seulement, il renonça à achever sa lettre, qui ne fut jamais envoyée. Ce qui en a été rédigé forme un manuscrit de 31 pages, resté inédit jusqu’en 1894, qui porte la date du 5 octobre.

Comme il a été dit, dans la préface, le texte publié dans la Société Nouvelle de Bruxelles (juillet-août 1894) est incorrect. Malheureusement les seize premières pages du manuscrit original sont perdues ; seules les pages 17-31 existent encore. J’ai donc été obligé, pour les seize pages perdues, de reproduire le texte imprimé dans la Société Nouvelle, en en rectifiant de mon mieux les incorrections. Le contenu des pages 17-31 du manuscrit est reproduit d’après l’original.

J. G.

  1. On trouve au tome III de L’Internationale, Documents et Souvenirs, par James Guillaume (chapitre Ier et Appendice), des détails nouveaux sur la façon dont Marx se procura le « document secret » au moyen duquel il fit croire à une majorité docile que Bakounine s’était rendu coupable d’escroquerie et de chantage à l’égard d’un éditeur de Saint-Pétersbourg. — J. G.