Bible Crampon 1904/Ez

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Desclée (p. 1067-1147).
◄  Baruch
Daniel  ►

ÉZÉCHIEL.



Sommaire

Prologue
1067
Section 1 
Cinquième année de la captivité de Joachim.
id.
3ème partie 
1120
Section 1 
Restauration du peuple de Dieu. Ruine des empires païens.
id.


Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   6.   7.   8.   9.   10.   11.   12.   13.   14.   15.   16.   17.   18.   19.   20.   21.   22.   23.   24.   25.   26.   27.   28.   29.   30.   31.   32.   33.   34.   35.   36.   37.   38.   39.   40.   41.   42.   43.   44.   45.   46.   47.   48.

CHAP. I – III, 21. — L’apparition divine. [Chap. I].
Vocation du prophète. [Chap. II, 1 – III, 21].


Et la trentième année, au quatrième mois, le cinquième jour du mois, comme j’étais parmi les captifs, près du fleuve Chobar[1], les cieux s’ouvrirent et je vis des visions de Dieu. 2Le cinquième jour du mois, — c’était la cinquième année de la captivité du roi Joachin. — 3la parole de Jéhovah fut adressée à Ezéchiel, fils de Buzi, prêtre, dans le pays des Chaldéens, près du fleuve Chobar, et là, la main de Jéhovah fut sur lui.[2]

4Je vis, et voici qu’un vent de tempête venait du septentrion, et une grande nuée, et une masse de feu qui resplendissait alentour, et au milieu d’elle on voyait comme un métal plongé dans le feu.[3] 5Et au milieu je vis quelque chose qui ressemblait à quatre êtres vivants, et voici quel était leur aspect : ils avaient une ressemblance humaine[4]; 6chacun avait quatre figures[5], et chacun avait quatre ailes. 7Leurs pieds étaient droits, et la plante avait la forme du pied d’un veau[6]; ils étincelaient comme de l’airain poli. 8Des mains d’hommes sortaient de dessous leurs ailes, sur leurs quatre côtés, et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes. 9Leurs ailes étaient jointes l’une à l’autre[7]; ils ne tournaient point en marchant, chacun allait devant soi. 10Voici quelle était la ressemblance de leur forme : une forme d’homme par devant, une forme de lion à droite à tous les quatre, une forme de taureau à gauche à tous les quatre, et une forme d’aigle à tous les quatre. Telles étaient leurs formes.[8] 11Leurs ailes se deployaient au-dessus d’eux : chacun avait deux ailes qui rejoignaient celles de l’autre, et deux ailes qui couvraient son corps. 12Chacun allait devant soi ; là où l’esprit les faisait aller, ils allaient ; ils ne tournaient pas en allant.[9] 13L’aspect de ces êtres vivants ressemblait à des charbons ardents, brûlant comme des torches ; le feu circulait entre ces êtres, il était éblouissant, et il en sortait des éclairs. 14Et ces êtres couraient en tous sens, pareils à la foudre.

15En regardant les êtres vivants, j’apercus une roue à terre auprès d’eux, devant leurs quatre faces[10]. 16L’aspect de ces roues et leur forme était celui de la pierre de Tharsis, et toutes quatre étaient semblables ; leur aspect et leur forme[11] étaient comme ceux d’une roue traversée par une autre roue. 17En avancant, elles allaient sur leurs quatre côtés, et ne se retournaient pas dans leur marche. 18Leurs jantes étaient d’une hauteur effrayante, et les jantes des quatre roues étaient remplies d’yeux tout autour. 19Quand les êtres allaient, les roues allaient aussi à côté d’eux, et quand les êtres s’élevaient de terre, les roues s’élevaient aussi. 20Là ou l’esprit les poussait à aller, ils y allaient, l’esprit les y poussant[12], et les roues s’élevaient avec eux, car l’esprit de l’être vivant était dans les roues. 21Quand ils allaient, elles allaient ; quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient, et quand ils s’élevaient de terre, les roues s’élevaient aussi, car l’esprit de l’être vivant était dans les roues.[13]

22Au-dessus des têtes des êtres vivants était la ressemblance d’un firmament pareil à un cristal éblouissant[14]; il était étendu au-dessus de leurs têtes. 23Et sous le firmament se dressaient leurs ailes[15], l’une vers l’autre, et chacun, en avait deux qui lui couvraient le corps de chaque côté. 24Et j’entendis le bruit de leurs ailes quand ils allaient, comme le bruit des grandes eaux, comme la voix du Tout-Puissant, un bruit tumultueux comme celui d’un camp ; quand ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes. 25Et il se faisait un bruit partant du firmament étendu sur leurs têtes ; quand ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.[16] 26Au-dessus du firmament qui était sur leurs têtes, on voyait comme une pierre de saphir, en forme de trône, et sur cette ressemblance de trône il semblait y avoir comme une figure d’homme au-dessus. 27Au-dedans et alentour, je vis comme du métal semblable à du feu depuis ce qui paraissait ses reins et au-dessus, et depuis ce qui paraissait ses reins et au-dessous je vis comme du feu resplendissant autour de lui.[17] 28Comme l’aspect de l’arc qui est dans la nuée un jour de pluie, ainsi était l’aspect de la splendeur qui rayonnait à l’entour : c’était une image de la gloire de Jéhovah[18]. A cette vue, je tombai sur ma face et j’entendis la voix de quelqu’un qui parlait.

2. Il me dit : « Fils de l’homme[19], tiens-toi debout, et je te parlerai.» 2Et comme il me parlait, l’Esprit entra en moi et me fit tenir debout, et j’entendis celui qui me parlait. Il me dit : 3« Fils de l’homme, je t’envoie vers les enfants d’Israël, vers des païens, vers ces rebelles qui se sont revoltés contre moi ; eux et leurs pères se sont retirés de moi, même jusqu’à ce jour. 4Ces fils au front impudent et au cœur endurci, c’est vers eux que je t’envoie. Et tu leur diras : Ainsi a parlé le Seigneur, Jéhovah. 5Pour eux, qu’ils écoutent ou n’écoutent point — car c’est une maison de rebelles, — ils sauront qu’il y a eu un prophète au milieu d’eux.[20] 6Et toi, fils de l’homme ne les crains pas et n’aie pas peur de leurs paroles, car tu es avec des chardons et des épines[21], et tu habites avec des scorpions. N’aie pas peur de leurs paroles et ne redoute pas leur visage, car c’est une maison de rebelles. 7Et tu leur diras mes paroles, qu’ils écoutent ou n’écoutent pas, car ce sont des rebelles. 8Et toi, Fils de l’homme, écoute ce que je te dis : Ne sois pas rebelle comme cette maison rebelle. Ouvre ta bouche et mange ce que je te donne.[22]»

9Je regardai, et voici qu’une main était tendue vers moi, tenant un livre roulé[23]. 10Il le déroula devant moi, et il était écrit en dedans et en dehors[24], et ce qui y était écrit était des chants de deuil, des lamentations et des plaintes.

3. Il me dit : « Fils de l’homme, ce que tu as devant toi, mange-le ; mange ce livre ; puis va, parle à la maison d’Israël.» 2J’ouvris la bouche, et il me fit manger ce livre ; 3et il me dit : « Fils de l’homme, repais ton ventre et remplis tes entrailles de ce livre que je te donne.» Je le mangeai, et il fut dans ma bouche doux[25] comme du miel. 4Alors il me dit : « Fils de l’homme, va vers la maison d’Israël, et tu leur diras mes paroles. 5Car ce n’est point vers un peuple au parler étrange et à la langue barbare que tu es envoyé ; c’est vers la maison d’Israël. 6Ce n’est point vers des peuples nombreux au parler étrange et à la langue barbare, que tu ne pourrais entendre, mais c’est vers eux[26] que je t’envoie ; eux peuvent te comprendre. 7Et la maison d’Israël ne voudra pas t’écouter, parce qu’ils ne veulent pas m’écouter ; car toute la maison d’Israël a le front dur et le cœur endurci. 8Mais voici que j’ai rendu ta face dure comme leur face, et ton front dur comme leur front.[27] 9J’ai rendu ton front comme le diamant, plus dur que le roc. Ne les crains point, et ne tremble point devant eux, car c’est une maison rebelle.»

10Il me dit ensuite : « Fils de l’homme, toutes les paroles que je dirai, recois-les dans ton cœur et écoute-les de tes oreilles. 11Va, rends-toi auprès des captifs, vers les fils de ton peuple, et parle-leur en disant : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah, soit qu’ils écoutent, soit qu’ils ne le fassent pas.»

12L’Esprit m’enleva, et j’entendis derrière moi retentir une voix puissante[28]: « Bénie soit la gloire de Jéhovah au lieu de sa demeure ? » 13Et j’entendis le bruit des ailes des êtres vivants qui battaient l’une contre l’autre, et le bruit des roues à leurs côtés, et le bruit d’un grand fracas. 14Et l’Esprit m’enleva et m’emporta, et je m’en allai l’amertume et le courroux dans l’âme[29], et la main de Jéhovah me saisissait fortement. 15Et j’arrivai à Tel-Abib, auprès des captifs qui habitent aux bords du fleuve Chobar et dans le lieu ou ils se trouvaient ; là je demeurai sept jours dans la stupeur au milieu d’eux.[30][31]

16Au bout de sept jours la parole de Jéhovah me fut ainsi adressée[32]: 17« Fils de l’homme, je t’ai donné pour sentinelle à la maison d’Israël ; tu écouteras la parole qui sortira de ma bouche et tu les avertiras de ma part. 18Si je dis au méchant : Tu mourras, et que tu ne l’avertisses pas, et que tu ne parles pas pour le détourner de sa voie mauvaise afin qu’il vive, ce méchant mourra dans son iniquité, et je redemanderai son sang de ta main. 19Mais si tu avertis le méchant et qu’il ne se détourne pas de sa méchanceté et de sa mauvaise voie, il mourra dans son iniquité ; mais toi, tu auras sauvé ton âme. 20Si un juste se détourne de la justice et commet l’iniquité, et que je mette un piège devant lui, il mourra ; parce que tu ne l’auras pas averti, il mourra dans son péché ; on ne se souviendra plus des œuvres de justice qu’il aura faites, et je redemanderai son sang de ta main. 21Mais si tu as averti un juste de ne pas pécher, et qu’il n’ait pas péché, il vivra parce qu’il aura été averti, et toi, tu auras sauvé ton âme.

  1. I, 1. La 30e année. Il est difficile de déterminer la portée de cette date. Suivant l’opinion la plus commune et la plus probable le prophète fait ici connaitre son âge. - Au 4e mois, juin-juillet. — Fleuve Chobar, hébr. Kebar, non le fleuve Habor auj. Khabour, sur les bords duquel les tribus du Nord avaient été transportées par Salmanasar (II Rois, xvii, 6 ; xviii, 11) ; mais très probablement le grand canal, nahr-malcha, c.-à-d. fleuve royal, plus voisin de Babylone, qui reliait l’Euphrate au Tigre.
  2. 2–3. Comme ces versets sont à la 3e personne, tandis que les vers. 1 et 4 se lisent à la 1re, plusieurs interprètes conjecturent qu’ils ont été ajoutés après coup par les collecteurs du recueil des prophéties. Cependant les LXX et un certain nombre de manuscrits hébr. mettent sur moi au lieu de sur lui (vers 3) — La main du Seigneur : expression qui revient souvent dans Ezéchiel, pour designer l’action de la puissance divine s’emparant de l’homme, pour le mettre en présence des visions d’en haut.
  3. 4. Un vent de tempête chassant devant lui une nuée, symbole de la présence de Dieu. (Comp. Exod. xiii, 21; I Rois, viii, 10; Math. xvii, 5; Act. i, 9); dans la nuée une masse de feu dont la chute rayonnait a travers la nuée, et au sein de laquelle se détachait par un éclat plus vif encore un foyer ardent, semblable à un métal en fusion.
  4. 5. Au milieu : à mesure que le globe de feu se rapproche, les détails apparaissent plus distincts aux yeux du prophète. — Quatre êtres vivants (comp. Apoc. iv, 6), si étranges et à une apparence si complexe que le voyant ne sait d’abord les designer que par cette vague appellation. — Une ressemblance humaine : c’est l’aspect général qu’ils présentent aux yeux du prophète.
  5. 6. On traduit aussi : quatre visages.
  6. 7. Leurs pieds, ici, la jambe tout entière ; — étaient droits, descendant droit vers le sol, et se terminant par une plante semblable à celle d’un taureau.
  7. 9. Leurs ailes, les deux ailes d’en haut (vers 11), étaient jointes l’une à l’autre, le bout de l’aile droite de chacun venait toucher le bout de l’aile gauche des autres.
  8. 10. Forme de lion, forme de taureau ; ces formes rappellent celles des kiroubi, des nirgalli trouvés en Chaldée ; on n’a pas découvert de figure qui fût à la fois kiroub et nirgal.
  9. 12. Chacun allait devant soi ; grâce à la disposition des quatre visages dont chacun regardait l’un des quatre points cardinaux. Telle est du moins l’interprétation de plusieurs exégètes.
    Pour les vers 8–14, les lxx paraissent avoir lu un texte bien plus simple et que beaucoup d’exégètes préfèrent aux leçons de la Massore : Et une main d’homme (sortait) d’au-dessous des ailes sur leurs quatre côtés ; et les visages de tous les quatre ne se retournaient pas lorsqu’ils marchaient ; chacun allait devant soi. Et la ressemblance de leurs visages (était) un visage d’homme, et un visage de lion à droite à tous les quatre et un visage de taurau à gauche à tous les quatre et un visage d’aigle à tous les quatre. Et leurs ailes à tous les quatre étaient étendues en haut, chacun avait deux ailes réunies les unes aux autres et deux couvraient leurs corps. Et chacun allait devant soi ; là où l’esprit allait, ils allaient et ils ne se retournaient pas. Et au milieu des êtres vivants (était) comme une forme de charbons ardents, comme la vision de lampes circulant au milieu des êtres vivants, et du feu sortait l’éclair.
  10. 15. Devant leurs quatre faces, ou, suivant d’autres interprètes, près de leurs quatre faces.
  11. 16. L’aspect de ces roues et leur forme. Les lxx n’ont pas leur forme. — Leur aspect et leur forme. Les lxx n’ont pas ici leur aspect. Ainsi la version grecque rétablit l’harmonie de la description.
  12. 20. L’esprit les y poussant : ces mots manquent dans les LXX : plusieurs les considèrent comme une glose.
  13. 19–21. Parfait accord entre les mouvements des êtres vivants et ceux des roues.
  14. 22. Un firmament, litt. une étendue, une sorte de plate-forme de cristal.
  15. 23. Leurs ailes, celles de la partie supérieure du corps, se dressaient semblant soutenir la plate-forme.
  16. 25. Les LXX n’ont pas ici la répétition : quand ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.
  17. 27. La figure n’avait qu’une forme vague, dont les contours ne se dessinaient pas nettement ; toutefois la partie supérieure paraissait comme de métal en fusion (ou, suivant d’autres, d’airain poli), tandis que la partie inférieure paraissait de feu. Tout autour un rayonnement très brillant.
  18. 28. C’était une image de la gloire de Jéhovah. D’autres traduisent : Tel était l’aspect de l’image de la gloire de Jéhovah et voient dans cette phrase le résumé de toute la description des vers. 4–28.
  19. II, 1. Fils de l’homme, plus exactement fils d’homme, appellation familière à Ezéchiel qui l’emploie 80 fois ; elle ne se rencontre nulle part ailleurs, si ce n’est une seule fois dans Daniel (viii, 17). Elle a pour but de faire ressortir la faiblesse du prophète en présence d'un Dieu si puissant et si redoutable.
  20. 5. Ils sauront etc ; s’ils ne se convertissent pas, ils devront reconnaître en voyant s’accomplir mes menaces, que je leur avais envoyé un vrai prophète et que leur malheureux sort n’est imputable qu’à leur mauvais vouloir.
  21. 6. Des chardons et des épines, c.à-d. des hommes hostiles et dangereux.
  22. II, 8–III, 3. Cette vision donne beaucoup de relief à la communication de la parole de Dieu que le prophète reçoit au jour de sa vision inaugurale ; c’est un long développement de cette simple parole que Dieu adressait à Jérémie : Voici que je mets mes paroles dans ta bouche, Jérém. i, 9.
  23. II, 9. Un livre en lat. volumen, forme d’une bande de papyrus ou de parchemin roulé autour d’un cylindre.
  24. 10. Et au dehors : on n’écrivait d’ordinaire que sur un côté du rouleau ; mais le revers du rouleau divin était aussi couvert de caractères, tant était grand le nombre des malheurs annoncés.
  25. III. Il fut doux, il est doux et agréable de se sentir sous l’action immédiate de l’Esprit-Saint, et d’être son organe auprès des hommes.
  26. 6. Mais c’est vers eux, les Israélites. La Vulg. et plusieurs modernes : et si je t’envoyais vers eux, les peuples étrangers et paiens, ils t’écouteraient.
  27. 8. Dur, litt. fort : allusion probable au nom d’Ezéchiel, c.-à-d. Dieu fortifie : comp. Is. 1,7; Jér. i, 18.
  28. 12. Derrière moi, pendant que je m’éloignais — Une voix puissante, probablement celle des Chérubins.
  29. 14. L’amertume, etc. : impression pénible produite par la pensée du peuple ingrat et endurci auquel il va porter la parole de Dieu.
  30. 15. Tel-Abib, c.-à-d. colline des epis, localité fertile sur les bords du Chobar, assignée pour résidence à la colonie des exilés. — Dans la stupeur et le silence ; c’est comme la suite de la grande extase du prophète.
  31. 11–15. De l’endroit solitaire ou le prophète a vu la gloire de Jéhovah, il est ramené au milieu de ses frères pour leur parler de la part du Seigneur.
  32. 16–21. Ce morceau, qui achève le prologue, pourrait aussi se rattacher comme introduction au groupe des prophéties qui vont suivre. Certains interprètes y voient comme la description d’une première phase de l’activité du prophète. Il aurait joui alors de toute sa liberté, aurait circulé à son gré au milieu du peuple, parlant à loisir aux bons et aux méchants, Les vers. 22–27 marqueraient le changement survenu ensuite dans la condition de l’homme de Dieu.

PREMIÈRE PARTIE.


AVANT LA RUINE DE JÉRUSALEM. JUGEMENT DE DIEU CONTRE SON PEUPLE. [Ch. III, 22 – XXIV].

SECTION I. [Ch. III, 22 – VII].
Cinquième année de la captivité de Joachim.

CHAP. III, 22 – V, 17. — Prophéties symboliques de la ruine de Jérusalem et de la captivité. Le prophète captif dans sa demeure [III, 22 – 27]. Le plan de Jérusalem assiégée [IV, 1 – 3]; le prophète chargé de l’iniquité d’Israël et de Juda [4 – 8]. Le pain de la détresse [9 – 11] et la nourriture souillée [12 – 17]. La dépopulation de Jérusalem, symbole [V, 1 – 4] et explication [5 – 17].

22La main de Jéhovah fut sur moi, et il me dit : « Lève-toi, sors vers la plaine[1], et là je te parlerai.» 23M’étant levé, je sortis vers la plaine, et voici que la gloire de Jéhovah était là, telle que je l’avais vue près du fleuve Chobar, et je tombai sur ma face. 24L’Esprit entra en moi et me fit tenir debout ; et Jéhovah me parla et me dit : « Va t’enfermer dans ta maison[2]. 25Et toi, fils de l’homme, on va mettre sur toi des cordes ; on t’en liera, et tu ne sortiras pas au milieu d’eux[3]. 26J’attacherai ta langue à ton palais, tu seras muet, et tu ne seras pas pour eux un censeur, car ils sont une maison rebelle. 27Et quand je te parlerai, j’ouvrirai ta bouche, et tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Qui veut écouter, qu’il écoute, et qui ne le veut pas, qu’il s’en abstienne ; car ils sont une maison rebelle.

4.[4]Toi, fils de l’homme, prends une brique, pose-la devant toi, et tu y dessineras une ville, Jérusalem[5]. 2Mets le siège contre elle, construis contre elle une tour d’attaque, elève contre elle des terrasses, entoure-la d’un camp et dresse contre elle des béliers tout autour[6]. 3Puis prends une poêle en fer et place-la comme un mur de fer entre toi et la ville, et tourne ta face contre elle[7]; elle sera assiégée et tu l’assiégeras. Que ce soit un signe pour la maison d’Israël.

4Puis couche-toi sur ton côté gauche, et mets-y l’iniquité de la maison d’Israël, et tu porteras leur iniquité autant de jours que tu resteras ainsi couché[8]. 5Et moi je t’ai compté les années de leur iniquité pour un nombre égal de jours : durant trois cent quatre-vingt-dix jours tu porteras l’iniquité de la maison d’Israël. 6Et quand tu auras achevé ces jours, tu te coucheras sur ton côté droit une seconde fois, et tu porteras l’iniquité de la maison de Juda quarante jours ; je t’ai compté un jour pour une année[9]. 7Et tu tourneras ta face et ton bras nu contre Jérusalem assiégée, et tu prophétiseras contre elle. 8Et voici que j’ai mis sur toi des cordes, afin que tu ne puisses pas te tourner d’un côté sur l’autre, jusqu’à ce que tu aies accompli les jours de ton siège.

9Prends du froment, de l’orge, des fèves, du millet et de l’épeautre ; mets-les dans un vase et fais-t’en du pain, selon le nombre de jours que tu seras couché sur ton côté ; tu en mangeras trois cent quatre-vingt-dix-jours[10]. 10La nourriture que tu mangeras sera du poids de vingt sicles par jour[11]; tu en mangeras de temps en temps. 11Tu boiras de l’eau par petite quantité, un sixième de hin ; tu en boiras de temps en temps.

12Tu mangeras cela sous la forme de galettes d’orge, et tu le feras cuire sous leurs yeux avec des excréments d’homme.[12]» 13Et Jéhovah me dit : « C’est ainsi que les enfants d’Israël mangeront leur pain souillé chez les nations où je les chasserai.» 14Je dis : « Ah ! Seigneur Jéhovah, mon âme n’a jamais été souillée ; je n’ai pas mangé d’une bête morte ou dechirée depuis ma jeunesse jusqu’à présent, et aucune chair souillée n’est entrée dans ma bouche.» 15Il me repondit : « Je t’accorde de la fiente de bétail au lieu d’excréments d’homme, et tu feras cuire ton pain dessus.» 16Et il me dit : « Fils de l’homme, je vais briser le bâton du pain dans Jérusalem[13]; ils mangeront du pain au poids et dans l’angoisse ; ils boiront de l’eau à la mesure et dans l’épouvante. 17Car ils manqueront de pain et d’eau ; ils dépériront les uns et les autres et se consumeront à cause de leur iniquité.

5. Et toi, fils de l’homme, prends une lame tranchante, prends-la en guise de rasoir de barbier, et fais-la passer sur ta tête et sur ta barbe[14]; puis tu prendras des balances à peser, et tu partageras ce que tu auras coupé. 2Tu en brûleras un tiers dans le feu, au milieu de la ville, lorsque les jours du siège seront accomplis ; tu en prendras un tiers que tu frapperas avec l’épée autour de la ville, et tu en disperseras au vent l’autre tiers, et je tirerai l’épée derrière eux. 3Et tu en prendras une petite quantité, que tu serreras dans les ailes de ton vêtement. 4De ce reste, tu en prendras encore pour le jeter au feu et le brûler. De là sortira un feu pour toute la maison d’Israël.[15]»

5Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : C’est là cette Jérusalem que j’avais placée au milieu des nations, avec de vastes contrées autour d’elle ! 6Mais dans sa méchanceté elle a résisté à mes décrets plus que les nations, et à mes lois plus que les pays qui l’entourent ; car ils ont rejeté mes décrets et n’ont pas marché suivant mes lois. 7C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur Jéhovah : Parce que vous avez été plus rebelles que les nations qui vous entourent, que vous n’avez pas marché suivant mes lois, que vous navez pas pratiqué mes préceptes et que vous n’avez pas agi selon la coutume des nations qui vous entourent[16], 8à cause de cela le Seigneur, Jéhovah, parle ainsi : Voici que je viens à toi ! Moi, j’exécuterai mes décrets au milieu de toi sous les yeux des nations ; 9et je ferai sur toi une chose telle que je n’en ai point encore faite et que je n’en ferai plus, à cause de toutes tes abominations. 10Des pères dévoreront leurs fils au milieu de toi, et des fils dévoreront leurs pères. J’exécuterai contre toi mes jugements, et je disperserai à tout vent tout ce qui restera de toi.

11C’est pourquoi, je suis vivant, dit le Seigneur Jéhovah : parce que tu as souillé mon sanctuaire par toutes tes infâmies et toutes tes abominations[17], moi aussi je briserai, et mon œil sera sans pitié, et je n’aurai point de compassion. 12Un tiers de tes enfants mourra par la peste et sera consumé par la famine au milieu de toi ; un tiers tombera par l’épée tout à l’entour, et j’en disperserai le tiers à tout vent, et je tirerai l’épée derriere eux. 13Et ma colère s’assouvira, et j’apaiserai mon courroux sur eux ; ma vengeance me donnera satisfaction, et ils sauront que moi, Jéhovah, j’ai parlé dans ma jalousie, quand j’aurai assouvi sur eux mon courroux. 14Je te livrerai à la désolation et à l’opprobre parmi les nations qui t’entourent, aux yeux de tous les passants. 15Tu seras un opprobre et une honte, une leçon et un sujet d’étonnement pour les peuples qui t’entourent quand j’exécuterai sur toi mes jugements avec colère, avec courroux, et par les châtiments de mon courroux, — c’est moi, Jéhovah, qui parle ! — 16Quand je décocherai sur eux les flèches funestes de la famine, que je lancerai sur vous pour vous détruire : car j’augmenterai encore pour vous la famine, et je briserai pour vous le bâton du pain ; 17j’enverrai sur vous la famine et des bêtes malfaisantes, qui te priveront d’enfants ; la peste et le sang passeront sur toi, et je ferai venir sur toi l’épée : — c’est moi, Jéhovah, qui parle !

  1. 22. Vers la plaine ou la vallée, la campagne qui environnait Tel-Abib et où Ezéchiel eut plusieurs de ses visions.
  2. 24. Dans ta maison, probablement à Tel-Abib.
  3. 25. Des cordes : ces mots doivent probablement s’entendre au figuré (comp. vers. 26). Le prophète doit se réduire pour un temps à un état de réclusion : au lieu d’aller lui-même prêcher au peuple qui refuse de l’entendre, il attendra qu’on vienne le consulter. Cet état doit durer jusqu’à la ruine de Jérusalem (voir xxiv, 25-27).
  4. IV. Trois emblèmes figurent le siège de Jérusalem (vers. 1-3), la durée du châtiment (4-8),les souffrances du siège et de la captivité qui suivra (9-17).
  5. 1. Une brique : les Chaldéens, comme les Assyriens, se servaient de briques, non seulement pour bâtir, mais aussi pour écrire et dessiner. A l’aide d’un stylet triangulaire on gravait sur l’argile molle que l’on faisait ensuite sécher au feu ou au soleil.
  6. 2. Mets le siège contre elle, représente sur la brique toutes les operations du siège. Des béliers, énormes poutres en bois, munies à leur extremité de forts éperons.
  7. 3. Une poêle en fer, plateau en fer sur lequel les Hébreux faisaient cuire leur pain. — Comme un mur entre toi et la ville, pour signifier qu’aucun secours ne saurait lui arriver, le decret divin porté contre elle étant irrévocable. — Et tourne, litt. tu fixeras tes regards contre elle au nom de Jéhovah, tu la regarderas d’un visage ferme, dans l’attitude du juge inflexible dans l’exécution de sa sentence.
  8. 4. Sur ton côté gauche : ce côté se rapporte à Israël, tandis que le côté droit, d’une dignité supérieure, est attribué à Juda. — Mets-y l’iniquité, la peine de l’iniquité, pour la subir, ou plutôt pour en figurer la durée. Le prophète l’y met par le fait même qu’il doit rester si longtemps et si péniblement couché sur ce côté.
  9. 5–6. Les nombres donnés sont plutôt symboliques que rigoureusement chronologiques. Leur total donne 430 ; c’est le temps qu’avait duré la servitude d’Egypte (Exod. xii, 40), choisie par le prophète comme le type de la grande servitude de l’exil. Ce nombre de 40 reservé à Juda rappelle le temps du séjour au désert.
    Au vers. 5 (et 9), les LXX lisent 190 au lieu de 390.
  10. 9: De l’orge, etc., du froment : espèces de grain de nature inférieure, et dont plusieurs ne servaient à faire du pain que dans les cas de détresse : les assiégés et les exilés auront recours à tout ce qui peut apaiser la faim.
  11. 10. Vingt sicles, un peu plus de 300 grammes, la moitié de ce qu’il faut pour la nourriture journalière d’un homme.
  12. 12. Tu le feras cuire … En Orient, la bouse de vache est un combustible très usité ; Dieu ordonne au prophète de lui substituer une matière repoussante, pour marquer l’état du peuple, obligé pendant la captivité d’user d’aliments impurs.
  13. 16. Briser le bâton du pain, envoyer la famine : hébraïsme.
  14. V, 1. Fais-la passer sur ta tête, ta barbe : en symbole de la dépopulation du pays.
  15. 2-4. (Comp. vers. 12) : un tiers des habitants de Jérusalem périra dans la ville même pendant le siège ; la ville prise, un autre tiers, surpris dans sa fuite, sera massacré dans les campagnes environnantes ; enfin le troisième tiers, dispersé dans l’exil, périra encore en partie, exposé à mille dangers, figurés par l’épée. Une petite quantité seulement, un reste fidèle, sera conservé et ramené en Chanaan (vers. 3); encore ce reste devra-t-il subir une dernière purification (vers. 4).
  16. 7. Selon la coutume, la règle des nations païennes, qui sont fidèles à leurs dieux et ne les abandonnent point comme Israël m’a abandonné.
  17. 11. Infamies, abominations : les idoles et leur culte.
CHAP VI — Le châtiment de l’idolatrie. Le pays dévasté à cause des pratiques idolâtriques [1 – 7]; ceux qui échapperont reviendront à Dieu et seront sauvés [8 – 10]. Destruction des idolâtres [11 – 14].

6. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes : 2Fils de l’homme, tourne ta face vers les montagnes d’Israël[1] et prophétise contre elles. 3Tu diras :

  Montagnes d’Israël,
  Ecoutez la parole du Seigneur, de Jéhovah :
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah,
  Aux montagnes et aux collines,
  Aux ravins et vallées[2]:
  Je vais faire venir contre vous l’épée,
  Et je détruirai vos hauts lieux.
4 Vos autels seront dévastés,
  Et vos colonnes solaires[3] seront brisées,
  Et je ferai tomber vos hommes
  Frappés à mort devant vos idoles.
5 Je mettrai les cadavres des enfants d’Israël devant leurs idoles
  Et je semerai vos ossements autour de vos autels.
6 Partout où vous habitez,
  Les villes seront désolées
  Et tous les hauts lieux dévastés,
  Afin que vos autels soient désolés et détruits,
  Vos idoles brisées et anéanties,
  Vos colonnes solaires abattues,
  Et vos ouvrages ruinés.
7 Des blessés à mort tomberont au milieu de vous,
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.
 
8 Mais je vous laisserai un reste,
  Des réchappés du glaive parmi les nations,
  Quand vous serez dispersés en divers pays.
9 Et vos réchappés se souviendront de moi
  Chez les nations ou je les emmenerai captifs,
  Quand j’aurai brisé leur cœur adultère[4]

  Qui s’est détourné de moi,
  Et leurs yeux adultères
  Qui se sont tournés vers leurs idoles,
  Et ils se prendront eux-memes en dégoût
  Pour le mal qu’ils ont fait en commettant leurs abominations.
10 Et ils sauront que je suis Jéhovah ;
  Ce n’est pas en vain que je les ai menacés
  De faire venir sur eux ces maux.
 
11 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Frappe dans ta main
  Et bats du pied, et dis : Hélas !
  Sur toutes les méchantes abominations de la maison d’Israël,
  Qui va périr par l’epée, par la famine et par la peste.
12 Celui qui sera loin mourra de la peste
  Et celui qui sera près tombera par l’epée ;
  Celui qui sera resté et sera conservé mourra de faim,
  Et j’assouvirai sur eux mon courroux.
13 Et vous saurez que je suis Jéhovah,
  Quand leurs morts seront couchés au milieu de leurs idoles,
  Autour de leurs autels,
  Sur toute colline elevée, sur tout sommet de montagne,
  Sous tout arbre vert et sous tout chêne au feuillage touffu
  Partout ou ils ont offert à toutes leurs idoles
  Un encens d’agreable odeur.
14 J’etendrai ma main contre eux
  Et je rendrai le pays désolé et dévasté
  Depuis le désert jusqu’à Diblah,
  Partout ou ils habitent,
  Et ils sauront que je suis Jéhovah.
  1. VI, 2. Les montagnes d’Israël, dont les habitants avaient fait des hauts lieux, c.-à-d. des foyers d’idolâtrie.
  2. 3. Aux ravins et aux vallées ou, à l’ombre des bois sacrés, on se livrait à l’idolatrie, surtout au culte d’Astarté et aux pratiques honteuses qui l’accompagnaient. Comp. Is. lvii, 5 sv.; II Rois, xxiii, 10; Jér. vii, 31.
  3. 4. Vos colonnes elevées en l’honneur du soleil, ou de Baal, le dieu-soleil.
  4. 9. Adultère, dans le sens spirituel d’idolâtre, infidèle à Jéhovah.

CHAP. VII. — Voici la fin ; le malheur unique.

7. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes : 2Et toi, fils de l’homme, ainsi parle le Seigneur, Jéhovah, au pays d’Israël :

  Voici la fin !
  La fin vient sur les quatre coins de la terre !
3 Maintenant la fin vient sur toi ;
  Je vais donner cours à ma colère contre toi ;
  Je te jugerai d’après tes œuvres ;
  Je ferai retomber sur toi toutes tes abominations.
4 Mon œil ne t’épargnera pas et je serai sans pitié
  Mais je ferai retomber sur toi tes œuvres,
  Et tes abominations seront au milieu de toi,
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.
 
5 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah ;
  Un malheur ! Un malheur unique !
  Le voici, il arrive !
6 Une fin vient, c’est la fin !
  Elle s’éveille contre toi ; la voici, elle arrive !
7 Ton sort est venu, habitant du pays ;
  Le temps vient, le jour est proche.
  Un bruit se fait entendre,
  Mais ce n’est pas le cri de joie sur les montagnes.
8 Maintenant je vais sans tarder répandre mon courroux sur toi ;
  J’assouvirai sur toi ma colère ;
  Je te jugerai d’après tes œuvres,
9 Et je ferai retomber sur toi tes abominations.
  Mon œil n’épargnera pas et je serai sans pitié ;
  Je ferai retomber sur toi tes œuvres ;
  Tes abominations seront au milieu de toi,

Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1082

  Et la ville de violences.
24 Je ferai venir les plus méchants d’entre les peuples
  Pour qu’ils s’emparent de leurs maisons,
  Pour mettre fin a l’orgueil des puissants
  Et profaner leurs lieux saints.
25 La ruine vient ;
  Ils chercheront la paix, et il n’y en aura point
26 Il arrivera malheur sur malheur,
  Nouvelle sur nouvelle,
  Ils chercheront des visions auprès des prophètes ;
  La loi fera defaut au prêtre,
  Et le conseil aux anciens.
27 Le roi sera dans le deuil,
  Le prince se vêtira de tristesse,
  Et les mains du peuple du pays trembleront
  Je les traiterai selon leurs œuvres,
  Je les jugerai selon leurs mérites
  Et ils sauront que je suis Jéhovah.


SECTION II. [VIII – XIX].
Sixième année de la captivité de Joachin.

CHAP. VII–XI. — Vision de la ruine de Jérusalem. La gloire de Jéhovah abandonne le temple et la ville. Le prophète transporté en esprit au temple de Jérusalem [VIII, 1 – 4]. L’idolâtrie dans le temple : l’idole de la jalousie [5 – 6], le culte (égyptien) des animaux [7 – 13], les femmes pleurant Thammus [14 – 15], le culte du soleil [16 – 18]. Les six messagers du châtiment [IX, 1 – 2]. Un homme vêtu de lin marque d’un signe ceux qui demeurent fidèles à Jéhovah, les idolâtres sont exterminés [3 – 11]. La ville détruite par le feu [X, 1 – 8]. Nouvelle description de l’apparition divine [9 – 17]. Jéhovah adandonne son sanctuaire [18 – 22]. Châtiment des chefs du peuple [XI, 1 – 13]. Le salut promis aux captifs [14 – 21]. Jéhovah adandonne la ville [22 – 23]. Fin de l’extase du prophète [24 – 25].

8. La sixième année, au sixième mois, le cinquième jour du mois, comme j’étais assis dans ma maison, et que les anciens de Juda étaient assis devant moi[1], la main du Seigneur, de Jéhovah, tomba sur moi. 2Je vis, et voici une figure qui avait l’aspect du feu ; depuis ses reins jusqu’en bas, cela paraissait du feu et depuis ses reins jusqu’en haut, c’était un aspect éclatant, comme celui de l’airain poli. 3Il étendit une forme de main, et il me saisit par les boucles de mes cheveux, et l’Esprit m’enleva entre la terre et le ciel, et m’amena à Jérusalem, en une vision divine, à l’entrée de la porte intérieure, qui regarde au septentrion, ou était placée l’idole de jalousie qui provoque la jalousie[2]. 4Et la gloire du Dieu d’Israël était là, telle que je l’avais vue dans la plaine.

5Il me dit : « Fils de l’homme, lève tes yeux du côté du septentrion.» Je levai mes yeux du côté du septentrion, et au nord de la porte de l’autel[3], il y avait l’idole de jalousie, à l’entrée. 6Et il me dit : « Fils de l’homme, vois-tu ce qu’ils font, les grandes abominations que la maison d’Israël commet ici, afin que je m’éloigne de mon sanctuaire. Tu verras encore d’autres grandes abominations.»

7Alors il me conduisit à l’entrée du parvis, et j’apercus un trou dans le mur ; 8et il me dit : « Fils de l’homme perce la muraille.» Je perçai la muraille, et voici qu’il y avait une porte. 9Et il me dit : « Viens, et vois les horribles abominations qu’ils commettent ici.» 10J’allai et je vis, et il y avait toutes sortes de figures de reptiles et d’animaux immondes[4], et toutes les idoles de la maison d’Israël dessinées sur la muraille tout autour. 11Et soixante-dix hommes d’entre les anciens de la maison d’Israël[5], parmi lesquels étaient Jézonias, fils de Saphan, se tenaient debout devant elles, et chacun avait à la main son encensoir, d’ou s’élevait le parfum d’un nuage d’encens. 12Et il me dit : « As-tu vu, fils de l’homme, ce que les anciens de la maison d’Israël font dans les ténèbres, chacun dans ses appartements couverts de figures, car ils disent : Jéhovah ne nous voit pas ; Jéhovah a abandonné le pays ![6]» 13Et il me dit : « Tu verras encore d’autres grandes abominations qu’ils commettent.»

14Et il me conduisit à l’entrée de la porte de la maison de Jéhovah qui regarde le septentrion, et les femmes étaient assises, pleurant le dieu Thammuz[7]. 15Et il me dit : « As-tu vu, fils de l’homme ? Tu verras encore d’autres abominations plus grandes que celles-là.»

16Et il me conduisit alors dans le parvis intérieur de la maison de Jéhovah, et à l’entrée de la maison de Jéhovah, entre le portique et l’autel, il y avait vingt-cinq hommes, le dos tourné au temple de Jéhovah, et le visage vers l’orient, et ils se prosternaient à l’orient devant le soleil[8]. 17Et il me dit : « As-tu vu, fils de l’homme ? Est-ce trop peu pour la maison de Juda des abominations qu’ils commettent ici ? Faut-il qu’ils remplissent encore le pays de violence, et qu’ils recommencent toujours à m’irriter ? Voici qu’ils portent le rameau à leur nez[9]. 18Et moi aussi j’agirai avec colère ; mon œil n’épargnera point, et je serai sans pitié ; ils crieront à haute voix à mes oreilles. et je ne les entendrai point.»

9. Puis il cria d’une voix forte à mes oreilles : « Approchez, vous qui veillez sur la ville, chacun son instrument de destruction à la main.[10]» 2Et voici que six hommes arrivèrent par le chemin de la porte supérieure qui regarde le septentrion, chacun ayant en main son instrument pour frapper, et il y avait au milieu d’eux un homme vêtu de lin, portant une écritoire de scribe à la ceinture. Ils entrèrent et se tinrent à côté de l’autel d’airain[11].

3Et la gloire du Dieu d’Israël s’éleva de dessus le Chérubin sur lequel elle se tenait, et vint vers le seuil de la maison[12]. Et Jéhovah appela l’homme vêtu de lin, qui avait une écritoire à la ceinture. 4Jéhovah lui dit : « Passe par le milieu de la ville, par le milieu de Jérusalem, et marque d’un Thau le front des hommes qui soupirent et qui gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent.[13]» 5Et il dit aux autres, à mes oreilles : « Passez dans la ville après lui et frappez ; que votre œil n’épargne point, et soyez sans pitié. 6Vieillard, jeune homme, jeune fille, enfant, femme, tuez-les jusqu’à extermination ; mais quiconque porte la marque du Thau, ne le touchez pas ; et commencez par mon sanctuaire.[14]» Et ils commencèrent par les vieillards qui étaient devant la maison.» 7Et il leur dit : « Souillez la maison et remplissez de morts les parvis. Sortez ![15]» Ils sortirent et frappèrent dans la ville. 8Et quand ils eurent frappé, comme je restai seul, je tombai sur ma face et m’écriai : « Ah ! Seigneur, Jéhovah, vas-tu détruire tout ce qui reste d’Israël, en répandant ta colère sur Jérusalem ? » 9Il me dit : « L’iniquité de la maison d’Israël et de Juda est grande, très grande. Le pays est rempli de sang et la ville est pleine d’injustices, car ils disent : Jéhovah abandonne le pays, Jéhovah ne voit rien ! 10Moi aussi mon œil n’épargnera point et je serai sans pitié ; je ferai retomber leurs œuvres sur leurs têtes.»

11Et l’homme vêtu de lin, qui portait une écritoire à sa ceinture, vint rendre compte en disant : « J’ai fait ce que tu m’as commandé.»

10. Je vis, et sur le firmament qui était au-dessus de la tête des Chérubins, il y avait comme une pierre de saphir ; quelque chose paraissant ressembler à un trône apparut au-dessus d’eux. 2Et il dit à l’homme vêtu de lin : « Va dans les intervalles des roues sous les Chérubins ; remplis tes mains de charbons ardents qui sont entre les chars, et répands-les sur la ville.» Et il y alla devant mes yeux. 3Or les Chérubins se tenaient à droite de la maison quand l’homme y alla, et la nuée remplit le parvis intérieur. 4Et la gloire de Jéhovah s’éleva de dessus les Chérubins et vint sur le seuil de la maison : la maison fut remplie de la nuée, et le parvis était plein de l’éclat de la gloire de Jéhovah. 5Le bruit des ailes des Chérubins se fit entendre jusqu’au parvis extérieur, comme la voix du Dieu tout-puissant quand il parle. 6Quand il eut donné cet ordre à l’homme vêtu de lin : « Prends du feu dans l’intervalle des roues entre les Chérubins,» l’homme vint se placer à côté des roues. 7Et le Chérubin avanca la main entre les Chérubins vers le feu qui était entre les Chérubins[16]; il en prit et le mit dans les mains de l’homme vêtu de lin, qui le prit et sortit ; 8Or on voyait aux Chérubins une forme de main d’homme sous leurs ailes.

9[17]Je vis, et il y avait quatre roues auprès des Chérubins, une roue à côté de chaque Chérubin, et l’aspect des roues était comme celui de la pierre de Tharsis. 10D’après leur aspect, la forme de l’une était ceile des quatre, chaque roue passant par le milieu de l’autre roue. 11En avancant, elles allaient de leurs quatre côtés, sans se retourner en allant ; car du côté où allait la tête elles allaient, sans se retourner dans leur marche. 12Et tout le corps des Chérubins, leur dos, leurs mains et leurs ailes, ainsi que les roues, étaient pleins d’yeux tout autour ; tous les quatre avaient leurs roues. 13Ces roues, j’entendis qu’on les appelait « agiles. » 14Chacun des Chérubins avait quatre faces : la face du premier était la face de cherubin ; la face du second était une face d’homme ; celle du troisième, une face de taureau, et celle du quatrième une face d’aigle. 15Et les Chérubins s’élevèrent ; c’était l’être vivant que j’avais vu au fleuve Chobar. 16Quand les Chérubins allaient, les roues allaient à côté d’eux, et quand les Chérubins dressaient leurs ailes pour s’élever de terre, les roues ne se détournaient pas d’à côté d’eux. 17Quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient ; quand ils s’élevaient, elles s’élevaient avec eux ; car l’Esprit de l’être vivant était en elles.

18La gloire de Jéhovah se retira de dessus le seuil de la maison et s’arrêta sur les Chérubins[18]. 19Les Chérubins dressèrent leurs ailes et s’élevèrent de terre à mes yeux, quand ils partirent et les roues avec eux. ils s’arrêtèrent a l’entrée de la porte orientale de la maison de Jéhovah[19], et la gloire du Dieu d’Israël reposait sur eux par-dessus.

20C’était l’être vivant que j’avais vu au-dessous du Dieu d’Israël au fleuve Chobar et je compris que c’étaient des Chérubins[20]. 21Chacun avait quatre faces et chacun avait quatre ailes, et une ressemblance de mains d’hommes était sous leurs ailes. 22Leurs faces ressemblaient aux faces que j’avais vues près du fleuve Chobar ; c’était le même aspect, c’étaient eux-mêmes. Chacun allait droit devant soi.

11. L’Esprit m’enleva et m’amena à la porte orientale de la maison de Jéhovah, celle qui regarde l’orient. A l’entrée de la porte, il y avait vingt-cinq hommes, et je vis au milieu d’eux Jézonias, fils d’Azzur, et Pheltias, fils de Banaïas, chefs du peuple[21]. 2Et Jéhovah me dit : « Fils de l’homme, ce sont là les hommes qui méditent l’iniquité, et qui donnent de mauvais conseils dans cette ville ; 3qui disent : Le malheur n’est pas si proche ! Bâtissons des maisons ! Cette ville est la chaudière, et nous sommes la viande[22]. 4C’est pourquoi prophétise contre eux, prophétise, fils de l’homme.»

5Et l’Esprit de Jéhovah tomba sur moi, et il me dit : « Parle ! Voici ce que dit Jéhovah : C’est ainsi que vous parlez, maison d’Israël ! Ce qui monte à votre esprit, moi, je le connais. 6Vous avez multiplié les meurtres dans cette ville et rempli ses rues de cadavres[23]. 7C’est pourquoi le Seigneur, Jéhovah, parle ainsi : Ceux que vous avez étendus morts au milieu de la ville, c’est la chair, et elle est la chaudière ; mais on vous en fera sortir[24]. 8Vous craignez l’épée, et je ferai venir sur vous l’épée, dit le Seigneur, Jéhovah. 9Je vous ferai sortir du milieu de la ville, je vous livrerai aux mains des étrangers, et j’exercerai sur vous mes jugements. 10Vous tomberez par l’épée ; je vous jugerai à la frontière d’Israël[25], et vous saurez que je suis Jéhovah. 11Cette ville ne sera pas pour vous la chaudière, et vous ne serez pas la viande au milieu d’elle ; c’est à la frontière d’Israël que je vous jugerai. 12Et vous saurez que je suis Jéhovah dont vous n’avez pas suivi les ordonnances, ni pratiqué les lois ; vous avez agi selon les lois des nations qui vous entourent.»

13Comme je prophétisais, Pheltias, fils de Banaïas, mourut, et je tombai sur ma face et criai à haute voix : « Ah ! Seigneur, Jéhovah, vas-tu anéantir ce qui reste d’Israël ?[26]»

14Et la parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes : 15« Fils de l’homme, tes frères, tes frères, hommes de ta parenté, et toute la maison d’Israël, ce sont tous ceux à qui les habitants de Jérusalem disent : Restez loin de Jéhovah, c’est à nous que le pays a été donné en possession[27]. 16C’est pourquoi dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Oui, je les ai éloignés parmi les nations, je les ai dispersés en d’autres pays ; mais je serai pour eux un sanctuaire pendant un peu de temps dans les pays ou ils sont allés[28]. 17C’est pourquoi dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Je vous rassemblerai du milieu des peuples, je vous recueillerai des pays où vous avez été dispersés, et je vous donnerai la terre d’Israël. 18Ils y entreront et en ôteront toutes ses infâmies et toutes ses abominations. 19Et je leur donnerai un seul cœur ; je mettrai au-dedans d’eux un esprit nouveau, et j’ôterai de leur chair le cœur de pierre, et je leur donnerai un cœur de chair[29], 20afin qu’ils suivent mes ordonnances, et qu’ils gardent mes lois et les pratiquent ; et ils seront mon peuple, et moi je serai leur Dieu. 21Quant à ceux dont le cœur suit le cœur de leurs idoles abominables[30], je ferai retomber leurs œuvres sur leurs têtes, dit le Seigneur, Jéhovah.

22Alors les Chérubins déployèrent leurs ailes, et les roues se mirent en mouvement avec eux, et la gloire du Dieu d’Israël planait au-dessus d’eux. 23Et la gloire de Jéhovah, s’élevant de dessus le milieu de la ville, s’arrêta sur la montagne qui est à l’orient de la ville[31].

24Et l’Esprit m’enleva et m’emmena en Chaldée auprès des captifs, en vision dans l’esprit de Dieu ; et la vision que j’avais eue disparut de devant moi. 25Et je racontai aux captifs toutes les choses que Jéhovah m’avait fait voir.

  1. VIII, 1. La sixième année, 14 mois après la vision inaugurale. — Le sixième mois, août–septembre. Les LXX ont : le cinquième mois. — Les anciens de Juda, les chefs de la colonie exilée à Tell-Abib. Ils venaient probablement consulter le prophète sur l’avenir de Jérusalem.
  2. 3. En une vision divine : c’est donc en vision, non en réalite, que tout ce qui est decrit dans les chap, viii-xi se passe. — Qui provoque la jalousie de Jéhovah : les prophètes représentent l’idolâtrie comme un adultère, et Jéhovah s’appelle lui-même un Dieu jaloux. Cette divinité c’était peut-être Baal, ou Astarté (II Rois xxi, 7). Josias avait fait enlever ces statues du temple. Mais le prophète voit dans une vision unique toutes les causes qui ont amené la ruine finale, sans distinction de temps. Comp. II Rois, xxiv, 3; Jér. xv, 4.
  3. 5. La porte de l’autel, la porte du nord (du vers. 3), conduisait à l’autel des holocaustes.
  4. 10. Reptiles, animaux : selon plusieurs commentateurs, c’est surtout le culte égyptien des animaux qui est décrit ici.
  5. 11. Soixante-dix hommes, représentants de la nation entière. Ce nombre est purement symbolique.
  6. 12. Chacun dans ses appartements : ce qui est montré au prophète dans cette cellule se passait également dans d’autres chambres du parvis et dans les appartements privés des chefs du peuple. — Jéhovah ne peut ni ne veut nous défendre ; adressons-nous à d’autres dieux.
  7. 14. Assises, dans l’attitude du deuil. — Thammuz, l’Adonis des Grecs et des Phéniciens. Les femmes célébraient le souvenir de la mort du dieu par des lamentations frénétiques.
  8. 16. L’autel des holocaustes. — Vingt-cinq hommes : Ce sont des prêtres : car seuls, ils avaient accès dans cette partie du temple (Joël, ii, 17); ce sont les 24 chefs des 24 classes de prêtres, le grand-prêtre à leur tête. — Devant le soleil: dont le culte, interdit par la loi (Deut. iv, 19; xvii 3), avait été aboli par Josias (II Rois, xxiii, 5 et 11).
  9. 17. Ils portent le rameau à leur nez. On ne sait à quelle pratique il est fait allusion. Les LXX et le Syr. : voici qu’ils me raillent (ὡς μυκτηρίζοντες (hôs muktêrizontes)) en reniflant du nez.
  10. IX, 1. Approchez, esprits célestes préposés par le Seigneur à la surveillance et à la garde de Jérusalem.
  11. 2. Vêtu de lin, comme les prêtres (Lev. xvi, 4, 23). Il a une écritoire. litt. sur sa hanche, c-à-d. engagée au côté gauche de sa ceinture. Cette écritoire se compose d’une gaine renfermant le roseau taillé et d’un petit reservoir pour l’encre, placé à côté de la gaine. — La porte supérieure est la même qui est mentionnée viii, 3 et 5. Elle est appelée ici supérieure, parce que pour passer du parvis extérieur au parvis intérieur, il fallait monter. — L’autel d’airain, l’autel des holocaustes.
  12. 3. Le Chérubin, l’ensemble du char céleste décrit chap. 1, qui sans doute, se confond déjà dans l’esprit du prophète, ainsi qu’il le dira plus tard (x, 15 et 20), avec les Chérubins de l’arche. — Le seuil de la maison : de l’intérieur du sanctuaire, ou elle reposait sur les chérubins, la gloire de Jéhovah se dirige vers l’entrée du temple; c’est comme le premier acte de la sortie de Jéhovah.
  13. 4. D’un thau. Ce mot signifie signe, marque. C’est la dernière lettre de l’alphabet hébreu, elle présentait la forme d’une croix (d’où notre T), c-à-d. du signe le plus simple de tous. Elle était employée pour servir de marque ou de sceau, et pour remplacer la signature de ceux qui ne savaient pas écrire. — Des hommes qui soupirent, des Israélites fidèles qui gémissaient de ces abominations ; marqués de ce signe, ils se trouvaient placés sous la protection spéciale de Dieu.
  14. 6. Par mon sanctuaire, par les prêtres qui se trouvaient dans le parvis ou bien par tous ceux qui profanaient le temple par leur idolatrie.
  15. 7Souillez la maison, le temple en le remplissant de cadavres : comp. Nombr. xix, 11.
  16. X, 7. Le Chérubin, celui qui était le plus rapproché de la roue près de laquelle se tenait l’homme vêtu de lin.
  17. 9. Les vers. 9–12 répètent la description du char divin donnée au ch. 1 ; la raison de cette répétition se trouve au vers. 20, où le prophète nous apprend qu’il a reconnu l’identité, sous des formes pourtant différentes, des êtres vivants du chap. 1 avec les Chérubins de l’arche d’alliance.
  18. 18. La gloire de Dieu se retira de dessus le seuil (comp. ix, 3). C’est comme le second acte du départ de Jéhovah.
  19. 19. Ils s’arrêtèrent, comme si le Seigneur ne pouvait se résoudre à quitter son sanctuaire. — Porte orientale : c’était l’entrée principale du temple.
  20. 20. Ezéchiel qui jusqu’ici n’avait pas donné de nom aux êtres extraordinaires qui lui étaient montrés, reconnait la relation qui existe entre eux et les Chérubins qui couvraient de leurs ailes l’arche d’alliance.
  21. XI, 1. Vingt-cinq hommes, différents des 25 mentionnés viii, 16. Ils désignent peut-être les chefs civils et militaires de la nation.
  22. 3. Le malheur n’est pas si proche, bâtissons des maisons. D’autres, avec les LXX et la Vulg., est-ce que nos maisons, qui avaient souffert de la première invasion chaldéenne sous Jéchonias (II Rois, xxiv, 11), ne sont pas depuis longtemps rebâties ! Défendus par de solides remparts, nous n’avons rien à craindre des armées de Babylone (comp. Jér. i, 13). — La chaudière, etc. : dicton populaire : de même que le vase où l’on fait cuire la viande la conserve, l’empêche de brûler, ainsi Jérusalem conservera ses habitants à l’abri de tout mal.
  23. 6. Les chefs du vers. 1 avaient abusé de leur autorité pour verser le sang de leurs concitoyens innocents : comp. vii, 23 sv.
  24. 7. Le dicton populaire se retourne contre ceux qui l’invoquaient (vers. 3). La chair, la viande : les innocents massacrés par vous reposeront en paix dans leurs sépulcres ; mais vous, Jérusalem ne vous gardera pas, vous serez traînés en exil.
  25. 10. A la frontière d’Israël : cf. les massacres des principaux de Juda ordonnés par Nabuchodonosor à Ribla, dans le pays de Hamath, à la frontière nord de la Palestine. Voy. II Rois, xxv, 18 sv. ; Jér. xxxix, 5 sv.
  26. 13. C’est seulement en esprit, en vision, qu’Ezéchiel se trouvait à Jérusalem ; c’est aussi en esprit que Dieu lui fit voir la mort subite de Pheltias, gage de l’accomplissement des autres menaces.
  27. 15. Les habitants de Jérusalem non exilés triomphaient de cette situation, se regardaient comme des privilégiés et méprisaient leurs frères emmenés en captivité, s’imaginant que Dieu les avait abandonnés et séparés pour jamais de son peuple. C’est le contraire qui est vrai, le véritable Israël, ce sont les exilés et sur eux repose l’espoir du rétablissement de la nation. — Hommes de ta parenté, hébr. les hommes de ton rachat, [texte hébreu]ge’ullak. Ce sont ceux pour lesquels le prophète exerce actuellement un rôle de protecteur, de go’êl.
  28. 16. Je serai pour eux, au milieu d’eux, comme le temple de Jérusalem. — Un peu de temps : ce sont les 70 années de l’exil, période relativement courte dans l’ensemble de l’histoire d’Israël.
  29. 19. Je leur donnerai, je ferai qu’ils n’aient plus qu’un seul cœur pour m’adorer. — Le cœur de pierre, insensible aux bienfaits de Dieu, rebelle à l’action divine. — Un cœur de chair, tendre et reconnaissant, rendant à Dieu amour pour amour.
  30. 21. Dont le cœur suit le cœur de leurs idoles : le prophète appelle ainsi une sorte de charme qui semblait emaner des idoles et attirrait les hommes à leur culte. Marcher selon le cœur des idoles est ainsi opposé à marcher selon le cœur de Dieu.
  31. 23. La montagne qui est à l’orient de la ville, la montagne des Oliviers.
CHAP. XII. — Annonce de la fuite du roi Sédécias et du peuple. Action symbolique figurant la fuite honteuse du roi [vers. 1 – 7]. Explication du symbole [8 – 16]. Symbole de la détresse à laquelle le peuple sera réduit [17 – 20]. Le peuple se flatte en vain d’échapper aux menaces divines : leur réalisation est proche [21 – 28].

12. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

2« Fils de l’homme, tu habites au milieu d’une maison de rebelles, qui ont des yeux pour voir et qui ne voient point, des oreilles pour entendre, et n’entendent point ; car ils sont une maison de rebelles[1]. 3Et toi, fils de l’homme, fais-toi un bagage d’émigrant[2]; émigre de jour, à leurs yeux ; pars, à leurs yeux, du lieu où tu es dans un autre ; peut-être verront-ils qu’ils sont une maison de rebelles. 4Sors ton bagage, comme un bagage d’émigrant, de jour, à leurs yeux ; et toi pars le soir, à leurs yeux, comme on part pour émigrer. 5A leurs yeux, fais un trou dans la muraille et sors par là ton bagage[3]. 6A leurs yeux, mets-le sur ton épaule, emporte-le dans l’obscurité ; voile-toi le visage, en sorte que tu ne voies pas la terre[4]; car j’ai fait de toi un signe pour la maison d’Israël.»

7Je fis ce qui m’avait été commandé[5]: je sortis de jour mon bagage comme un bagage d’émigrant ; le soir, je percai de ma main un trou dans la muraille, et j’emportai le bagage dans l’obscurité, l’ayant chargé sur mes épaules, à leurs yeux.

8Le matin, la parole de Jéhovah me fut ainsi adressée : 9« Fils de l’homme, la maison d’Israël, cette maison de rebelles, ne t’a-t-elle pas dit : Que fais-tu ? 10Dis-leur :

  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Cet oracle est pour le prince qui est à Jérusalem[6]
  Et pour toute la maison d’Israël qui se trouve dans cette ville.
11 Dis : Je suis pour vous un emblème.
  Comme j’ai fait, ainsi il leur sera fait,
  Ils iront en exil, en captivité.
12 Le prince qui est au milieu d’eux
  Mettra son bagage sur son épaule dans l’obscurité et partira ;
  On fera un trou dans la muraille pour le faire sortir[7];

  Il se voilera le visage,
  En sorte qu’il ne voie pas de ses yeux la terre.
13 J’étendrai mon filet sur lui
  Et il sera pris dans mes rets ;
  Je l’emmenerai à Babylone,
  Au pays des Chaldéens ;
  Mais il ne le verra point,
  Et c’est là qu’il mourra.
14 Tous ceux qui l’entourent,
  Ses gardes et tous ses bataillons,
  Je les disperserai à tout vent,
  Et je les poursuivrai l’épée nue.
15 Et ils sauront que je suis Jéhovah,
  Quand je les aurai répandus parmi les nations
  Et dispersés en d’autres pays.
16 Pourtant je laisserai d’entre eux un petit nombre
  Qui échapperont à l’épée, à la famine et à la peste,
  Pour qu’ils racontent leurs abominations
  Parmi les nations ou ils iront ;
  Et ils sauront que je suis Jéhovah.[8]»
 
17 La parole de Jéhovah me fut ainsi adressée :
18 « Fils de l’homme, tu mangeras ton pain dans l’agitation,
  Et tu boiras ton eau dans l’inquiétude et l’angoisse[9].
19 Et tu diras au peuple du pays :
  Voici ce que dit le Seigneur, Jéhovah,
  Pour les habitants de Jérusalem,
  Pour la terre d’Israël :
  Ils mangeront leur pain dans l’angoisse,
  Et ils boiront leur eau dans la désolation,
  Parce que le pays sera dépeuplé de tout ce qu’il contient,
  A cause de la violence de tous ceux qui l’habitent.
20 Les villes qui sont habitées seront désertes,
  Le pays sera désolé,
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.»
 
21 La parole de Jéhovah me fut ainsi adressée :
22 « Fils de l’homme, qu’est-ce que ce dicton
  Que vous répétez dans la terre d’Israël :
  Le temps se prolonge ;
  Toute vision reste sans effet[10]?
23 C’est pourquoi dis-leur :
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Je ferai cesser ce dicton,
  Et on ne le répètera plus en Israël.
  Dis-leur au contraire :
  Le temps est proche ;
  Toute vision va s’accomplir.
24 Car il n’y aura plus de vision de mensonge
  Ni de divination trompeuse[11]
  Au sein de la maison d’Israël.
25 Car moi, Jéhovah, je parlerai ;
  La parole que je dirai s’accomplira sans plus tarder ;

  Oui, c’est en vos jours, maison rebelle, que je dirai la parole
  Et que je l’exécuterai, dit le Seigneur, Jéhovah.»
 
26 La parole de Jéhovah me fut ainsi adressée :
27 « Fils de l’homme, la maison d’Israël dit :
  La vision de cet homme[12] est pour des jours lointains,
  Et c’est à long terme qu’il prophétise.
28 C’est pourquoi dis-leur :
  Ainsi parle le Seigneur Jéhovah :
  Aucune de mes paroles ne sera plus différée ;
  La parole que je dis va s’accomplir,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.»
  1. XII, 2. Une maison de rebelles, litt. de rebellion. Refusant de croire à la ruine inévitable et prochaine de Jérusalem, les exilés s’entretenaient dans le fol espoir d’un prompt retour et encourageaient leurs frères de Palestine à résister au roi de Babylone.
  2. 3. Un bagage d’émigrant, tous les objets nécessaires à un homme qui va partir pour un pays étranger : hardes, provisions, bâton, gourde, etc.
  3. 5. Un trou dans la muraille : symbole de la fuite furtive de Sédécias.
  4. 6. Voile-toi le visage, comme un homme qui ne veut pas être reconnu ; selon d’autres, en signe de douleur et d’humiliation.
  5. 7. Je fis, en realité, ou peut-être seulement en vision.
  6. 10. Est pour le prince, concerne Sédécias.
  7. 12. On fera un trou : les portes étant alors occupées par les Chaldéens.
  8. 16. Pour qu’ils racontent… Dispersés parmi les nations, ils rendront témoignage à la sainteté et à la justice du vrai Dieu.
  9. 18. La consternation et l’angoisse peintes sur le visage du prophète devaient figurer l’état desesperé auquel seraient réduits les habitants de Jérusalem vers la fin du siège.
  10. 22. Langage ironique des esprits forts, auxquels le peuple prêtait l’oreille. Comme les menaces des prophètes antérieurs (Os. ii, 14; iii, 4; Is. vi, 11; xxxix, 6; Mich, iii, 12) et en particulier de Jéremie tardaient à s’accomplir, ces esprits forts demandaient en raillant quand donc on verrait ce terrible Jour du jugement.
  11. 23–24. Réponse de Dieu. Les châtiments vont se succéder avec une telle rapidité, que les faux prophètes confondus n’oseront plus faire entendre au peuple leurs fallacieuses promesses.
  12. 27. Cet homme, Ezéchiel.

CHAP. XIII. — Contre les faux prophètes.

13. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

2 « Fils de l’homme, prophétise contre les prophètes d’Israël qui prophétisent,
  Et dis à ceux qui prophétisent de leur chef[1]:
3 Ecoutez la parole de Jéhovah :
  Malheur aux prophètes insensés
  Qui suivent leur propre esprit
  Et qui ne voient rien[2]!
4 Comme des renards dans des ruines.
  Ainsi sont tes prophètes, ô Israël[3].
5 Vous n’êtes pas montés aux brèches,
  Et vous n’avez pas élevé de muraille
  Autour de la maison d’Israël,
  Pour tenir ferme dans la bataille au jour de Jéhovah[4]
6 Ils ont des visions vaines
  Et des oracles de mensonge,
  Ceux qui disent : Ainsi a parlé Jéhovah,
  Sans que Jéhovah les ait envoyés
  Et qu’ils puissent espérer l’accomplissement de leur parole[5].
7 Ne sont-ce pas des visions vaines, que celles que vous avez,
  Des oracles menteurs que ceux que vous prononcez,
  Quand vous dites : Ainsi a parlé Jéhovah ?
  Et moi, je n’ai point parlé !
 
8 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Parce que vous dites des choses vaines,
  Et que vous avez des visions de mensonge,
  Voici que je viens à vous, dit le Seigneur, Jéhovah.
9 Ma main sera sur les prophètes qui ont des visions vaines
  Et des divinations de mensonge ;
  Ils ne siégeront pas dans le conseil de mon peuple ;
  Ils ne seront pas inscrits dans le livre de la maison d’Israël
  Et ils n’entreront pas dans la terre d’Israël[6],
  — Et vous saurez que je suis le Seigneur Jéhovah, —

10 Attendu qu’ils ont egaré mon peuple en disant : Paix !
  Quand il n’y avait pas de paix.
  Mon peuple construit un mur,
  Et eux le couvrent de plâtre[7].
11 Dis à ces gens qui enduisent de plâtre
  Que le mur tombera.
  Viendra une pluie violente ;
  Tombe, grêle ! Tempête, éclate !
12 Voici que le mur est tombé !
  Ne vous dira-t-on pas :
  Où est le plâtre dont vous l’aviez couvert[8]?
 
13 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Dans mon courroux, je déchaînerai une tempête ;
  Dans ma colère, je ferai venir une pluie violente,
  Et dans mon courroux, de la grêle pour exterminer.
14 J’abattrai le mur que vous avez couvert de plâtre,
  Je le renverserai par terre,
  Et les fondements en seront mis à nu ;
  Il tombera, et vous périrez au milieu de ses décombres ;
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.
15 J’assouvirai ma colère contre le mur
  Et contre ceux qui l’ont couvert de plâtre,
  Et je vous dirai : Plus de mur !
  Plus de ces gens qui le replâtraient,
16 De ces prophètes d’Israël qui prophétisaient sur Jérusalem
  Et qui avaient pour elle des visions de paix,
  Quand il n’y avait point de paix,
  Dit le Seigneur, Jéhovah !
 
17 Et toi, fils de l’homme, tourne ta face contre les filles de ton peuple
  Qui prophétisent de leur propre chef[9],
  Et prophétise contre elles :
18 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Malheur à celles qui cousent des coussins
  Pour toutes les jointures des mains,
  Et qui font des oreillers
  Pour toutes les têtes de toute taille[10],
  Pour prendre les âmes au piège.
  Vous prendriez au piège les âmes de mon peuple,
  Et vos âmes, à vous, vivraient !
19 Vous m’avez déshonoré auprès de mon peuple
  Pour une poignée d’orge et pour un morceau de pain,
  Faisant mourir des âmes qui ne mourront point,
  Et faisant vivre des âmes qui ne vivront point[11],
  Trompant ainsi mon peuple qui écoute le mensonge.
20 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  J’en veux à vos coussins
  Par lesquels vous prenez les âmes au piège,
  Et je les ferai envoler ;

  Ces coussins, je les déchirerai de dessus vos bras,
  Et je délivrerai les âmes que vous prenez au piège,
  Afin qu’elles s’envolent.
21 Je déchirerai vos oreillers
  Et j’arracherai mon peuple de vos mains,
  Et ils ne seront plus une proie dans vos mains[12],
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.
22 Parce que vous affligez le cœur du juste par des mensonges,
  Quand moi-même je ne l’ai pas affligé,
  Et que vous affermissez le méchant,
  En sorte qu’il ne se détourne pas de sa voie mauvaise
  Pour obtenir la vie,
23 A cause de cela, vous n’aurez plus de visions vaines
  Et vous ne débiterez plus de divinations ;
  J’arracherai mon peuple de vos mains,
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.»
  1. XIII, 2. Les faux prophètes. Il s’agit non seulement de ceux qui étaient à Jérusalem (Jér. xiii, 14; xxiii, 9, 13, 17), mais encore et surtout ceux qui se trouvaient parmi les exilés.
  2. 3. Qui ne voient rien, auxquels Dieu ne révèle pas les événements futurs.
  3. 4. En creusant leurs terriers dans les fondements d’un édifice en partie ruiné, les renards accelèrent la chute de ces restes d’édifice ; ainsi les prophètes, au lieu de séparer les brèches déjà faites à la nation, les aggravent et préparent la catastrophe finale par les illusions qu’ils entretiennent dans le peuple.
  4. 5. Montés aux brèches, pour travailler à la consolidation de l’édifice déjà ébranlé par les premières invasions des Chaldéens. Ces brèches faites aux murailles de Jérusalem, ce sont les péchés du peuple, la corruption générale, causes efficaces de ruine pour la théocratie. Le devoir du prophète est de reprendre les vices, de faire prévaloir la loi de Dieu. Les faux prophètes cèdent à la crainte, flattent les passions et précipitent ainsi la décadence de la nation.
  5. 6. Et sans qu’ils puissent espérer ; selon d’autres, et pourtant ils espèrent.
  6. 9. Ils ne seront pas inscrits sur le rôle de ceux qui, au retour de l’exil, feront partie du nouveau peuple de Dieu.
  7. 10. Construit un mur : emblème des suprêmes, mais inutiles efforts du peuple pour sauver Jérusalem, soit en recherchant l’alliance de l’Egypte, soit en rassemblant les moyens de défense. — Le couvrent de plâtre, pour en cacher les fissures et le peu de solidité.
  8. 12. Où est le plâtre ; que sont devenues vos belles paroles, vos promesses de prospérité ?
  9. 17. Les filles de ton peuple qui prophétisent : Les fausses prophètesses dont il s’agit ici paraissent avoir été des femmes de bas étage (vers. 19), des devineresses, des diseuses de bonne aventure qu’on venait consulter moyennant un maigre salaire. — Ezéchiel est le seul qui fasse mention de cette categorie de femmes.
  10. 18. Qui cousent des coussins, etc. Plusieurs pensent qu’il s’agit d’objets magiques dont ces femmes se servaient pour donner plus de crédit à leurs oracles. D’autres : ces femmes par leurs artifices et leurs fausses promesses, plongeaient dans une sorte d’assoupissement moral les personnes qui venaient les consulter.
  11. 19. Faisant mourir…, prophétisant sans aucun discernement.
  12. 20–21. Je démontrerai par les faits la fausseté de vos prétendus oracles, et Israël échappant à vos pièges, recouvrera sa liberté spirituelle.

CHAP. XIV. — Inutile de consulter le prophète et d’intercéder auprès de Dieu.

14. Quelques-uns des anciens d’Israël vinrent auprès de moi[1] et s’assirent devant moi. 2Et la parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

3« Fils de l’homme, ces gens-là ont dressé dans leur cœur leurs infames idoles, et ils mettent devant leur face le scandale qui les fait pécher[2]: me laisserai-je interroger par eux ? 4C’est pourquoi parle à ces hommes et dis-leur : Quiconque de la maison d’lsraël dresse en son cœur ses infames idoles et met devant sa face le scandale qui le fait pécher, s’il vient trouver le prophète, moi, Jéhovah, je lui répondrai par moi-même, comme le méritent ses nombreuses idoles, 5afin de prendre la maison d’Israël par son propre cœur, elle qui, avec toutes ses idoles infames, s’est détournée de moi. 6C’est pourquoi dis à la maison d’lsraël : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Revenez et détournez-vous de vos idoles infames, et détournez votre face de toutes vos abominations. 7Car quiconque de la maison d’Israël ou des étrangers séjournant en Israël[3] se détourne de moi, dresse dans son cœur ses infames idoles et met devant sa face le scandale qui le fait pécher, s’il vient trouver le prophète pour qu’il m’interroge pour lui, moi Jéhovah je lui répondrai moi-même. 8Je tournerai ma face contre cet homme, je le détruirai pour faire de lui un signe et un proverbe[4]; je le retrancherai du milieu de mon peuple, et vous saurez que je suis Jéhovah. 9Et si le prophète se laisse séduire et qu’il prononce quelque parole, c’est moi, Jéhovah, qui l’aurai séduit[5]; j’étendrai ma main sur lui, et je l’exterminerai du milieu de mon peuple d’lsraël. 10Ils porteront ainsi la peine de leur iniquité : telle la peine de celui qui interroge, telle sera la peine du prophète : 11afin que la maison d’Israël ne s’égare plus loin de moi, et qu’elle ne se souille plus par toutes ses transgressions[6]. Alors ils seront mon peuple et je serai leur Dieu, dit le Seigneur Jéhovah.»

12La parole de Jéhovah me fut ainsi adressée :

13 Fils de l’homme,
  Si un pays péchait contre moi par révolte,

  Et si j’étendais ma main sur lui
  En brisant pour lui le bâton du pain,
  Et si je lui envoyais la famine,
  En exterminant hommes et bêtes,
14 Et qu’il y eut dans ce pays ces trois hommes,
  Noé, Daniel et Job,
  Eux sauveraient leur âme par leur justice[7],
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
 
15 Si je faisais passer dans le pays des bêtes malfaisantes
  Qui le dépeupleraient, et qu’il devint un désert
  Où personne ne passerait à cause de ces bêtes,
16 Je suis vivant, dit le Seigneur, Jéhovah :
  Ces trois hommes étant dans le pays,
  Ils ne sauveraient ni fils ni filles ;
  Eux seuls seraient sauvés,
  Mais le pays serait dévasté.
 
17 Ou si je faisais venir l’épée sur ce pays
  Et que je dise : Que l’épée passe sur le pays !
  Si j’en exterminais hommes et bêtes,
18 Et que ces trois hommes fussent là,
  Je suis vivant, dit le Seigneur, Jéhovah ;
  Ils ne sauveraient ni fils, ni filles ;
  Eux seuls seraient sauvés.
 
19 Ou si j’envoyais la peste sur ce pays
  Et que je répandisse sur lui mon courroux dans le sang[8]
20 Et que Noé, Daniel et Job fussent là,
  Je suis vivant dit Jéhovah :
  Ils ne sauveraient ni fils ni filles,
  Mais eux par leur justice sauveraient leur âme,
 
21 Car ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Même quand j’aurai envoyé contre Jérusalem
  Mes quatre châtiments terribles,
  L’épée, la famine, les bêtes malfaisantes et la peste,
  Pour exterminer hommes et bêtes,
22 Il y aura cependant un reste qui échappera,
  Qui sortira de la ville, des fils et des filles.
  Ils viendront vers vous ;
  Vous verrez leur conduite et leurs œuvres,
  Et vous vous consolerez des maux
  Que j’aurai fait venir sur Jérusalem,
  De tout ce que j’aurai fait venir sur elle[9].
23 Ils vous consoleront
  Quand vous verrez leur conduite et leurs œuvres,
  Et vous reconnaitrez que ce n’est pas sans cause
  Que j’aurai fait tout ce que je lui aurai fait,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
  1. XIV, 1. Les Anciens continuèrent pendant la captivité à exercer leurs fonctions habituelles, dans la mesure où les circonstances le permettaient. Dan. xiii, 5 sv.; Jér. xxix, 1; Ezéch. xx, 1; Bar. i, 4–10. Ils jouissaient auprès de leurs compatriotes d’une grande autorité ; ils étaient leurs juges. — Vinrent auprès de moi : pour interroger le prophète.
  2. 3. Ont dressé dans leur cœur, litt. sur leur cœur, comme sur un piédestal. — Ils mettent devant leur face, devant leurs yeux, dans leurs maisons, des images de divinités païennes. Comp. vi, 4; viii, 10. D’autres entendent encore ce membre de phrase dans le sens moral.
  3. 7. Des étrangers : la loi imposait au prosélyte l’obligation de s’abstenir de toute pratique idolâtrique.
  4. 8. Un proverbe : son châtiment sera si éclatant, que son nom restera proverbial; on dira : « Prenez garde qu’il ne vous arrive comme à un tel.» Comp. Jér. xxix, 32; xlviii, 39; Deut. xxviii, 37.
  5. 9. C’est moi Jéhovah qui l’aurai séduit en permettant qu’il tombe dans le piège et attire sur lui ma malédiction ; et que le peuple, suivant la pente de son cœur incrédule, se range à ses conseils erronés, cause de sa ruine.
  6. 11. Afin que : tout châtiment divin a un but de miséricorde et d’amour.
  7. 14. L’intercession réunie de trois hommes de Dieu, éminents par leur renommée de sainteté, n’arrêterait pas le châtiment qui doit frapper ce peuple endurci ; la mesure de ses iniquités est comble.
  8. 19. Dans le sang, en frappant de mort les habitants : tout genre de mort prématuré est appelé sang par les Hébreux. Comp. Lev. xvii, 11.
  9. 22, Un reste qui échappera : Il ne s’agit pas ici du petit reste, composé de justes. Il s’agit des hommes impies que le vainqueur épargnera et dont les crimes évidents justifieront les jugements de Dieu aux yeux des exilés. — Ils viendront vers vous, ils seront comme vous exilés en Chaldée.

CHAP. XV. — Israël, la vigne stérile.

15. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

2 Fils de l’homme,
  En quoi le bois de la vigne vaut-il plus
  Que le bois de tout autre arbuste,
  Qui est parmi les arbres de la forêt ?
 
3 En prend-on du bois
  Pour en fabriquer un ouvrage ?
  En tire-t-on une cheville
  Pour y suspendre quelque objet ?
 
4 On le met au feu pour le consumer,
  Le feu en dévore les deux bouts,
  Et le milieu brûle ;
  Sera-t-il bon à quelque usage ?
 
5 Lorsqu’il était entier,
  On n’en fabriquait aucun ouvrage ;
  Combien moins, quand le feu l’a consumé et brûlé,
  En pourrait-on faire quelque ouvrage ?
 
6 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Tel qu’est le bois de la vigne parmi les arbres de la forêt,
  Ce bois que je livre au feu pour le consumer,
  Tels je livrerai les habitants de Jérusalem.
 
7 Je tournerai ma face contre eux ;
  Ils ont échappé au feu, et le feu les consumera,
  Et vous saurez que je suis Jéhovah
  Quand je tournerai ma face contre eux.
8 Et je ferai du pays un désert,
  Parce qu’ils ont ete infidèles,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.[1]
  1. XV, 1 et sv. Une vigne qui ne porte pas de fruit est le dernier des arbres ; son bois ne pouvant servir à rien, on le brûle. Ainsi Israël, devenu idolâtre, vaut moins que les peuples païens, auxquels Dieu l’avait préféré ; qu’il ne se flatte donc pas d’échapper à la ruine totale. Sur la comparaison d’Israël à une vigne, voyez xvii, 6; Is. iii, 14; v, 1 sv.; Os. x, 1; Jér. ii, 21; Ps. lxxx, 9.
CHAP. XVI. — Ingratitude de Jérusalem. Tableau allégorique de l’histoire entière du peuple de Dieu : Sa misère à l’origine [vers. 1 – 5]; Dieu a compassion de lui et se l’attache comme une épouse [6 – 14]. Sa longue ingratitude et sa misère présente [15 – 52]. Sa réhabilitation et sa gloire future [53 – 63].

16. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

2Fils de l’homme, fais connaitre à Jérusalem ses abominations et dis : 3Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah, à Jérusalem : Par ton origine et ta naissance, tu es de la terre du Chananéen ; ton père était l’Amorrhéen et ta mère une Héthéenne[1]. 4Quant à ta naissance, le jour où tu nacquis, ton cordon ne fut pas coupé, et tu n’as pas été baignée dans l’eau pour être purifiée ; tu n’as pas été frottée de sel, ni enveloppée de langes[2]. 5Nul ne jeta sur toi un regard de pitié, pour te rendre un seul de ces soins par compassion pour toi ; mais on te jeta, par degoût de toi, sur la face des champs le jour de ta naissance.

6Je passai près de toi et je te vis te débattant dans ton sang, et je te dis : Vis dans ton sang. 7Je te fis croître comme l’herbe des champs ; tu crus et tu grandis[3]; tu acquis une beauté parfaite ; tes seins se formèrent et tu arrivas à la puberté ; mais tu étais nue, sans le moindre ornement. 8Je passai près de toi et je te vis ; ton temps était le temps venu, des amours ; j’étendis sur toi le pan de mon manteau et je couvris ta nudité ; je te fis un serment et j’entrai en alliance avec toi[4], dit le Seigneur, Jéhovah, et tu fus à moi.

9Je te baignai dans l’eau et lavai le sang qui te couvrait, et je t’oignis d’huile. 10Je te vêtis de broderie et je te chaussai de peau de veau marin ; je ceignis ta tête d’un voile de lin, et je te couvris des plus fins tissus. 11Je t’ornai d’une parure : je mis des bracelets à tes mains et un collier à ton cou ; 12je mis à ton nez un anneau, des boucles à tes oreilles et sur ta tête un magnifique diadème. 13Tu t’ornas d’or et d’argent et tu fus vêtue de lin, du tissu le plus fin, et de broderie ; la fleur de froment, le miel et l’huile étaient ta nourriture ; tu devins extraordinairement belle et tu arrivas à la dignité royale. 14Tu fus renommée parmi les nations[5] pour ta beauté, car elle était parfaite, grâce à ma splendeur que j’avais répandue sur toi, dit le Seigneur, Jéhovah.

15Mais tu mis ta confiance en ta beauté, et tu te prostituas à la faveur de ton nom ; tu prodiguas tes amours à tout passant[6], te livrant à lui. 16Prenant de tes vêtements, tu les as cousus ensemble pour en faire des hauts-lieux[7], et tu t’es prostituée dessus, ce qui ne s’était jamais fait et ne se fera jamais. 17Tu as pris tes bijoux, faits de mon or et de mon argent que je t’avais donnés, et tu t’en es fait des images d’hommes, auxquelles tu t’es prostituée. 18Tu as pris tes vêtements brodés et tu les en as couvertes, et tu as mis devant elles mon huile et mon encens. 19Le pain que je t’avais donné, la fleur de froment, l’huile et le miel dont je te nourrissais, tu as tout mis devant elles en offrande d’agréable odeur. Voilà ce qui s’est fait, dit le Seigneur, Jéhovah. 20Tu as pris tes fils et tes filles que tu m’avais enfantés ; tu les leur a offerts en sacrifice[8] pour qu’ils les dévorassent. N’était-ce pas assez de tes prostitutions, 21que tu aies égorgé mes fils et que tu les leur aies livrés, en les faisant passer par le feu en leur honneur ? 22et au milieu de toutes tes abominations et de tes prostitutions, tu ne t’es pas souvenue des jours de ta jeunesse, quand tu étais nue, sans le moindre ornement, et foulée aux pieds dans ton sang.

23Après toutes tes méchantes actions, — malheur, malheur à toi ! dit le Seigneur, Jéhovah, — 24tu t’es construit une voûte et tu t’es fait un tertre[9] sur toutes les places. 25A chaque carrefour tu as élevé ton tertre ; tu as souillé ta beauté ; tu t’es livrée à tout passant, tu as multiplié tes prostitutions. 26Tu t’es prostituée aux fils de l’Egypte, tes voisins au corps vigoureux[10], et tu as multiplié tes prostitutions pour m’irriter. 27Et voici que j’ai étendu ma main sur toi ; j’ai diminué la portion que je t’avais assignée[11]; je t’ai livrée au bon plaisir de tes ennemies, les filles des Philistins, qui ont rougi de ta conduite criminelle. 28Tu t’es prostituée aux fils d’Assur[12]; parce que tu n’étais pas rassasiée, et après t’être prostituée à eux, tu n’as pas encore été rassasiée. 29Tu as multiplié tes prostitutions dans le pays de Chanaan jusqu’en Chaldée, et avec cela tu n’as pas encore été rassasiée.

30Oh ! que ton cœur est faible, dit le Seigneur, Jéhovah, d’avoir fait toutes ces choses, ce que fait la prostituée la plus devergondée ! 31Quand tu construisais ta voûte à chaque carrefour, et que tu faisais ton tertre à chaque rue, tu n’étais pas comme la prostituée, car tu dédaignais le salaire[13]; 32tu étais la femme adultère qui prend des étrangers à la place de son mari. 33A toute prostituée on fait des présents ; mais toi, tu as fait des présents à tous tes amants, pour les faire venir de toutes parts pour tes prostitutions[14]. 34Il t’est arrivé, dans tes prostitutions, le contraire de ce qui arrive aux autres femmes : personne ne te recherchait. En donnant des présents alors qu’on ne t’en faisait pas, tu as été au rebours des autres.[15]

35C’est pourquoi, prostituée, écoute la parole de Jéhovah : 36Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Parce que ton airain a été dissipé et que ta nudite a été découverte dans tes prostitutions avec tes amants et avec toutes tes abominables idoles, et à cause du sang de tes enfants que tu leur as donnés, 37à cause de cela je rassemblerai tous tes amants avec lesquels tu as eu commerce, tous ceux que tu as aimés, avec tous ceux que tu as haïs[16]; je vais les rassembler contre toi de toutes parts ; je découvrirai ta nudité devant eux, et ils verront ta nudité. 38Je te condamnerai à la peine des femmes adultères et de celles qui répandent le sang, et je ferai de toi une victime sanglante de fureur et de jalousie[17]. 39Je te livrerai entre leurs mains ; ils abattront ta voûte et démoliront tes hauts lieux ; ils te dépouilleront de tes vêtements, prendront tes objets de parure et te laisseront toute nue. 40Ils feront monter contre toi une assemblée ; ils te lapideront et te perceront de leurs épées[18]. 41Ils brûleront tes maisons et ils exécuteront contre toi le jugement sous les yeux de beaucoup de femmes[19]; je ferai cesser tes prostitutions, et tu ne feras plus de présents. 42J’assouvirai sur toi mon courroux et ma jalousie s’éloignera de toi ; je m’apaiserai et ne serai plus irrité.

43Parce que tu ne t’es pas souvenue des jours de ta jeunesse et que tu m’as irrité par tous ces excès, moi, à mon tour, je ferai retomber ta conduite sur ta tête, dit le Seigneur, Jéhovah, et je ne ferai pas ce qui est mauvais par dessus toutes tes abominations[20]. 44Tous ceux qui disent des proverbes t’appliqueront celui-ci : Telle mère, telle fille[21]! 45Tu es bien la fille de ta mère qui a rejeté son mari et ses enfants, et tu es la sœur de tes sœurs qui ont rejeté leurs maris et leurs enfants ; votre mère est une Héthéenne, et votre père un Amorrhéen. 46Ta grande sœur, qui demeure à ta gauche, c’est Samarie avec ses filles, et ta petite sœur, qui demeure a ta droite, c’est Sodome[22] avec ses filles. 47Tu n’as pas seulement marché dans leurs voies et imité leurs abominations : c’était trop peu ; tu t’es corrompue plus qu’elles dans toutes tes voies. 48Je suis vivant, dit le Seigneur, Jéhovah : Sodome, ta sœur, elle et ses filles, n’ont pas fait ce que tu as fait[23], toi et tes filles. 49Voici quel fut le crime de Sodome : l’orgueil, l’abondance et l’insouciant repos ou elle vivait avec ses filles, et elle ne prenait pas la main du malheureux et de l’indigent. 50Elles se sont enflées d’orgueil et elles ont commis des abominations devant moi, et je les ai fait disparaitre quand j’ai vu cela. 51Samarie n’a pas commis la moitié de tes péchés ; tes abominations ont surpassé les siennes, et tu as justifié tes sœurs[24] par toutes tes abominations que tu as commises. 52Porte donc, toi aussi, ton opprobre, que tu rejetais sur tes sœurs, à cause des iniquités par lesquelles tu les as surpassées ; elles sont plus justes que toi. Toi aussi, sois couverte de confusion et porte ton opprobre, puisque tu as justifié tes sœurs.

53Je ramènerai leurs captifs, les captifs de Sodome et de ses filles, les captifs de Samarie et de ses filles, et les captifs parmi les leurs[25], 54afin que tu portes ton opprobre et que tu sois confuse de tout ce que tu as fait pour les consoler[26]. 55Ta sœur Sodome et ses filles reviendront à leur premier état, Samarie et ses filles reviendront à leur premier état, et toi et tes filles vous reviendrez à votre premier état[27]. 56Ta sœur Sodome n’était pas nommée par ta bouche aux jours de ton orgueil, 57avant que ta perversité fut mise à nu, comme au temps où tu fus outragée par les filles de la Syrie et de tous les alentours, par les filles des Philistins qui t’insultaient[28] autour de toi. 58Ton crime et tes abominations, tu en as porté la peine, dit Jéhovah.

59Car ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Je te traiterai suivant tes actions, toi qui as méprisé ton serment en rompant l’alliance, 60Mais moi, je me souviendrai de mon alliance avec toi aux jours de ta jeunesse, et j’établirai avec toi une alliance éternelle. 61Tu te souviendras de ta conduite et tu en auras honte, quand tu recevras tes sœurs, celles qui sont plus grandes que toi et celles qui sont plus petites, et que je te les donnerai pour filles[29], mais non en vertu de ton alliance. 62J’établirai mon alliance avec toi, et tu sauras que je suis Jéhovah, 63afin que tu te souviennes et que tu rougisses, afin que tu n’ouvres plus la bouche à cause de ta confusion, quand je ferai l’expiation pour toi, pour tout ce que tu as fait, dit le Seigneur, Jéhovah.

  1. XVI, 3. De la terre du Chananéen : c’est de là qu’Israël émigra en Egypte. Les Amorrhéens (Gen. xv, 16) et les Héthéens (Gen. xxvii. 46) étaient des peuplades chananéennes célèbres par leur grossière idolâtrie et leur corruption. Rien dans ses origines ne recommandait Israël au choix divin.
  2. 4. Le jour où tu naquis comme peuple, à l’époque de la servitude d’Egypte. — Tu n’as pas été… : l’omission de tous ces soins, nécessaires à un nouveau-né, semblait condamner Israël à périr.
  3. 7. Je te fis croître : allusion à l’extraordinaire multiplication des Hébreux en Egypte. Exod. i, 7.
  4. 8. Le pan de mon manteau : action symbolique signifiant qu’un homme prend une femme pour épouse : comp. Ruth, iii, 9. — Alliance, l’alliance du Sinaï, présentée souvent comme un mariage entre Dieu et son peuple. Os. ii, 19 sv.; iii, 3; Is. l, 1; liv, 5 sv.; Jér. ii, 2; iii, 14.
  5. 14. Renommée parmi les nations, particulièrement sous les règnes de David et de Salomon (I Rois, iv, 34; x, 1 sv.).
  6. 15. Tu mis ta confiance, etc. : tu t’enorgueillis de ta prosperité et de ta puissance, oubliant celui à qui tu les devait. — Tu te prostituas : image souvent employée pour designer l’infidélité à Dieu, époux de la nation, et l’idolâtrie. — A tout passant, à tous les faux dieux des nations avec lesquelles tu entrais en rapport.
  7. 16. Des hauts-lieux, des tentes sacrées, dressées sur quelque hauteur en l’honneur de quelque fausse divinité (comp. II Rois, xxiii, 7; Am. v, 26).
  8. 20. Sacrifices sanglants offerts à Moloch.
  9. 24. Une voûte, ou bien une caverne ; on peut aussi traduire : tu t’es construit un sanctuaire. — Un tertre, un haut-lieu. Quoique, dans tout ce passage, prostitution doive s’entendre dans le sens d’idolâtrie, il faut se souvenir que le culte des idoles, particulièrement celui d’Astarté, était d’ordinaire accompagné de honteuses débauches.
  10. 26. Tu t’es prostituée aux fils de l’Egypte, par des alliances. Ces alliances exposaient le peuple aux séductions des cultes idolâtriques, et constituaient un acte de défiance à l’égard de Jéhovah, le Dieu fidèle, « rocher » et défenseur de la nation.
  11. 27. La portion que je t’avais assignée, que le mari assigne à sa femme pour son entretien (Exod. xxi, 10), le magnifique héritage que Dieu avait assigné à son peuple dans le pays de Chanaan.
  12. 28. Tu t’es prostituée aux fils d’Assur. Le roi Achaz (II Rois, xvi, 7 sv.) est le premier qui appela l’Assyrie dans le pays de Juda. Plus tard, par l’organe d’Isaïe, Dieu blâme Ezéchias d’avoir fait alliance avec les Babyloniens (Is. xxxix, 1 sv.; II Rois, xx, 12).
  13. 31. Tu dédaignais le salaire : la passion seule te poussait.
  14. 33. Comp. Achaz, offrant l’or et l’argent déposés dans le temple pour obtenir le secours du roi d’Assyrie (II Rois, xvi, 7 sv.; II Par. xxviii, 20).
  15. 34. Personne ne te recherchait. Les autres peuples avaient un tel mépris d’Israël, qu’ils dédaignaient son alliance et son culte.
  16. 37. Ceux que tu as aimés et recherchés pour alliés, les Egyptiens, les Assyriens et les Cbaldéens. Ceux que tu as haïs, avec qui tu n’as pas fait d’alliances : Ammonites, Moabites, Edomites.
  17. 38. La peine des femmes adultères, la lapidation (Deut. xxii, 24) ; la peine de celles qui répandent le sang, la mort par le glaive. Voy. Exod. xxi, 12; Lev. xxiv, 17. — Je ferai de toi, je te traiterai avec l’implacable fureur de l’homme qui venge un meurtre, ou du mari trompé (comp. Nombr. v, 14–30).
  18. 40. Une assemblée : l’armée des Chaldéens est comparée à l’assemblée des Israélites lapidant une femme adultère.
  19. 41. Sous les yeux de beaucoup de femmes, c.-à-d. de nations païennes.
  20. 43. Je ne ferai pas ce qui est mauvais. D’autres, avec les Massorètes, le syriaque et le chaldéen, et tu n’ajouteras plus à toutes tes abominations l’énormité.
  21. 44. Jérusalem, la fille, a pris tous les vices de sa mère, de la population chananéenne (vers. 3).
  22. 46. Grande, petite : ces deux épithètes se rapportent à l’étendue du territoire. — Gauche, droite : expressions empruntées au mode d’orientation. En se tournant vers l’est, un habitant de Jérusalem avait la Samarie à gauche (au nord) et la pointe méridionale de la mer Morte, ancien emplacement de Sodome, à droite (au sud).
  23. 48. N’ont pas fait : elles n’avaient pas de si perverses dispositions intérieures, elles n’avaient pas non plus recu tant de grâces.
  24. 51. Tu tes as justifiées, fait paraitre moins coupables.
  25. 53. Juda sera mise au même rang que les autres peuples dans la grande œuvre de restauration messianique.
  26. 54. Pour les consoler, en les dépassant en perversité.
  27. 55. Leur premier état, l’état dans lequel elles étaient avant de tomber dans le péché.
  28. 57. Comme au temps où tu fus outragée, insultée par les Syriens et les Philistins. Allusion aux inimitiés des Syriens et des Philistins.
  29. 61. Tes sœurs, les autres peuples. — Pour filles. De sœurs qu’elles étaient, les nations deviendront filles de Juda, ne formeront avec lui qu’une seule et même famille dans laquelle le peuple choisi conservera une certaine prééminence (Comp. Ps. lxxxvii, 4 sv.; Isaïe ii, 3 sv. et Mich. iv, 2 sv.).


CHAP. XVII. — Humiliation et relèvement de la maison de David. Parabole des aigles et du cèdre [vers, 1 – 10]. Application de la parabole au roi Sédécias [11 – 21]. Promesse du royaume du Messie [22 – 24].

17. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

2Fils de l’homme, propose une énigme et raconte une parabole[1] à la maison d’Israël, et dis : 3Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Le grand aigle, aux grandes ailes, à la large envergure, et couvert d’un plumage aux couleurs variées, vint au Liban et enleva la cime d’un cèdre[2]. 4Il arracha le plus élevé de ses rameaux, l’emporta dans un pays de Chanaan et le placa dans une ville de marchands[3]. 5Puis il prit du plant du pays[4] et le placa dans un sol fertile ; il le mit près d’une eau abondante et le planta comme un saule. 6Ce rejeton, ayant poussé, devint un cep de vigne étendu, peu élevé ; ses rameaux étaient tournés vers l’aigle et ses racines étaient sous lui ; il devint un cep, donna des jets et poussa des branches.[5]

7Il y avait un autre grand aigle, aux grandes ailes, au plumage touffu, et voici que la vigne étendit avidement ses racines vers lui, et que, du parterre ou elle était plantée, elle poussa vers lui ses rameaux pour qu’il l’arrosat[6]. 8Elle était plantée dans une bonne terre, auprès d’eaux abondantes, de manière à pousser du feuillage et à porter du fruit, pour devenir une vigne magnifique.[7]

9Dis : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Prospérera-t-elle ? N’arrachera-t-on pas ses racines et n’abattra-t-on pas son fruit pour qu’elle sèche ? Toutes les jeunes feuilles qu’elle poussait se dessècheront. Il ne faudra ni un bras puissant ni beaucoup de gens pour l’enlever de ses racines. 10Elle est plantée, mais prospérera-t-elle ? Dès que le vent d’Orient l’aura touchée, ne séchera-t-elle pas ? Dans le parterre ou elle a poussé, elle séchera.

11La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes : 12Dis donc à la maison rebelle : Ne savez-vous pas ce que cela signifie ? Dis : Voici que le roi de Babylone est allé à Jerusalem, qu’il a pris son roi et ses chefs et les a fait venir auprès de lui à Babylone. 13Puis il a pris un homme de la race royale, a fait alliance avec lui et lui a fait prêter serment ; il avait pris les hommes puissants du pays, 14pour que le royaume fut tenu dans l’abaissement, sans pouvoir s’élever, observant son alliance pour subsister. 15Mais il s’est révolté contre lui, envoyant ses messagers en Egypte pour qu’on lui donnât des chevaux et beaucoup d’hommes. Réussira-t-il ? Celui qui fait de telles choses échappera-t-il ? 16Il a rompu l’alliance, et il échapperait ! Je suis vivant, dit le Seigneur, Jéhovah : C’est dans la ville du roi qui l’a fait régner, envers qui il a violé le serment et dont il a rompu l’alliance, c’est chez lui, dans Babylone, qu’il mourra. 17Et le pharaon n’agira pas pour lui, dans la guerre, avec une grande armée et un peuple nombreux, quand on élèvera des terrasses et qu’on construira des tours pour faire périr beaucoup d’hommes ? 18Il a méprisé le serment en rompant l’alliance, et pourtant il avait donné sa main ; il a fait tout cela, il n’échappera pas.

19C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Je suis vivant : c’est mon serment qu’il a méprisé, et mon alliance qu’il a rompue ; je ferai retomber cela sur sa tête. 20J’étendrai sur lui mon rets, et il sera pris dans mon filet ; je le ferai venir à Babylone, et là je le mettrai en cause pour sa perfidie envers moi. 21Tous les fuyards de toutes tes troupes tomberont par l’épée, et ceux qui resteront seront dispersés à tout vent ; et vous saurez que moi, Jéhovah, j’ai parlé.

22Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Je prendrai, moi, un rameau de la cime du cèdre élevé, et je le placerai : de l’extremité de ses branches je prendrai un tendre rameau, et je le planterai sur une montagne haute et élevée[8]. 23Je le planterai sur la haute montagne d’Israël ; il poussera des branches et portera du fruit, et il deviendra un cèdre majestueux ; tout passereau habitera sous son ombre, tout oiseau habitera à l’ombre de ses rameaux. 24Et tous les arbres des champs[9] sauront que moi, Jéhovah, j’ai abaissé l’arbre qui etait élevé, et élevé celui qui etait abaissé, que j’ai fait sécher l’arbre vert et fait verdir l’arbre sec. Moi, Jéhovah, je l’ai dit et je le ferai.

  1. XVII, 2. Une énigme, hébr. chîdah. un discours au sens caché, sous la forme d’une parabole (maschal).
  2. 3. Le grand aigle, l’empire babylonien, ayant pour souverain Nabuchodonosor. — Au Liban, emblème du mont Sion, sur lequel étaient bâtis en bois de cèdre le temple de Jéhovah et le palais des rois de Juda. Comp. Jér. xxii, 23 sv. — La cime d’un cèdre : le cèdre représente la maison de David, et la cime le roi Joachin (Jechonias), le dernier roi indépendant de Juda, emmené à Babylone avec les grands du royaume (II Rois, xxiv, 24).
  3. 4. Un Pays de Chanaan, pris ici dans son sens étymologique, un pays de trafic : la Chaldée.
  4. 5. Du plant du pays, Sédécias, qui était aussi du sang de David.
  5. 6. Ses rameaux, etc. : vassal de Babylone, Sédécias avait les yeux constamment tournés vers Babylone, dont il tirait tout son pouvoir.
  6. 7. Un autre aigle, le roi d’Egypte (vers. 15), dont Sédécias demanda plusieurs fois l’alliance et le secours contre Babylone. — Pour qu’il l’arrosât, lui pretât son assistance afin de secouer le joug de Babylone.
  7. 8. Pourtant Juda pouvait prospérer sous la domination babylonienne. En se tournant vers l’Egypte, Sédécias suivait une politique funeste, contraire à la prudence comme à la votonté expresse de Dieu. Une telle conduite ne pouvait qu’attirer sur lui la vengeance des Chaldéens.
  8. 22–23. Il s’agit du Messie et de son règne universel (cf. Is. xi, 1).
  9. 24. Les arbres des champs, les rois de la terre (Jug. iv, 7 sv.).


CHAP. XVIII. — Dieu est juste dans ses rétributions ; chacun n’est devant lui responsable que de ses propres actions. L’âme qui pèche mourra [vers 1 – 4]; l’âme qui pratique la justice vivra [5 – 9]. La justice du père ne sauvera pas le fils méchant [10 – 13]. La méchanceté du père ne perdra pas le fils juste [14 – 20]. Le méchant converti sera sauvé [21 – 23]. Le juste qui adandonnera la pratique du bien sera perdu [24]. Conclusion et applications [25 – 32].

18. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

2Pourquoi donc répétez-vous ce proverbe, et l’appliquez-vous au pays d’Israël : « Les pères mangent du verjus, et les dents des fils en sont agacées ?[1]» 3Je suis vivant, dit le Seigneur, Jéhovah : Vous n’aurez plus lieu de répéter ce proverbe en Israël. 4Toutes les âmes sont à moi. L’âme du fils comme l’âme du père est à moi ; L’âme qui pèche sera celle qui mourra.

5Si un homme est juste et pratique le droit et la justice ; 6s’il ne mange pas sur les montagnes et n’élève pas les yeux vers les idoles infames de la maison d’Israël ; s’il ne déshonore pas la femme de son prochain et ne s’approche pas d’une femme pendant sa souillure ; 7s’il n’opprime personne, s’il rend au débiteur son gage, s’il ne commet pas de rapines, s’il donne son pain à celui qui a faim et couvre d’un vêtement celui qui est nu ; 8s’il ne prête pas à usure et ne prend pas d’intérêt ; s’il détourne sa main de l’iniquité et juge selon la vérité entre un homme et un autre ; 9s’il suit mes préceptes et observe mes lois, — celui-là est juste ; il vivra, dit le Seigneur, Jéhovah.

10Mais cet homme engendre un fils violent, qui verse le sang et qui fait à son frère quelqu’une de ces choses, — 11mais lui-même ne les a pas faites ; — il mange sur les montagnes, il déshonore la femme de son prochain, il opprime le pauvre et le malheureux ; 12il commet des rapines et ne rend pas le gage, il lève les yeux vers les idoles et commet une abomination ; 13il prête à usure et prend un intérêt, et ce fils-là vivrait ? Non, il ne vivra pas ; il a commis toutes ces abominations, il doit mourir ; son sang sera sur lui.

14Mais voici qu’un homme a engendré un fils ; ce fils a vu tous les péchés qu’a commis son père ; il les a vus et n’a rien fait de semblable : 15il n’a pas mangé sur les montagnes, il n’a pas levé les yeux vers les idoles infames de la maison d’Israël ; il n’a pas déshonoré la femme de son prochain ; 16il n’a opprimé personne et n’a pas pris de gage, il n’a pas commis de rapines ; il a donné son pain à l’affamé et couvert d’un vêtement celui qui était nu ; 17il n’a pas fait peser sa main sur le pauvre, il n’a ni pratiqué l’usure, ni pris d’intérêt ; il a observé mes lois et suivi mes préceptes, — celui-là ne mourra point pour l’iniquité de son père ; il vivra certainement. 18Son père qui a été un oppresseur, qui a dépouillé son frère et qui a fait le mal au milieu de son peuple, lui, il mourra pour son iniquité. 19Et vous dites : « Pourquoi le fils ne porte-t-il rien de l’iniquité de son père ? » Mais le fils a agi suivant le droit et la justice, il a observé mes préceptes et les a mis en pratique : il vivra certainement. 20L’âme qui pèche, c’est elle qui mourra ; le fils ne portera rien de l’iniquité du père, et le père ne portera rien de l’iniquité du fils ; la justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui.

21Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe tous mes préceptes et agit selon le droit et la justice, il vivra, il ne mourra pas. 22Toutes les transgressions qu’il a commises, on ne s’en souviendra plus ; à cause de la justice qu’il a pratiquée, il vivra. 23Prendrai-je plaisir à la mort du méchant, dit le Seigneur, Jéhovah ? N’est-ce pas plutôt à ce qu’il se détourne de ses voies et qu’il vive ?

24Et si le juste se détourne de sa justice et qu’il commette l’iniquité, en imitant toutes les abominations que le méchant commet, est-ce qu’il vivra ? Toute sa justice qu’il a pratiquée, on ne s’en souviendra plus ; à cause des transgressions dont il s’est rendu coupable et des péchés qu’il a commis, à cause de cela il mourra.

25Vous dites : « La voie du Seigneur n’est pas droite[2]? » Ne sont-ce pas vos voies qui ne sont pas droites ? 26Quand le juste se détourne de sa justice et commet l’iniquité, et que la-dessus il meurt, c’est à cause de l’iniquité qu’il a commise qu’il meurt. 27Et si le méchant se détourne de sa méchanceté qu’il a pratiquée et qu’il agisse suivant le droit et la justice, il fera vivre son âme. 28S’il ouvre les yeux et se détourne de toutes les iniquités qu’il a commises, il vivra certainement et il ne mourra point. 29Mais la maison d’Israël dit : « La voie du Seigneur n’est pas droite.» Sont-ce mes voies qui ne sont pas droites, maison d’Israël ? Ne sont-ce pas vos voies qui ne sont pas droites ?

30C’est pourquoi je vous jugerai chacun selon ses voies, maison d’Israël, dit le Seigneur, Jéhovah. Detournez-vous et convertissez-vous de tous vos péchés, et l’iniquité ne deviendra pas votre ruine. 31Rejetez loin de vous toutes les transgressions que vous avez commises ; faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau Pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? 32Car je ne prends point plaisir à la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, Jéhovah ; convertissez-vous donc et vivez.

  1. XVIII, 2. Les pères mangent du verjus, etc. : (Comp. Jér. xxxi, 29.) Persuadés qu’ils portaient inéluctablement la peine des fautes de leurs pères, les captifs regardaient tout comme perdu et se résignaient au châtiment sans en tirer parti pour leur amendement.
  2. 25. La voie du Seigneur n’est pas droite : probablement, dans la pensée de ceux qui font l’objection, parce que Dieu devrait, dans une certaine mesure, tenir compte du passé, soit des fautes commises, soit des bonnes œuvres accomplies.
Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1099

Et jetée par terre ; Le vent d’orient a desséché son fruit ; Ses branches vigoureuses ont été rompues et desséchées ; Le feu les a dévorées. Et maintenant elle est plantée dans le désert, Dans une terre sèche et aride. Un feu sorti de ses branches A dévoré son fruit ; Elle n’a plus de rameaux puissants, De sceptre pour dominer. C’est là une lamentation, et elle deviendra une lamentation.

SECTION III [Ch. XX – XXIV].
Septième année de la captivité de Joachin.


CHAP. XX. — Infidélités du peuple et fidélité de Dieu. Consultation des anciens et réponse du prophète [vers. 1 – 4]. Infidélité d’Israël en Egypte [5 – 9], au désert [10 – 17], au sortir du désert [18 – 26], dans le pays de Chanaan [27 – 29], à l’époque même du prophète [30 – 31]. Le châtiment [32 – 38]. Miséricorde et restauration [39 – 44].

20. La septième année, au cinquième mois, le dix du mois, quelques-uns des anciens d’Israël vinrent consulter Jéhovah[1] et s’assirent devant moi, 2et la parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

3Fils de l’homme, parle aux anciens d’Israël et dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Est-ce pour me consulter que vous êtes venus ? Je suis vivant : je ne me laisserai point consulter par vous, dit le Seigneur, Jéhovah. 4Les jugeras-tu, les jugeras-tu, fils de l’homme ? Fais-leur connaitre les abominations de leurs pères[2], 5et dis-leur :

Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Le jour ou j’ai choisi Israël et ou j’ai levé ma main pour la postérité de Jacob, où je me suis fait connaitre à eux dans le pays d’Egypte, et où j’ai levé ma main pour eux en disant : Je suis Jéhovah votre Dieu, 6ce jour-là j’ai levé ma main en leur jurant de les faire sortir du pays d’Egypte et de les amener dans un pays que j’avais exploré pour eux, où coulent le lait et le miel ; c’etait le joyau de tous les pays[3]. 7Et je leur dis : Que chacun de vous rejette les idoles infames de ses yeux, ne vous souillez pas par les abominations des Egyptiens. Je suis jehovah votre Dieu. 8Mais ils se révoltèrent contre moi et ne voulurent pas m’écouter. Aucun d’eux ne rejeta les idoles infames de ses yeux, et ils n’abandonnèrent pas les abominations de l’Egypte. Je pensai à répandre sur eux mon courroux, à épuiser sur eux ma colère au pays d’Egypte[4]. 9Mais j’agis en ayant égard à mon nom, afin qu’il ne fut pas profané aux yeux des nations parmi lesquelles ils se trouvaient, à la vue desquelles je leur avais fait connaitre que je les ferais sortir du pays d’Egypte.[5]

10Je les fis sortir du pays d’Egypte et je les conduisis au désert. 11Je leur donnai mes préceptes et leur fis connaitre mes ordonnances, par lesquels l’homme qui les pratique aura la vie. 12Je leur donnai aussi mes sabbats pour servir de signe entre moi et eux, pour qu’ils connussent que je suis Jéhovah qui les sanctifie. 13Mais la maison d’Israël se révolta contre moi dans le désert ; ils ne suivirent pas mes lois et rejetèrent mes ordonnances, par lesquelles l’homme qui les pratique vivra, et ils profanèrent extrêmement mes sabbats. Je pensai à répandre sur eux mon courroux dans le désert pour les exterminer. 14Mais j’agis en ayant égard à mon nom, afin qu’il ne fut pas profané aux yeux des nations à la Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1101 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1102 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1103 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1104 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1105 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1106 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1107 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1108 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1109 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1110 vous avez quittés tomberont par l’épée. 22Vous ferez alors ce que j’ai fait : vous ne vous couvrirez pas la barbe et vous ne mangerez pas le pain de consolation. 23Vos turbans resteront sur vos têtes et vos chaussures à vos pieds ; vous ne vous lamenterez pas et vous ne pleurerez pas ; mais vous vous consumerez dans vos iniquités et vous gémirez l’un après l’autre. 24Ezéchiel sera pour vous un emblème : tout ce qu’il a fait vous le ferez, quand cela arrivera, et vous saurez que je suis le Seigneur, Jéhovah.

25Et toi, fils de l’homme, le jour où je leur ôterai ce qui fait leur force, leur gloire et leur joie, les délices de leurs yeux et l’amour de leurs âmes, 26en ce jour-là un fugitif viendra vers toi pour en apporter la nouvelle. En 27ce jour-là, ta bouche s’ouvrira quand arrivera le fugitif ; tu parleras et ne seras plus muet, et tu seras pour eux un emblème ; ils sauront que je suis le Seigneur, Jéhovah.[6]

  1. XX, 1. Consulter Jéhovah (comp. viii, 1 et xiv, 1), probablement pour savoir quand finirait l’exil.
  2. 4. Les jugeras-tu, etc. : au lieu de leur répondre, hâte-toi de prononcer une sentence de condemnation contre ces rebelles.
  3. 5–-6. Comp. Exod. vi, 2 sv.
  4. 8. Voyez Exod. vi, 9 sv.; xiv, 12; et surtout xxii, 4.
  5. 9. Comp. Exod. xxxii, 10 sv. ; Nombr. xiv, 13–16.
  6. 27. Ta bouche s’ouvrira : jusque là, tu te tiendras dans une silencieuse attente. En effet Ezéchiel ne reçut plus de communication divine pour les exilés jusqu’au jour où un fugitif vint lui annoncer la destruction de Jérusalem. Voy. xxxiii, 20. Comp. iii, 20 sv. D’autres (en admettant l’explication de iii, 25–27 donnée plus haut) : L’évènement aura confirmé tes prédictions et affirmé aux yeux de tous ton autorité de prophète ; tu pourras désormais parler et prêcher en toute liberté.

DEUXIÈME PARTIE.


PROPHÉTIES CONTRE LES NATIONS PAÏENNES
[Ch. XXV – XXXII].

CHAP. XXV [vers, 1 – 7]. Les Ammonites.

La parole de Dieu me fut adressée en ces termes :

2 Fils de l’homme, tourne ta face vers les enfants d’Ammon
  Et prophétise contre eux.
3 Tu diras aux enfants d’Ammon :
  Ecoutez la parole du Seigneur, de Jéhovah :
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Puisque tu dis « Ha ! Ha ! »
  Sur mon sanctuaire parce qu’il a été profané
  Et sur la terre d’Israël parce qu’elle a été devastée,
  Et sur la maison de Juda parce qu’ils sont allés en captivité,[1]
4 A cause de cela je vais te donner en possession aux fils de l’Orient[2];
  Ils dresseront chez toi leurs campements
  Et y établiront leurs demeures ;
  Ce sont eux qui mangeront tes fruits,
  Eux qui boiront ton lait
5 Je ferai de Rabbath[3] un pâturage de chameaux,
  Et du pays des enfants d’Ammon un bercail de brebis,
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.
6 Car ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Parce que tu as battu des mains et frappé du pied,
  Et que tu t’es rejouie avec tout le dédain de ton âme
  Au sujet de la terre d’Israël,
7 A cause de cela, je vais étendre ma main contre toi ;
  Je te donnerai en butin aux nations,
  Je t’exterminerai d’entre les peuples,
  Et je te retrancherai d’entre les pays ;
  Je t’anéantirai, et tu sauras que je suis Jéhovah.

Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1112 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1113 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1114 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1115 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1116 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1117 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1118 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1119 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1120 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1121 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1122

  Et il gémira devant lui,
  Comme gémit un homme blessé à mort.
25 Je fortifierai les bras du roi de Babylone ;
  Les bras de Pharaon tomberont,
  Et l’on saura que je suis Jéhovah,
  Quand je mettrai mon epée dans la main du roi de Babylone
  Et qu’il la tournera contre le pays d’Egypte.
26 Je disperserai les Egyptiens parmi les nations,
  Et je les disséminerai en divers pays,
  Et l’on saura que je suis Jéhovah.
  1. XXV, 3. Ha ! Ha ! hébr. Hé’ach, expression de joie haineuse et méprisante. comp. Ps. xxxv, 21. Cet oracle est donc postérieur à la destruction de la cité sainte.
  2. 4. Fils de l’Orient, les Arabes bédouins (Job i, 3; Is. xi, 14), alors soumis aux Chaldéens (Jér. xlix, 28).
  3. 5. Rabbath, mieux Rabba, cap. des Ammonites (II Sam. xi, 1).

CHAP. XXXI. — Cinquième oracle : La chute d’Assur, figure de celle de l’Egypte.

31. La onzième année, au troisième mois, le premier du mois[1], la parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes : 2Fils de l’homme, dis à Pharaon, roi d’Egypte, et à la multitude de son peuple :

  A qui ressembles-tu dans ta grandeur[2]?
3 Assur était un cèdre sur le Liban,
  A la belle ramure, à l’ombrage épais, à la taille élevée
  Et ayant sa cime dans les nues.
4 Les eaux l’avaient fait croître
  L’abîme l’avait fait grandir
  En faisant couler ses fleuves
  Autour du lieu ou il était planté
  Et en envoyant ses ruisseaux
  A tous les arbres des champs.
5 C’est pourquoi sa taille s’élevait
  Plus haute que les arbres des champs ;
  Ses branches avaient grandi,
  Ses rameaux s’étaient allongés,
  Grâce aux eaux abondantes du temps de sa croissance.
6 Tous les oiseaux du ciel faisaient leurs nids dans ses branches ;
  Tous les animaux des champs mettaient bas sous ses rameaux,
  Et des nations nombreuses étaient assises à son ombre.[3]
7 Il était beau par sa grandeur,
  Par la longueur de ses branches,
  Car ses racines plongeaient dans des eaux abondantes
8 Les cèdres du jardin de Dieu ne l’obscurcissaient pas,
  Les cyprès n’égalaient pas ses branches
  Et les platanes n’étaient pas comme ses rameaux,
  Aucun arbre dans le jardin de Dieu ne l’égalait en beauté
9 Je l’avais rendu beau par la multitude de ses rameaux
  Tous les arbres d’Eden qui sont dans le jardin de Dieu
  Lui portaient envie.
 
10 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Parce qu’il a été fier[4] de sa hauteur,
  Parce qu’il a porté sa cime jusque dans les nues
  Et que son cœur s’est enorgueilli de son élevation,
11 Je l’ai livré aux mains du dieu des nations[5],
  Qui le traitera à sa guise ;
  A cause de sa méchanceté je l’ai chassé.
12 Des étrangers[6], nation féroce entre toutes,

  L’ont coupé et laissé là ;
  Ses branches sont tombées
  Sur les montagnes et dans toutes les vallées ;
  Ses rameaux brisés gisent
  Dans tous les ravins du pays ;
  Tous les peuples de la terre se sont éloignés de son ombre
  Et l’ont abandonné.
13 Sur ses débris tous les oiseaux du ciel viennent se reposer,
  Et dans ses rameaux se sont retirés tous les animaux des champs[7]:
14 Afin qu’aucun arbre planté sur les eaux
  Ne soit fier de sa hauteur
  Et n’élève sa cime jusque dans les nues,
  Et qu’aucun de ceux qui s’abreuvent d’eau
  Ne s’appuie sur lui-même dans son orgueil ;
  Car ils sont tous voués à la mort.
  Aux profondeurs de la terre,
  Mêlés aux enfants des hommes,
  A ceux qui descendent dans la fosse.
 
15 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Le jour ou il descendit au séjour des morts,
  J’ai fait mener le deuil :
  A cause de lui j’ai voilé l’abîme,
  J’ai retenu le cours des fleuves
  Et les grandes eaux se sont arretées[8];
  A cause de lui j’ai assombri le Liban,
  Et tous les arbres des champs à cause de lui ont été dans la langueur.
16 Au bruit de sa chute j’ai fait trembler les nations,
  Quand je l’ai précipité au séjour des morts,
  Avec ceux qui descendent dans la fosse.
  Ils se sont consolés[9] dans les profondeurs de la terre,
  Tous les arbres d’Eden,
  Les plus beaux et les plus magnifiques du Liban
  Tous ceux que les eaux abreuvaient.
17 Ceux-là[10] aussi sont descendus avec lui
  Au séjour des morts vers les victimes de l’épée,
  Qui étaient son bras et étaient assis à son ombre
  Au milieu des nations.
 
18 Ainsi à qui ressembles-tu en gloire et en grandeur
  Parmi les arbres d’Eden ?
  Tu seras précipité avec les arbres d’Eden
  Dans les profondeurs de la terre,
  Pour être couché au milieu d’incirconcis
  Avec ceux que l’épée a transpercés.
 
  Tel sera le sort de Pharaon et de toute la multitude de son peuple,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
  1. XXXI, 1. La 11e année, etc., un mois environ avant la prise de Jérusalem.
  2. 2. A qui ressembles-tu : réponse sous-entendue : à Assur quand il était au faîte de la puissance ; eh bien, tu tomberas comme lui. La chute de l’Assyrie était toute récente, et on en gardait le souvenir. — Beaucoup de critiques toutefois mettent en doute l’authenticité du mot ’aschschour qui est au début du vers. 4, et appliquent toute la description au roi d’Egypte. Mais aucune version ne peut être alléguée à l’appui de leur sentiment.
  3. 6. Oiseaux du ciel, animaux des chants : rois et peuples vassaux.
  4. 10. Il a été, à la 3e pers. (Vulg.) ; le texte hébreu met la 2e : tu as été fier.
  5. 11. Du dieu des nations, ou plutôt selon le sens étymologique de ’el : du fort, ou du puissant des nations ; il s’agit de Nabuchodonosor.
  6. 12. Des étrangers, les Chaldéens.
  7. 13. Image empruntée à un cadavre que dévorent les bêtes sauvages.
  8. 15. J’ai voilé l’abîme, le grand réservoir d’eaux souterraines qui avait abreuvé et fait croître le cèdre, en sorte que ses eaux ont tari, et qu’il n’en sort plus ni sources, ni fleuves.
  9. 16. Ils se sont consolés : les rois, les princes, se sont réjouis en voyant la chute de leur vainqueur.
  10. 17. Il s’agit ici des alliés et des vasseaux.

CHAP. XXXII [vers. 1 – 16]. — Lamentation sur la ruine de la puissance égyptienne.

32. La douzieme année, au douzieme mois, le premier du mois[1], la parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes : 2Fils de l’homme, prononce une lamentation sur Pharaon, roi d’Egypte, et dis-lui :

  Lion des nations[2], tu es anéanti !
  Tu étais semblable au crocodile dans les mers ;
  Tu t’élançais dans tes fleuves ;
  De tes pieds tu en remuais les eaux
  Et tu troublais leurs canaux.
 
3 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  J’étendrai sur toi mon filet
  Au moyen d’une multitude de peuples[3],
  Et l’on te tirera dehors avec mes rets.
4 Je t’abandonnerai sur le sol,
  Je te laisserai sur la face des champs,
  Et je ferai se poser sur toi tous les oiseaux du ciel,
  Et se rassasier de toi les bêtes de toute la terre.
5 Je mettrai ta chair sur les montagnes[4],
  Et je remplirai de tes débris les vallées.
6 J’arroserai le pays des flots de ton sang jusqu’aux montagnes,
  Et les lits des torrents seront remplis de toi
 
7 En t’éteignant[5], je voilerai les cieux
  Et j’obscurcirai leurs étoiles ;
  Je couvrirai de nuages le soleil,
  Et la lune ne donnera plus sa lumière.
8 Je vêtirai de deuil à cause de toi
  Tous les astres qui brillent dans le ciel,
  Et je répandrai des ténèbres sur ton pays.
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
9 Je troublerai le cœur de beaucoup de peuples,
  Quand je ferai parvenir la nouvelle de ta ruine chez les nations
  En des pays que tu ne connaissais point.[6]
10 Je frapperai de stupeur à ton sujet beaucoup de peuples :
  A cause de toi leurs rois seront pris de frisson,
  Quand j’agiterai mon glaive devant eux,
  Et ils trembleront à tout instant,
  Chacun pour sa vie, au jour de ta ruine.
 
11 Car ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  L’épée du roi de Babylone viendra sur toi.
12 Je ferai tomber la multitude de ton peuple
  Sous l’épée d’hommes vaillants,
  D’une nation féroce entre toutes ;
  Ils abattront l’orgueil de l’Egypte,
  Et toute sa population sera exterminée.
13 Je ferai disparaître tout son bétail
  Du bord des grandes eaux :
  Elles ne seront plus troublées par le pied de l’homme,
  Et le sabot des bestiaux ne les troublera plus.
14 Alors je ferai reposer ses eaux
  Et couler ses fleuves comme l’huile,[7]
  Dit le Seigneur, Jéhovah,
15 Quand je réduirai la terre d’Egypte en solitude
  Et que le pays sera dépouillé de ce qu’il contient,
  Quand je frapperai tous ses habitants,
  Et ils sauront que je suis Jéhovah.
 
16 Telle est la lamentation, et on la chantera ;

  Les filles des nations[8] la chanteront,
  Elles la chanteront sur l’Egypte et toute sa population,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
  1. XXXII, 1. La 12e année, etc. : environ un an et sept mois après la prise de Jérusalem, au temps du meurtre de Godolins et de la fuite en Egypte des Juifs qui étaient restés en Palestine. Comp. xxix, 1 sv.; xxx, 20 sv.
  2. 2. Lion (propr. jeune lion) des nations, toi qui dévorais tes peuples, par la guerre et les conquêtes.
  3. 3. Au moyen d’une multitude de peuples : les Chaldéens.
  4. 5. Ta chair sur les montagnes : Les cadavres des soldats et du peuple d’Egypte, personnifiés en Pharaon, couvriront les montagnes.
  5. 7. En t’éteignant, quand j’éteindrai la splendeur de l’Egypte.
  6. 9. Beaucoup de peuples, à la vue de ce désastre d’un peuple plus puissant qu’eux, trembleront pour eux-mêmes.
  7. 14. L’Egypte étant réduite en solitude, ni homme ni bête ne troublera le cours de ses eaux, qui couleront calmes et limpides.
  8. 16. Les filles des nations : les autres nations païennes.

CHAP. XXXII [vers. 17 — 23]. — Autre lamentation.

17 La douzième année, le quinze du mois[1], la parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

18 Fils de l’homme, gémis sur la population de l’Egypte ;
  Fais-la descendre,
  Elle et les filles des nations illustres,
  Dans les profondeurs de la terre,
  Avec ceux qui descendent dans la fosse.
19 Qui surpassais-tu en beauté ?[2]
  Descends et couche-toi auprès des incirconcis !
20 Ils tomberont au milieu de ceux qu’a transpercés l’épée.
  L’épée est donnée[3]; entraînez l’Egypte
  Avec toutes ses multitudes !
21 Les plus puissants parmi les héros
  Et ceux qui lui prêtaient secours
  Lui adresseront la parole
  Du sein du séjour des morts[4]:
  Ils sont descendus et sont couchés,
  Les incirconcis transpercés par l’épée !
 
22 Là est Assur avec tout son peuple,
  Autour de lui sont ses sépulcres ;
  Tous ont été transpercés, tous sont tombés par l’épée.
23 Ses sépulcres sont placés au plus profond de la fosse ;
  Son peuple est rangé autour de son sépulcre,
  Tous transpercés, tous tombés par l’épée,
  Eux qui avaient répandu la terreur
  Sur la terre des vivants.
 
24 Là est Elam, et toute sa multitude
  Entoure son sépulcre,
  Tous transpercés, tous tombés par l’épée,
  Incirconcis descendus dans les profondeurs de la terre,
  Eux qui avaient répandu la terreur
  Sur la terre des vivants ;
  Ils ont porté leur ignominie
  Avec ceux qui sont descendus dans la fosse.
25 On a fait sa couche, à lui et à sa multitude,
  Au milieu de ceux qui ont été transpercés ;
  Autour de lui sont ses sépulcres ;
  Tous sont des incirconcis, transpercés par l’épée ;
  Car leur terreur s’était répandue
  Sur la terre des vivants,
  Et ils ont porté leur ignominie
  Avec ceux qui sont descendus dans la fosse ;
  On les a placés parmi les égorgés.
 
26 Là sont Mosoch, Thubal et toute leur multitude[5],
  Autour de lui sont ses sépulcres ;

  Tous sont incirconcis, tous sont tombés par l’épée,
  Car ils avaient répandu la terreur
  Sur la terre des vivants.
27 Ils ne seront point couchés à côté des vaillants
  Qui sont tombés d’entre les incirconcis,
  Qui sont descendus au séjour des morts
  Avec leurs armes de guerre,
  Et sous la tête desquels on a mis leur épée ;
  Mais leurs iniquités sont sur leurs os.
  Car ils étaient la terreur des vaillants
  Sur la terre des vivants.
28 Toi aussi tu seras brisé au milieu des incirconcis.
  Et tu seras couché avec ceux que l’épée a transpercés.
 
29 Là est Edom, ses rois et tous ses princes
  Qui, malgré leur vaillance,
  Ont été mis avec ceux que l’épée a transpercés ;
  Eux aussi sont couchés avec les incirconcis
  Et avec ceux qui sont descendus dans la fosse.
 
30 Là sont les princes du septentrion[6] et tous les Sidoniens ;
  Ils sont descendus avec les transpercés ;
  Malgré la terreur qu’inspirait leur vaillance,
  Ils sont confondus !
  Ils sont couchés comme des incirconcis,
  Avec ceux que l’épée a transpercés,
  Et ils portent leur ignominie
  Avec ceux qui sont descendus dans la fosse.
 
31 Pharaon les verra et se consolera
  Au sujet de toute la multitude de son peuple ;
  Pharaon est transpercé par l’épée avec toute son armée,[7]
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
32 Car j’avais répandu sa terreur sur la terre des vivants,
  Et le voilà couché au milieu des incirconcis,
  Avec ceux que l’épée a transpercés,
  Lui Pharaon et toute sa multitude,[8]
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
****
  1. 17. Le 15, du 12e mois sous-entendu (vers. 1) : donc 15 jours après la révélation précédente. Les LXX ont le 1er mois. — La chute de la puissance Egyptienne est présentée sous l’image d’une descente de l’Egypte au schéol ou séjour des morts. Comp. Is. xiv, 1 sv.
  2. 19. Qui surpasses-tu, etc. : vaux-tu mieux que les autres nations ? Non ; aussi tu partageras leur sort.
  3. 20. L’épée est donnée, Jéhovah l’a mise dans la main de Nabuchodonosor.
  4. 21. Les plus puissants, etc., descendus avant lui au séjour des morts, salueront ironiquement sa venue au milieu d’eux.
  5. 26. Mosoch, etc., peuples septentrionaux (xxvii, 13), peut-être les Scythe qui, 40 ans auparavant, avaient fait irruption en Assyrie, en Palestine et jusqu’en Egypte, ravageant tout sur leur passage. Ezéchiel nomme encore ces peuples parmi les derniers ennemis de la théocratie, xxxviii, 1 sv.
  6. 30. Les princes ou seigneurs du septentrion, probablement les Tyriens et les Syriens, et en particulier, le roi de Damas : voy. II Rois. xvi, 9.
  7. 31. Pharaon se consolera de descendre au séjour des morts, en y trouvant de nombreux et puissants monarques comme lui.
  8. 32. Nabuchodonosor envahit l’Egypte au temps de Hophra, vers l’an 572 av. J.-C, et pénétra jusqu’à Syène, aux frontières de l’Ethiopie. Les richesses de l’Egypte furent pillées et une partie plus ou moins grande de la population emmenée en captivité.

TROISIÈME PARTIE.


LES PROMESSES [Ch. XXXIII – XL].

SECTION I. [Ch. XXXIII – XXXIX].
Restauration du peuple de Dieu. Ruine des empires païens.


CHAP. XXXIII. — Nouvel aspect de la carrière prophétique d’Ezéchiel. Il est établi sentinelle au milieu du peuple [vers. 1 – 9]. Les captifs, au lieu de se décourager, doivent mériter le salut par la pénitence [10 – 20]. La nouvelle de la prise de Jérusalem [21 – 22]. Le salut n’est pas pour ceux qui sont demeurés en Palestine [23 – 29]. Il ne suffit pas d’écouter le prophète, il faut profiter de sa parole [30 – 33].

33. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes[1]: 2Fils de l’homme, parle aux enfants de ton peuple, et dis-leur : Quand je fais venir l’épée contre un pays, et que les habitants de ce pays, prenant quelqu’un d’entre eux, l’établissent comme sentinelle, 3et que cet homme, voyant l’épée venir contre le pays, sonne de la trompette et avertit le peuple, 4si quelqu’un, tout en entendant le son de la trompette, n’en tient pas compte, et que l’épée survienne et le tue, 5son sang sera sur sa tête : il a entendu le son de la trompette et n’en a pas tenu compte ; son sang sera sur lui ; mais s’il en a tenu compte, il aura sauvé sa vie. 6Que si la sentinelle, voyant venir l’épée, ne sonne pas de la trompette, et qu’ainsi le peuple ne soit pas averti, et que l’épée survienne et tue l’un d’entre eux, cet homme périra pour son iniquité, mais je demanderai compte de son sang à la sentinelle. — 7Et toi, fils de l’homme, je t’ai établi comme sentinelle pour la maison d’Israël : quand tu entendras de ma bouche une parole, tu les avertiras de ma part. 8Quand j’aurai dit au méchant : « Méchant, tu mourras ! » si tu ne parles pas pour avertir le méchant de quitter sa voie, celui-ci, étant méchant, mourra pour son iniquité, mais je te demanderai compte de son sang. 9Mais si tu avertis le méchant afin qu’il se détourne de sa voie, et qu’il ne s’en détourne pas, il mourra pour son iniquité ; mais toi tu auras sauvé ton âme.

10[2]Et toi, fils de l’homme, dis à la maison d’Israël : Voici comme vous parlez : vous dites : « Nos transgressions et nos péchés sont sur nous, et c’est à cause d’eux que nous dépérissons ; comment pourrions-nous vivre ? » 11Dis-leur : Je suis vivant, dit Jéhovah : je ne prends point plaisir à la mort du pécheur, mais à ce que le méchant se détourne de sa voie et qu’il vive. Revenez, revenez de vos mauvaises voies ! Et pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ?

12Et toi, fils de l’homme, dis aux enfants de ton peuple : La justice du juste ne le sauvera point au jour de sa transgression, et le méchant ne tombera point pour sa méchanceté le jour ou il s’en détournera, de même que le juste ne pourra pas vivre par sa justice le jour où il péchera. 13Lors même que j’aurai dit au juste qu’il vivra, si, se confiant dans sa justice, il fait le mal, on ne se rappellera plus rien de sa justice, et à cause du mal qu’il aura fait, il mourra. 14Et lors même que j’aurai dit au méchant : « Tu mourras ! » s’il se détourne de son péché et fait ce qui est juste et droit : 15si ce méchant rend le gage, s’il restitue ce qu’il a ravi, s’il suit les préceptes qui donnent la vie, sans faire aucun mal, certainement il vivra ; 16on ne se rappellera plus aucun des péchés qu’il a commis ; il a fait ce qui est droit et juste ; il vivra.

17Les enfants de ton peuple ont dit : « La voie de Jéhovah n’est pas droite.» C’est leur voie à eux qui n’est pas droite. 18Quand un juste se détourne de sa justice et fait le mal, il meurt à cause de cela ; 19et quand un méchant se détourne de sa méchanceté et fait ce qui est droit et juste, à cause de cela il vit. 20Vous dites : « La voie de Jéhovah n’est pas droite.» Je vous jugerai chacun selon vos œuvres, maison d’Israël.

21La douzième année de notre captivité, au dixième mois, le cinq du mois, un fugitif de Jérusalem arriva vers moi[3] en disant : « La ville a été prise.» 22Or la main de Jéhovah avait été sur moi[4] le soir avant l’arrivée du fugitif, et elle avait ouvert ma bouche avant qu’il vint vers moi le matin, et ainsi ma bouche fut ouverte, et je ne fus plus muet.

23La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes[5]:[6] 24Fils de l’homme, ceux qui habitent ces ruines-là, sur la terre d’Israël, parlent ainsi : « Abraham était seul, et il a eu en partage le pays ; nous, nous sommes nombreux, et la possession du pays nous a été donnée.» 25C’est pourquoi dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Vous mangez la chair avec le sang, vous levez les yeux vers vos idoles, vous répandez le sang, et vous posséderiez le pays ! 26Vous vous êtes appuyés sur votre épée, vous avez commis des abominations, chacun de vous a deshonoré la femme de son prochain, et vous posséderiez le pays ! 27Voici ce que tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Je suis vivant : ceux qui sont dans les ruines tomberont par l’épée ; ceux qui sont dans la campagne, je les livrerai aux bêtes féroces pour qu’elles en fassent leur pâture, et ceux qui sont dans les lieux forts et dans les cavernes mourront de la peste. 28Je ferai du pays une solitude et un désert, l’orgueil de sa force prendra fin, et les montagnes du pays seront si desolées que personne n’y passera. 29Et l’on saura que je suis Jéhovah, quand j’aurai fait du pays une solitude et un désert à cause de toutes les abominations qu’ils ont commises.

30[7]Et toi, fils de l’homme, les enfants de ton peuple s’entretiennent de toi le long des murs, et aux portes des maisons ils se parlent entre eux, l’un disant à l’autre : « Venez entendre quelle parole vient de Jéhovah.» 31Et ils viennent vers toi comme à une assemblée ; mon peuple s’assied devant toi ; ils écoutent tes paroles ei ne les mettent point en pratique ; ils font ce qui flatte leur gout ; leur cœur poursuit le gain. 32Tu es pour eux un chanteur agréable, qui a une belle voix et joue bien de son instrument ; ils entendent tes paroles et ne les mettent point en pratique. 33Quand ces choses arriveront, et voici qu’elles arrivent, ils sauront qu’il y avait un prophète au milieu d’eux.

  1. XXXIII, 1. Jérusalem et son temple sont détruits, le peuple est dispersé ; c’est maintenant comme un nouveau ministère qui commence pour Ezéchiel. — Il a démoli et arraché, il a dénoncé les crimes et fait retentir la menace ; le moment est venu de bâtir et de planter (Jér. i, 10), de consoler et d’annoncer le salut. Déjà plusieurs fois il a laissé entrevoir cette restauration future : xi, 16 sv.; xvi, 60 ; xvii, 22 sv.; xx, 40 ; xxviii, 25. Il va désormais la décrire plus en détail.
    Dieu lui avait révélé (xxiv, 25 sv.) qu’un jour un fugitif viendrait apprendre aux Juifs deportés en Babylonie la prise de Jérusalem, que ce jour-là sa bouche, fermée pour un temps, s’ouvrirait de nouveau, et que, selon l’interprétation suggérée pour iii, 22–27, le crédit donné à sa parole par la réalisation de ses prédictions lui permettrait de parler désormais en toute liberté aux captifs ; le début du chap. xxxiii nous fait assister à la réalisation de cette promesse.
    Le chapitre se compose de deux discours (verset 2–20 ; 23–33) séparés l’un de l’autre par une date et une notice historique (21–22). Le premier discours fut adressé au prophète la veille de l’arrivée du fugitif, mais ce n’est qu’à la suite des récits de ce dernier qu’il dût être communiqué aux colons de Tel-Abib.
  2. 10 et sv. Nous avons dans la fin de ce chapitre et dans les suivants, tout un plan de restauration messianique méthodiquement exposé. La première idée mise en relief vers. 10–20, c’est que l’espérance d’Israël repose sur les exilés et sur ceux-là seuls qui par leur justice mériteront cette faveur.
  3. 21. La 12e année de la captivité de Joachin, c.-à-d. 18 mois après la prise de Jérusalem. On s’étonnera moins d’une arrivée si tardive si l’on réfléchit aux circonstances, aux difficultés et aux dangers d’un tel voyage soit dans les caravanes des déportés, soit simplement (s’il s’agit d’un fugitif echappé avant la prise de la ville) au milieu d’un pays parcouru en tout sens par les armées chaldéennes. Toutefois au lieu de la 12e année, le traducteur syriaque met la 11e année, et huit manuscrits hébreux donnent également ce chiffre ; le fugitif n’aurait mis alors que 6 mois environ pour se rendre auprès des exilés de la première déportation. Beaucoup d’exégètes inclinent à admettre cette leçon.
  4. 22. La main de Jéhovah, etc. : Dieu lui avait adressé le premier des deux discours renfermés dans ce chapitre (vers. 2–20).
  5. 23. Me fut adressée, peu de temps après l’arrivée du fugitif.
  6. 24 et sv. Il n’y a pas d’espérances à fonder sur les Juifs demeurés en Palestine. Le prophète adresse ces paroles aux exilés, parce que plusieurs d’entre eux partageaient les illusions de leurs frères du pays de Juda (vers. 24).
  7. 30 et sv. Comme conclusion de son oracle, le prophète invite les exilés à se montrer dociles à sa parole, à ses exhortations à la pénitence.
CHAP. XXXIV. — Le Pasteur fidèle, nouveau David. Destitution des pasteurs infidèles [vers. 1 – 10]. Dieu prendra lui-même en main la conduite de son troupeau [11 – 16] et en exclura tous les éléments mauvais [17 – 22]. Avènement d’un nouveau David ; son règne pacifique et glorieux [23 – 31].

34. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes[1]:

2 Fils de l’homme, prophétise sur les pasteurs d’Israël[2];
  Prophétise et dis-leur, à ces pasteurs :
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Malheur aux pasteurs d’Israël,
  Qui n’ont fait que se paître eux-mêmes !
  N’est-ce pas le troupeau que les pasteurs doivent paître ?
3 Vous mangiez la graisse,
  Vous vous revêtiez de la laine,
  Vous tuiez ce qui était gras ;
  Vous ne paissiez pas le troupeau.
4 Vous n’avez pas fortifié les brebis débiles,
  Vous n’avez pas guéri celle qui était malade,
  Ni pansé celle qui était blessée,
  Ni ramené celle qui était egarée,
  Ni cherché celle qui était perdue ;
  Mais vous avez dominé sur elle avec violence et cruauté.
5 Elles se sont dispersées, faute de pasteur ;
  Elles sont devenues la proie de toutes les bêtes sauvages,
  Et elles se sont dispersées[3].
6 Mes brebis sont errantes sur toutes les montagnes
  Et sur toute colline élevée ;
  Sur toute la face du pays mes brebis ont été dispersées,
  Sans que personne en eut souci,
  Sans que personne se mit à leur recherche.
7 C’est pourquoi, ô pasteurs, écoutez la parole de Jéhovah.
8 Je suis vivant, dit le Seigneur, Jéhovah :
  Parce que mes brebis ont été mises au pillage,
  Qu’elles sont devenues la proie de toutes les bêtes sauvages,
  Faute de pasteur,
  Et parce que mes pasteurs ne prenaient pas souci de mes brebis,
  Mais qu’ils se paissaient eux-mêmes
  Et ne paissaient pas mes brebis,
9 A cause de cela, ô pasteurs, écoutez la parole de Jéhovah.
10 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Voici que je viens aux pasteurs ;
  Je leur redemanderai mes brebis
  Et je ne leur laisserai plus de troupeau à paître,
  Et ils ne se paîtront plus eux-mêmes ;
  J’arracherai mes brebis à leur bouche
  Et elles ne seront plus pour eux une proie à dévorer.
 
11 Car ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Me voici ; je veux moi-même prendre souci de mes brebis
  Et les passer en revue.
12 Comme un pasteur fait la revue de son troupeau
  Quand il se trouve au milieu de ses brebis éparses,
  Ainsi je ferai la revue de mes brebis,

  Et je les retirerai de tous les lieux où elles ont été dispersées
  En un jour de nuages et de ténèbres.
13 Je les ferai sortir du milieu des peuples
  Et les rassemblerai des divers pays ;
  Je les ramènerai sur leur propre sol
  Et je les ferai paître sur les montagnes d’Israël
  Dans les vallées et dans tous les lieux habités du pays.
14 Je les ferai paître dans de bons pâturages,
  Et leur pacage sera sur les hautes montagnes d’Israël ;
  Là elles reposeront dans un bon bercail,
  Et paîtront dans un gras pâturage
  Sur la montagne d’Israël.
15 C’est moi qui paîtrai mes brebis,
  Moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, Jéhovah.
16 Je chercherai celle qui était perdue,
  Je ramènerai celle qui était egarée,
  Je panserai celle qui est blessée
  Et je fortifierai celle qui est malade ;
  Mais celle qui est grasse et celle qui est forte, je les détruirai[4];
  Je les paîtrai avec justice.
 
17 Et vous, mes brebis, ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Je vais juger entre les brebis et les brebis,
  Béliers et boucs[5].
18 Est-ce trop peu pour vous de paître dans un bon pâturage,
  Que vous fouliez de vos pieds le reste de votre pâture ;
  Ou de boire les eaux limpides,
  Que vous troubliez le reste avec vos pieds[6]?
19 Et mes brebis devraient brouter ce que vos pieds ont foulé,
  Et boire ce que vos pieds ont troublé !
20 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Moi je vais juger entre la brebis grasse et la brebis maigre.
21 Parce que vous avez heurté du flanc et de l’épaule,
  Et frappé de vos cornes toutes les brebis débiles
  Jusqu’à ce que vous les eussiez chassées dehors,
22 Je sauverai mes brebis,
  En sorte qu’elles ne seront plus au pillage,
  Et je jugerai entre brebis et brebis.
 
23 Je leur susciterai un seul pasteur qui les fera paître,
  Mon serviteur David ;
  C’est lui qui les paîtra
  Et c’est lui qui sera leur pasteur[7].
24 Moi, Jéhovah, je serai leur Dieu,
  Et mon serviteur David sera prince au milieu d’elles.
  Moi, Jéhovah, j’ai parlé.
25 Je ferai avec elles une alliance de paix[8]:
  Je ferai disparaitre du pays les bêtes féroces[9];
  Ils habiteront en sécurité dans le désert
  Et dormiront dans les forêts.

26 Je ferai d’eux et des environs de ma colline une bénédiction[10];
  Je ferai tomber la pluie en sa saison :
  Ce seront des pluies de bénédiction.
27 L’arbre des champs donnera son fruit,
  Et la terre donnera ses produits :
  Ils seront en securité sur leur terre,
  Et ils sauront que je suis Jéhovah
  Quand je briserai les barres de leur joug[11],
  Et que je les délivrerai de la main de ceux qui les asservissent.
28 Ils ne seront plus un butin pour les nations,
  Les bêtes de la terre ne les dévoreront plus,
  Et ils habiteront en securité, sans que personne les effraie
29 Je ferai pousser pour eux une végétation de renom ;
  Ils ne seront plus enlevés par la famine dans le pays
  Et ne porteront plus l’opprobre des nations.
30 Et ils sauront que moi, Jéhovah, leur Dieu, je suis avec eux
  Et qu’ils sont mon peuple d’lsraël
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
 
31 Et vous mes brebis, troupeau que je pais,
  Vous êtes hommes :
  Et moi je suis votre Dieu,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
  1. XXXIV, 1 sv. Après avoir parlé des éléments qui constitueront le nouveau peuple, le prophète va parler de ses chefs.
  2. 2 sv. Imitation et commentaire de Jér. xxiii, 1–8. — Les pasteurs d’Israël : les dépositaires de l’autorité civile et religieuse : rois, magistrats, prêtres et prophètes. Comp. II Sam. v, 2, 7; Mich. v, 4; vii, 14; Ps. lxxviii, 71; etc. — Les vers, 1–10 sont un jugement porté sur les rois et les grands qui ont fait le malheur de la nation. — Se paître eux-mêmes, user du pouvoir dans leur propre intéret, exploiter pour eux-mêmes les richesses du peuple.
  3. 5. Elles se sont dispersées : allusion aux diverses déportations qu’avait subies Israël par la faute de ses chefs. Comp. vers. 13.
  4. 16. Celle qui est grasse… forte, les riches et les puissants qui oppriment le peuple.
  5. 17. Dieu va juger, faire un triage entre les brebis et les brebis, c.-à-d. entre les brebis faibles et les brebis grasses et fortes.
  6. 18. Quand le troupeau est conduit au pâturage ou à l’abreuvoir, les brebis les plus fortes non seulement s’élancent les premières en écartant les faibles, mais elles gâtent encore la pâture et le breuvage qui restaient pour celles-ci : image des grands qui ne se contentaient pas de jouir des biens du pays, mais qui en privaient les hommes sans défense (comp. vers. 21 sv.). Dieu mettra fin à cette injustice (vers. 19).
  7. 23. Un seul pasteur : l’unité primitive d’Israël et de la royauté sera rétablie : comp. xxxvii, 22. — Mon serviteur David : David, le père de la famille royale, en qui elle reste personnifiée, est le type du Roi futur promis à Israël, du Messie, en qui la tige de David atteint son parfait développement. Comp. II Sam. vii, 14 sv.; Os. iii, 5; Amos, ix, 11; Is. ix, 7; xi, 1; xl, 11; Jér. xxiii, 5; xxx, 9; Mich. v, 2. Comp. aussi Jean x, 14.
  8. 25. Le Messie sera la représentation visible de Jéhovah, exercant sur la terre la souveraineté divine.
  9. 25. Les bêtes féroces, les puissances du monde hostiles au peuple de Dieu. — Le désert, les forêts, lieux cependant très peu sûrs pour les brebis.
  10. 26 Une bénédiction : il n’y aura que bénédiction sur eux et autour d’eux. — Ma colline, le mont Sion. Les environs sont toute la terre d’Israël.
  11. 27. Les barres, les deux barres de bois parallèles dont se compose le joug.
CHAP. XXXV. — Ruine d’Edom. Sentence contre Edom [vers. 1 – 4]. Premier motif de condamnation [5 – 9]. Deuxième motif [10 – 15].

35. La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes[1]:

2 Fils de l’homme, tourne ta face vers la montagne de Séir[2]
  Et prophétise contre elle,
3 Et dis-lui : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Je viens à toi, montagne de Séir ;
  Je vais étendre ma main sur toi
  Et faire de toi une solitude et un désert.
4 Je réduirai tes villes en ruines,
  Tu deviendras une solitude
  Et tu sauras que je suis Jéhovah.
 
5 Parce que tu as une haine éternelle
  Et que tu as livré au glaive les enfants d’Israël
  Au temps de leur calamité,
  Au temps de l’iniquité finale,
6 A cause de cela, je suis vivant,
  Dit le Seigneur, Jéhovah :
  Je te mettrai à sang.
  Et le sang te poursuivra[3],
7 Je ferai de la montagne de Séir une solitude et un désert,
  Et j’en retrancherai tout allant et venant,
8 Je remplirai ses monts de tes blessés à mort ;
  Sur tes collines, dans tes vallées et dans le lit de tes torrents
  Tomberont les hommes égorgés par l’épée.
9 Je te réduirai en solitudes éternelles,

  Et tes villes ne seront plus habitées,
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.
 
10 Parce que tu as dit :
  « Les deux nations et les deux pays[4] seront à moi,
  Et nous en prendrons possession,» —
  Et Jéhovah était là ! —
11 A cause de cela, je suis vivant, dit Jéhovah :
  J’agirai selon la colère et la fureur
  Que tu as montrées dans ta haine contre eux,
  Et je me ferai connaître au milieu d’eux
  Quand je te jugerai.
12 Tu sauras que moi, Jéhovah,
  J’ai entendu tous les outrages que tu proférais
  Contre les montagnes d’Israël, en disant :
  « Elles sont dévastées,
  Elles nous sont données comme une proie à dévorer ! »
13 Vous m’avez bravé par vos discours
  Et vous avez multiplié vos paroles contre moi.
  J’ai entendu !
 
14 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Quand toute la terre se réjouira[5],
  Je ferai de toi une solitude.
15 Comme tu t’es réjouie
  En vovant l’heritage de la maison d’Israël dévasté,
  Je te ferai de même :
  Tu seras dévastée, montagne de Séir,
  Et l’Idumée tout entière.
  Et l’on saura que je suis Jéhovah.
  1. XXXV, 1 sv. Pour que le nouveau peuple puisse prendre possession du pays de Juda, il faut bannir les ennemis qui ont envahi son territoire et notamment les Edomites.
  2. 2. Montagne de Séir : on appelle ainsi deux chaines parallèles qui courent de l’extremité sud de la mer Morte jusqu’au golfe Elanitique. C’était sur ces montagnes et dans la vallée qui les sépare qu’habitaient les Iduméens. Edom parait représenter ici toutes les nations païennes en tant qu’hostiles au royaume de Dieu.
  3. 6. Ce sang : allusion probable au nom même d’Edom, qui signifie rouge, et qui ressemble au mot dâm, sang.
  4. 10. Les deux royaumes de Juda et d’Israël.
  5. 14. Quand toute la terre se réjouira : Edom s’était réjoui de la ruine d’Israël ; le jour viendra où toute la terre sera dans la joie à cause du salut divin, tandis qu’Edom seul en sera privé.
CHAP. XXXVI. — Israël de retour en son pays [vers. 1 – 15][1]. Motifs qui ont porté Dieu à le sauver : « pour l’honneur de mon nom » [16 – 32]. La prospérité du nouveau royaume [33 – 38].

36. Et toi, fils de l’homme, prophétise aux montagnes d’Israël et dis :

2 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Parce que l’ennemi a dit de vous : Ha ! ha !
  Les collines éternelles[2] sont devenues notre propriété !
3 A cause de cela, prophétise et dis :
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Attendu qu’on vous a dévastées de toute part
  Et qu’on a désiré s’emparer de vous,
  Pour que vous fussiez la propriété de ce qui reste des nations[3],
  Et attendu que vous avez été l’objet des discours des langues méchantes
  Et des malins propos des gens,
4 A cause de cela, montagnes d’Israël,
  Ecoutez la parole du Seigneur, de Jéhovah.
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah,
  Aux montagnes et aux collines,
  Aux ravins et aux vallons,
  Aux ruines desolées et aux villes abandonnées,
  Qui ont été livrées au pillage et à la risée
  De ce qui reste des nations d’alentour,
5 A cause de cela, ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Oui, dans le feu de ma jalousie,

  J’ai parlé contre ce reste des nations et contre l’Idumée
  Qui, le cœur tout joyeux et le mépris dans l’âme,
  Se sont adjugé mon pays pour en faire leur proie,
6 A cause de cela, prophétise touchant la terre d’Israël,
  Et dis aux montagnes et aux collines,
  Aux ravins et aux vallons :
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  J’ai parlé dans ma jalousie et dans ma fureur,
  Parce que vous avez porté l’opprobre des nations.
 
7 C’est pourquoi le Seigneur, Jéhovah, parle ainsi :
  Moi j’ai levé ma main :
  Les nations qui vous entourent
  Porteront, elles aussi, leur opprobre.
8 Et vous, montagnes d’Israël,
  Vous pousserez vos rameaux et vous porterez votre fruit
  Pour mon peuple d’Israël,
  Car il est près de venir.
9 Car je viens à vous
  Et je tourne ma face vers vous,
  Et vous serez cultivées et ensemencées.
10 Je multiplierai sur vous les hommes,
  La maison d’Israël tout entière ;
  Les villes seront habitées
  Et les ruines seront rebâties.
11 Je multiplierai sur vous hommes et bestiaux ;
  Ils seront nombreux et se multiplieront ;
  Je veux que vous soyez habitées comme autrefois ;
  Je vous ferai plus de bien que dans votre commencement,
  Et vous saurez que je suis Jéhovah.
12 J’amènerai sur vous des hommes,
  Mon peuple d’Israël ;
  Ils te possèderont :
  Tu seras leur héritage
  Et tu ne les priveras plus de leurs enfants.[4]
 
13 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Parce qu’ils vous disent : Tu as dévoré des hommes
  Et tu as privé ta nation de ses enfants,
14 A cause de cela, tu ne dévoreras plus d’hommes
  Et tu ne priveras plus ta nation de ses enfants,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
15 Je ne te ferai plus entendre les outrages des nations,
  Tu ne porteras plus l’opprobre des peuples,
  Et tu ne feras plus broncher ta nation,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
 
16 La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes[5]:
17 Fils de l’homme, ceux de la maison d’Israël,
  Quand ils habitaient sur leur terre,
  L’ont souillée par leur conduite et par leurs œuvres ;
  Leur conduite etait devant moi
  Comme la souillure d’une femme.
18 Et j’ai versé sur eux mon courroux

  A cause du sang qu’ils ont versé sur le pays
  Et parce qu’ils t’ont souillé par leurs infâmes idoles.
19 Je les ai dispersés parmi les nations,
  Et ils ont été disséminés en divers pays ;
  Je les ai jugés selon leur conduite et selon leurs œuvres
20 Arrivés chez les nations ou ils sont allés,
  Ils ont déshonoré mon saint nom,
  Quand on disait d’eux ; « C’est le peuple de Jéhovah,
  C’est de son pays qu’ils sont sortis.»
21 Et j’ai eu pitié de mon saint nom,
  Que ceux de la maison d’Israël ont déshonoré
  Parmi les nations chez lesquelles ils sont allés.
 
22 C’est pourquoi dis à la maison d’Israël :
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Ce n’est pas à cause de vous que je le fais, maison d’Israël
  C’est pour mon saint nom que vous avez déshonoré
  Parmi les nations chez lesquelles vous étés allés.
23 Je sanctifierai mon grand nom qui est déshonoré
  Parmi les nations au milieu desquelles vous l’avez déshonoré,
  Et les nations sauront que je suis le Seigneur, Jéhovah,
  Quand je me sanctifierai en vous, à leurs yeux.
24 Je vous tirerai d’entre les nations,
  Je vous rassemblerai de tous les pays
  Et je vous ramènerai sur votre terre.
25 Je ferai sur vous une aspersion d’eaux pures,
  Et vous serez purs ;
  Je vous purifierai de toutes vos souillures
  Et de toutes vos abominations.[6]
26 Je vous donnerai un cœur nouveau,
  Et je mettrai au dedans de vous un esprit nouveau ;
  J’ôterai de votre chair le cœur de pierre,
  Et je vous donnerai un cœur de chair.
27 Je mettrai au dedans de vous mon Esprit,
  Et je ferai que vous suivrez mes ordonnances,
  Que vous observerez mes lois et les pratiquerez.
28 Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères,
  Vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu.
29 Je vous sauverai de toutes vos souillures[7];
  J’appellerai le froment et le ferai abonder,
  Et je n’enverrai plus sur vous la famine.
30 Je multiplierai les fruits des arbres
  Et le produit des champs,
  Afin que vous ne portiez plus parmi les nations
  L’opprobre de la famine.
31 Vous vous rappellerez vos voies mauvaises
  Et vos œuvres qui n’etaient pas bonnes,
  Et vous vous prendrez en dégoût
  A cause de vos iniquités et de vos abominations.
32 Ce n’est pas à cause de vous que je le fais,
  Dit le Seigneur, Jéhovah, sachez-le ;
  Ayez honte et rougissez de votre conduite,
  Maison d’Israël.
 
33 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Le jour où je vous purifierai de toutes vos iniquités,
  Je rendrai aux villes leurs habitants
  Et ce qui est en ruine sera rebâti.

34 La terre devastée sera cultivée,
  Elle qui n’était que désolation aux yeux de tous les passants.
35 On dira : Cette terre, qui était devastée,
  Est devenue comme un jardin d’Eden,
  Et les villes ruinées, désolées et renversées
  Sont habitées comme des places fortes.
36 Et les nations qui seront restées autour de vous sauront
  Que moi, Jéhovah, j’ai rebati ce qui était renversé,
  Planté ce qui était ravagé.
  Moi, Jéhovah, je dis et je fais.
37 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Encore en ceci je me laisserai chercher par la maison d’Israël
  Pour le faire en leur faveur ;
  Je multiplierai les hommes comme des troupeaux,
38 Tels que des troupeaux de brebis saintes,
  Tels que les troupeaux de Jerusalem dans ses solennites,
  Ainsi des troupeaux d’hommes rempliront les villes,
  Et l’on saura que je suis Jéhovah.
  1. XXXVI, 1-15. Les ennemis étant chassés des montagnes de Juda [1–6], le nouveau peuple n’a plus qu’à y revenir [7–15].
  2. 2. Eternelles, à cause du pacte par lequel Dieu en avait garanti la possession à son peuple ; paroles ironiques.
  3. 3. Ce qui reste des nations voisines qui aspiraient à se partager l’héritage du peuple de Dieu.
  4. 12. Ils te possèderont : des montagnes, le prophète passe au pays lui-même. — Tu ne les priveras plus de leurs enfants : allusion à Nombr. xiii, 33, où il est dit que les espions envoyés pour explorer le pays de Chanaan dirent à leur retour : « C’est un pays qui dévore ses habitants.»
  5. 16 sv. Vrai motif au salut d’Israël. Israël châtié pour ses crimes ne s’est pas corrigé quand il était dispersé au milieu des nations ; il n’a donc en aucune facon mérité sa délivrance. Bien plus ses crimes sont devenus le scandale des nations qui faisaient retomber sur Jéhovah les abominations de son peuple. C’est pour sauver en quelque sorte l’honneur de son nom que Jéhovah ramène Israël en son pays et se prépare à transformer son cœur d’une facon plus complète.
  6. 25. Ceux qui seront admis dans le royaume de Dieu seront purifiés, non seulement par des rites extérieurs, mais au plus intime de leur cœur ; Dieu par son esprit les transformera et leur communiquera, une parfaite docilité à l’égard de ses lois.
  7. 29 sv. Prospérité du nouveau royaume.
CHAP. XXXVII. — La vision des ossements desséchés qui reprennent vie [1 – 10]; explication de la vision [11 – 14]. Réunion d’Israël en un seul royaume sous le sceptre du nouveau David [15 – 28].

37.[1] La main de Jéhovah fut sur moi, et Jéhovah me fit sortir en esprit et me plaça au milieu de la plaine[2], qui était couverte d’ossements. 2Il me fit passer près d’eux, tout autour ; ils étaient en très grand nombre sur la face de la plaine et tout à fait desséchés. 3Et il me dit : « Fils de l’homme, ces ossements reviendront-ils à la vie ? » Je répondis : « Seigneur, Jéhovah, vous le savez.» 4Il me dit : « Prophétise sur ces ossements et dis-leur : Ossements desséchés, entendez la parole de Jéhovah ! 5Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah, à ces ossements : Je vais faire entrer en vous l’esprit et vous vivrez. 6Je mettrai sur vous des muscles, je ferai croître sur vous de la chair et je vous couvrirai de peau ; je mettrai en vous l’esprit et vous vivrez ; et vous saurez que je suis Jéhovah.» 7Je prophétisai comme j’en avais recu l’ordre, et comme je prophétisais, il se fit un son, puis un bruit retentissant, et les os se rapprocherent les uns des autres[3]. 8Je regardai, et voici qu’ils s’étaient revêtus de muscles et de chair, et qu’une peau les avait recouverts par dessus ; mais il n’y avait point d’esprit en eux[4]. 9Il me dit : « Prophétise à l’esprit, prophétise, fils de l’homme, et dis à l’esprit : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Viens des quatre vents, esprit, et souffle sur ces hommes tués, et qu’ils vivent.» 10Je prophétisais comme il me l’avait ordonné, et l’esprit entra en eux, et ils prirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds : grande, très grande armée !

11Il me dit : « Fils de l’homme, ces ossements, c’est toute la maison d’Israël. Ils disent : Nos os sont desséchés, notre espérance est morte, nous sommes perdus ! 12C’est pourquoi prophétise et dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : J’ouvrirai vos tombeaux, et je vous ferai remonter hors de vos tombeaux, ô mon peuple, et je vous ramenerai sur la terre d’Israël ; 13et vous saurez que je suis Jéhovah, quand j’ouvrirai vos tombeaux et que je vous ferai remonter hors de vos tombeaux, ô mon peuple. 14Je mettrai mon Esprit en vous, et vous vivrez, et je vous donnerai du repos sur votre sol, et vous saurez que moi, Jéhovah, je dis et j’exécute, dit Jéhovah.

15[5]La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes : 16Et toi, fils de l’homme, prends un bâton et écris dessus : « A Juda et aux enfants d’Israël qui lui sont unis.[6]» Prends un autre bâton et écris dessus : « A Joseph » ; ce sera le bâton d’Ephraïm[7] et de toute la maison d’Israël qui lui est unie. 17Rapproche-les l’un de l’autre pour n’avoir qu’un seul bâton, et qu’ils soient un dans ta main. 18Et quand les fils de ton peuple te diront : « Ne nous expliqueras-tu pas ce que tu entends par là ? » 19dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Je prendrai le bâton de Joseph, qui est dans la main d’Ephraïm, et les tribus d’Ephraïm qui lui sont unies et je les joindrai au bâton de Juda, et j’en ferai un seul bâton, et ils seront un.

20Les bâtons sur lesquels tu écriras seront dans ta main, à leurs yeux. 21Et dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Je vais prendre les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés ; je les rassemblerai de toutes parts et je les ramènerai sur leur sol. 22Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, sur les montagnes d’Israël ; un seul roi règnera sur eux tous ; ils ne seront plus deux nations et ne seront plus separés en deux royaumes. 23Ils ne se souilleront plus par leurs infâmes idoles, par leurs abominations et par tous leurs crimes ; je les sauverai de toutes leurs rébellions[8] par lesquelles ils ont péché, et je les purifierai ; ils seront mon peuple et je serai leur Dieu. 24Mon serviteur David sera leur roi et ils auront tous un même pasteur ; ils suivront mes ordonnances, ils observeront mes commandements et les mettront en pratique. 25Ils habiteront dans le pays que j’ai donné à mon serviteur Jacob et dans lequel ont habité leurs pères ; ils y habiteront, eux, leurs enfants et les enfants de leurs enfants à jamais ; et David mon serviteur sera leur prince pour toujours. 26Et je ferai avec eux une alliance de paix ; ce sera une alliance éternelle avec eux ; et je les établirai et je les multiplierai ; et j’érigerai mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours. 27Mon habitation sera au-dessus d’eux ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. 28Et toutes les nations sauront que je suis Jéhovah qui sanctifie Israël, quand mon sanctuaire sera au milieu d’eux pour toujours.

  1. XXXVII, 1–14. Vision destinée à réconforter nombre de Juifs qui, persuadés que c’en était à jamais fini d’Israël, doutaient de la verité des paroles du prophète.
  2. 1. La plaine, avec l’article, peut-être celle de iii, 12 sv.
  3. 7. Un son, un léger bruit causé par le mouvement des os ; un bruit retentissant produit par les os qui se rapprochaient et s’emboitaient pour former des squelettes.
  4. 8. Il n’y avait pas d’esprit en eux : ils n’étaient arrivés qu’à l’état de cadavres.
  5. 15 sv. Trait complémentaire touchant la reconstitution du nouveau royaume : réunion des douze tribus.
  6. 16. Prends un bâton (litt. un bois), emblème du commandement, un sceptre (vers. 19). — A Juda : ce premier bâton représentera le royaume de Juda, composé de la tribu de ce nom, de celles de Benjamin et de Simeon, et de la plus grande partie des Lévites.
  7. 19. Ephraïm, la tribu prépondérante dans le royaume d’Israël.
  8. 23. De toutes leurs rebellions ; c’est le sens des LXX, que l’on obtient, en lisant Mêschoubôth, au lieu de Môschbôtk (demeures) du texte hébreu actuel.
CHAP. XXXVIII – XXXIX. — Gog vaincu : jugement final du monde païen. L’armée de Gog [xxxviii, 1 – 7], son arrivée dans le pays d’Israël [8 – 17]; sa destruction [18 – 23]. Description du jugement : Menaces [xxxix, 1 – 8]; on brûle les arcs et on ensevelit les cadavres [9 – 18], pâture des bêtes féroces [19 – 20]. Conclusion. Avenir de paix et de gloire pour Israël [21 – 29].

38.[1] La parole de Jéhovah me fut adressée en ces termes :

2 Fils de l’homme, tourne ta face vers Gog,
  Au pays de Magog,
  Prince souverain de Mosoch et de Thubal[2],
  Et prophétise sur lui, et dis :
3 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Je viens à toi, Gog,
  Prince souverain de Mosoch et de Thubal.
4 Je t’emmènerai[3]; je mettrai des crocs à tes machoires,
  Et je te ferai sortir, toi et toute ton armée,
  Chevaux et cavaliers, tous magnifiquement equipés,
  Troupe nombreuse, avec le bouclier et l’écu,
  Tous maniant l’épée.

5 Perses, Ethiopiens et Libyens seront avec eux,
  Ayant tous le bouclier et le casque.
6 Gomer et tous ses bataillons,
  La maison de Thogorma et tous ses bataillons,
  Peuples nombreux, seront avec toi.
7 Tiens-toi prêt, fais tes préparatifs,
  Toi et toute la multitude qui s’est assemblée autour de toi :
  Sois leur chef.
 
8 Au bout de beaucoup de jours tu seras visité[4];
  A la fin des temps tu marcheras contre la nation soustraite à l’épée,
  Rassemblée d’entre beaucoup de peuples,
  Sur les montagnes d’Israël, longtemps désertes,
  Contre ceux qui sont sortis d’entre les peuples,
  Et qui habitent tous en securité.
9 Tu monteras, tu arriveras comme l’ouragan,
  Tu seras comme le nuage qui va couvrir la terre,
  Toi et tous tes bataillons, et des peuples nombreux avec toi.
 
10 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  En ce jour-là des pensées s’élèveront dans ton cœur,
  Et tu concevras un mauvais dessein.
11 Tu diras : Je monterai contre ce pays ouvert[5];
  Je fondrai sur ces gens tranquilles qui habitent en securité,
  Qui ont tous des demeures sans murailles,
  Qui n’ont ni verrous ni portes.
12 Tu iras pour piller et faire du butin,
  Pour porter ta main sur des ruines maintenant habitées,
  Sur un peuple recueilli du milieu des nations,
  Qui elève des troupeaux et acquiert des biens,
  Et qui habite au centre de la terre.
13 Saba, Dedan, les trafiquants de Tharsis
  Et tous ses lionceaux te diront :
  « Est-ce pour piller que tu viens ?
  Est-ce pour faire du butin que tu as assemblé des troupes ?
  Pour emporter de l’argent et de l’or,
  Pour prendre des troupeaux et des biens,
  Pour ravir de grandes dépouilles ?[6]»
14 C’est pourquoi prophétise, fils de l’homme, et dis à Gog :
  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : N’est-ce pas ?
  En ce jour-là, quand mon peuple habitera en securité,
15 Tu le sauras[7], et tu viendras de ton pays,
  Des confins du septentrion,
  Toi et des peuples nombreux avec toi,
  Tous montés sur des chevaux,
  Grande troupe et puissante armée.
16 Et tu monteras contre mon peuple d’Israël
  Comme une nuée qui va couvrir le pays.
  Ce sera à la fin des temps que je te ferai venir contre mon pays,
  Afin que les nations me connaissent,
  Quand je me sanctifierai en toi à leurs yeux, ô Gog.
 
17 Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  N’es-tu pas celui dont j’ai parlé aux jours d’autrefois

  Par mes serviteurs les prophètes d’Israël,
  Qui ont prophétisé en ces jours-là pendant des années
  Que je te ferais venir contre eux[8]?
18 En ce jour-là, le jour où Gog entrera dans la terre d’Israël,
  Dit le Seigneur, Jéhovah,
  Mon courroux montera à mes narines,
19 Et dans ma jalousie, dans le feu de ma fureur, je l’ai juré,
  Il y aura en ce jour-là un grand tremblement sur la terre d’Israël
20 Devant moi trembleront les poissons de la mer,
  Les oiseaux du ciel, les bêtes des champs,
  Tout reptile qui rampe sur la terre
  Et tout homme qui est sur la face de la terre :
  Les montagnes s’écrouleront, les rochers tomberont
  Et toute muraille sera renversée sur le sol.
21 J’appellerai contre lui l’épée sur toutes mes montagnes,
  Dit le Seigneur, Jéhovah,
  Et chacun tournera son épée contre son frère.
22 J’exercerai mon jugement sur lui par la peste et par le sang ;
  Je ferai tomber des torrents de pluie et de la grêle,
  Du feu et du soufre sur lui, sur ses bataillons
  Et sur les peuples nombreux qui seront avec lui.
23 Je me montrerai grand et saint,
  Et je me ferai connaître aux yeux de beaucoup de nations,
  Et elles sauront que je suis Jéhovah.

39. Et toi, fils de l’homme, prophétise contre Gog et dis :

  Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Je viens à toi, Gog,
  Prince souverain de Mosoch et de Thubal.
2 Je t’emmènerai, je te conduirai
  Et te ferai monter des confins du septentrion,
  Et je t’amènerai sur les montagnes d’Israël.
3 j’abattrai ton arc de ta main gauche,
  Et je ferai tomber tes flèches de ta main droite.
4 Tu tomberas sur les montagnes d’Israël,
  Toi et tous tes bataillons,
  Et les peuples qui seront avec toi ;
  Je t’ai donné en pâture aux oiseaux de proie,
  Aux oiseaux de toute sorte,
  Et aux animaux des champs.
5 Tu tomberas sur la face des champs,
  Car j’ai parlé, dit le Seigneur, Jéhovah.
6 J’enverrai le feu dans le pays de Magog
  Et chez ceux qui habitent en sécurité dans les îles,
  Et ils sauront que je suis Jéhovah,
7 Et je ferai connaître mon saint nom
  Au milieu de mon peuple d’Israël,
  Et je ne profanerai plus mon saint nom,
  Et les nations sauront que je suis Jéhovah, saint en Israël.[9]
8 Ces choses viennent et elles s’accompliront,
  Dit le Seigneur, Jéhovah ;
  C’est là le jour dont j’ai parlé.
 
9 Alors les habitants des villes d’Israël sortiront
  Pour brûler et mettre en flammes les armes,
  Ecus et boucliers, arcs et flèches, bâtons et javelots ;
  Ils en feront du feu pendant sept ans.

10 Ils n’iront pas chercher de bois dans la campagne,
  Et ils n’en couperont point dans les forêts ;
  Car c’est avec les armes qu’ils feront du feu ;
  Ils dépouilleront ceux qui les dépouillaient,
  Ils pilleront ceux qui les pillaient,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
 
11 En ce jour-là je donnerai à Gog
  Un lieu où sera son sépulcre en Israël,
  La vallée des Passants, à l’orient de la mer,
  Et ce sépulcre fermera le chemin aux passants.
  C’est là qu’on enterrera Gog et toute sa multitude,
  Et on appellera ce lieu la vallée d’Hamon-Gog.[10]
12 La maison d’Israël les enterrera
  Afin de purifier le pays, sept mois durant.
13 Tout le peuple du pays enterrera,
  Et ce sera pour eux un jour glorieux
  Celui où j’aurai fait éclater ma gloire,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
14 Et ils désigneront des hommes
  Chargés d’office de parcourir le pays
  Pour enterrer les passants qui seront restés dans le pays,
  Afin de le purifier ;
  Apres les sept mois ils feront leurs recherches.
15 Et quand ces hommes parcourront le pays,
  Si l’un d’eux voit des ossements humains,
  Il dressera à côté un signal,
  Jusqu’à ce que les enterreurs les aient mis en terre
  Dans la vallée d’Hamon-Gog.
16 Et Hamona sera même le nom d’une ville.[11]
  C’est ainsi qu’on purifiera le pays.
 
17 Et toi, fils de l’homme, ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Dis aux oiseaux de toute sorte
  Et à tous les animaux des champs :
  Assemblez-vous et venez !
  Reunissez-vous à mon sacrifice que je fais pour vous.
  Un grand sacrifice sur les montagnes d’Israël ;
  Vous mangerez de la chair et vous boirez du sang.
18 C’est de la chair de héros que vous mangerez,
  C’est du sang de princes de la terre que vous boirez,
  Béliers, agneaux et boucs,
  Bœufs gras de Basan tous ensemble.[12]
19 Vous mangerez de la graisse à satiété,
  Vous boirez du sang jusqu’à l’ivresse,
  A ce sacrifice que j’ai fait pour vous.
20 Vous vous rassasierez à ma table
  De coursiers et de cavaliers,
  De héros et de guerriers de toute sorte,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.

21 Je manifesterai ma gloire parmi les nations,
  Et toutes les nations verront mon jugement que j’exécuterai,
  Et ma main que j’étendrai sur eux.
22 La maison d’Israël saura que je suis Jéhovah, son Dieu,
  Dès ce jour et à l’avenir ;
23 Et les nations sauront que c’est à cause de son iniquité
  Que la maison d’Israël a été menée en exil
  Parce qu’ils m’ont été infidèles ;
  Aussi je leur ai caché ma face,
  Je les ai livrés aux mains de leurs ennemis,
  Afin qu’ils tombassent tous par l’épée.
24 C’est en raison de leur souillure et de leur prévarication
  Que je les ai traités ainsi et que je leur ai caché ma face.
25 C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur, Jéhovah :
  Maintenant je ramènerai les captifs de Jacob,
  J’aurai compassion de toute la maison d’Israël
  Et je me montrerai jaloux de mon nom.
26 Ils porteront leur ignominie
  Et toutes les infidélités qu’ils ont commises envers moi,
  Quand ils habiteront sur leur terre en securité,
  Et que personne ne les inquietera plus.
27 Quand je les ramènerai d’entre les peuples,
  Que je les rassemblerai du pays de leurs ennemis
  Et que je me serai sanctifié par eux aux yeux de beaucoup de nations
28 Ils sauront que je suis Jéhovah, leur Dieu,
  En ce que je les aurai emmenés captifs chez les nations
  Et rassemblés ensuite sur leur propre sol.
  Je n’en laisserai aucun en arrière,
29 Et je ne leur cacherai plus ma face,
  Parce que j’aurai répandu mon Esprit sur la maison d’Israël,
  Dit le Seigneur, Jéhovah.
  1. XXXVIII. Dans les deux chapitres qui suivent, le prophète trace le tableau des luttes que devra soutenir à travers les siècles la théocratie nouvelle. Il décrit le dernier assaut que lui livreront ses ennemis, tous symbolisés dans un peuple venu du septentrion, sous la conduite d’un chef puissant.
  2. 2. Magog, dans la Genèse (x, 2) nom d’un des sept fils de Japheth ; ici nom d’une contrée septentrionale de situation peut-être assez indéterminée dans l’esprit du prophète. — Prince souverain ; ou bien, avec les LXX, prince de Rosch. Les historiens byzantins et arabes font souvent mention d’un peuple barbare appelé Ross, habitant vers le nord du Taurus et sur les bords du Volga.
  3. 4. Je t’emmènerai, litt. je te séduirai : je t’amènerai à une entreprise dangereuse. L’expédition de Gog est attribuée à une incitation divine, parce que Dieu s’en servira, à la fin des temps, pour accomplir ses desseins de justice contre les nations païennes rebelles à son empire ; ce qui n’empêche pas que plus loin (vers, 10 sv.), elle est présentée comme un méchant dessein formé dans le cœur de Gog lui-même.
  4. 8. Beaucoup de jours : depuis longtemps Dieu tenait Gog en réserve pour remplir ce rôle, savoir la dernière attaque du paganisme contre le peuple de Dieu. — Tu seras visité ; d’autres : l’ordre de marcher te sera donné.
  5. 11. Pays ouvert, que ni remparts ni forteresses ne défendent ; ou bien, contre ce pays de bourgades, qui n’a pas de grandes villes fortifiées.
  6. 13. C’est sans doute parce qu’ils sont avides d’acheter, pour le revendre ailleurs, le riche butin qui sera fait par Gog, que les peuples ici mentionnés lui adressent les questions suivantes.
  7. 15. Tu le sauras ; au lieu de theda‘, les LXX paraissent avoir lu the‘ or, tu te lèveras.
  8. 17. Tableau du jugement de Gog : ainsi s’accompliront les anciennes prophécies qui annoncent la dernière attaque et la destruction sur la terre de la puissance mondaine ennemie de Dieu. Comp. Joël, iii, 2–17; Is. xxiv–vxvii; Mich. iv, 11 sv.; Jér. xxx, 23 sv.
  9. XXXIX, 7. Je ne profanerai plus mon saint nom : Je ne permettrai plus que mon nom soit insulté par les nations qui, en voyant l’humiliation de mon peuple, niaient ma puissance et ma divinité.
  10. 11. Un lieu où sera son sépulcre : au lieu de schâm, , les LXX et la vulg. ont lu schêm, nom : un lieu de nom (c-à-d. célèbre), pour sépulcre, etc. — La vallée des Passants ou des Voyageurs : ces passants, dans la pensée du prophète, sont sans doute les hordes mêmes de Gog, qui ne traversaient les pays que pour les ravager. — A l’orient de la mer Morte, par conséquent en dehors, mais sur les confins de la terre d’Israël. D’autres traduisent, en face de la mer Morte et entendent par là la vallée du Jourdain, à l’entrée de la Terre Sainte. — Hamon-Gog, c’est-à-dire multitude de Gog.
  11. 16. Hamona : en mémoire de cette victoire suprême sur les ennemis de Dieu, on donnera le nom d’Hamona (c.à-d. multitude) à une ville située dans le voisinage de la vallée d’Hamon-Gog.
  12. 18. Béliers, etc. : ces divers animaux qu’on offrait en sacrifice figurent toute la hiérarchie des compagnons de Gog, depuis les chefs jusqu’aux simples soldats.
    Comp. avec la prophétie sur Gog le passage parallèle de l’Apocalypse, ch. xx.

SECTION II. [Ch. XL – XLVIII].
Le nouveau royaume de Dieu.


CHAP. XL – XLII. — Le nouveau temple. Le prophète est transporté en esprit à Jérusalem [xl, 1 – 4]. Le mur extérieur du temple [5]. Le portique oriental [6 – 18]. La cour extérieure [17 – 19]; son portique septentrional [20 – 23], son portique méridional [24 – 27]. Portiques du midi [28 – 31], de l’Est [32 – 34], du Nord [35 – 37], menant à la cour intérieure ; description de cette cour, tables et ustensiles pour les sacrifices [38 – 47]. Le vestibule du temple [48 – 49]. Le Saint [xli, 1 – 2]. Le Saint des Saints [3 – 4]. L’édifice latéral [5 – 11]. Diverses mesures [12 – 15a] et divers détails d’ornementation et de mobilier [15b – 26]. Chambres du parvis intérieur [xlii, 1 – 14]; dimensions de l’enceinte extérieure [15 – 20].

40.[1]La vingt-cinquième année de notre captivité, au commencement de l’année, le dixième jour du mois[2], la quatorzième année depuis la ruine de la ville, ce jour-là même, la main de Jéhovah fut sur moi, et il m’emmena en ce lieu-là. 2Dans des visions divines il m’emmena au pays d’Israël et il me placa sur une montagne très elevée, et sur cette montagne il y avait comme une construction de ville, au midi[3]. 3Quand il m’eut amené en ce lieu, je vis un homme dont l’aspect était celui de l’airain[4]; il avait dans la main un cordeau de lin et une canne à mesurer, et il se tenait dans le portique. 4Cet homme me dit : « Fils de l’homme, regarde de tes yeux et écoute de tes oreilles, et fais bien attention aux choses que je vais te montrer, car c’est pour qu’on te les montre que tu as été amené ici. Fais connaitre à la maison d’Israël tout ce que tu vas voir.»

5Un mur extérieur entourait la maison de tous côtés, et l’homme avait à la main un roseau à mesurer de six coudées, chaque coudée étant d’une coudée et un palme. Il mesura la largeur de cette construction : elle était d’un roseau ; et la hauteur : elle était d’un roseau.[5]

6Puis il alla au portique qui était tourné vers l’orient et en monta les degrés, et il mesura le seuil du portique qui était d’un roseau en largeur, savoir le premier seuil, large d’un roseau[6]. 7Chaque loge avait un roseau en longueur et un roseau en largeur ; entre les loges il y avait cinq coudées. Le seuil du portique vers le vestibule du portique, du côté de la maison, était d’un roseau[7]. 8Il mesura le vestibule du portique du côté de la maison, il était d’un roseau[8]. 9Il mesura encore le vestibule du portique : il avait huit coudées, et ses piliers deux coudées. Le vestibule du portique était du côté de la maison[9]. 10Les loges du portique oriental[10] étaient au nombre de trois d’un côté, et de trois de l’autre côté ; toutes les trois avaient la même mesure, et les piliers de chaque côté avaient aussi la même mesure. 11Il mesura la largeur de l’ouverture du portique : elle était de dix coudées, et la largeur du portique de treize coudées[11]. 12Il y avait devant les loges une clôture d’une coudée de chaque côté[12], et chaque loge avait six coudées d’un côté et six de l’autre. 13Et il mesura le portique du toit d’une loge jusqu’au toit de l’autre : vingt-cinq coudées en largeur, d’une porte jusqu’à l’autre porte[13]. 14Il compta soixante coudées pour les piliers, et à ces piliers touchait le parvis qui entourait le portique[14]. 15L’espace entre le devant de la porte d’entrée et le devant du vestibule donnant à l’intérieur était de cinquante coudées[15]. 16Il y avait aux loges, à leurs Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1143 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1144 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1145 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1146 midi, cinq cents roseaux du roseau à mesurer. 19Il se tourna du côté de l’occident et mesura cinq cents roseaux du roseau à mesurer. 20Des quatre côtés il mesura la muraille qui formait l’enceinte ; la longueur était de cinq cents et la largeur de cinq cents[16], pour séparer le sacré du profane.

  1. XL. La prophétie d’Ezéchiel se termine par une dernière vision, tableau idéal de ce que sera le nouvel Israël quand toutes les promesses précédentes seront accomplies. Le salut est présenté au peuple sous les images d’un culte parfait, dans un sanctuaire parfait, bâti sur une terre parfaite. Cette ère de sainteté dépasse dans la pensée d’Ezéchiel la restauration du peuple après la captivité. Les perspectives messianiques et eschatologiques se confondent avec les perspectives du retour dans une série de plans mal définis.
  2. 1. La 25e année de notre captivité, de la captivité de Joachin, donc en 573 av. J.-C., au 1er mois de l’année religieuse, le mois de nisan (mars-avril).— Le 10e jour : c’était celui où les Juifs, quand ils pouvaient célébrer la Pâque, choisissaient l’agneau (pascal) qui devait être immolé le 14.
  3. 2. Une montagne très élevée, le mont Sion, ou plutôt la montagne symbolique qui doit porter le temple. — Comme une construction de ville : c’est le nouveau temple avec ses parvis. — Au midi : le prophète venant du nord voyait l’edifice devant lui, c.-à-d. au midi.
  4. 3. Un homme, l’ange de Jéhovah, représentant Jéhovah lui-même (xliv, 2, 5).
  5. 5. Un mur extérieur qui sépare l’enceinte sacrée du terrain profane. — Chaque coudée : la coudée en usage au temps d’Ezéchiel était de 6 palmes, environ 48 centimetres, le palme étant la largeur de 4 doigts, ou 8 centim.; celle de Moïse et de Salomon avait 7 palmes, environ 56 centim. En rétablissant cette dernière, le prophète obtenait le nombre sacré sept. Le roseau à mesurer avait donc environ 3 m. 40 de longueur. — La largeur, l’épaisseur du mur, était égale à sa hauteur.
  6. 6. Il alla, en longeant extérieurement le mur, au portique oriental, qui conduisait dans la cour du temple. — Les degrés, qui paraissent avoir été en dehors du mur, et probablement au nombre de sept, comme l’ajoutent les LXX. — Le seuil d’entrée, pratiqué dans l’épaisseur du mur, et ayant par conséquent la même largeur, savoir un roseau. Ce premier seuil était suivi d’un corridor large de dix coudées.
  7. 7. La porte n’était pas une simple ouverture pratiquée dans le mur, mais un portique couvert, en sorte qu’après la porte d’entrée il y avait un corridor. — Chaque loge : de chaque côté du corridor se trouvaient trois loges ou chambres, destinées sans doute aux portiers et surveillants du temple, et séparées les unes des autres par un massif de maçonnerie de cinq coudées d’étendue. — Le seuil du portique : un second seuil, semblable au premier, se trouvant à l’extrémité du corridor, du côté de la maison, dans la direction du temple.
  8. 8. Les LXX, la Vulg. et les autres versions anciennes omettent le vers. 8 de l’hébreu qui parait en contradiction avec le suivant.
  9. 9. Ses piliers ou ses pilastres, d’une très grande hauteur (vers. 14), un de chaque côté de la porte, empiétaient de leur épaisseur (2 coudées) sur le parvis du temple. — Le vestibule du portique oriental, à l’inverse de celui des autres portiques, ne le précédait pas, mais donnait sur le parvis du temple (xliv, 1–3).
  10. 10 sv. Après avoir décrit le portique en le parcourant de l’E. à l’O., le guide du prophète reprend quelques détails.
  11. 11. La largeur de l’ouverture du portique, la largeur des deux portes d’entrée et de sortie du corridor. — Et la largeur… La portée de ce membre de phrase est incertaine.
  12. 12. Une clôture de chaque côté du corridor, grille ou simple barrière, avancant d’une coudée devant chaque loge, permettant au gardien d’observer ce qui se passait dans le portique.
  13. 13. Vingt-cinq coudées : à savoir, les loges 6 coudées ; les grilles 1 coudée ; le passage 8 coudées ; le mur 1 coudée et demie : (6 × 2) + (1 × 2) + 8 + (1 ½ × 2) = 25. — Les portes sont les portes extérieures de chaque loge ; extérieures, c.-à-d. pratiquées dans le mur extérieur du portique, de sorte que les gardiens n’avaient pas besoin de passer par le corridor pour entrer dans leurs loges.
  14. 14. Hauteur des piliers. — A ces piliers, etc. : ces piliers faisaient saillie sur le parvis extérieur.
  15. 15. Cinquante coudées : 6 coudées pour le premier seuil, 18 pour les trois loges, 10 pour les deux intervalles, 6 pour le second seuil, 8 pour le vestibule et le mur qui le terminait, et 2 pour la saillie des piliers.
  16. 20. Cinq cents (coudées). Le but de cette répétition est de faire ressortir la forme carrée et symbolique de l’enceinte. Comp. Apoc. xxi, 16.

CHAP. XLIII. — Jéhovah revient à son sanctuaire [xliii, 1 – 12]. L’autel des holocaustes [13 – 17]; son inauguration [18 – 27].

43. [1]Il me conduisit ensuite à la porte, la porte qui regardait vers l’orient. 2Et voici que la gloire du Dieu d’Israël venait du côté de l’orient. Sa voix était comme la voix des grandes eaux. et la terre resplendissait de sa gloire. 3L’aspect de l’image que je vis était comme l’image que j’avais vue lorsque je vins pour détruire la ville, et ce qu’on voyait était comme l’image que j’avais vue près du fleuve Chobar ; et je tombai sur ma face. 4Et la gloire de Jéhovah entra dans la maison par le chemin de la porte qui regardait l’orient. 5Alors l’Esprit m’enleva et me transporta dans le parvis intérieur, et la gloire de Jéhovah remplissait la maison.

6J’entendis qu’on me parlait du dedans dans la maison, et un homme se tenait debout à côté de moi. 7Il me dit : « Fils de l’homme, c’est ici le lieu de mon trône, Je lieu où je poserai mes pieds, où j’habiterai au milieu des enfants d’Israël à jamais. La maison d’Israël, elle et ses rois, ne souilleront plus mon saint nom par leurs prostitution, par les cadavres de leurs rois[2] et par leurs hauts lieux, 8en mettant leur seuil auprès de mon seuil et leurs poteaux auprès de mes poteaux de sorte qu’il n’y avait que le mur entre eux et moi, souillant ainsi mon saint nom par les abominations qu’ils commettaient[3], et je les ai exterminés dans ma colère ! 9Maintenant ils éloigneront de moi les prostitutions et les cadavres de leurs rois, et j’habiterai au milieu d’eux à jamais. — 10Toi, Fils de l’homme, fais connaitre à la maison d’Israël cette maison afin qu’ils soient confus de leurs péchés, et qu’ils en mesurent les dimensions. 11S’ils sont confus de tout ce qu’ils ont fait, apprends-leur la forme de cette maison, son ordonnance, ses issues et ses entrées, la disposition de ses parties tous ses règlements, tous ses rites et toutes ses lois ; mets tout cela sous leurs yeux par écrit, et qu’ils gardent tous ses rites et tous ses règlements et les mettent en pratique.»

12C’est ici la loi de la maison : Son territoire tout à l’entour, au sommet de la montagne, est saint des saints. Telle est la loi de la maison.

13Voici les mesures de l’autel[4] en coudées, la coudée étant d’une coudée et d’un palme : Le chéneau[5] a une coudée de hauteur et une coudée de largeur, et le rebord qui est sur son pourtour a un empan. Tel est le socle de l’autel. 14Du cheneau du sol au cadre inférieur il y en a deux coudées, et la largeur est d’une coudée ; du petit cadre au grand cadre il y a quatre coudées, et la largeur est d’une coudée. 15Le Harel a quatre coudées, et les quatre cornes s’élèvent de l’Ariel[6]. 16L’Ariel a douze coudées de longueur sur douze coudées de largeur ; il forme un carré parfait. 17Le cadre a de ses quatre côtés quatorze coudées de long sur quatorze coudées de large, et le rebord qui est autour a une demi-coudée ; il a tout autour un chéneau d’une coudée ; ses degrés[7] sont tournés vers l’orient.

18[8]Il me dit : « Fils de l’homme, ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Voici les lois de l’autel le jour où il sera construit, afin d’y offrir l’holocauste et d’y faire l’aspersion du sang. 19Tu donneras aux prêtres lévites qui sont de la posterité de Sadoc et qui s’approchent de moi, dit le Seigneur, Jéhovah, pour me servir, un jeune taureau en sacrifice pour le péché. 20Tu prendras de son sang et tu le mettras sur les quatre cornes de l’autel, et sur les quatre angles du cadre, et sur le rebord tout autour, et tu feras l’expiation de l’autel et sa propitiation. 21Tu prendras le taureau qui aura été offert pour le péché et on le brûlera dans le lieu reservé de la maison, en dehors du sanctuaire. 22Le second jour, tu offriras pour le péché un jeune bouc sans défaut, et on fera l’expiation de l’autel comme on l’a faite pour le taureau. 23Quand tu auras achevé de faire l’expiation, tu offriras un jeune taureau sans défaut et un bélier du troupeau sans défaut. 24Tu les présenteras devant Jéhovah ; les prêtres jetteront sur eux du sel et les offriront en holocauste à Jéhovah. 25Pendant sept jours tu offriras en sacrifice un bouc pour le péché, chaque jour ; on offrira aussi un taureau[9] et un bélier du troupeau sans défaut. 26Pendant sept jours on fera la propitiation de l’autel, on le purifiera et on le consacrera. 27Les sept jours achevés, le huitième jour et dorénavant les prêtres offriront sur l’autel vos holocaustes et vos sacrifices d’actions de grâces, et je vous serai favorable,» dit le Seigneur, Jéhovah.

  1. XLIII, 1–12. Ce morceau est le pendant de l’entrée de Jéhovah dans le tabernacle (Exod, xl, 31 sv.), et dans le temple de Salomon (I Rois, viii, 10 sv.), et en même temps la contre-partie de l’abandon du temple par Jéhovah (viii–xi).
  2. 7. Il me dit : le discours qui suit est celui de Dieu, dont le guide n’est que le porte-voix et l’interprète. — Par les cadavres de leurs rois, expression obscure, que plusieurs entendent de rois enterrés dans l’enceinte du temple. LXX : par les meurtres commis par les rois (tels que Manassès : voy. II Rois, xxi, 4 sv. et 16) au milieu d’eux : leçon qui donne un sens facile et naturel.
  3. 8. En mettant leur seuil, en dressant des autels aux idoles soit dans le temple, soit dans le voisinage.
  4. Vers. 13–17. Il s’agit d’une construction formée de quatre étages : le socle qui a 1 coudée d’élévation au-dessus du sol, le petit cadre qui s’élève de 2 coudées au-dessus du socle, le grand cadre qui s’eleve de 4 coudées au-dessus du petit, enfin le Harel qui s’eleve de 4 coudées au-dessus du grand cadre. Quant à la longueur et à la largeur de ces différents étages de l’autel, qui forment des carrés réguliers d’après le vers. 16, elle est de 12 coudées pour l’Ariel et de 14 coudées pour le cadre autour du Harel, d’où l’on peut facilement conclure qu’elle est 16, 18 et 20 coudées pour les trois étages inférieurs. Ces proportions sont celles de l’autel bâti par Salomon.
  5. 13. Chéneau (litt. sinus), rigole pratiquée dans le pourtour du socle ; c’est là que le prêtre versait le reste du sang des victimes quand il en avait mouillé avec le doigt les cornes de l’autel.
  6. 15. Harel, Ariel : beaucoup d’interprètes, après les LXX et la Vulg., identifient ces deux mots. Harel, montagne de Dieu et Ariel, foyer de Dieu.
  7. 17. Rebord, chéneau pareils à ceux du socle (vers. 13) et destinés sans doute à recevoir les cendres et autres débris qui tomberaient de l’autel. — Ses degrés : l’autel de l’Exode (xx, 26), haut de 3 coudées seulement, n’avait pas de degrés ; on y accédait par une rampe en terre. D’apres les Rabbins, il en était de même pour celui de Salomon, haut de 10 coudées.
  8. 18–27. Inauguration de l’autel. Comp. Lév. viii, 10 sv.; I Rois, viii, 62 sv.; II Par. vii, 4 sv.
  9. 25. Pendant 7 jours : la cérémonie d’inauguration devait durer 7 jours ; mais le 1er jour c’était un taureau, non un bouc, comme les autres jours, qui était la victime expiatoire (vers. 19.)
CHAP. XLIV. Le personnel du sanctuaire. Le prince [vers. 1 – 3]; les étrangers [4 – 9]; les lévites [10 – 14] ; les prêtres [15 – 16], leurs obligations [17 – 27], leur part [21 – 30].

44. Puis il me fit revenir du côté du portique extérieur de la maison qui regardait l’orient ; il était fermé. 2Et Jéhovah me dit : « Ce portique sera fermé ; il ne s’ouvrira point, et personne n’entrera par ce portique, car Jéhovah, le Dieu d’Israël, est entré par là. 3Quant au prince, comme étant le prince il s’y asseoira pour manger devant Jéhovah ; il entrera par le vestibule du portique et sortira par le même chemin.[1]»

4Il me conduisit ensuite devant la maison par le portique septentrional ; je vis la gloire de Jéhovah remplissant la maison et je tombai sur ma face. 5Il me dit : « Fils de l’homme, sois attentif, regarde de tes yeux et écoute de tes oreilles tout ce que je vais te dire au sujet de toutes les ordonnances de la maison de Jéhovah et de toutes ses lois. Fais attention à ce qui doit entrer dans la maison de Jéhovah par toutes les issues du sanctuaire. 6Dis aux rebelles, à la maison d’Israël : Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : C’est assez de toutes vos abominations, maison d’Israël, 7d’avoir introduit des fils d’étrangers, incirconcis de cœur et incirconcis de chair, pourqu’ils fussent dans mon sanctuaire[2], afin de profaner ma maison, quand vous offriez les mets qui m’appartiennent, la graisse et le sang, et ainsi ils ont rompu mon alliance par toutes vos abominations. 8Vous ne vous êtes pas acquittés du service de mes choses saintes, et vous avez établi ces étrangers pour faire le service de mon sanctuaire, à votre profit. 9Ainsi parle le Seigneur, Jéhovah : Aucun fils d’étranger, incirconcis de cœur et incirconcis de chair, n’entrera dans mon sanctuaire ; non, aucun des fils d’étrangers qui sont au milieu des enfants d’Israël. Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1149 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1150 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1151 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1152 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1153 Page:Augustin Crampon - La Bible, édition en un volume, Desclée, 1904.djvu/1154 35une ; la porte de Nephthali, une ; dix-huit mille coudées de tour. Et le nom de la ville sera désormais : Jéhovah est là.[3]

  1. XLIV, 3. Quant au prince, hébr. nasî. Ce nom désigne, non le grand prêtre, qui ne figure nulle part dans le nouvel ordre de choses décrit par Ezéchiel, ni un roi proprement dit : Israël n’aura plus de ces rois qui ont exercé sur lui une si mauvaise influence ; mais un prince, un chef de la société civile. — Il y entrera par une porte intérieure donnant sur le vestibule et non par la porte extérieure qui doit rester fermée.
  2. 7–8. Des étrangers, non seulement comme spectateurs pendant la célébration des sacrifices, mais remplissant quelques-uns des services du sanctuaire que les lévites et les prêtres leur confiaient, sans doute pour s’en décharger eux-mêmes.
  3. 35. Jéhovah est là : de son sanctuaire où il réside, il étend le bienfait de sa présence sur la ville capitale par des bénédictions qu’il répand sur elle.