Bible Sacy/III Rois

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   6.   7.   8.   9.   10.   11.   12.   13.   14.   15.   16.   17.   18.   19.   20.   21.   22.   Livres



ROIS.


LIVRE TROISIÈME.
________




LE roi David était vieux, et dans un âge fort avancé ; et quoiqu’on le couvrît beaucoup, il ne pouvait échauffer.

2 Ses serviteurs lui dirent donc : Nous chercherons, si vous l’agréez, une jeune fille vierge pour le roi, notre seigneur ; afin qu’elle se tienne devant le roi pour le servir, qu’elle l’échauffe, et que dormant auprès de lui, elle remédie à ce grand froid du roi, notre seigneur.

3 Ils cherchèrent donc dans toutes les terres d’Israël une fille qui fût jeune et belle ; et ayant trouvé Abisag de Sunam, ils l’amenèrent au roi.

4 C’était une fille d’une grande beauté ; elle dormait auprès du roi, et elle le servait, et le roi la laissa toujours vierge.

5 Cependant Adonias, fils d’Haggith, s’élevait, en disant : Ce sera moi qui régnerai. Et il se fit faire des chariots, prit des gens de cheval, et cinquante hommes pour courir devant lui.

6 Jamais son père ne l’en reprit en lui disant : Pourquoi agissez-vous ainsi ? Il était aussi parfaitement beau, et le second après Absalom.

7 Il s’était lié avec Joab, fils de Sarvia, et avec Abiathar, grand prêtre, qui soutenaient son parti.

8 Mais Sadoc, grand prêtre, Banaïas, fils de Joïada, le prophète Nathan, Seméi et Réi, ni les plus vaillants de l’armée de David, n’étaient point pour Adonias.

9 Adonias ayant donc immolé des béliers, des veaux et toutes sortes de victimes grasses auprès de la pierre de Zohéleth qui était près de la fontaine de Rogel, convia à un festin qu’il fit tous ses frères, les fils du roi, et tous ceux de Juda qui étaient au service du roi.

10 Mais il n’y convia point le prophète Nathan, ni Banaïas, ni tous les plus vaillants de l’armée, ni Salomon, son frère.

11 Alors Nathan dit à Bethsabée, mère de Salomon : Savez-vous qu’Adonias, fils d’Haggith, s’est fait roi, sans que David, notre seigneur, le sache ?

12 Venez donc, et suivez le conseil que je vous donne : sauvez votre vie et celle de votre fils Salomon.

13 Allez vous présenter au roi David, et dites-lui : O roi, mon seigneur ! ne m’avez-vous pas juré, à moi qui suis votre servante, en me disant : Salomon, votre fils, régnera après moi ; et c’est lui qui sera assis sur mon trône ? Pourquoi donc Adonias règne-t-il ?

14 Pendant que vous parlerez encore au roi, je surviendrai après vous, et j’appuierai tout ce que vous aurez dit.

15 Bethsabée alla donc trouver le roi dans sa chambre. Le roi était fort vieux, et Abisag de Sunam le servait.

16 Bethsabée se baissa profondément, et adora le roi. Le roi lui dit : Que désirez-vous ?

17 Elle lui répondit : Mon seigneur, vous avez juré à votre servante par le Seigneur, votre Dieu, et vous m’avez dit : Salomon, votre fils, régnera après moi, et c’est lui qui sera assis sur mon trône.

18 Cependant voilà Adonias qui s’est fait roi, sans que vous le sachiez, ô roi, mon seigneur !

19 Il a immolé des bœufs, toutes sortes de victimes grasses, et un grand nombre de béliers ; il y a convié tous les enfants du roi, le grand prêtre même Abiathar, et Joab, général de l’armée : mais il n’a point convié Salomon, votre serviteur.

20 Or tout Israël a maintenant les yeux sur vous, ô roi, mon seigneur ! afin que vous leur déclariez, vous qui êtes mon seigneur et mon roi, qui est celui qui doit être assis après vous sur votre trône.

21 Car après que le roi, mon seigneur, se sera endormi avec ses pères, nous serons traités comme criminels, moi et mon fils Salomon.

22 Elle parlait encore au roi, lorsque le prophète Nathan arriva.

23 Et l’on dit au roi : Voilà le prophète Nathan. Nathan s’étant présenté devant le roi, l’adora en se baissant profondément en terre,

24 et lui dit : O roi, mon seigneur ! avez-vous dit : Qu’Adonias règne après moi, et que ce soit lui qui soit assis sur mon trône ?

25 Car il est descendu aujourd’hui, il a immolé des bœufs, des victimes grasses et plusieurs béliers, et il y a convié tous les fils du roi, les généraux de l’armée, et le grand prêtre Abiathar, qui ont mangé et bu avec lui, en disant : Vive le roi Adonias !

26 Mais pour moi qui suis votre serviteur, il ne m’a point convié, ni le grand prêtre Sadoc, ni Banaïas, fils de Joïada, non plus que Salomon, votre serviteur.

27 Cet ordre est-il venu de la part du roi, mon seigneur ? et ne m’avez-vous point déclaré, à moi votre serviteur, qui était celui qui devait être assis après le roi, mon seigneur, sur son trône ?

28 Le roi David dit : Qu’on me fasse venir Bethsabée. Bethsabée s’étant présentée devant le roi, et se tenant devant lui,

29 le roi lui jura, et lui dit : Vive le Seigneur qui a délivré mon âme de toute sorte de périls !

30 ainsi que je vous ai juré par le Seigneur, le Dieu d’Israël, en vous disant : Salomon, votre fils, régnera après moi, et c’est lui qui sera assis en ma place sur mon trône : je le ferai aussi, et je l’exécuterai dès aujourd’hui.

31 Bethsabée baissant le visage jusqu’en terre, adora le roi, et lui dit : Que David, mon seigneur, vive à jamais !

32 Le roi David dit encore : Faites-moi venir le grand prêtre Sadoc, le prophète Nathan, et Banaïas, fils de Joïada. Lorsqu’ils se furent présentés devant le roi,

33 il leur dit : Prenez avec vous les serviteurs de votre maître : faites monter sur ma mule mon fils Salomon, et menez-le à la fontaine de Gihon,

34 et que Sadoc, grand prêtre, et Nathan, prophète, le sacrent en ce lieu, pour être roi d’Israël ; et vous sonnerez aussi de la trompette, et vous crierez : Vive le roi Salomon !

35 Vous retournerez en le suivant, et il viendra s’asseoir sur mon trône : il régnera en ma place, et je lui ordonnerai de gouverner Israël et Juda.

36 Banaïas, fils de Joïada, répondit au roi : Qu’il soit ainsi. Que le Seigneur, le Dieu du roi, mon seigneur, l’ordonne ainsi.

37 Comme le Seigneur a été avec le roi, mon seigneur, qu’il soit de même avec Salomon, et qu’il élève son trône encore plus que ne l’a été le trône de David, mon roi et mon seigneur.

38 Alors le grand prêtre Sadoc descendit avec le prophète Nathan, Banaïas, fils de Joïada, les Céréthiens et les Phéléthiens, et ils firent monter Salomon sur la mule du roi David, et le menèrent à Gihon.

39 Et Sadoc, grand prêtre, prit du tabernacle une corne pleine d’huile, et sacra Salomon. Ils sonnèrent de la trompette, et tout le monde s’écria : Vive le roi Salomon !

40 Tout le peuple vint après lui : plusieurs jouaient de la flûte, et donnaient toutes les marques d’une grande joie, et la terre retentissait de leurs acclamations.

41 Adonias, et tous ceux qu’il avait conviés, entendirent ce bruit lorsque le festin était déjà achevé ; et Joab ayant ouï sonner de la trompette, dit : Que veulent dire ces cris et ce tumulte de la ville ?

42 Lorsqu’il parlait encore, Jonathas, fils d’Abiathar, grand prêtre, se présenta ; et Adonias lui dit : Entrez, car vous êtes un brave homme, et vous nous apportez de bonnes nouvelles.

43 Jonathas répondit à Adonias : Je n’en ai point de bonnes à vous dire : car le roi David, notre seigneur, a établi roi Salomon.

44 Il a envoyé avec lui le grand prêtre Sadoc, le prophète Nathan, Banaïas, fils de Joïada, les Céréthiens et les Phéléthiens, et ils l’ont fait monter sur la mule du roi.

45 Et Sadoc, qrand prêtre, et le prophète Nathan, l’ont sacré roi à Gihon, d’où ils sont revenus avec des cris de réjouissance qui ont retenti par toute la ville : c’est là le bruit que vous avez entendu.

46 Salomon même est déjà assis sur le trône du royaume.

47 Et les serviteurs du roi ont été témoigner leur joie au roi David, notre seigneur, en lui disant : Que Dieu rende le nom de Salomon encore plus illustre que le vôtre, et qu’il élève son trône au-dessus de votre trône. Et le roi adorant Dieu dans son lit,

48 a dit : Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui m’a fait voir aujourd’hui du mes propres yeux mon fils assis sur mon trône.

49 Ceux donc qu’Adonias avait invités à son festin, se levèrent tous saisis de frayeur, et chacun s’en alla de son côté.

50 Adonias craignant Salomon, se leva de même, sortit au plus tôt, et s’en alla embrasser la corne de l’autel.

51 Alors on vint dire à Salomon : Voilà Adonias qui craignant le roi Salomon, se tient attaché à la corne de l’autel, et qui dit : Que le roi Salomon me jure aujourd’hui, qu’il ne fera point mourir son serviteur par l’épée.

52 Salomon répondit : S’il se conduit en homme de bien, il ne tombera pas en terre un seul cheveu de sa tête ; mais s’il se conduit mal, il mourra.

53 Le roi Salomon envoya donc vers Adonias, et le fit tirer de l’autel : et Adonias s’étant présenté devant le roi Salomon, l’adora ; et Salomon lui dit : Allez-vous-en en votre maison.



OR le jour de la mort de David étant proche, il donna ces avis à Salomon, son fils, et lui dit :

2 Me voici près du terme où tous les hommes doivent arriver. Armez-vous de fermeté, et conduisez-vous en homme de cœur.

3 Observez tout ce que le Seigneur, votre Dieu, vous a commandé. Marchez dans ses voies, gardez ses cérémonies, ses préceptes, ses ordonnances et ses lois, selon qu’il est écrit dans la loi de Moïse ; afin que tout ce que vous avez à faire et tout ce que vous entreprendrez, vous le fassiez avec sagesse.

4 C’est ainsi que le Seigneur vérifiera la parole qu’il m’a donnée, lorsqu’il m’a dit : Si vos enfants veillent sur leurs voies, et qu’ils marchent devant moi dans la vérité de tout leur cœur et de toute leur âme, vous aurez toujours quelqu’un de vos descendants qui sera assis sur le trône d’Israël.

5 Vous savez aussi de quelle manière m’a traité Joab, fils de Sarvia, et ce qu’il a fait à deux généraux de l’armée d’Israël, à Abner, fils de Ner, et à Amasa, fils de Jéther, qu’il a assassinés, ayant répandu leur sang durant la paix comme il aurait fait durant la guerre, et en ayant ensanglanté le baudrier qui était sur ses reins, et les souliers qu’il avait aux pieds.

6 Vous ferez donc selon votre sagesse, et vous ne permettrez pas qu’après avoir vieilli, il descende en paix dans le tombeau.

7 Vous témoignerez aussi votre reconnaissance aux fils de Berzellaï de Galaad, et ils mangeront à votre table, parce qu’ils sont venus au-devant de moi lorsque je fuyais devant Absalom, votre frère.

8 Vous avez de plus auprès de vous Seméi, fils de Géra, fils de Jémini, de Bahurim, qui prononça des malédictions contre moi, et me dit les outrages les plus sanglants, lorsque je m’en allais au camp ; mais parce qu’il vint au-devant de moi quand je passai le Jourdain, je lui jurai par le Seigneur que je ne le ferais point mourir par l’épée :

9 ne laissez pas néanmoins son crime impuni. Vous êtes sage pour savoir comment vous devez le traiter, et vous aurez soin qu’en sa vieillesse il ne descende au tombeau que par une mort sanglante.

10 David s’endormit donc avec ses pères, et il fut enseveli dans la ville de David.

11 Le temps du règne de David sur Israël fut de quarante ans. Il régna sept ans à Hébron, et trente-trois dans Jérusalem.

12 En même temps Salomon prit possession du royaume de David, son père, et son règne s’affermit puissamment.

13 Alors Adonias, fils d’Haggith, vint trouver Bethsabée, mère de Salomon. Bethsabée lui dit : Venez-vous ici avec un esprit de paix ? Il lui répondit : Oui, j’y viens avec des pensées de paix.

14 Et il ajouta : J’ai un mot à vous dire. Dites, répondit Bethsabée.

15 Vous savez, dit Adonias, que la couronne m’appartenait, et que tout Israël m’avait choisi par préférence pour être son roi ; mais le royaume a été transféré, et il est passé à mon frère ; parce que c’est le Seigneur qui le lui a donné.

16 Maintenant donc je n’ai qu’une prière à vous faire ; ne me faites pas cette confusion que de me refuser. Bethsabée ajouta : Expliquez-vous.

17 Adonias lui dit : Comme le roi Salomon ne peut vous rien refuser, je vous prie de lui demander pour moi Abisag de Sunam, afin que je l’épouse.

18 Bethsabée lui répondit : Je le veux bien, je parlerai pour vous au roi.

19 Bethsabée vint donc trouver le roi Salomon, afin de lui parler pour Adonias. Le roi se leva, vint au-devant d’elle, la salua profondément, et s’assit sur son trône ; et l’on mit un trône pour la mère du roi, laquelle s’assit à sa main droite.

20 Bethsabée dit à Salomon : Je n’ai qu’une petite prière à vous faire ; ne me donnez pas la confusion d’être refusée. Le roi lui dit : Ma mère, dites ce que vous demandez ; car il ne serait pas juste de vous renvoyer mécontente.

21 Bethsabée lui dit : Donnez Abisag de Sunam à votre frère Adonias, afin qu’il l’épouse.

22 Le roi Salomon répondit à sa mère, et lui dit : Pourquoi demandez-vous Abisag de Sunam pour Adonias ? Demandez donc aussi pour lui le royaume : car il est mon frère aîné ; et il a déjà pour lui Abiathar, grand prêtre, et Joab, fils de Sarvia.

23 Salomon jura donc par le Seigneur, et dit : Que Dieu me traite dans toute sa sévérité, s’il n’est vrai qu’Adonias par cette demande a parlé contre sa propre vie.

24 Et maintenant je jure par le Seigneur qui m’a assuré la couronne, qui m’a fait asseoir sur le trône de David, mon père, et qui a établi ma maison comme il l’avait dit, qu’Adonias sera mis à mort aujourd’hui.

25 Et le roi Salomon ayant envoyé Banaïas, fils de Joïada, pour exécuter cet ordre, il perça Adonias, et le tua.

26 Le roi dit aussi à Abiathar, grand prêtre : Allez à Anathoth dans la terre qui vous appartient ; vous méritez la mort, mais je ne vous ferai pas mourir ; parce que vous avez porté l’arche du Seigneur, notre Dieu, devant David, mon père, et que vous avez accompagné mon père dans tous les travaux qu’il a endurés.

27 Salomon relégua donc Abiathar, afin qu’il ne fît plus les fonctions de grand prêtre du Seigneur, et que la parole que le Seigneur avait prononcée dans Silo touchant la maison d’Héli, fût ainsi accomplie.

28 Cette nouvelle étant venue à Joab, qui avait suivi le parti d’Adonias, et non celui de Salomon, il s’enfuit dans le tabernacle du Seigneur, et prit la corne de l’autel.

29 On vint dire au roi Salomon, que Joab s’en était fui dans le tabernacle du Seigneur, et qu’il se tenait à l’autel ; et Salomon envoya Banaïas, fils de Joïada, et lui dit : Allez, et le tuez.

30 Banaïas vint au tabernacle du Seigneur, et dit à Joab : Le roi vous commande de sortir de là. Joab lui répondit : Je ne sortirai point, mais je mourrai en ce lieu. Banaïas fit son rapport au roi, et lui dit : Voilà la réponse que Joab m’a faite.

31 Le roi lui dit : Faites comme il vous a dit : tuez-le, et l’ensevelissez ; et vous empêcherez que ni moi ni la maison de mon père ne soyons chargés du sang innocent répandu par Joab.

32 Et le Seigneur fera retomber son sang sur sa tête, parce qu’il a assassiné deux hommes justes qui valaient mieux que lui, et qu’il a tué par l’épée, sans que mon père David le sût, Abner, fils de Ner, général de l’armée d’Israël, et Amasa, fils de Jéther, général de l’armée de Juda ;

33 et leur sang retombera pour jamais sur la tête de Joab et sur sa postérité. Mais que le Seigneur donne une éternelle paix à David et à sa postérité, à sa maison et à son trône.

34 Banaïas, fils de Joïada, étant donc allé trouver Joab, il l’attaqua et le tua ; et on l’ensevelit en sa maison dans le désert.

35 Alors le roi établit en la place de Joab, Banaïas, fils de Joïada, pour être général de l’armée, et Sadoc, pour grand prêtre en la place d’Abiathar.

36 Le roi envoya aussi appeler Seméi, et lui dit : Bâtissez-vous une maison dans Jérusalem, et demeurez-y, et n’en sortez point pour aller d’un côté ou d’un autre.

37 Si vous en sortez jamais, et que vous passiez le torrent de Cédron, sachez que vous serez tué au même jour, et votre sang retombera sur votre tête.

38 Seméi dit au roi : Cet ordre est très-juste. Ce que le roi, mon seigneur, a dit, sera exécuté par son serviteur. Seméi demeura donc longtemps à Jérusalem.

39 Mais trois ans s’étant passés, il arriva que les esclaves de Seméi s’enfuirent vers Achis, fils de Maacha, roi de Geth : et on vint dire à Seméi que ses esclaves étaient allés à Geth.

40 Seméi fit donc aussitôt seller son âne, et s’en alla vers Achis à Geth pour redemander ses esclaves, et les ramena de Geth.

41 Salomon ayant été averti que Semei avait été de Jérusalem à Geth, et en était revenu,

42 l’envoya quérir, et lui dit : Ne vous ai-je pas averti auparavant, et ne vous ai-je pas juré par le Seigneur, en vous disant : Si vous sortez jamais pour aller d’un côté ou d’un autre, sachez que vous serez puni de mort au même jour ? et vous m’avez répondu : Rien n’est plus juste que ce que je viens d’entendre.

43 Pourquoi donc n’avez-vous pas gardé le serment que vous avez fait au Seigneur, et l’ordre que je vous avais donné ?

44 Et le roi dit à Seméi : Vous savez tout le mal que votre conscience vous reproche d’avoir fait à David, mon père. Le Seigneur a fait retomber votre méchanceté sur votre tête.

45 Mais le roi Salomon sera béni, et le trône de David sera stable éternellement devant le Seigneur.

46 Le roi donna donc l’ordre à Banaïas, fils de Joïada, qui étant allé l’exécuter, frappa Seméi, et le tua.



LE règne de Salomon s’étant ainsi affermi, il s’allia avec Pharaon, roi d’Egypte : car il épousa sa fille, qu’il amena dans la ville de David, jusqu’à ce qu’il eût achevé de bâtir sa maison, la maison du Seigneur, et les murs qu’il faisait faire tout autour de Jérusalem.

2 Cependant le peuple immolait toujours dans les hauts lieux, parce que jusqu’alors on n’avait point encore bâti de temple au nom du Seigneur.

3 Or Salomon aima le Seigneur, et se conduisit selon les préceptes de David, son père, excepté qu’il sacrifiait et qu’il brûlait de l’encens dans les hauts lieux.

4 Il s’en alla donc à Gabaon pour y sacrifier, parce que c’était là le plus considérable de tous les hauts lieux ; et il offrit mille hosties en holocauste sur l’autel qui était à Gabaon.

5 Or le Seigneur apparut à Salomon en songe pendant la nuit, et lui dit : Demandez-moi ce que vous voulez que je vous donne.

6 Salomon lui répondit : Vous avez usé d’une grande miséricorde envers David, mon père, votre serviteur, selon qu’il a marché devant vous dans la vérité et dans la justice, et que son cœur a été droit à vos yeux : vous lui avez conservé votre grande miséricorde, et vous lui avez donné un fils qui est assis sur son trône, comme il paraît aujourd’hui.

7 Maintenant donc, ô Seigneur, mon Dieu ! vous m’avez fait régner, moi qui suis votre serviteur, en la place de David, mon père ; mais je ne suis encore qu’un jeune enfant qui ne sait de quelle manière il doit se conduire.

8 Et votre serviteur se trouve au milieu de votre peuple que vous avez choisi, d’un peuple infini qui est innombrable à cause de sa multitude.

9 Je vous supplie donc de donner à votre serviteur un cœur docile, afin qu’il puisse juger votre peuple, et discerner entre le bien et le mal : car qui pourra rendre la justice à votre peuple, à ce peuple qui est si nombreux ?

10 Le Seigneur agréa donc que Salomon lui eût fait cette demande.

11 Et il dit à Salomon : Parce que vous m’avez fait cette demande, et que vous n’avez point désiré que je vous donnasse un grand nombre d’années, ou de grandes richesses, ou la vie de vos ennemis : mais que vous m’avez demandé la sagesse pour discerner ce qui est juste,

12 j’ai déjà fait ce que vous m’avez demandé, et je vous ai donné un cœur si plein de sagesse et d’intelligence, qu’il n’y a jamais eu d’homme avant vous qui vous ait égalé, et qu’il n’y en aura point après vous qui vous égale.

13 Mais je vous ai même donné de plus ce que vous ne m’avez point demandé, savoir, les richesses et la gloire.de sorte qu’aucun roi ne vous aura jamais égalé en ce point dans tous les siècles passés.

14 Si vous marchez dans mes voies, et que vous gardiez mes préceptes et mes ordonnances, comme votre père les a gardées, je vous donnerai encore une longue vie.

15 Salomon s’étant éveillé, fit réflexion au songe qu’il avait eu : et étant venu à Jérusalem, il se présenta devant l’arche de l’alliance du Seigneur, offrit des holocaustes et des victimes pacifiques, et fit à tous ses serviteurs un grand festin.

16 Alors deux femmes de mauvaise vie vinrent trouver le roi, et se présentèrent devant lui,

17 dont l’une lui dit : Je vous prie, mon seigneur, faites-moi justice. Nous demeurions, cette femme et moi, dans une maison, et je suis accouchée dans la même chambre où elle était.

18 Elle est accouchée aussi trois jours après moi : nous étions ensemble, et il n’y avait qui que ce soit dans cette maison, que nous deux.

19 Le fils de cette femme est mort pendant la nuit, parce qu’elle l’a étouffe en dormant ;

20 et se levant dans le silence d’une nuit profonde, pendant que je dormais, moi qui suis votre servante, elle m’a ôté mon fils que j’avais à mon côté ; et l’ayant pris auprès d’elle, elle a mis auprès de moi son fils qui était mort.

21 M’étant levée le matin pour donner à têter à mon fils, il m’a paru qu’il était mort ; et le considérant avec plus d’attention au grand jour, j’ai reconnu que ce n’était point le mien que j’avais enfanté.

22 L’autre femme lui répondit : Ce que vous dites n’est point vrai ; mais c’est votre fils qui est mort, et le mien est vivant. La première au contraire répliquait : Vous mentez ; car c’est mon fils qui est vivant, et le vôtre est mort. Et elles disputaient ainsi devant le roi.

23 Alors le roi dit : Celle-ci dit : Mon fils est vivant, et le vôtre est mort. Et l’autre répond : Non ; mais c’est votre fils qui est mort, et le mien est vivant.

24 Le roi ajouta : Apportez-moi une épée. Lorsqu’on eut apporté une épée devant le roi,

25 il dit à ses gardes : Coupez en deux cet enfant qui est vivant, et donnez-en la moitié à l’une, et la moitié à l’autre.

26 Alors la femme dont le fils était vivant, dit au roi (car ses entrailles furent émues de tendresse pour son fils) : Seigneur, donnez-lui, je vous supplie, l’enfant vivant, et ne le tuez point. L’autre disait au contraire : Qu’il ne soit ni à moi, ni à vous ; mais qu’on le divise.

27 Alors le roi prononça cette sentence : Donnez à celle-ci l’enfant vivant, et qu’on ne le tue point : car c’est elle qui est sa mère.

28 Tout Israël ayant donc su la manière dont le roi avait jugé cette affaire, ils eurent tous de la crainte et du respect pour lui, voyant que la sagesse de Dieu était en lui pour rendre justice.



OR le roi Salomon régnait sur tout Israël ;

2 et voici quels étaient ses principaux officiers : Azarias, petit-fils du grand prêtre Sadoc ;

3 Elihoreph et Ahia, fils de Sisa, étaient secrétaires ; Josaphat, fils d’Ahilud,était chancelier ;

4 Banaïas, fils de Joïada, était général d’armée ; Sadoc et Abiathar étaient grands prêtres ;

5 Azarias, fils de Nathan, avait l’intendance sur ceux qui étaient toujours auprès du roi ; Zabud, prêtre, fils de Nathan, était favori du roi ;

6 Ahisar était grand maître de sa maison ; et Adoniram, fils d’Abda, était surintendant des tributs.

7 Salomon avait établi sur tout Israël douze officiers, qui avaient soin d’entretenir la table du roi et de sa maison ; chacun fournissait pendant un mois de l’année tout ce qui était nécessaire à la maison du roi.

8 Voici les noms de ces officiers : Benhur avait l’intendance sur la montagne d’Ephraïm ;

9 Bendecar, à Maccès, Salébim, Bethsamès, Elon et Bethanan ;

10 Benhésed, à Aruboth ; il avait aussi Socho et toute la terre d’Epher ;

11 Bénabinadab, qui avait l’intendance de tout le pays de Néphath-Dor, eut pour femme Tapheth, fille de Salomon ;

12 Bana, fils d’Ahilud, était gouverneur de Thanach, de Mageddo, de tout le pays de Bethsan, qui est proche de Sarthana au-dessous de Jezrahel, depuis Bethsan jusqu’à Abel-Méhula, vis-à-vis de Jecmaan ;

13 Bengaber était intendant de Ramoth-Galaad, et il avait les bourgs de Jair, fils de Manassé, qui sont en Galaad ; il commandait dans tout le pays d’Argob qui est en Basan, à soixante villes qui étaient fort grandes et fermées de murailles, et dont les portes avaient des barres d’airain ;

14 Ahinadab, fils d’Addo, était intendant en Manaïm ;

15 Achimaas, en Nephthali, et il eut aussi pour femme une fille de Salomon, nommée Basemath ;

16 Baana, fils d’Husi, était intendant dans tout le pays d’Aser et de Baloth ;

17 Josaphat, fils de Pharué, en Issachar ;

18 Seméi, fils d’Ela, en Benjamin ;

19 Gaber, fils d’Uri, en la province de Galaad, dans le pays de Séhon, roi des Amorrhéens, et d’Og, roi de Basan, et sur tout ce qui était en cette terre.

20 Le peuple de Juda et d’Israël était innombrable comme le sable de la mer ; et tous mangeaient et buvaient dans une grande joie.

21 Salomon avait sous sa domination tous les royaumes depuis le fleuve d’Euphrate jusqu’au pays des Philistins, et jusqu’à la frontière d’Egypte. Ils lui offraient tous des présents, et lui demeurèrent assujettis tous les jours de sa vie.

22 Les vivres pour la table de Salomon étaient chaque jour trente mesures de fleur de farine, et soixante de farine ordinaire,

23 dix bœufs gras, vingt bœufs des pâturages, cent béliers, outre la viande de venaison, les cerfs, les chevreuils, les bœufs sauvages et la volaille.

24 Car il dominait sur tous les pays qui étaient au deçà du fleuve d’Euphrate, depuis Thapsaque jusqu’à Gaza : et tous les rois de ces provinces lui étaient assujettis ; et il avait la paix de toutes parts avec tous ceux qui étaient autour de lui.

25 Dans Juda et dans Israël tout homme demeurait sans aucune crainte, chacun sous sa vigne et sous son figuier, depuis Dan jusqu’à Bersabée, pendant tout le règne de Salomon.

26 Et Salomon avait quarante mille chevaux dans ses écuries pour les chariots, et douze mille chevaux de selle.

27 Ces douze officiers du roi, dont on a déjà parlé, avaient la charge de les nourrir, et ils fournissaient dans le temps avec un extrême soin tout ce qui était nécessaire pour la table du roi Salomon.

28 Ils faisaient aussi porter l’orge et la paille pour les chevaux et les autres bêtes au lieu où était le roi, selon l’ordre qu’ils avaient reçu.

29 Dieu donna de plus à Salomon une sagesse et une prudence prodigieuse, et un esprit capable de s’appliquer à autant de choses qu’il y a de grains de sable sur le rivage de la mer.

30 Et la sagesse de Salomon surpassait la sagesse de tous les Orientaux et de tous les Egyptiens.

31 Il était plus sage que tous les hommes ; plus sage qu’Ethan, Ezrahite, qu’Héman, et que Chalcol et Dorda, enfants de Mahol : et sa réputation était répandue dans toutes les nations voisines.

32 Salomon composa aussi trois mille paraboles, et fit cinq mille cantiques.

33 Il traita aussi de tous les arbres, depuis le cèdre qui est sur le Liban, jusqu’à l’hysope qui sort de la muraille ; et il traita de même des animaux de la terre, des oiseaux, des reptiles et des poissons.

34 Il venait des gens de tous les pays pour entendre la sagesse de Salomon ; et tous les rois de la terre envoyaient vers lui, pour être instruits par sa sagesse.



HIRAM, roi de Tyr, envoya aussi ses serviteurs vers Salomon, ayant appris qu’il avait été sacré roi en la place de son père : car Hiram avait toujours été ami de David.

2 Or Salomon envoya vers Hiram, et lui fit dire :

3 Vous savez quel a été le désir de David, mon père, et qu’il n’a pu bâtir une maison au nom du Seigneur, son Dieu, à cause des guerres et des ennemis qui le menaçaient de toutes parts, jusqu’à ce que le Seigneur les eût tous mis sous ses pieds.

4 Mais maintenant le Seigneur, mon Dieu, m’a donné la paix avec tous les peuples qui m’environnent, et il n’y a plus d’ennemi qui s’élève contre moi, ni qui m’attaque.

5 C’est pourquoi j’ai dessein maintenant de bâtir un temple au nom du Seigneur, mon Dieu, selon que le Seigneur l’a ordonné à David, mon père, en lui disant : Votre fils que je ferai asseoir en votre place sur votre trône, sera celui qui bâtira une maison à la gloire de mon nom.

6 Donnez donc ordre à vos serviteurs, qu’ils coupent pour moi des cèdres du Liban, et mes serviteurs seront avec les vôtres, et je donnerai à vos serviteurs telle récompense que vous me demanderez : car vous savez qu’il n’y a personne parmi mon peuple qui sache couper le bois comme les Sidoniens.

7 Hiram ayant entendu ces paroles de Salomon, en eut une grande joie, et il dit : Béni soit aujourd’hui le Seigneur Dieu, qui a donné à David un fils très-sage pour gouverner un si grand peuple.

8 Et il envoya dire à Salomon : J’ai entendu tout ce que vous m’avez fait dire : j’exécuterai tout ce que vous désirez pour les bois de cèdre et de sapin.

9 Mes serviteurs les porteront du Liban sur le bord de la mer ; et je les ferai mettre sur mer en radeaux pour les transporter jusqu’au lieu que vous m’aurez marqué ; je les y ferai débarquer, et vous aurez soin de les faire prendre : et pour cela vous me ferez donner tout ce qui me sera nécessaire pour nourrir ma maison.

10 Hiram donna donc à Salomon des bois de cèdre et de sapin autant qu’il en désirait.

11 Et Salomon donnait à Hiram pour l’entretènement de sa maison vingt mille mesures de froment, et vingt mille mesures d’huile très-pure : ce sont là les provisions que Salomon envoyait chaque année à Hiram.

12 Le Seigneur donna aussi la sagesse à Salomon, selon qu’il le lui avait promis. Il y avait paix entre Hiram et Salomon, et ils firent alliance l’un avec l’autre.

13 Le roi Salomon choisit aussi des ouvriers dans tout Israël ; et il ordonna que l’on prendrait pour cet ouvrage trente mille hommes.

14 Il les envoyait au Liban tour à tour, dix mille chaque mois, de sorte qu’ils demeuraient deux mois dans leurs maisons ; et Adoniram avait l’intendance sur tous ces gens-là.

15 Salomon avait soixante et dix mille manœuvres qui portaient les fardeaux, et quatre-vingt mille qui taillaient les pierres sur la montagne ;

16 sans ceux qui avaient l’intendance sur chaque ouvrage, qui étaient au nombre de trois mille trois cents, et qui donnaient les ordres au peuple et à ceux qui travaillaient.

17 Et le roi leur commanda aussi de prendre de grandes pierres, des pierres d’un grand prix, pour les fondements du temple, et de les préparer pour cet effet ;

18 et les maçons de Salomon et ceux d’Hiram eurent soin de les tailler ; et ceux de Giblos apprêtèrent les bois et les pierres pour bâtir la maison du Seigneur.



ON commença donc à bâtir une maison au Seigneur quatre cent quatre-vingts ans après la sortie des enfants d’Israël hors de l’Egypte, la quatrième année du règne de Salomon sur Israël, au mois de Zio, qui est le second mois de l’année sacrée.

2 La maison que le roi Salomon bâtissait à la gloire du Seigneur avait soixante coudées de long, vingt coudées de large, et trente coudées de haut.

3 Il y avait devant le temple un vestibule de vingt coudées de long, autant que le temple avait de largeur ; et il avait dix coudées de large, et ce vestibule était devant la face du temple.

4 Et il fit au temple des fenêtres obliques.

5 Et il bâtit des étages sur les murailles du temple, autour de l’enceinte du temple et de l’oracle, et il fit des bas côtés tout à l’entour.

6 L’étage d’en bas avait cinq coudées de large ; celui du milieu avait six coudées de large, et le troisième en avait sept. Il mit des poutres autour de la maison par le dehors, afin que ces étages ne fussent point appuyés sur les murs du temple.

7 Lorsque la maison se bâtissait, elle fut bâtie de pierres qui étaient déjà toutes taillées et achevées de polir : en sorte qu’on n’entendit dans la maison ni marteau, ni cognée, ni le bruit d’aucun instrument pendant qu’elle se bâtit ?

8 La porte du milieu des bas côtés était au côté droit de la maison du Seigneur, et on montait en la chambre du milieu par un escalier qui allait en tournant, et de celle du milieu on montait en la troisième.

9 Il bâtit ainsi, et acheva la maison du Seigneur, et il la revêtit de lambris de cèdre.

10 Et il fit un plancher au-dessus de tout l’édifice de cinq coudées de haut, et il couvrit cette maison de bois de cèdre.

11 Alors le Seigneur parla à Salomon, et lui dit :

12 J’ai vu cette maison que vous bâtissez : si vous marchez dans mes préceptes, si vous exécutez mes ordonnances, et que vous gardiez tous mes commandements sans vous en détourner d’un pas, je vérifierai en votre personne la parole que j’ai dite à David, votre père :

13 J’habiterai au milieu des enfants d’Israël, et je n’abandonnerai point Israël, mon peuple.

14 Salomon bâtit donc la maison du Seigneur, et l’acheva.

15 Il lambrissa d’ais de cèdre le dedans des murailles du temple, depuis le pavé du temple jusqu’au haut des murailles et jusqu’au plancher d’en haut ; il le couvrit par le dedans de lambris de cèdre ; et il planchéia tout le temple de bois de sapin.

16 Il fit aussi une séparation d’ais de cèdre de vingt coudées au fond du temple, qu’il éleva depuis le plancher jusqu’au haut ; et il fit en cet espace le lieu intérieur de l’oracle, qui est le saint des saints.

17 Le temple depuis l’entrée de l’oracle avait quarante coudées.

18 Et tout le temple était au dedans lambrissé de cèdre, et les jointures du bois étaient faites avec grand art, et ornées de sculptures et de moulures. Tout était revêtu de lambris de cèdre, et il ne paraissait point de pierres dans la muraille.

19 Il fit l’oracle au milieu du temple en la partie la plus intérieure, pour y mettre l’arche de l’alliance du Seigneur.

20 L’oracle avait vingt coudées de long, vingt coudées de large, et vingt coudées de haut, et il le couvrit et revêtit d’or très-pur ; il couvrit aussi l’autel de bois de cèdre.

21 Il couvrit encore d’un or très-pur la partie du temple qui était devant l’oracle, et il attacha les lames d’or avec des clous d’or.

22 Et il n’y avait rien dans le temple qui ne fût couvert d’or. Il couvrit aussi d’or tout l’autel qui était devant l’oracle.

23 Il fit dans l’oracle deux chérubins de bois d’olivier, qui avaient dix coudées de haut.

24 L’une des ailes du chérubin avait cinq coudées, et l’autre avait aussi cinq coudées ; ainsi il y avait dix coudées depuis l’extrémité d’une des ailes jusqu’à l’extrémité de l’autre.

25 Le second chérubin avait aussi dix coudées avec les mêmes dimensions, et l’ouvrage de tous les deux était le même ;

26 c’est-à-dire, que le premier chérubin avait dix coudées de haut, et le second avait aussi la même hauteur.

27 Il mit les chérubins au milieu du temple intérieur, et ils avaient leurs ailes étendues. L’une des ailes du premier chérubin touchait l’une des murailles, et l’aile du second chérubin touchait l’autre muraille, et leurs secondes ailes venaient se joindre au milieu du temple.

28 Il couvrit aussi d’or les chérubins.

29 Il orna toutes les murailles du temple tout à l’entour de moulures et de sculptures, où il fit des chérubins et des palmes en bas-relief, et diverses peintures qui semblaient se détacher de leur fond et sortir de la muraille.

30 Il couvrit aussi d’or le pavé du temple, au dedans et au dehors.

31 Il fit à l’entrée de l’oracle de petites portes de bois d’olivier, et des poteaux qui étaient à cinq pans.

32 Il fit ces deux portes de bois d’olivier ; et il y fit tailler des figures de chérubins et de palmes, et des basses-tailles avec beaucoup de relief ; et il couvrit d’or tant les chérubins que les palmes, et tout le reste.

33 Il mit à l’entrée du temple des poteaux de bois d’olivier qui étaient taillés à quatre faces ;

34 et il y mit deux portes de bois de sapin, l’une d’un côté, et l’autre de l’autre ; chaque porte était brisée, et elle s’ouvrait ayant ses deux parties unies ensemble.

35 Il fit tailler des chérubins, des palmes, et d’autres ornements avec beaucoup de saillie, et il couvrit de lames d’or le tout bien dressé à la règle et à l’équerre.

36 Il bâtit aussi le parvis intérieur de trois assises de pierres polies, avec un lambris de bois de cèdre.

37 Les fondements de la maison du Seigneur furent posés la quatrième année au mois de Zio ;

38 et la onzième année au mois de Bul, qui est le huitième mois, elle fut entièrement achevée, et dans toutes ses parties et dans tout ce qui devait servir au culte de Dieu : et ainsi Salomon fut sept ans à la bâtir.



SALOMON bâtit et acheva entièrement son palais en l’espace de treize ans.

2 Il bâtit encore le palais appelé, la Maison du bois du Liban, qui avait cent coudées de long, cinquante coudées de large, et trente coudées de haut ; il y avait quatre galeries entre des colonnes de bois de cèdre : car il avait fait tailler des colonnes de bois de cèdre.

3 Et il revêtit de lambris de bois de cèdre tout le plafond, qui était soutenu par quarante-cinq colonnes. Chaque rang avait quinze colonnes,

4 qui étaient posées l’une vis-à-vis de l’autre,

5 et se regardaient l’une l’autre, étant placées en égale distance ; et il y avait sur les colonnes des poutres carrées toutes d’une même grosseur.

6 Il fit une autre galerie de colonnes qui avait cinquante coudées de long, et trente coudées de large ; et encore une autre galerie au front de la plus grande, avec des colonnes et des architraves sur les colonnes.

7 Il fit aussi la galerie du trône, où était le tribunal, et il la lambrissa de bois de cèdre depuis le plancher jusqu’au haut.

8 Il y avait au milieu de la galerie un parquet où était son lit de justice qui était de même ouvrage. Salomon fit aussi pour la fille de Pharaon, qu’il avait épousée, un palais qui était bâti d’une même architecture que cette galerie.

9 Tous ces bâtiments depuis les fondements jusqu’au haut des murs, et par dehors jusqu’au grand parvis, étaient construits de pierres parfaitement belles, dont les deux parements, tant l’intérieur que l’extérieur, avaient été sciés tout d’une même forme et d’une même mesure.

10 Les fondements étaient aussi de pierres parfaitement belles et très-grandes, les unes ayant dix coudées, les autres huit.

11 Il y avait au-dessus de très-belles pierres taillées, d’une même grandeur, couvertes aussi de lambris de cèdre.

12 Le grand parvis était rond, et avait trois rangs de pierres taillées, et un rang lambrissé de cèdre, ce qui était observé aussi dans le parvis intérieur de la maison du Seigneur, et dans le vestibule du temple.

13 Le roi Salomon fit aussi venir de Tyr Hiram,

14 qui était fils d’une femme veuve de la tribu de Nephthali, et dont le père était de Tyr. Il travaillait en bronze, et il était rempli de sagesse, d’intelligence et de science pour faire toutes sortes d’ouvrages de bronze. Hiram étant donc venu trouver le roi Salomon, fit tous les ouvrages qu’il lui ordonna.

15 Il fit deux colonnes de bronze, dont chacune avait dix-huit coudées de haut, et un réseau de douze coudées qui entourait chaque colonne.

16 Il fit aussi deux chapiteaux de bronze qu’il jeta en fonte, pour mettre sur le haut de chaque colonne : l’un des chapiteaux avait cinq coudées de haut, et l’autre avait aussi la même hauteur de cinq coudées ;

17 et on y voyait une espèce de rets et de chaînes entrelacées l’une dans l’autre avec un art admirable. Chaque chapiteau de ces colonnes était jeté en fonte : il y avait sept rangs de mailles dans le réseau de l’un des chapiteaux, et autant dans l’autre.

18 Il fit ces colonnes de manière qu’il y avait deux rangs de mailles qui couvraient et entouraient les chapiteaux, ces mailles étant posées au-dessus des grenades : il fit le second chapiteau comme le premier.

19 Les chapiteaux qui étaient au haut des colonnes dans le parvis, étaient faits en façon de lis, et avaient quatre coudées de hauteur.

20 Et il y avait encore au haut des colonnes au-dessus des rets d’autres chapiteaux proportionnés à la colonne ; et autour de ce second chapiteau il y avait deux cents grenades disposées en deux rangs.

21 Il mit ces deux colonnes au vestibule du temple : et ayant posé la colonne droite, il l’appela Jachin ; il posa de même la seconde colonne, qu’il appela Booz.

22 Il mit au-dessus des colonnes cet ouvrage fait en forme de lis, et l’ouvrage des colonnes fut ainsi entièrement achevé.

23 Il fit aussi une mer de fonte, de dix coudées d’un bord jusqu’à l’autre, qui était toute ronde : elle avait cinq coudées de haut, et elle était environnée tout à l’entour d’un cordon de trente coudées.

24 Au-dessous de son bord il y avait des espèces de consoles qui l’entouraient ; savoir, dix dans l’espace de chaque coudée : et il y avait deux rangs de ces consoles qui avaient été aussi jetées en fonte.

25 Cette mer était posée sur douze bœufs, trois desquels regardaient le septentrion, trois l’occident, trois le midi, et trois l’orient ; et la mer était portée par ces bœufs, dont tout le derrière du corps était caché sous la mer.

26 Le bassin avait trois pouces d’épaisseur, et son bord était comme le bord d’une coupe, et comme la feuille d’un lis qui est épanoui ; et il contenait deux mille baths.

27 Il fit aussi dix socles d’airain, dont chacun avait quatre coudées de long, quatre coudées de large, et trois coudées de haut.

28 Ces socles paraissaient comme assemblés de plusieurs pièces, les unes limées et polies, les autres gravées ; et il y avait des ouvrages de sculpture entre les jointures.

29 Là entre des couronnes et des entrelas, il y avait des lions, des bœufs, et des chérubins : et au droit des jointures il y avait aussi, tant dessus que dessous, des lions, des bœufs, et comme des courroies d’airain qui pendaient.

30 Chaque socle avait quatre roues d’airain et des essieux d’airain : aux quatre angles il y avait comme de grandes consoles jetées en fonte, qui soutenaient la cuve, et se regardaient l’une l’autre.

31 Au haut du socle il y avait une cavité, dans laquelle entrait la cuve : ce qui en paraissait au dehors était tout rond et d’une coudée, en sorte que le tout était d’une coudée et demie ; et il y avait diverses gravures dans les angles des colonnes ; et ce qui était entre les colonnes n’était pas rond, mais carré.

32 Les quatre roues qui étaient au droit des quatre angles, étaient jointes ensemble par-dessous le socle, et chacune de ces roues avait une coudée et demie de hauteur.

33 Ces roues étaient semblables à celles d’un chariot : leurs essieux, leurs rais, leurs jantes et leurs moyeux étaient tous jetés en fonte.

34 Et les quatre consoles qui étaient aux quatre angles de chaque socle, faisaient une même pièce avec le socle, et étaient de même fonte.

35 Au haut du socle il y avait un rebord d’une demi-coudée de haut, qui était rond, et travaillé d’une telle manière, que le fond de la cuve pût s’y enchâsser ; et il était orné de gravures et de sculptures différentes, qui étaient d’une même pièce avec le socle.

36 Hiram fit encore dans les entre-deux des jointures, qui étaient aussi d’airain, et aux angles, des chérubins, des lions et des palmes ; ces chérubins représentant un homme qui est debout, en sorte que ces figures paraissaient non point gravées, mais des ouvrages ajoutés tout a l’entour.

37 Il fit ainsi dix socles fondus d’une même manière, de même grandeur, et de sculpture pareille.

38 Il fit aussi dix cuves d’airain, chacune desquelles contenait quarante baths, et était de quatre coudées de haut ; et il posa chaque cuve sur chacun des dix socles.

39 Il plaça ces dix socles ; savoir, cinq au côté droit du temple, et cinq autres au côté gauche ; et il mit la mer d’airain au côté droit du temple entre l’orient et le midi.

40 Hiram fit aussi des marmites, des chaudrons et des bassins ; et il acheva tout l’ouvrage que le roi Salomon voulait faire dans le temple du Seigneur.

41 Il fit donc deux colonnes et deux cordons sur les chapiteaux, avec deux réseaux pour couvrir les deux cordons qui étaient aux chapiteaux des colonnes ;

42 et quatre cents grenades dans les deux réseaux ; savoir, deux rangs de grenades dans chaque réseau dont étaient couverts les deux cordons des chapiteaux qui étaient au haut des colonnes ;

43 dix socles, et dix cuves sur les socles ;

44 une mer, et douze bœufs sous cette mer ;

45 des marmites, des chaudrons et des bassins. Tous les vases que Hiram fit par l’ordre du roi Salomon pour la maison du Seigneur, étaient de l’airain le plus pur.

46 Le roi les fit fondre dans une plaine proche le Jourdain, en un champ où il y avait beaucoup d’argile, entre Sochoth et Sarthan.

47 Salomon mit dans le temple tous les vases ; et il y en avait une si grande quantité, qu’on ne pouvait marquer le poids de l’airain qu’on y avait employé.

48 Salomon fit aussi tout ce qui devait servir dans la maison du Seigneur, l’autel d’or, et la table d’or sur laquelle on devait mettre les pains toujours exposés devant le Seigneur ;

49 et les chandeliers d’or, cinq à droite et cinq à gauche, devant l’oracle, qui étaient de fin or, et au-dessus desquels il y avait des fleurs de lis et des lampes d’or. Il fit aussi des pincettes d’or,

50 des vases à mettre de l’eau, des fourchettes, des coupes, des mortiers, et des encensoirs d’un or très-pur. Les gonds des portes de la maison intérieure du saint des saints, et des portes de la maison du temple, étaient aussi d’or.

51 Ainsi Salomon acheva tous les ouvrages qu’il avait résolu de faire pour la maison du Seigneur, et il porta dans le temple l’argent, l’or, et les vases que David, son père, avait consacrés à Dieu, et les mit en réserve dans les trésors de la maison du Seigneur.



ALORS tous les anciens d’Israël, avec les princes des tribus, et tous les chefs des familles des enfants d’Israël, s’assemblèrent, et vinrent trouver le roi Salomon dans Jérusalem, pour transporter l’arche de l’alliance du Seigneur de la ville de David, c’est-à-dire, de Sion.

2 Tout Israël s’assembla donc auprès du roi Salomon en un jour solennel du mois d’Ethanim, qui est le septième mois.

3 Tous les anciens d’Israël étant venus, les prêtres prirent l’arche du Seigneur,

4 et la portèrent avec le tabernacle de l’alliance, et tous les vases du sanctuaire qui étaient dans le tabernacle, et les prêtres et les Lévites les portèrent.

5 Le roi Salomon et tout le peuple qui s’était assemblé auprès de lui, marchaient devant l’arche ; et ils immolaient une multitude de brebis et de bœufs, sans prix et sans nombre.

6 Les prêtres portèrent l’arche de l’alliance du Seigneur au lieu qui lui était destiné, dans l’oracle du temple, dans le saint des saints, sous les ailes des chérubins.

7 Car les chérubins étendaient leurs ailes au-dessus du lieu où était l’arche, et ils couvraient l’arche et les bâtons qui y tenaient.

8 Et ils retirèrent les bâtons en devant, en sorte qu’on en voyait les extrémités dès l’entrée du sanctuaire devant l’oracle, mais elles ne paraissaient point au dehors : et ils sont demeurés là jusqu’à ce jour.

9 Or il n’y avait dans l’arche que les deux tables de pierre que Moïse y avait mises à Horeb, lorsque le Seigneur fit alliance avec les enfants d’Israël, aussitôt après leur sortie d’Egypte.

10 Après que les prêtres furent sortis du sanctuaire, une nuée remplit la maison du Seigneur ;

11 et les prêtres ne pouvaient plus s’y tenir, ni faire les fonctions de leur ministère à cause de la nuée, parce que la gloire du Seigneur avait rempli la maison du Seigneur.

12 Alors Salomon dit : Le Seigneur a dit qu’il habiterait dans une nuée.

13 O Dieu ! j’ai bâti cette maison, afin qu’elle vous tienne lieu de demeure, et que votre trône y soit établi pour jamais.

14 Et le roi se tournant vers toute l’assemblée d’Israël, lui souhaita les bénédictions du ciel. Car tout Israël était assemblé en ce lieu-là.

15 Et Salomon dit : Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui a parlé de sa bouche à David, mon père, et qui par sa puissance a exécuté sa parole, en disant :

16 Depuis le jour que j’ai tiré de l’Egypte Israël, mon peuple, je n’avais point encore choisi de ville dans toutes les tribus d’Israël, afin qu’on m’y bâtît une maison, et que mon nom y fût établi ; et je n'avais point choisi d’homme pour lui donner la conduite d’Israël, mon peuple. Mais maintenant j’ai choisi Jérusalem pour être le lieu où mon nom soit honoré, et j’ai choisi David, afin qu’il fût chef d’Israël, qui est mon peuple.

17 Mon père avait voulu bâtir une maison au nom du Seigneur, qui est le Dieu d’Israël.

18 Mais le Seigneur dit à David, mon père : Quand vous avez formé dans votre cœur le dessein de bâtir une maison à la gloire de mon nom, vous avez bien fait de prendre en vous-même cette résolution.

19 Néanmoins ce ne sera pas vous qui me bâtirez une maison ; mais votre fils qui sortira de vous, sera celui qui bâtira une maison à la gloire de mon nom.

20 Le Seigneur a vérifié la parole qu’il avait dite : J’ai succédé à David, mon père ; je me suis assis sur le trône d’Israël, comme le Seigneur l’avait prononcé, et j’ai bâti une maison au nom du Seigneur, qui est le Dieu d’Israël.

21 J’ai établi ici le lieu de l’arche, où est l’alliance que le Seigneur fit avec nos pères, lorsqu’ils sortirent du pays d’Egypte.

22 Salomon se mit ensuite devant l’autel du Seigneur, à la vue de toute l’assemblée d’Israël ; et tenant ses mains étendues vers le ciel,

23 il dit : Seigneur Dieu d’Israël ! il n’y a point de Dieu qui vous soit semblable, ni au plus haut du ciel, ni sur toute la face de la terre ; à vous qui conservez l’alliance et la miséricorde que vous avez faite à vos serviteurs, qui marchent devant vous de tout leur cœur ;

24 à vous, dis-je, qui avez gardé fidèlement à David, mon père, votre serviteur, tout ce que vous lui avez promis. Votre bouche l’a prononcé, et vos mains l’ont accompli, comme ce jour en est une preuve.

25 Conservez donc maintenant, Seigneur Dieu d’Israël ! à David, mon père, votre serviteur, ce que vous lui avez promis, en lui disant : Vous ne manquerez point d’héritiers qui soient assis devant moi sur le trône d’Israël, pourvu néanmoins qu’ils veillent sur leurs voies, en sorte qu’ils marchent en ma présence comme vous avez marché devant moi.

26 Accomplissez donc, ô Seigneur Dieu d’Israël ! les paroles que vous avez dites à David, mon père, votre serviteur.

27 Est-il donc croyable que Dieu habite véritablement sur la terre ? Car si les cieux et le ciel des cieux ne peuvent vous comprendre, combien moins cette maison que j’ai bâtie ?

28 Mais ayez égard, ô Seigneur mon Dieu ! à l’oraison de votre serviteur et à ses prières ; écoutez l’hymne et l’oraison que votre serviteur vous offre aujourd’hui :

29 afin que vos yeux soient ouverts jour et nuit sur cette maison, de laquelle vous avez dit, C’est là que sera mon nom ; afin que vous exauciez la prière que votre serviteur vous offre en ce lieu :

30 que vous exauciez, dis-je, la prière de votre serviteur, et toutes celles qu’Israël, votre peuple, vous offrira dans ce même lieu ; que vous les exauciez du lieu de votre demeure dans le ciel, et que les ayant exaucés vous leur fassiez miséricorde.

31 Lorsqu’un homme aura péché contre son prochain, n’ayant pas gardé le serment par lequel il s’était lié, et qu’il viendra dans votre maison et devant votre autel pour prêter serment,

32 vous écouterez du ciel, et vous ferez justice à l’égard de vos serviteurs ; vous condamnerez le coupable, en faisant retomber sa perfidie sur sa tête, et vous justifierez le juste en lui rendant selon sa justice.

33 Lorsque Israël, votre peuple, fuira devant ses ennemis, parce qu’il péchera un jour contre vous, et que faisant pénitence et rendant gloire a votre nom, ils viendront vous prier, et qu’ils imploreront votre miséricorde dans cette maison ;

34 exaucez-les du ciel, et pardonnez le péché d’Israël, votre peuple, et ramenez-les en la terre que vous avez donnée à leurs pères.

35 Lorsque le ciel sera fermé, et qu’il n’en tombera point de pluie à cause de leurs péchés, et que priant en ce lieu ils feront pénitence pour honorer votre nom, et se convertiront et quitteront leurs péchés à cause de l’affliction où ils seront ;

36 exaucez-les du ciel, et pardonnez les péchés de vos serviteurs et d’Israël, votre peuple ; montrez-leur une voie droite par laquelle ils marchent ; et répandez la pluie sur votre terre, que vous avez donnée à votre peuple, afin qu’il la possédât.

37 Lorsqu’il viendra sur la terre, ou famine, ou peste, ou corruption de l’air ; ou que la nielle, la sauterelle, ou quelque maligne humeur gâtera les blés, ou que votre peuple sera pressé d’un ennemi qui se trouvera à ses portes et l’assiégera, ou frappé de quelque plaie ou de quelque langueur que ce puisse être ;

38 quand un homme, quel qu’il puisse être, d’Israël, votre peuple, vous offrira ses vœux et ses prières, et que reconnaissant la plaie de son cœur, il étendra ses mains vers vous dans cette maison ;

39 vous l’exaucerez du ciel, du lieu de votre demeure, vous vous rendrez de nouveau propice, et vous lui ferez miséricorde, selon que vous verrez la disposition de son cœur, rendant à chacun selon toutes ses œuvres et ses désirs, parce qu’il n’y a que vous seul qui connaissiez le fond du cœur des enfants des hommes,

40 afin que vos serviteurs vous craignent tant qu’ils vivront sur la face de la terre que vous avez donnée à nos pères.

41 Lorsqu’un étranger, qui ne sera point d’Israël, votre peuple, viendra d’un pays fort éloigné, étant attiré par votre nom, parce que la grandeur de votre nom, la force de votre main et la puissance de votre bras

42 se feront connaître de tous côtés : lorsqu’un étranger, dis-je, sera venu prier en ce lieu,

43 vous l’exaucerez du ciel, du firmament où vous demeurez, et vous ferez tout ce que l’étranger vous aura prié de faire ; afin que tous les peuples de la terre apprennent à craindre votre nom, comme fait Israël, votre peuple, et qu’ils éprouvent eux-mêmes que votre nom a été invoqué sur cette maison que j’ai bâtie.

44 Lorsque votre peuple ira à la guerre contre ses ennemis, et que, marchant par le chemin par lequel vous les aurez envoyés, ils vous adresseront leurs prières en regardant vers la ville que vous avez choisie, et vers cette maison que j’ai bâtie à la gloire de votre nom,

45 vous exaucerez du ciel leurs oraisons et leurs prières, et vous leur rendrez justice.

46 Si votre peuple pèche contre vous (car il n’y a point d’homme qui ne pèche), et qu’étant en colère contre eux vous les livriez entre les mains de leurs ennemis, et qu’ils soient emmenés captifs, ou près, ou loin, dans une terre ennemie ;

47 s’ils font pénitence du fond du cœur dans le lieu de leur captivité, et que se convertissant à vous étant captifs, ils implorent votre miséricorde, en disant : Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons fait des actions impies :

48 s’ils reviennent à vous de tout leur cœur et de toute leur âme, dans le pays de leurs ennemis où ils ont été emmenés captifs, et s’ils vous prient en regardant vers la terre que vous avez donnée à leurs pères, vers la ville que vous avez choisie, et le temple que j’ai bâti à la gloire de votre nom ;

49 vous exaucerez du ciel, de cette demeure stable où est votre trône, leurs oraisons et leurs prières, vous prendrez en main la défense de leur cause,

50 vous vous réconcilierez avec votre peuple qui a péché contre vous, et vous leur pardonnerez toutes les iniquités par lesquelles ils ont violé votre loi, et vous inspirerez de la tendresse pour eux à ceux qui les auront emmenés captifs, afin qu’ils aient de la compassion d’eux.

51 Car ils sont votre peuple et votre héritage, eux que vous avez tirés du pays d’Egypte, du milieu d’une fournaise de fer.

52 Que vos yeux donc soient ouverts aux prières de votre serviteur et d’Israël, votre peuple, afin que vous les exauciez dans toutes les demandes qu’ils vous feront.

53 Car c’est vous, ô Seigneur Dieu ! qui les avez séparés de tous les peuples de la terre pour en faire votre héritage, selon que vous l’avez déclaré par Moïse, votre serviteur, lorsque vous avez tiré nos pères du pays d’Egypte.

54 Salomon ayant achevé d’offrir au Seigneur cette oraison et cette prière, se leva de devant l’autel du Seigneur : car il avait mis les deux genoux en terre, et il tenait les mains étendues vers le ciel.

55 Etant donc debout devant le peuple, il bénit toute l’assemblée d’Israël, en disant à haute voix :

56 Béni soit le Seigneur, qui a donné la paix à Israël, son peuple, selon toutes les promesses qu’il avait faites. Tous les biens qu’il nous avait promis par Moïse, son serviteur, nous sont arrivés, sans qu’il soit tombé une seule de ses paroles à terre.

57 Que le Seigneur, notre Dieu, soit avec nous, comme il a été avec nos pères ; qu’il ne nous abandonne et ne nous rejette point :

58 mais qu’il incline nos cœurs vers lui, afin que nous marchions dans toutes ses voies, et que nous gardions ses préceptes, ses cérémonies, et toutes les ordonnances qu’il a prescrites à nos pères.

59 Que les paroles de cette prière que j’ai faite devant le Seigneur soient présentes jour et nuit au Seigneur, notre Dieu, afin que chaque jour il fasse justice à son serviteur, et à Israël, son peuple ;

60 en sorte que tous les peuples de la terre sachent que c’est le Seigneur qui est le vrai Dieu, et qu’après lui il n’y en a point d’autre.

61 Que notre cœur aussi soit parfait avec le Seigneur, notre Dieu, afin que nous marchions selon ses préceptes, et que nous gardions toujours ses ordonnances, comme nous faisons en ce jour.

62 Le roi, et tout Israël avec lui, immolèrent donc des victimes devant le Seigneur.

63 Et Salomon pour hosties pacifiques égorgea et immola au Seigneur vingt deux mille bœufs, et cent vingt mille brebis ; et le roi, avec les enfants d’Israël, dédièrent ainsi le temple du Seigneur.

64 En ce jour-là le roi consacra le milieu du parvis qui était devant la maison du Seigneur, en y offrant des holocaustes, des sacrifices et la graisse des hosties pacifiques, parce que l’autel d’airain qui était devant le Seigneur était trop petit, et ne pouvait suffire pour les holocaustes, les sacrifices, et les graisses des hosties pacifiques.

65 Salomon fit donc alors une fête très-célèbre, et tout Israël la fit aussi avec lui, y étant venu en foule depuis l’entrée d’Emath jusqu’au fleuve d’Egypte, devant le Seigneur, notre Dieu, pendant sept jours, et sept autres jours ensuite, c’est-à-dire, pendant quatorze jours.

66 Et au huitième jour il renvoya les peuples, qui bénissant le roi s’en retournaient en leurs maisons avec une allégresse publique, ayant le cœur plein de joie pour tous les biens que le Seigneur avait faits à David, son serviteur, et à Israël, son peuple.



SALOMON ayant achevé de bâtir la maison du Seigneur, le palais du roi, et tout ce qu’il avait souhaité, et qu’il avait voulu faire,

2 le Seigneur lui apparut une seconde fois, comme il lui avait apparu à Gabaon,

3 et lui dit : J’ai exaucé votre prière et la supplication que vous m’avez faite. J’ai sanctifié cette maison que vous avez bâtie pour y établir mon nom à jamais, et mes yeux et mon cœur y seront toujours attentifs.

4 Si vous marchez en ma présence, comme votre père y a marché, dans la simplicité et la droiture de votre cœur ; si vous faites tout ce que je vous ai commandé, et que vous gardiez mes lois et mes ordonnances,

5 j’établirai votre trône et votre règne sur Israël pour jamais, selon que je l’ai promis à David, votre père, en lui disant : Vous aurez toujours de votre race des successeurs qui seront assis sur le trône d’Israël.

6 Mais si vous vous détournez de moi, vous et vos enfants, si vous cessez de me suivre et de garder mes préceptes et les cérémonies que je vous ai prescrites, et que vous alliez servir et adorer les dieux étrangers,

7 j’exterminerai les Israélites de la terre que je leur ai donnée, je rejetterai loin de moi ce temple que j’ai consacré à mon nom, Israël deviendra la fable et l’objet des railleries de tous les peuples,

8 et cette maison sera considérée comme un exemple de ma justice ; et quiconque passera devant, sera frappé d’étonnement, et lui insultera, en disant : D’où vient que le Seigneur a traité ainsi cette terre et cette maison ?

9 Et on lui répondra : Le Seigneur a frappé ces peuples de tous ces maux, parce qu’ils ont abandonné le Seigneur, leur Dieu, qui avait tiré leurs pères de l’Egypte, et qu’ils ont suivi des dieux étrangers, et les ont adorés et servis.

10 Vingt ans s’étant passés pendant lesquels Salomon bâtit les deux maisons, c’est-à-dire, la maison du Seigneur et la maison du roi,

11 (Hiram, roi de Tyr, lui envoyant tous les bois de cèdre et de supin, et l’or selon le besoin qu’il en avait,) Salomon donna à Hiram vingt villes dans le pays de Galilée.

12 Hiram, roi de Tyr, vint pour voir les villes que Salomon lui avait données ; mais elles ne lui plurent pas,

13 et il dit : Sont-ce là, mon frère, les villes que vous m’avez données ? Et il appela cette contrée, la terre de Chabul, comme elle s’appelle encore aujourd’hui.

14 Hiram avait envoyé aussi au roi Salomon cent vingt talents d’or.

15 Et la raison qu’eut le roi Salomon de mettre un tribut sur son peuple, fut la grande dépense qu’il fut obligé de faire pour bâtir la maison du Seigneur et sa maison, pour bâtir Mello, les murailles de Jérusalem, Héser, Mageddo et Gazer.

16 Pharaon, roi d’Egypte, était venu prendre Gazer et l’avait brûlée, et il avait défait les Chananéens qui habitaient dans la ville, et il l’avait donnée pour dot à sa fille que Salomon avait épousée.

17 Salomon rebâtit donc Gazer et la basse Bethoron,

18 Baalath, et Palmyre dans le pays du désert.

19 Il fortifia aussi tous les bourgs qui étaient à lui, et qui n’avaient point de murailles, les villes des chariots, et les villes des gens de cheval, et tout ce qu’il lui plut de bâtir dans Jérusalem, sur le Liban, et dans toute l’étendue de son royaume.

20 Quant à tout ce qui était demeuré de peuple des Amorrhéens, des Héthéens, des Phérézéens, des Hévéens et des Jébuséens, qui n’étaient point les enfants d’Israël,

21 Salomon rendit tributaires leurs enfants qui étaient demeurés dans le pays, que les enfants d’Israël n’avaient pu exterminer, et ils sont demeurés tributaires jusqu’aujourd’hui.

22 Il ne voulut point qu’aucun des enfants d’Israël fût assujetti à travailler à ses ouvrages ; mais il en fit ses hommes de guerre, ses ministres, ses principaux officiers, et les chefs de ses armées, et ils commandaient les chariots et la cavalerie.

23 Il y avait cinq cent cinquante hommes établis sur tous les ouvrages de Salomon, à qui le peuple était soumis, et qui avaient l’intendance de tous les ouvrages qu’il avait entrepris.

24 Après cela la fille de Pharaon vint de la ville de David dans sa maison que Salomon lui avait bâtie ; et ce fut alors que le roi bâtit Mello.

25 Salomon offrait aussi trois fois l’année des holocaustes et des victimes pacifiques sur l’autel qu’il avait élevé au Seigneur, et brûlait du parfum devant le Seigneur, après que le temple eut été achevé.

26 Le roi Salomon équipa aussi une flotte pour envoyer à Asiongaber, qui est près d’Elath, sur le rivage de la mer Rouge, au pays d’Idumée :

27 et Hiram envoya avec cette flotte quelques-uns de ses gens ; gens de mer, qui entendaient fort bien la navigation, qui se joignirent aux gens de Salomon ;

28 et étant allés en Ophir, ils y prirent quatre cent vingt talents d’or qu’ils apportèrent au roi Salomon.



LA reine de Saba ayant entendu parler de la grande réputation que Salomon s’était acquise par tout ce qu’il faisait au nom du Seigneur, vint pour en faire expérience en lui proposant des questions obscures et des énigmes ;

2 et étant entrée dans Jérusalem avec une grande suite et un riche équipage, avec des chameaux qui portaient des aromates, et une quantité infinie d’or, et des pierres précieuses, elle se présenta devant le roi Salomon, et lui découvrit tout ce qu’elle avait dans le cœur.

3 Salomon l’instruisit sur toutes les choses qu’elle lui avait proposées ; et il n’y en eut aucune que le roi ignorât, et sur laquelle il ne la satisfît par ses réponses.

4 Or la reine de Saba, voyant toute la sagesse de Salomon, la maison qu’il avait bâtie,

5 les mets de sa table, les logements de ses officiers, le bel ordre avec lequel ils le servaient, la magnificence de leurs habits, ses échansons, et les holocaustes qu’il offrait dans la maison du Seigneur, elle était toute hors d’elle-même ;

6 et elle dit au roi : Ce qu’on m’avait rapporté dans mon royaume

7 de vos entretiens et de votre sagesse est véritable ; et je ne croyais pas néanmoins ce qu’on m’en disait, jusqu’à ce que je sois venue moi-même, et que je l’aie vu de mes propres yeux ; et j’ai reconnu qu’on ne m’avait pas dit la moitié de ce qui en est. Votre sagesse et votre conduite passe tout ce que la renommée m’en avait appris.

8 Heureux ceux qui sont à vous ; heureux vos serviteurs, qui jouissent toujours de votre présence, et qui écoutent votre sagesse !

9 Béni soit le Seigneur, votre Dieu, qui a mis son affection en vous, qui vous a fait asseoir sur le trône d’Israël, parce qu’il a aimé Israël pour jamais, et qu’il vous a établi roi pour régner avec équité, et pour rendre la justice.

10 La reine de Saba donna ensuite au roi cent vingt talents d’or, une quantité infinie de parfums, et des pierres précieuses. On n’a jamais apporté depuis à Jérusalem tant de parfums que la reine de Saba en donna au roi Salomon.

11 La flotte d’Hiram qui apportait l’or d’Ophir, apporta aussi en même temps une quantité de bois très-rares, et des pierres précieuses.

12 Et le roi fit faire de ces bois rares les balustres de la maison du Seigneur et de la maison du roi, des harpes et des lyres pour les musiciens. On n’apporta et on ne vit jamais de cette sorte de bois jusqu’à ce jour.

13 Or le roi Salomon donna à la reine de Saba tout ce qu’elle désira et ce qu’elle lui demanda, outre les présents qu’il lui fit de lui-même avec une magnificence royale ; et la reine s’en retourna et s’en alla en son royaume avec ses serviteurs.

14 Le poids de l’or qu’on apportait à Salomon chaque année était de six cent soixante-six talents d’or,

15 sans ce que lui rapportaient ceux qui avaient l’intendance des tributs, les gens de trafic, les marchands de choses curieuses, tous les rois d’Arabie, et les gouverneurs de tout le pays qui lui était assujetti.

16 Le roi Salomon fit aussi deux cents grands boucliers d’un or très-pur ; il donna pour chaque bouclier six cents sicles d’or.

17 Il fit aussi trois cents autres boucliers de fin or plus petits ; chacun de ces boucliers était revêtu de trois mines d’or ; et le roi les mit dans la maison du bois du Liban.

18 Le roi Salomon fit aussi un grand trône d’ivoire, qu’il revêtit d’un or très-pur.

19 Ce trône avait six degrés. Le haut était rond par derrière, et il avait deux mains, l’une d’un côté, et l’autre de l’autre, qui tenaient le siège, et deux lions auprès des deux mains.

20 Il y avait douze lionceaux sur les six degrés, six d’un côté, et six de l’autre : il ne s’est jamais fait un si bel ouvrage dans tous les royaumes du monde.

21 Tous les vases où le roi Salomon buvait, étaient aussi d’or, et toute la vaisselle de la maison du bois du Liban était d’un or très-pur. Il n’y en avait point qui fût d’argent : car on ne faisait aucun cas de ce métal sous le règne de Salomon ;

22 parce que sa flotte, avec celle du roi Hiram, faisait voile de trois ans en trois ans, et allait en Tharsis ; d’où elle rapportait de l’or, de l’argent, des dents d’éléphant, des singes et des paons.

23 Le roi Salomon surpassa donc tous les rois du monde en richesses et en sagesse,

24 et toute la terre désirait de voir le visage de Salomon pour écouter la sagesse que Dieu lui avait répandue dans le cœur ;

25 et chacun lui envoyait tous les ans des présents, des vases d’argent et d’or, des étoffes précieuses, des armes, des parfums, des chevaux et des mulets.

26 Et Salomon amassa un grand nombre de chariots et de gens de cheval. Il eut mille quatre cents chariots, et douze mille hommes de cheval, et il les distribua dans les villes fortes, et en retint une partie pour être près de sa personne dans Jérusalem.

27 Il fit que de son temps l’argent devint aussi commun à Jérusalem que les pierres, et qu’on y vit autant de cèdres que de ces sycomores qui naissent dans la campagne.

28 On faisait venir aussi de l’Egypte et de Coa des chevaux pour Salomon. Car ceux qui trafiquaient pour le roi les achetaient à Coa, et les lui amenaient pour un certain prix.

29 On lui amenait quatre chevaux d’Egypte pour six cents sicles d’argent, et un cheval pour cent cinquante : et tous les rois des Héthéens et de Syrie lui vendaient ainsi des chevaux de leur pays.



OR le roi Salomon aima passionnément plusieurs femmes étrangères, avec la fille de Pharaon, des femmes de Moab et d’Ammon, des femmes d’Idumée, des Sidoniennes, et du pays des Héthéens,

2 qui étaient toutes des nations dont le Seigneur avait dit aux enfants d’Israël : Vous ne prendrez point pour vous des femmes de ces pays-là, et vos filles n’en épouseront point des hommes : car ils vous pervertiront le cœur très-certainement, pour vous faire suivre leurs dieux. Salomon s’attacha donc à ces femmes avec une passion très-ardente ;

3 et il eut sept cents femmes qui étaient comme des reines, et trois cents qui étaient comme ses concubines : et les femmes lui pervertirent le cœur.

4 Il était déjà vieux, lorsque les femmes lui corrompirent le cœur pour lui faire suivre des dieux étrangers : et son cœur n’était point parfait devant le Seigneur, son Dieu, comme avait été le cœur de David, son père.

5 Mais Salomon servait Astarthé, déesse des Sidoniens, et Moloch, l’idole des Ammonites ;

6 et Salomon fit ce qui n’était point agréable au Seigneur, et ne suivit point le Seigneur parfaitement, comme avait fait David, son père.

7 En ce même temps, Salomon bâtit un temple à Chamos, idole des Moabites, sur la montagne qui était vis-à-vis de Jérusalem, et à Moloch, l’idole des enfants d’Ammon.

8 Et il fit la même chose pour toutes ses femmes étrangères, qui brûlaient de l’encens et sacrifiaient à leurs dieux.

9 Le Seigneur se mit donc en colère contre Salomon, de ce que son esprit s’était détourne du Seigneur, le Dieu d’Israël, qui lui avait apparu une seconde fois,

10 et qui lui avait défendu expressément de suivre les dieux étrangers ; et de ce qu’il n’avait point gardé ce que le Seigneur lui avait commandé.

11 Le Seigneur dit donc à Salomon : Puisque vous vous comportez ainsi, et que vous n’avez point gardé mon alliance, ni les commandements que je vous avais faits, je déchirerai et diviserai votre royaume, et je le donnerai à l’un de vos serviteurs.

12 Je ne ferai point néanmoins cette division pendant votre vie, à cause de David, votre père ; mais je la ferai lorsque le royaume sera entre les mains de votre fils.

13 Je ne lui ôterai pas néanmoins le royaume tout entier ; mais j’en donnerai une tribu à votre fils, à cause de David, mon serviteur, et de Jérusalem que j’ai choisie.

14 Or le Seigneur suscita pour ennemi à Salomon, Adad, Iduméen de la race royale qui était dans Edom.

15 Car lorsque David était dans l’Idumée, Joab, général de son armée, y vint pour ensevelir ceux qui avaient été tués, et pour tuer tous les mâles dans l’Idumée.

16 Et il y demeura pendant six mois avec toute l’armée d’Israël, pendant qu’il tuait tous les mâles de l’Idumée.

17 Et en même temps Adad s’enfuit du pays avec des Iduméens, serviteurs de son père, pour se retirer en Egypte, et Adad n’était alors qu’un petit enfant.

18 De Madian ils allèrent à Pharan, et ayant pris avec eux des gens de Pharan, ils entrèrent en Egypte, et se présentèrent à Pharaon, roi d’Egypte, qui donna une maison à Adad, lui fit fournir ce lui était nécessaire pour sa table, et lui donna le gouvernement d’un certain pays.

19 Et Adad s’acquit tellement l’affection de Pharaon, qu’il lui fit épouser la propre sœur de la reine Taphnès, sa femme.

20 Et de cette sœur de la reine il eut un fils nommé Génubath, que Taphnès nourrit dans la maison de Pharaon ; et Génubath demeurait dans le palais de Pharaon avec les enfants du roi.

21 Adad ayant ensuite appris dans l’Egypte, que David s’était endormi avec ses pères, et que Joab, général de son armée, était mort, il dit à Pharaon : Laissez-moi aller, afin que je retourne en mon pays.

22 Pharaon lui dit : Mais qu’est-ce qui vous manque chez moi, pour penser à retourner en votre pays ? Adad lui répondit : Rien ne me manque ; mais je vous supplie de me permettre de m’en retourner.

23 Dieu lui suscita aussi pour ennemi Razon, fils d’Eliada, qui s’en était fui d’auprès d’Adarézer, roi de Soba, son seigneur ;

24 et qui assemblant auprès de lui des gens de guerre, devint leur chef, lorsque David défaisait l’armée d’Adarézer. Etant allés à Damas, ils y habitèrent, et l’établirent roi à Damas.

25 Il fut ennemi d’Israël pendant tout le reste du règne de Salomon. Voilà d’où vint la mauvaise volonté et la haine d’Adad contre Israël, et comment Razon régna en Syrie.

26 Jéroboam, flls de Nabat, Ephrathéen de Saréda, serviteur de Salomon, dont la mère était une femme veuve qui s’appelait Sarva, se souleva aussi contre le roi.

27 Et le sujet de sa révolte contre ce prince vint de ce que Salomon avait bâti Mello, et avait rempli l’endroit creux et profond qui était dans la ville de David, son père.

28 Or Jéroboam était un homme fort et puissant ; et Salomon voyant que c’était un jeune homme intelligent et très-capable d’affaire, il lui avait donné l’intendance des tributs de toute la maison de Joseph.

29 Il arriva en ce même temps, que Jéroboam sortit de Jérusalem, et qu’Ahias, Silonite, prophète, ayant sur lui un manteau tout neuf, rencontra Jéroboam dans le chemin. Ils n’étaient qu’eux deux dans le champ.

30 Et Ahias prenant le manteau neuf qu’il avait sur lui, le coupa en douze parts,

31 et dit à Jéroboam : Prenez dix parts pour vous : car voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : Je diviserai et arracherai le royaume des mains de Salomon, et je vous en donnerai dix tribus :

32 il lui en demeurera néanmoins une tribu à cause de David, mon serviteur, et de la ville de Jérusalem que j’ai choisie d’entre toutes les tribus d’Israël :

33 parce que Salomon m’a abandonné, et qu’il a adoré Astarthé, déesse des Sidoniens, Chnmos, dieu de Moab, et Moloch, dieu des enfants d’Ammon : et qu’il n’a point marché dans mes voies pour faire ce qui était juste devant moi, et pour accomplir mes préceptes et mes ordonnances, comme David, son père.

34 Je ne retirerai pas néanmoins le royaume d’entre ses mains ; mais je le lui laisserai gouverner le reste de ses jours, à cause de David, mon serviteur, que j’ai choisi, qui a gardé mes ordonnances et mes préceptes.

35 Mais j’ôterai le royaume d’entre les mains de son fils, et je vous en donnerai dix tribus ;

36 et j’en donnerai une tribu à son fils, afin qu’il demeure toujours à mon serviteur David une lampe qui luise devant moi dans la ville de Jérusalem, que j’ai choisie afin que mon nom y soit honoré.

37 Mais pour vous, je vous prendrai, et vous régnerez sur tout ce que votre âme désire, et vous serez roi dans Israël.

38 Si vous écoutez donc tout ce que je vous ordonne ; si vous marchez dans mes voies, et que vous fassiez ce qui est juste et droit devant mes yeux en gardant mes ordonnances et mes préceptes, comme a fait David, mon serviteur, je serai avec vous, je vous ferai une maison qui sera stable et fidèle, comme j’en ai fait une à mon serviteur David, et je vous mettrai en possession du royaume d’Israël.

39 Et j’affligerai en ce point la race de David, mais non pour toujours.

40 Salomon voulut donc faire mourir Jéroboam ; mais il s’enfuit en Egypte, vers Sésac, roi d’Egypte, et y demeura jusqu’à la mort de Salomon.

41 Tout le reste des actions de Salomon, tout ce qu’il a fait, et tout ce qui regarde sa sagesse, est écrit dans le livre du Règne de Salomon.

42 Le temps pendant lequel il régna dans Jérusalem sur tout Israël, fut de quarante ans ;

43 et Salomon s’endormit avec ses pères, et il fut enseveli en la ville de David, son père ; et Roboam, son fils, régna en sa place.



ALORS Roboam vint à Sichem, parce que tout Israël s’y était assemblé pour l’établir roi.

2 Mais Jéroboam, fils de Nabat, qui était encore en Egypte, où il s’était réfugié dans la crainte qu’il avait du roi Salomon, ayant appris sa mort, revint de l’Egypte,

3 parce qu’on lui avait envoyé des gens pour le faire revenir. Jéroboam vint donc avec tout le peuple d’Israël trouver Roboam, et ils lui dirent :

4 Votre père nous avait chargés d’un joug très-dur. Diminuez donc maintenant quelque chose de l’extrême dureté du gouvernement de votre père, et de ce joug très-pesant qu’il avait imposé sur nous, et nous vous servirons.

5 Roboam lui répondit : Allez-vous-en maintenant, et dans trois jours revenez me trouver. Le peuple s’étant retiré,

6 le roi Roboam tint conseil avec les vieillards qui étaient auprès de Salomon, son père, lorsqu’il vivait encore ; et il leur dit : Quelle réponse me conseillez-vous de faire à ce peuple ?

7 Ils lui répondirent : Si vous obéissez maintenant à ce peuple, et que vous leur cédiez, en vous rendant à leur demande, et en leur parlant avec douceur, ils s’attacheront pour toujours à votre service.

8 Mais Roboam n’approuvant point le conseil que les vieillards lui avaient donné, voulut consulter les jeunes gens qui avaient été nourris avec lui, et qui étaient toujours près de sa personne ;

9 et il leur dit : Quelle réponse me conseillez-vous de faire à ce peuple qui est venu me dire : Adoucissez un peu le joug que votre père a imposé sur nous ?

10 Ces jeunes gens qui avaient été nourris avec ce prince, lui répondirent : Voici la réponse que vous ferez à ce peuple qui est venu vous dire, Votre père a rendu notre joug très-pesant, nous vous prions de nous soulager ; et vous lui parlerez en ces termes : Le plus petit de mes doigts est plus gros que n’était le dos de mon père.

11 Mon père, à ce que vous dites, a imposé sur vous un joug pesant, et moi je le rendrai encore plus pesant ; mon père vous a battus avec des verges, et moi je vous châtierai avec des verges de fer.

12 Jéroboam vint donc avec tout le peuple trouver Roboam, le troisième jour, selon que Roboam leur avait dit : Revenez me trouver dans trois jours.

13 Et le roi répondit durement au peuple, et abandonnant le conseil que les vieillards lui avaient donné,

14 il leur parla selon que les jeunes gens lui avaient conseillé, et leur dit : Mon père vous a imposé un joug pesant ; mais moi je le rendrai encore plus pesant : mon père vous a battus avec des verges ; mais moi je vous châtierai avec des verges de fer.

15 Et le roi ne se rendit point à la volonté du peuple, parce que le Seigneur s’était détourné de lui dans sa colère, pour vérifier la parole qu’il avait dite à Jéroboam, fils de Nabat, par Ahias, Silonite.

16 Le peuple voyant donc que le roi n’avait point voulu les écouter, commença à dire : Qu’avons-nous de commun avec David ? Quel héritage avons-nous à espérer du fils d’Isaï ? Israël, retirez-vous dans vos tentes ; et vous, David, pourvoyez maintenant à votre maison. Israël se retira donc dans ses tentes.

17 Mais Roboam régna sur tous les enfants d’Israël qui demeurèrent dans les villes de Juda.

18 Le roi Roboam envoya ensuite Aduram, qui avait la surintendance des tributs : mais tout le peuple le lapida, et il mourut. Le roi Roboam monta aussitôt sur son char, et s’enfuit à Jérusalem.

19 Et Israël se sépara de la maison de David, comme il l’est encore aujourd’hui.

20 Tous ceux d’Israël ayant ouï dire que Jéroboam était revenir, l’envoyèrent quérir, et le firent venir dans une assemblée générale où ils l’établirent roi sur tout Israël : et nul ne suivit la maison de David, que la seule tribu de Juda.

21 Roboam étant venu à Jérusalem, assembla toute la tribu de Juda et la tribu de Benjamin, et vint avec cent quatre-vingt mille hommes de guerre choisis, pour combattre contre la maison d’Israël, et pour réduire le royaume sous l’obéissance de Roboam, fils de Salomon.

22 Alors le Seigneur adressa sa parole à Seméias, homme de Dieu, et lui dit :

23 Parlez à Roboam, fils de Salomon, roi de Juda, à toute la maison de Juda et de Benjamin, et à tout le reste du peuple, et dites-leur :

24 Voici ce que dit le Seigneur : Vous ne vous mettrez point en campagne, et vous ne ferez point la guerre contre les enfants d’Israël, qui sont vos frères. Que chacun retourne en sa maison : car c’est moi qui ai fait ceci. Ils écoutèrent la parole du Seigneur, et ils s’en retournèrent selon que le Seigneur le leur avait commandé.

25 Or Jéroboam rebâtit Sichem, sur la montagne d’Ephraïm, et il y établit sa demeure ; et étant sorti de là, il bâtit Phanuel.

26 Mais Jéroboam dit en lui-même : Le royaume retournera bientôt à la maison de David,

27 si ce peuple va à Jérusalem pour y offrir des sacrifices en la maison du Seigneur ; le cœur de ce peuple se tournera alors vers Roboam, roi de Juda, son seigneur ; et ils me tueront, et retourneront à lui.

28 Et après y avoir bien pensé, il fit deux veaux d’or, et dit au peuple : N’allez plus à l’avenir à Jérusalem. Israël, voici vos dieux qui vous ont tiré de l’Egypte.

29 Il les mit, l’un à Béthel, et l’autre à Dan :

30 ce qui devint un sujet de scandale et de péché : car le peuple allait jusqu’à Dan pour y adorer ce veau.

31 Il fit aussi des temples dans les hauts lieux, et il établit pour prêtres les derniers du peuple, qui n’étaient point enfants de Lévi.

32 Il ordonna aussi qu’on célébrerait un jour solennel dans le huitième mois, qui serait le quinzième du même mois, pour répondre au jour solennel qui se célébrait en Juda ; et il montait lui-même à l’autel. Il fit la même chose à Béthel, sacrifiant aux veaux qu’il avait fait faire, et il établit dans Béthel des prêtres des hauts lieux qu’il avait bâtis.

33 Le quinzième jour du huitième mois, qu’il avait fait solennel à sa fantaisie, il monta à l’autel qu’il avait bâti dans Béthel, et il fit faire une fête solennelle aux enfants d’Israël, et monta à l’autel pour y offrir de l’encens.



EN même temps un homme de Dieu vint de Juda à Béthel par l’ordre du Seigneur, lorsque Jéroboam était près de l’autel, et qu’il y brûlait de l’encens ;

2 et il s’écria contre l’autel, en parlant ainsi de la part du Seigneur : Autel, autel, voici ce que dit le Seigneur : Il naîtra dans la maison de David un fils qui s’appellera Josias, et il immolera sur toi les prêtres des hauts lieux qui t’encensent maintenant, et brûlera sur toi les os des hommes.

3 Et en même temps, pour preuve de ce qu’il disait, il ajouta : Voici ce qui fera connaître que le Seigneur a parlé : L’autel va tout présentement se rompre, et la cendre qui est dessus se répandra par terre.

4 Le roi ayant entendu ces paroles que l’homme de Dieu avait prononcées à haute voix contre l’autel qui était à Béthel, étendit sa main de dessus l’autel, et dit : Qu’on l’arrête. Et en même temps la main qu’il avait étendue contre le prophète, se sécha, et il ne put plus la retirer à lui.

5 L’autel aussitôt se rompit en deux, et la cendre qui était dessus se répandit, selon le miracle que l’homme de Dieu avait, par le commandement du Seigneur, prédit devoir arriver.

6 Alors le roi dit à l’homme de Dieu : Offrez vos prières au Seigneur, votre Dieu, et priez-le pour moi, afin qu’il me rende l’usage de ma main. Et l’homme de Dieu pria le Seigneur, et le roi retira sa main à lui, et elle devint comme elle était auparavant.

7 Le roi dit encore à l’homme de Dieu : Venez dîner avec moi en ma maison, et je vous ferai des présents.

8 L’homme de Dieu dit au roi : Quand vous me donneriez la moitié de votre maison, je n’irai point avec vous, et je ne mangerai point de pain, ni ne boirai point d’eau en ce lieu-ci.

9 Car le Seigneur, en me donnant cet ordre, m’a fait ce commandement : Vous ne mangerez point de pain, et n’y boirez point d’eau, et vous ne vous en retournerez point par le même chemin par lequel vous êtes venu.

10 Il s’en alla donc par un autre chemin, et il ne retourna pas par le même chemin par lequel il était venu à Béthel.

11 Or il y avait un vieux prophète qui demeurait à Béthel, à qui ses enfants vinrent dire toutes les œuvres merveilleuses que l’homme de Dieu avait faites ce jour-là à Béthel, et ils rapportèrent à leur père les paroles qu’il avait dites au roi.

12 Leur père leur dit : Par où s’en est-il allé ? Ses enfants lui montrèrent le chemin par où l’homme de Dieu, qui était venu de Juda, s’en était allé ;

13 et il dit à ses fils : Sellez-moi mon âne. Après qu’ils l’eurent sellé, il monta dessus,

14 et s’en alla après l’homme de Dieu, qu’il trouva assis sous un térébinthe, et il lui dit : Etes-vous l’homme de Dieu qui êtes venu de Juda ? Il lui répondit : Je le suis.

15 Venez, lui dit-il, avec moi en ma maison, pour manger un peu de pain.

16 L’homme de Dieu lui répondit : Je ne puis retourner ni aller avec vous, et je ne mangerai point de pain, et ne boirai point d’eau en ce lieu-ci :

17 car le Seigneur, en me parlant comme le Seigneur a coutume de parler, m’a donné cet ordre : Vous ne mangerez point de pain, et ne boirez point d’eau en ce lieu-là, et vous ne retournerez point par le chemin par lequel vous serez allé.

18 Cet homme lui répondit : Je suis moi-même prophète comme vous, et un ange est venu me dire de la part du Seigneur : Ramenez-le avec vous en votre maison, afin qu’il mange du pain et qu’il boive de l’eau. Et il le trompa,

19 et l’emmena avec lui. L’homme de Dieu mangea du pain dans sa maison, et il but de l’eau.

20 Et lorsqu’ils étaient assis à table, le Seigneur fit entendre sa parole au prophète qui l’avait ramené,

21 et il cria à l’homme de Dieu, qui était venu de Juda, et dit : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que vous n’avez pas obéi à la parole du Seigneur, et que vous n’avez point gardé le commandement que le Seigneur, votre Dieu, vous avait fait,

22 et que vous êtes revenu en ce lieu, où vous avez mangé du pain et bu de l’eau, quoique Dieu vous eût commandé de n’y point manger de pain, et de n’y point boire d’eau, votre corps mort ne sera point porté au sépulcre de vos pères.

23 Après que l’homme de Dieu eut bu et mangé, le vieux prophète sella son âne pour le prophète qu’il avait ramené.

24 Et comme l’homme de Dieu était en chemin pour s’en retourner, il fut rencontré par un lion qui le tua ; et son corps demeura étendu mort dans le chemin ; l’âne se tint auprès de lui, et le lion demeura auprès de son corps

25 Des gens qui passaient par là virent son corps étendu dans le chemin, et le lion qui se tenait près du corps ; et ils vinrent publier ce qu’ils avaient vu, dans la ville où ce vieux prophète demeurait.

26 Ce prophète qui l’avait fait revenir de son chemin, l’ayant appris, dit : C’est un homme de Dieu, qui a été désobéissant à la parole du Seigneur, et le Seigneur l’a livré à un lion qui l’a mis en pièces, et l’a tué selon la parole que le Seigneur lui avait dite.

27 Et il dit à ses fils : Sellez-moi mon âne. Après qu’ils l’eurent sellé,

28 il s’en alla, et il trouva le corps mort étendu dans le chemin, et l’âne et le lion qui se tenaient près du corps. Le lion ne mangea point du corps mort, et ne fit point de mal à l’âne.

29 Le prophète prit donc le corps mort de l’homme de Dieu, le mit sur son âne, et le ramena dans la ville où il demeurait, pour le pleurer.

30 Il mit le corps mort dans son sépulcre, et ils le pleurèrent, en disant : Hélas ! hélas ! mon frère.

31 Après qu’ils l’eurent pleuré, il dit à ses fils : Quand je serai mort, ensevelissez-moi dans le même sépulcre où repose l’homme de Dieu ; mettez mes os auprès de ses os.

32 Car ce qu’il a prédit de la part du Seigneur contre l’autel qui est à Béthel, et contre tous les temples des hauts lieux qui sont dans les villes de Samarie, arrivera très-certainement.

33 Après ces choses Jéroboam ne revint point du dérèglement de sa voie toute corrompue ; mais il prit au contraire des derniers du peuple pour en faire les prêtres des hauts lieux. Quiconque le voulait, remplissait sa main, et il devenait prêtre des hauts lieux.

34 Ce fut là le péché de la maison de Jéroboam, et c’est pour cela qu’elle a été détruite et exterminée de dessus la terre.



EN ce temps-là Abia, fils de Jéroboam, tomba malade,

2 et Jéroboam dit à sa femme : Allez, déguisez-vous, afin qu’on ne connaisse point que vous êtes femme de Jéroboam, et allez-vous-en à Silo, où est le prophète Ahias, qui m’a prédit que je régnerais sur ce peuple.

3 Prenez avec vous dix pains, un tourteau et un vase plein de miel, et allez le trouver : car il vous fera savoir ce qui doit arriver à cet enfant.

4 La femme de Jéroboam fit ce qu’il lui avait dit : elle s’en alla aussitôt à Silo, et vint en la maison d’Ahias. Ahias ne pouvait plus voir, parce que ses yeux s’étaient obscurcis à cause de son grand âge.

5 Le Seigneur dit donc à Ahias : Voici la femme de Jéroboam qui vient vous consulter sur son fils qui est malade : vous lui direz telle et telle chose. Comme la femme de Jéroboam entrait, en dissimulant qui elle était,

6 Ahias à son arrivée entendit le bruit qu’elle fit en marchant ; et il lui dit : Entrez, femme de Jéroboam ; pourquoi feignez-vous d’être une autre que vous n’êtes ? Mais j’ai été envoyé pour vous annoncer une méchante nouvelle.

7 Allez, et dites à Jéroboam : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : Je vous ai élevé du milieu des Israélites, je vous ai établi chef d’Israël, mon peuple,

8 j’ai divisé le royaume de la maison de David, et je vous l’ai donné ; et après cela vous n’avez point été comme mon serviteur David, qui a gardé mes commandements, et qui m’a suivi de tout son cœur, en faisant ce qui m’était agréable :

9 mais vous avez fait plus de mal que tous ceux qui ont été avant vous, et vous vous êtes forgé des dieux étrangers et jetés en fonte, pour irriter ma colère, et vous m’avez rejeté derrière vous.

10 C’est pourquoi je ferai tomber toutes sortes de maux sur la maison de Jéroboam, et je ferai mourir dans la maison de Jéroboam jusqu’aux animaux, jusqu’à celui que l’on conservait précieusement, et jusqu’au dernier qui se trouvera dans Israël : et je nettoierai tous les restes de la maison de Jéroboam, comme on a accoutumé de nettoyer le fumier, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien.

11 Ceux de la maison de Jéroboam, qui mourront dans la ville, seront mangés par les chiens ; et ceux qui mourront à la campagne, seront mangés par les oiseaux du ciel : car c’est le Seigneur qui a parlé.

12 Allez-vous-en donc, et retournez en votre maison ; et au même temps que vous mettrez le pied dans la ville, l’enfant mourra,

13 et tout Israël le pleurera et l’ensevelira. C’est le seul de la maison de Jéroboam qui sera mis dans le tombeau, parce qu’il est le seulde la maison de Jéroboam, en qui il se soit trouvé quelque chose d’agréable au Seigneur, le Dieu d’Israël.

14 Mais le Seigneur s’est établi un roi sur Israël qui ruinera la maison de Jéroboam en ce jour, et en ce temps même où nous vivons.

15 Le Seigneur Dieu frappera Israël, et le rendra comme le roseau qui est agité dans les eaux, et il arrachera Israël de cette terre si excellente qu’il a donnée à leurs pères, et il les dispersera au delà du fleuve de l’Euphrate : parce qu’ils ont consacré à leur impiété de grands bois pour irriter le Seigneur contre eux.

16 Et le Seigneur livrera en proie Israël à cause des péchés de Jéroboam, qui a péché, et qui a fait pécher Israël.

17 La femme de Jéroboam s’en retourna donc, et vint à Thersa, et lorsqu’elle mettait le pied sur le pas de la porte de sa maison, l’enfant mourut.

18 Il fut enseveli ensuite ; et tout Israël le pleura, selon que le Seigneur l’avait prédit par le prophète Ahias, son serviteur.

19 Le reste des actions de Jéroboam, ses combats, et la manière dont il régna, sont écrits dans le livre des Annales des rois d’Israël.

20 Le temps du règne de Jéroboam fut de vingt-deux ans ; il s’endormit ensuite avec ses pères, et Nadab, son fils, régna en sa place.

21 Cependant Roboam, fils de Salomon, régnait sur Juda ; il avait quarante et un ans lorsqu’il commença à régner, et il régna dix-sept ans en là ville de Jérusalem, que le Seigneur avait choisie dans toutes les tribus d’Israël pour y établir son nom. Sa mère s’appelait Naama, et elle était du pays des Ammonites.

22 Et Juda fit le mal devant le Seigneur, et ils l’irritèrent par les péchés qu’ils commirent, plus que leurs pères ne l’avaient irrité par tous leurs crimes.

23 Car ils s’élevèrent aussi des autels, et se firent des statues et des bois sur toutes les collines élevées, et sous tous les arbres touffus.

24 Il y eut aussi dans leur pays des efféminés, et ils commirent toutes les abominations de ces peuples que le Seigneur avait détruits à la vue des enfants d’Israël.

25 Mais la cinquième année du règne de Roboam, Sésac, roi d’Egypte, vint à Jérusalem ;

26 il enleva les trésors de la maison du Seigneur, et les trésors du roi, et pilla tout. Il prit aussi les boucliers d’or que Salomon avait faits,

27 en la place desquels le roi Roboam en fit faire d’airain, et les mit entre les mains de ceux qui avaient soin des boucliers, et de ceux qui faisaient sentinelle devant la porte de la maison du roi :

28 et lorsque le roi entrait dans la maison du Seigneur, ceux qui devaient marcher devant lui portaient ces boucliers, et ils les reportaient ensuite au lieu destiné à garder les armes.

29 Le reste des actions de Roboam, et tout ce qu’il a fait, est écrit dans le livre des Annales des rois de Juda.

30 Et il y eut toujours guerre entre Roboam et Jéroboam.

31 Et Roboam s’endormit avec ses pères, et il fut enseveli avec eux dans la ville de David. Sa mère qui était Ammonite, s’appelait Naama ; et Abiam, son fils, régna en sa place.



LA dix-huitième année du règne de Jéroboam, fils de Nabat, Abiam régna sur Juda.

2 Il régna trois ans dans Jérusalem. Sa mère se nommait Maaeha, et était fille d’Abessalom.

3 Il marcha dans tous les péchés que son père avait commis avant lui, et son cœur n’était point parfait avec le Seigneur, son Dieu, comme l’avait été le cœur de David, son père.

4 Mais néanmoins le Seigneur, son Dieu, lui donna, à cause de David, une lampe dans Jérusalem en suscitant son fils après lui, et conservant la puissance de Jérusalem :

5 parce que David avait fait ce qui était droit et juste aux yeux du Seigneur, et que dans tous les jours de sa vie il ne s’était point détourné de tout ce qu’il lui avait commandé, excepté ce qui se passa à l’égard d’Urie, Héthéen.

6 Néanmoins Roboam, tant qu’il vécut, fut en guerre avec Jéroboam.

7 Le reste des actions d’Abiam, et tout ce qu’il fit, est écrit au livre des Annales des rois de Juda : et il se donna une bataille entre Abiam et Jéroboam.

8 Après cela Abiam s’endormit avec ses pères, et on l’ensevelit dans la ville de David ; et son fils Asa régna à sa place.

9 La vingtième année de Jéroboam, roi d’Israël, Asa, roi de Juda, commença son règne.

10 Il régna quarante et un ans dans Jérusalem. Sa mère s’appelait Maaeha, ou Ana, et était fille d’Abessalom.

11 Et Asa fit ce qui était droit et juste aux yeux du Seigneur, comme avait fait David, son père.

12 Il chassa de ses terres les efféminés ; il purgea Jérusalem de toutes les infamies des idoles que ses pères y avaient dressées.

13 Il ôta aussi l’autorité à sa grand’-mère Maaeha, afin qu’elle n’eût plus l’intendance des sacrifices de Priape et du bois qu’elle lui avait consacré. Il renversa la caverne où il était honoré ; il brisa cette idole infâme, et la brûla dans le torrent de Cédron.

14 Cependant Asa ne détruisit pas les hauts lieux, et toutefois le cœur d’Asa était parfait avec le Seigneur pendant tous les jours de sa vie.

15 Il porta aussi dans la maison du Seigneur ce que son père et lui avaient fait vœu d’y donner, l’or, l’argent et les vases.

16 Or il y eut guerre entre Asa et Baasa, roi d’Israël, tant qu’ils vécurent.

17 Et Baasa, roi d’Israël, vint en Juda, et bâtit la forteresse de Rama, afin que personne ne pût sortir ni entrer dans les Etats d’Asa, roi de Juda.

18 Alors Asa prenant tout l’argent et l’or qui étaient demeurés dans les trésors de la maison du Seigneur et dans les trésors du palais du roi, les mit entre les mains de ses serviteurs, et les envoya à Henadad, fils de Tabrémon, fils d’Hésion, roi de Syrie, qui demeurait à Damas, et lui fit dire :

19 Il y a alliance entre vous et moi, comme il y en a eu entre mon père et le vôtre. C’est pourquoi je vous ai envoyé des présents, de l’argent et de l’or, et je vous prie de venir, et de rompre l’alliance que vous avez avec Baasa, roi d’Israël, afin qu’il se retire de dessus mes terres.

20 Benadad s’étant rendu à la prière du roi Asa, envoya les généraux de son armée contre les villes d’Israël, et ils prirent Ahion, Dan, Abel-maison-de-Maacha, et toute la contrée de Cennéroth, c’est-à-dire, toutes les terres de Nephthali.

21 Baasa ayant reçu ces nouvelles, cessa de bâtir la ville de Rama, et s’en revint à Thersa.

22 Alors le roi Asa fit publier ceci par des courriers dans toute l’étendue de Juda : Que tous sans exception viennent à Rama. Et toutes les pierres et tout le bois que Baasa avait employé à bâtir Rama ayant été emportés, le roi Asa l’employa à bâtir Gabaa en Benjamin, et Maspha.

23 Le reste des actions d’Asa, et toutes les entreprises où il signala sa valeur, tout ce qu’il fit, et les villes qu’il bâtit ; tout cela, dis-je, est écrit au livre des Annales des rois de Juda. Il eut un grand mal aux pieds, lorsqu’il était déjà vieux ;

24 il s’endormit ensuite avec ses pères, et fut enseveli avec eux dans la ville de David, son père ; et Josaphat, son fils, régna en sa place.

25 La seconde année d’Asa, roi de Juda, Nadab, fils de Jéroboam, commença a régner sur Israël, et il régna deux ans sur Israël.

26 Il fit le mal devant le Seigneur, et il marcha dans les voies de son père, et dans les péchés qu’il avait fait commettre à Israël.

27 Mais Baasa, fils d’Ahias, de la maison d’Issachar, fit une entreprise secrète contre sa personne, et le tua près de Gebbéthon, qui est une ville des Philistins, que Nadab et tout Israël assiégeait alors.

28 Baasa tua donc Nadab, et régna en sa place, la troisième année du règne d’Asa, roi de Juda.

29 Baasa étant devenu roi, tua tous ceux de la maison de Jéroboam. Il n’en laissa pas vivre un seul de sa race, jusqu’à ce qu’il l’eût exterminée entièrement, selon que le Seigneur l’avait prédit par Ahias, Silonite, son serviteur.

30 Et ceci arriva à cause des péchés que Jéroboam avait commis et qu’il avait fait commettre à Israël, et à cause du péché par lequel ils avaient irrité le Seigneur, le Dieu d’Israël.

31 Le reste des actions de Nadab, et tout ce qu’il fit, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

32 Et il y eut guerre entre Asa et Baasa, roi d’Israël, tant qu’ils vécurent.

33 La troisième année d’Asa, roi de Juda, Baasa, fils d’Ahias, régna surtout Israël dans Thersa, et son règne fut de vingt-quatre ans.

34 Il fit le mal devant le Seigneur, et il marcha dans la voie de Jéroboam et dans les péchés qu’il avait fait commettre à Israël.



OR le Seigneur adressa sa parole à Jéhu, fils d’Hanani, contre Baasa, et lui dit : Vous direz ceci de ma part a Baasa :

2 Je vous ai élevé de la poussière, et je vous ai établi chef sur Israël, mon peuple, et après cela vous avez marché dans la voie de Jéroboam, et vous avez fait pécher Israël, mon peuple, pour m’irriter par leurs péchés.

3 C’est pourquoi je retrancherai de dessus la terre la postérité de Baasa et la postérité de sa maison, et je ferai de votre maison ce que j’ai fait de la maison de Jéroboam, fils de Nabat.

4 Celui de la race de Baasa qui mourra dans la ville sera mangé par les chiens, et celui qui mourra à la campagne sera mangé par les oiseaux du ciel.

5 Le reste des actions de Baasa, et tout ce qu’il a fait, et ses combats, tout cela est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

6 Baasa s’endormit donc avec ses pères ; ! il fut enseveli à Thersa, et Ela, son fils, régna en sa place.

7 Mais le prophète Jéhu, fils d’Hanani, ayant déclaré à Baasa ce que le Seigneur avait prononcé contre lui et contre sa maison, à cause de tous les maux qu’il avait faits aux yeux du Seigneur pour l’irriter par les œuvres de ses mains, et que le Seigneur traiterait sa maison comme celle de Jéroboam : par cette raison il le fit mourir, c’est-à-dire, le prophète Jéhu, fils d’Hanani.

8 La vingt-sixième année d’Asa, roi de Juda, Ela, fils de Baasa, régna sur Israël à Thersa, et son règne ne dura que deux ans.

9 Car Zambri, son serviteur, qui commandait la moitié de sa cavalerie, se révolta contre lui ; et pendant qu’il buvait à Thersa, et qu’il était ivre dans la maison d’Arsa, gouverneur de Thersa,

10 Zambri se jetant sur lui tout d’un coup, le frappa, et le tua la vingt-septième année du règne d’Asa, roi de Juda, et il régna en sa place.

11 Lorsqu’il fut établi roi, et qu’il fut assis sur son trône, il extermina toute la maison de Baasa, sans en laisser aucun reste, et sans épargner aucun de ses proches ou de ses amis.

12 Zambri détruisit ainsi toute la maison de Baasa, selon la parole que le Seigneur avait fait dire à Baasa par le prophète Jéhu,

13 à cause de tous les péchés de Baasa et de son fils Ela, qui avaient péché et fait pécher Israël, en irritant le Seigneur, le Dieu d’Israël, par leurs vanités et leurs mensonges.

14 Le reste des actions d’Ela, et tout ce qu’il fit, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

15 La vingt-septième année d’Asa, roi de Juda, Zambri régna à Thersa pendant sept jours. L’armée d’Israël, qui assiégeait alors Gebbéthon, ville des Philistins,

16 ayant appris que Zambri s’était révolté et avait tué le roi, tout Israël établit roi Amri, général de l’armée d’Israël, qui était alors dans le camp.

17 Amri quittant donc Gebbéthon, marcha avec l’armée d’Israël, et vint assiéger Thersa.

18 Zambri voyant que la ville allait être prise, entra dans le palais, et se brûla avec la maison royale, et mourut

19 dans les péchés qu’il avait commis en faisant le mal devant le Seigneur, et marchant dans la voie de Jéroboam, et dans le péché par lequel il avait fait pécher Israël.

20 Le reste des actions de Zambri, de sa conjuration et de sa tyrannie, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

21 Alors le peuple d’Israël se divisa en deux partis : la moitié du peuple suivait Thebni, fils de Gineth, pour l’établir roi, et l’autre moitié suivait Amri.

22 Mais le peuple qui était avec Amri eut l’avantage sur le peuple qui était avec Thebni, fils de Gineth : et Thebni étant mort, Amri régna seul.

23 La trente et unième année d’Asa, roi de Juda, Amri régna sur Israël. Son règne dura douze ans, dont il en régna six à Thersa.

24 Il acheta la montagne de Samarie de Somer, pour deux talents d’argent, et il bâtit une ville qu’il appela Samarie, du nom de Somer, à qui avait été la montagne.

25 Amri fit le mal devant le Seigneur, et les crimes qu’il commit surpassèrent encore ceux de tous ses prédécesseurs.

26 Il marcha dans toute la voie de Jéroboam, fils de Nabat, et dans les péchés par lesquels il avait fait pécher Israël, pour irriter le Seigneur, le Dieu d’Israël, par ses vanités et par ses mensonges.

27 Le reste des actions d’Amri, avec les combats qu’il donna, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

28 Amri s’endormit avec ses pères, et fut enseveli à Samarie ; et Achab, son fils, régna en sa place.

29 La trente-huitième année du règne d’Asa, roi de Juda, Achab, fils d’Amri, régna sur Israël. Il régna sur Israël à Samarie, et son règne dura vingt-deux ans.

30 Achab, fils d’Amri, fit le mal devant le Seigneur, et surpassa en impiété tous ceux qui avaient été avant lui.

31 Il ne se contenta pas de marcher dans les péchés de Jéroboam, fils de Nabat ; mais il épousa Jézabel, fille d’Ethbaal, roi des Sidoniens, et il alla servir Baal, et l’adora.

32 Il mit l’autel de Baal dans le temple de Baal qu’il avait bâti à Samarie,

33 et il planta un bois, et ajoutant toujours crime sur crime, il irrita le Seigneur, le Dieu d’Israël, plus que tous les rois d’Israël qui avaient été avant lui.

34 Pendant son règne, Hiel, qui était de Béthel, bâtit Jéricho. Il perdit Abiram, son fils aîné, lorsqu’il en jeta les fondements, et Ségub, le dernier de ses fils, lorsqu’il en posa les portes, selon que le Seigneur l’avait prédit par Josué, fils de Nun.



EN ce temps-là Elie de Thesbé, qui était un des habitants de Galaad, dit à Achab : Vive le Seigneur, le Dieu d’Israël, devant lequel je suis présentement ! il ne tombera pendant ces années ni rosée ni pluie, que selon la parole qui sortira de ma bouche.

2 Le Seigneur s’adressa ensuite à Elie, et lui dit :

3 Retirez-vous d’ici : allez vers l’orient, et cachez-vous sur le bord du torrent de Carith, qui est vis-à-vis le Jourdain.

4 Vous boirez là de l’eau du torrent ; et j’ai commandé aux corbeaux de vous nourrir en ce même lieu.

5 Elie partit donc selon l’ordre du Seigneur, et alla demeurer sur le bord du torrent de Carith, qui est vis-à-vis du Jourdain.

6 Les corbeaux lui apportaient le matin du pain et de la chair, et le soir encore du pain et de la chair, et il buvait de l’eau du torrent.

7 Quelque temps après, le torrent se sécha, car il n’avait point plu sur la terre :

8 et alors le Seigneur lui parla en ces termes :

9 Allez à Sarepta, qui est une ville des Sidoniens, et demeurez-y : car j’ai commandé à une femme veuve de vous nourrir.

10 Elie aussitôt s’en alla à Sarepta. Lorsqu’il fut venu à la porte de la ville, il aperçut une femme veuve qui ramassait du bois ; il l’appela, et lui dit : Donnez-moi un peu d’eau dans un vase, afin que je boive.

11 Lorsqu’elle s’en allait lui en quérir, il lui cria derrière elle : Apportez-moi aussi, je vous prie, en votre main une bouchée de pain.

12 Elle lui répondit : Vive le Seigneur, votre Dieu. ! je n’ai point de pain : j’ai seulement dans un pot autant de farine qu’il peut en tenir dans le creux de la main, et un peu d’huile dans un petit vase. Je viens ramasser ici deux morceaux de bois pour aller apprêter à manger à moi et à mon fils, afin que nous mangions et que nous mourions ensuite.

13 Elie lui dit : Ne craignez point ; faites comme vous avez dit : mais faites pour moi auparavant de ce petit reste de farine un petit pain cuit sous la cendre, et apportez-le-moi, et vous en ferez après cela pour vous et pour votre fils.

14 Car voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans ce pot ne manquera point, et l’huile qui est dans ce petit vase ne diminuera point, jusqu’au jour auquel le Seigneur doit faire tomber la pluie sur la terre.

15 Cette femme s’en alla donc, et fit ce qu’Elie lui avait dit. Elie mangea, et elle aussi, avec toute sa maison ; et depuis ce jour-là

16 la farine du pot ne manqua point, et l’huile du petit vase ne diminua point, selon que le Seigneur l’avait prédit par Elie.

17 Il arriva ensuite que le fils de cette femme, mère de famille, devint malade d’une maladie si violente, qu’il rendit enfin le dernier soupir.

18 Cette femme dit donc à Elie : Qu’y a-t-il entre vous et moi, homme de Dieu ? Etes-vous venu chez moi pour renouveler la mémoire de mes péchés, et pour faire mourir mon fils ?

19 Elie lui dit : Donnez-moi votre fils. Et l’ayant pris d’entre ses bras, il le porta dans la chambre où il demeurait, et il le mit sur son lit.

20 Il cria ensuite au Seigneur, et lui dit : Seigneur mon Dieu ! avez-vous aussi affligé cette bonne veuve qui a soin de me nourrir comme elle peut, jusqu’à faire mourir son fils ?

21 Après cela il se mit sur l’enfant par trois fois, en se mesurant à son petit corps, et il cria au Seigneur, et lui dit : Seigneur mon Dieu ! faites, je vous prie, que l’âme de cet enfant rentre dans son corps.

22 Et le Seigneur exauça la voix d’Elie : l’âme de l’enfant rentra en lui, et il recouvra la vie.

23 Elie ayant pris l’enfant, le descendit de sa chambre au bas de la maison, le mit entre les mains de sa mère, et lui dit : Voilà votre fils en vie.

24 La femme répondit à Elie : Je reconnais maintenant après cette action, que vous êtes un homme de Dieu, et que la parole du Seigneur est véritable dans votre bouche.



LONGTEMPS après, le Seigneur adressa sa parole à Elie la troisième année, et lui dit : Allez, présentez-vous devant Achab, afin que je fasse tomber la pluie sur la terre.

2 Elie s’en alla donc pour se présenter devant Achab. Cependant la famine était extrême dans Samarie :

3 et Achab fit venir Abdias, intendant de sa maison. C’était un homme qui craignait fort le Seigneur.

4 Car lorsque Jézabel faisait mourir les prophètes du Seigneur, il en prit cent qu’il cacha dans des cavernes, cinquante en l’une et cinquante en l’autre, et il les nourrit de pain et d’eau.

5 Achab dit donc à Abdias : Allez par tout le pays à toutes les fontaines et à toutes les vallées, pour voir si nous pourrons trouver de l’herbe, afin de sauver les chevaux et les mulets, et que toutes les bêtes ne meurent pas.

6 Ils partagèrent donc le pays entre eux pour aller chercher de tous côtés. Achab allait par un chemin, et Abdias séparément allait par un autre.

7 Et lorsque Abdias était en chemin, Elie vint au-devant de lui. Abdias l’ayant reconnu, se prosterna le visage contre terre, et lui dit : Est-ce vous, Elie, mon seigneur ?

8 Il lui répondit : C’est moi. Allez, et dites à votre maître : Voici Elie.

9 Quel péché ai-je commis, dit Abdias, pour que vous me livriez entre les mains d’Achab, moi qui suis votre serviteur, afin qu’il me fasse mourir ?

10 Vive le Seigneur, votre Dieu ! il n’y a point de nation ni de royaume où mon seigneur n’ait envoyé vous chercher ; et tous lui disant que vous n’y étiez pas, et voyant qu’on ne vous trouvait point, il a conjuré les rois et les peuples de lui découvrir où vous étiez

11 Et maintenant vous me dites : Allez, et dites à votre maître : Voici Elie.

12 Et après que je vous aurai quitté, l’Esprit du Seigneur vous transportera en quelque lieu qui me sera inconnu ; et quand j’aurai averti Achab de voire venue, si après cela il ne vous trouve point, il me fera mourir. Cependant votre serviteur craint le Seigneur depuis son enfance.

13 Ne vous a-t-on pas dit, à vous, mon seigneur, ce que je fis lorsque Jézabel tuait les prophètes du Seigneur, et que je cachai cent de ses prophètes dans des cavernes, en ayant mis cinquante d’un côté, et cinquante d’un autre, et que je les nourris de pain et d’eau ?

14 Et après cela vous me dites, Allez, et dites à votre maître, Voici Elie ; afin qu’il me tue.

15 Elie lui dit : Vive le Seigneur des armées, en la présence duquel je suis ! je me présenterai aujourd’hui devant Achab.

16 Abdias alla donc trouver Achab, et lui rapporta ce qu’il avait vu : et Achab vint aussitôt au-devant d’Elie.

17 Et le voyant, il lui dit : N’êtes-vous pas celui qui trouble tout Israël ?

18 Elie lui répondit : Ce n’est pas moi qui ai troublé Israël, mais c’est vous-même et la maison de votre père, lorsque vous avez abandonné les commandements du Seigneur, et que vous avez suivi Baal.

19 Néanmoins envoyez maintenant vers Israël, et faites assembler tout le peuple sur le mont Carmel, et les quatre cent cinquante prophètes de Baal, avec les quatre cents prophètes des grands bois, que Jézabel nourrit de sa table.

20 Achab envoya donc quérir tous les enfants d’Israël, et il assembla les prophètes sur la montagne de Carmel.

21 Alors Elie s’approchant de tout le peuple, lui dit : Jusqu’à quand serez-vous comme un homme qui boite des deux côtés ? Si le Seigneur est Dieu, suivez-le ; et si Baal est dieu, suivez-le aussi. Et le peuple ne lui répondit pas un seul mot.

22 Elie dit encore au peuple : Je suis demeuré tout seul d’entre les prophètes du Seigneur ; au lieu que les prophètes de Baal sont au nombre de quatre cent cinquante.

23 Qu’on nous donne deux bœufs : qu’ils en choisissent un pour eux, et que l’ayant coupé par morceaux, ils le mettent sur du bois sans mettre de feu par-dessous ; et moi je prendrai l’autre bœuf, et le mettant aussi sur du bois, je ne mettrai point non plus de feu au-dessous.

24 Invoquez le nom de vos dieux, et moi j’invoquerai le nom de mon Seigneur, et que le Dieu qui déclarera par le feu, qu’il aura exaucé les vœux qu’on lui a faits, soit reconnu pour Dieu. Tout le peuple répondit : La proposition est très-juste.

25 Elie dit donc aux prophètes de Baal : Choisissez un bœuf pour vous, et commencez les premiers, parce que vous êtes en plus grand nombre, et invoquez les noms de vos dieux sans mettre le feu au bois.

26 Avant donc pris le bœuf qui leur fut donné, ils préparèrent leur sacrifice, et ils invoquaient le nom de Baal depuis le matin jusqu’à midi, en disant : Baal, exaucez-nous. Mais Baal ne disait mot ; et il n’y avait personne pour leur répondre, pendant qu’ils passaient d’un côté à l’autre de l’autel qu’ils avaient fait.

27 Il était déjà midi, et Elie commença à leur insulter, en disant : Criez plus haut : car votre dieu Baal parle peut-être à quelqu’un, ou il est en chemin, ou dans une hôtellerie ; il dort peut-être, et il a besoin qu’on le réveille.

28 Ils se mirent donc à crier encore plus haut, et ils se faisaient des incisions, selon leur coutume, avec des couteaux et des lancettes, jusqu’à ce qu’ils fussent couverts de leur sang.

29 Midi étant passé, et le temps étant venu auquel on avait accoutumé d’offrir le sacrifice, les prophètes avaient beau crier et invoquer ; leur dieu Baal était sourd, et il n’y avait personne qui leur répondît, ni qui parût entendre leurs prières.

30 Alors Elie dit à tout le peuple : Venez avec moi. Et le peuple s’étant approché de lui, il rétablit l’autel du Seigneur qui avait été détruit.

31 Il prit douze pierres, selon le nombre des tribus des enfants de Jacob, auquel le Seigneur avait adressé sa parole en lui disant : Israël sera votre nom.

32 Et il bâtit de ces pierres un autel au nom du Seigneur. Il fit une rigole et comme deux petits sillons autour de l’autel ;

33 il prépara le bois, coupa le bœuf par morceaux, et le mit sur le bois,

34 et dit : Emplissez d’eau quatre cruches, et répandez-les sur l’holocauste et sur le bois. Il ajouta : Faites encore la même chose une seconde fois. Et l’ayant fait une seconde fois, il leur dit : Faites encore la même chose pour la troisième fois. Et ils le firent pour la troisième fois ;

35 en sorte que les eaux couraient autour de l’autel, et que la rigole en était toute pleine.

36 Le temps étant venu d’offrir l’holocauste, le prophète Elie s’approcha, et dit : Seigneur Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël ! faites voir aujourd’hui que vous êtes le Dieu d’Israël, et que je suis votre serviteur, et que c’est par votre ordre que j’ai fait toutes ces choses.

37 Exaucez-moi, Seigneur ! exaucez-moi, afin que ce peuple apprenne que vous êtes le Seigneur Dieu, et que vous avez de nouveau converti leur cœur.

38 En même temps le feu du Seigneur tomba, et dévora l’holocauste, les bois et les pierres, la poussière même et l’eau qui était dans la rigole autour de l’autel.

39 Ce que tout le peuple ayant vu, il se prosterna le visage contre terre, et il dit : C’est le Seigneur qui est le vrai Dieu ! c’est le Seigneur qui est le vrai Dieu !

40 Alors Elie leur dit : Prenez les prophètes de Baal, et qu’il n’en échappe pas un seul. Et le peuple s’étant saisi d’eux, Elie les mena au torrent de Cison, où il les fit mourir.

41 Elie dit ensuite à Achab : Allez, mangez et buvez : car j’entends le bruit d’une grande pluie.

42 Achab s’en alla pour manger et pour boire ; et Elie monta sur le haut du Carmel, où se penchant en terre, il mit son visage entre ses genoux,

43 et il dit à son serviteur : Allez et regardez du côté de la mer. Ce serviteur étant allé regarder, vint lui dire : Il n’y a rien. Elie lui dit encore : Retournez-y par sept fois.

44 Et la septième fois il parut un petit nuage qui s’élevait de la mer comme le pied d’un homme. Elie dit à son serviteur : Allez dire à Achab : Faites mettre les chevaux à votre char, et allez vite, de peur que la pluie ne vous surprenne.

45 Et lorsqu’il se tournait de côté et d’autre, le ciel tout d’un coup fut couvert de ténèbres, on vit paraître des nuées, le vent s’éleva, et il tomba une grande pluie. Achab montant donc sur son char, s’en alla à Jezrahel ;

46 et en même temps la main du Seigneur fut sur Elie, et s’étant ceint les reins, il courait devant Achab jusqu’à ce qu’il vînt à Jezrahel.



ACHAB ayant rapporté à Jézabel tout ce qu’Elie avait fait, et de quelle manière il avait tué par l’épée tous les prophètes de Baal,

2 Jézabel envoya un homme à Elie pour lui dire : Que les dieux me traitent dans toute leur sévérité, si demain à la même heure je ne vous fais perdre la vie, comme vous l’avez fait perdre à chacun de ces prophètes !

3 Elie eut donc peur, et s’en alla aussitôt partout où son désir le portait. Etant venu à Bersabée, en Juda, il y laissa son serviteur.

4 Il fit dans le désert une journée de chemin ; et étant venu sous un genièvre, il s’y assit, et souhaitant la mort, il dit à Dieu : Seigneur ! c’est assez ; retirez mon âme de mon corps : car je ne suis pas meilleur que mes pères.

5 Et il se jeta par terre, et s’endormit à l’ombre du genièvre. En même temps un ange du Seigneur le toucha, et lui dit : Levez-vous, et mangez.

6 Elie regarda, et vit auprès de sa tête un pain cuit sous la cendre et un vase d’eau. Il mangea donc et but, et s’endormit encore.

7 L’ange du Seigneur revenant la seconde fois, le toucha de nouveau, et lui dit : Levez-vous, et mangez : car il vous reste un grand chemin à faire.

8 S’étant levé, il mangea et but, et s’étant fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits, jusqu’à Horeb, la montagne de Dieu.

9 Etant arrivé là, il demeura dans une caverne, et le Seigneur lui adressant sa parole, lui dit : Que faites-vous là, : Elie ?

10 Elie lui répondit : Je brûle de zèle pour vous, Seigneur Dieu des armées ! parce que les enfants d’Israël ont abandonné votre alliance, qu’ils ont détruit vos autels, qu’ils ont tué vos prophètes par l’épée, et qu’étant demeuré seul, ils cherchent encore à m’ôter la vie.

11 Le Seigneur lui dit : Sortez, et tenez-vous sur la montagne devant le Seigneur. En même temps le Seigneur passa, et on entendit devant le Seigneur un vent violent et impétueux, capable de renverser les montagnes et de briser les rochers ; et le Seigneur n’était point dans ce vent. Après le vent il se fit un tremblement de terre ; et le Seigneur n’était point dans ce tremblement.

12 Après le tremblement, il s’alluma un feu ; et le Seigneur n’était point dans ce feu. Après ce feu on entendit le souffle d’un petit vent.

13 Ce qu’Elie ayant entendu, il se couvrit le visage de son manteau, et étant sorti, il se tint à l’entrée de la caverne ; et en même temps une voix se fit entendre, qui lui dit : Que faites-vous là, Elie ? Il répondit :

14 Je brûle de zèle pour vous, Seigneur Dieu des armées ! parce que les enfants d’Israël ont abandonné votre alliance, qu’ils ont détruit vos autels, qu’ils ont tué vos prophètes par le fer, et qu’étant demeure seul, ils cherchent encore à m’ôter la vie.

15 Et le Seigneur lui dit : Allez, retournez par le chemin par où vous êtes venu le long du désert vers Damas, et lorsque vous y serez arrivé, vous sacrerez d’huile Hazaël pour être roi de Syrie ;

16 vous sacrerez aussi Jéhu, fils de Namai, pour être roi d’Israël ; et vous sacrerez Elisée, fils de Saphat, qui est d’Abel-Méhula, pour être prophète en votre place.

17 Quiconque aura échappé à l’épée d’Hazaël, sera tué par Jéhu ; et quiconque aura échappé à l’épée de Jéhu, sera tué par Elisée.

18 Et je me suis réservé dans Israël sept mille hommes qui n’ont point fléchi le genou devant Baal, et qui ne l’ont point adoré en portant la main à leur bouche pour la baiser.

19 Elie étant donc parti de là, trouva Elisée, fils de Saphat, qui labourait avec douze paires de bœufs, et conduisait lui-même une des charrues des douze paires de bœufs. Elie s’étant approché d’Elisée, mit son manteau sur lui.

20 Elisée aussitôt quitta ses bœufs, courut après Elie, et lui dit : Permettez-moi, je vous prie, que j’aille baiser mon père et ma mère, et après cela je vous suivrai. Elie lui répondit : Allez, et revenez : car j’ai fait pour vous ce qui dépendait de moi.

21 Elisée étant retourné vers ses proches, prit ensuite une paire de bœufs, qu’il tua ; il en fit cuire la chair avec le bois de la charrue dont il avait labouré, et la donna au peuple, qui en mangea ; il s’en alla aussitôt après, et il suivait Elie et le servait.



OR Benadad, roi de Syrie, ayant assemblé toute son armée, sa cavalerie et ses chariots, et trente-deux rois avec lui, vint pour attaquer Samarie, et il l’assiégea.

2 En même temps il envoya dans la ville des ambassadeurs à Achab, roi d’Israël,

3 pour lui dire : Voici ce que dit Benadad : Votre argent et votre or est à moi ; vos femmes et vos enfants les mieux faits sont à moi.

4 Le roi d’Israël lui répondit : O roi, mon seigneur ! je suis à vous comme vous le dites, et tout ce que j’ai est à vous.

5 Les ambassadeurs revenant encore vers Achab, lui dirent : Voici ce que dit Benadad qui nous avait envoyés vers vous : Vous me donnerez votre argent, votre or, vos femmes et vos fils.

6 Demain donc à la même heure j’enverrai mes serviteurs vers vous, ils visiteront votre maison, et la maison de vos serviteurs, et ils prendront tout ce qui leur plaira, et l’emporteront.

7 Alors le roi d’Israël fit venir tous les anciens de son peuple, et leur dit : Considérez et voyez qu’il nous tend un piège. Car il m’a déjà envoyé pour mes femmes, pour mes fils, pour mon argent et mon or, et je ne lui ai rien refusé.

8 Tous les anciens et tout le peuple lui répondirent : Ne l’écoutez point, et ne vous rendez point à ce qu’il désire.

9 Achab répondit donc aux ambassadeurs de Benadad : Dites au roi, mon seigneur : Je ferai toutes les choses que vous m’avez fait demander, comme étant votre serviteur, mais pour cette dernière chose je ne puis la faire.

10 Les ambassadeurs étant revenus, firent leur rapport à Benadad, qui les renvoya encore, et fit dire à Achab : Que les dieux me traitent dans toute leur sévérité, si toute la poussière de Samarie suffit pour remplir seulement le creux de la main de tous les gens qui me suivent.

11 Le roi d’Israël leur répondit : Dites à votre maître : Ce n’est pas lorsqu’on prend les armes qu’on doit se vanter, c’est quand on les quitte.

12 Benadad reçut cette réponse lorsqu’il buvait dans sa tente avec les autres rois ; et il dit aussitôt à ses gens : Qu’on aille investir la ville. Et ils l’investirent.

13 En même temps un prophète vint trouver Achab, roi d’Israël, et lui dit : Voici ce que dit le Seigneur : Vous avez vu toute cette multitude innombrable ; je vous déclare que je vous la livrerai aujourd’hui entre les mains, afin que vous sachiez que c’est moi qui suis le Seigneur.

14 Achab lui demanda : Par qui ? Il lui répondit : Voici ce que dit le Seigneur : Ce sera par les valets de pied des princes des provinces. Achab ajouta : Qui commencera le combat ? Ce sera vous, dit le prophète.

15 Achab fit donc la revue des valets de pied des princes des provinces, et il en trouva deux cent trente-deux. Il fit ensuite la revue du peuple, de tous les enfants d’Israël, et il en trouva sept mille.

16 Ils sortirent de la ville sur le midi. Cependant Benadad était dans sa tente, qui buvait et qui était ivre ; et les trente-deux rois qui étaient venus à son secours, buvaient aussi avec lui.

17 Les valets de pied des princes des provinces marchaient à la tête de l’armée. Benadad ayant envoyé pour les reconnaître, on vint lui dire : Ce sont des gens qui sont sortis de Samarie.

18 Il dit à ceux qui lui parlaient : Soit qu’ils viennent pour traiter de la paix, soit qu’ils viennent pour combattre, prenez-les tout vifs.

19 Les valets de pied des princes des provinces s’avancèrent donc, et le reste de l’armée après eux ;

20 et chacun d’eux tua ceux qui se présentèrent devant lui : et aussitôt les Syriens s’enfuirent, et l’armée d’Israël les poursuivit. Benadad, roi de Syrie, s’enfuit aussi à cheval avec les cavaliers qui l’accompagnaient.

21 Et le roi d’Israël étant sorti de Samarie, tua les chevaux, renversa les chariots, et frappa la Syrie d’une grande plaie.

22 Alors un prophète vint trouver le roi d’Israël, et lui dit : Allez, fortifiez-vous, et considérez bien ce que vous avez à faire : car le roi de Syrie viendra encore l’année suivante pour vous combattre.

23 Mais les serviteurs du roi de Syrie lui dirent : Leurs dieux sont les dieux des montagnes, et c’est pour cela qu’ils nous ont vaincus : il faut que nous combattions contre eux en pleine campagne, et nous les vaincrons.

24 Voici donc ce que vous avez à faire : Faites retirer tous les rois de votre armée, et mettez en leur place vos principaux officiers ;

25 rétablissez vos troupes, en y remettant autant de soldats qu’il en a été tué, autant de chevaux qu’il y en avait dans votre armée, et autant de chariots que vous en avez eu auparavant, et nous combattrons contre eux en pleine campagne, et vous verrez que nous les battrons. Il crut le conseil qu’ils lui donnèrent, et il fit ce qu’ils lui avaient dit.

26 Un an après, Benadad fit la revue des Syriens, et vint à Aphec pour combattre contre Israël.

27 Lés enfants d’Israël firent aussi la revue de leurs troupes ; et ayant pris des vivres, ils marchèrent contre les Syriens, et campèrent vis-à-vis d’eux. Ils ne paraissaient que comme deux petits troupeaux de chèvres, au lieu que les Syriens couvraient toute la terre.

28 Alors un homme de Dieu vint trouver le roi d’Israël, et lui dit : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que les Syriens ont dit : Le Seigneur est le Dieu des montagnes, mais il n’est pas le Dieu des vallées ; je vous livrerai toute cette grande multitude, et vous saurez que c’est moi qui suis le Seigneur.

29 Les deux armées furent rangées en bataille l’une devant l’autre pendant sept jours. Le septième jour la bataille se donna ; et les enfants d’Israël tuèrent en un jour cent mille hommes de pied des Syriens.

30 Ceux qui échappèrent s’enfuirent dans la ville d’Aphec, et une muraille tomba sur vingt-sept mille hommes qui étaient restés. Benadad s’enfuyant entra dans la ville, et se retira dans le lieu le plus secret d’une chambre.

31 Alors ses serviteurs lui dirent : Nous avons entendu dire que les rois de la maison d’Israël sont doux et cléments. Mettons donc des sacs sur nos reins et des cordes à notre cou, et allons trouver le roi d’Israël : peut-être qu’il nous donnera la vie.

32 Ainsi ils se mirent des sacs sur les reins et la corde au cou, et vinrent trouver le roi d’Israël, et lui dirent : Benadad, votre serviteur, vous envoie faire cette supplication : Accordez-moi la vie. Il leur répondit : S’il est encore en vie, c’est mon frère.

33 Les Syriens tirèrent de là un bon présage, et prenant aussitôt ce mot de sa bouche, ils lui dirent : Votre frère Benadad vous fait cette prière. Il leur répondit : Allez et amenez-le-moi. Benadad vint donc se présenter à Achab, qui le fit monter sur son chariot.

34 Et Benadad lui dit : Je vous rendrai les villes que mon père a prises sur votre père ; et faites-vous des places publiques dans Damas, comme mon père en avait fait pour lui dans Samarie. Et quand nous aurons fait cette alliance entre nous, je me retirerai. Achab fit donc cette alliance avec lui, et le laissa aller.

35 Alors un des enfants des prophètes dit de la part du Seigneur à un de ses compagnons : Frappez-moi. Et comme il ne voulut pas le frapper,

36 il lui dit : Parce que vous n’avez pas voulu écouter la voix du Seigneur en me frappant, aussitôt que vous m’aurez quitté, un lion vous tuera. Lorsqu’il fut un peu éloigné de lui, un lion le trouva et le tua.

37 Ayant rencontré un autre homme, il lui dit : Frappez-moi. Cet homme le frappa, et le blessa.

38 Le prophète s’en allant donc, vint au-devant du roi qui était en chemin, et il se rendit méconnaissable, en mettant de la poussière sur son visage et sur ses yeux ;

39 et lorsque le roi fut passé, il cria après lui, et lui dit : Votre serviteur s’était avancé pour combattre les ennemis de près, et l’un d’eux s’en étant fui, quelqu’un me l’a amené, et m’a dit : Gardez-moi bien cet homme-là ; et s’il s’échappe, votre vie répondra de la sienne, ou vous payerez un talent d’argent.

40 Et comme, étant troublé, je me tournais de côté et d’autre, cet homme est disparu tout d’un coup. Le roi d’Israël lui dit : Vous avez vous-même prononcé votre arrêt.

41 Aussitôt il essuya la poussière de dessus son visage ; et le roi d’Israël reconnut qu’il était du nombre des prophètes.

42 Il dit au roi : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que vous avez laissé échapper de vos mains un homme digne de mort, votre vie répondra pour la sienne, et votre peuple pour son peuple.

43 Mais le roi d’Israël retourna en sa maison, ne faisant pas de cas de ce que ce prophète lui avait dit : et il entra plein de fureur dans Samarie.



APRÈS ces événements il en arriva un autre dans le même temps. Naboth de Jezrahel avait à lui, dans Jezrahel même, une vigne près du palais d’Achab, roi de Samarie.

2 Et Achab lui dit : Donnez-moi votre vigne, afin que je puisse faire un jardin potager, parce qu’elle est proche de ma maison, et je vous en donnerai une meilleure : ou, si cela vous accommode mieux, je vous la payerai en argent au prix qu’elle vaut.

3 Naboth lui répondit : Dieu me garde de vous donner l’héritage de mes pères.

4 Achab revint donc chez lui tout en colère et plein de fureur, à cause de cette parole de Naboth de Jezrahel qui lui avait dit : Je ne vous donnerai point l’héritage de mes pères. Et se jetant sur son lit, il se tourna du côté de la muraille, et ne mangea point.

5 Jézabel, sa femme, étant venue le trouver, lui dit : Qu’est-ce donc que cela ? D’où vous vient cette tristesse ? et pourquoi ne mangez-vous point ?

6 Il lui répondit : J’ai parlé à Naboth de Jezrahel, et je lui ai dit : Donnez-moi votre vigne, et je vous en donnerai l’argent ; ou, si vous l’aimez mieux, je vous en donnerai une meilleure pour celle-là. Et il m’a répondu : Je ne vous donnerai point ma vigne.

7 Jézabel, sa femme, lui dit : Votre autorité est grande, à ce que je vois, et vous gouvernez bien le royaume d’Israël. Levez-vous, mangez, et ayez l’esprit en repos ; je me charge de vous livrer la vigne de Naboth de Jezrahel.

8 Aussitôt elle écrivit, au nom d’Achab, des lettres qu’elle cacheta du cachet du roi, et elle les envoya aux anciens et aux premiers de la ville de Naboth qui demeuraient avec lui.

9 Ces lettres étaient conçues en ces termes : Publiez un jeûne, et faites asseoir Naboth entre les premiers du peuple,

10 et gagnez contre lui deux enfants de Bélial, qui rendent un faux témoignage, en disant : Naboth a blasphémé contre Dieu et contre le roi : qu’on le mène hors de la ville, qu’il soit lapidé et mis à mort.

11 Les anciens et les premiers de la ville de Naboth qui demeuraient avec lui, firent ce que Jézabel leur avait commandé, et ce que portait la lettre qu’elle leur avait envoyée.

12 Ils publièrent un jeûne, et firent asseoir Naboth entre les premiers du peuple ;

13 et ayant fait venir deux enfants du diable, ils les firent asseoir vis-à-vis de lui. Et ces deux enfants du diable portèrent témoignage contre lui devant l’assemblée, en disant : Naboth a blasphémé contre Dieu et contre le roi. Et ensuite de ce témoignage, ils le menèrent hors de la ville, et le lapidèrent.

14 Ils envoyèrent aussitôt à Jézabel, pour lui dire : Naboth a été lapidé, et il est mort.

15 Jézabel ayant appris que Naboth avait été lapidé, et qu’il était mort, vint dire à Achab : Allez, et rendez-vous maître de la vigne de Naboth de Jezrahel, qui n’a pas voulu se rendre à votre désir, ni vous la donner pour le prix qu’elle valait : car Naboth n’est plus en vie ; mais il est mort.

16 Achab ayant appris la mort de Naboth, s’en alla aussitôt dans la vigne de Naboth de Jezrahel, pour s’en rendre maître.

17 En même temps le Seigneur adressa sa parole à Elie de Thesbé, et lui dit :

18 Allez tout présentement au-devant d’Achab, roi d’Israël, qui est dans Samarie : car le voilà qui va dans la vigne de Naboth, pour s’en rendre maître.

19 Et vous lui parlerez en ces termes : Voici ce que dit le Seigneur : Vous avez tué Naboth, et de plus vous vous êtes emparé de sa vigne. Et vous lui direz ensuite : Voici ce que dit le Seigneur : En ce même lieu où les chiens ont léché le sang de Naboth, ils lécheront aussi votre sang.

20 Et Achab dit à Elie : En quoi avez-vous trouvé que je me déclarasse votre ennemi ? Elie lui répondit : En ce que vous vous êtes vendu pour faire le mal aux yeux du Seigneur.

21 Voici ce que dit le Seigneur : Je vais faire fondre tous les maux sur vous. Je vous retrancherai, vous et votre postérité, de dessus la terre ; et je tuerai de la maison d’Achab jusqu’aux plus petits enfants et aux animaux, et depuis le premier jusqu’au dernier dans Israël.

22 Je rendrai votre maison comme la maison de Jéroboam, fils de Nabat, et comme la maison de Baasa, fils d’Ahia, parce que vos actions ont irrité ma colère, et que vous avez fait pécher Israël.

23 Le Seigneur a prononcé aussi cet arrêt contre Jézabel : Les chiens mangeront Jézabel, dans le champ de Jezrahel.

24 Si Achab meurt dans la ville, il sera mangé par les chiens ; et s’il meurt dans les champs, il sera mangé par les oiseaux du ciel.

25 Achab n’eut donc point son semblable en méchanceté, comme ayant été vendu pour faire le mal aux yeux du Seigneur. (Car il y fut excité encore par Jézabel, sa femme.)

26 Et il devint tellement abominable, qu’il suivait les idoles des Amorrhéens que le Seigneur avait exterminés à l’entrée des enfants d’Israël en leur pays.

27 Achab ayant entendu ces paroles, déchira ses vêtements, couvrit sa chair d’un cilice, jeûna et dormit avec le sac, et marcha ayant la tête baissée.

28 Alors le Seigneur adressa sa parole à Elie de Thesbé, et lui dit :

29 N’avez-vous pas vu Achab humilié devant moi ? Puis donc qu’il s’est humilié à cause de moi, je ne ferai point tomber sur lui pendant qu’il vivra les maux dont je l’ai menacé ; mais je les ferai tomber sur sa maison, sous le règne de son fils.



AINSI trois ans se passèrent sans qu’il y eût guerre entre la Syrie et Israël.

2 Mais la troisième année, Josaphat, roi de Juda, vint trouver le roi d’Israël.

3 (Car le roi d’Israël avait déjà dit à ses serviteurs : Ignorez-vous que la ville de Ramoth en Galaad est à nous, et cependant nous ne pensons point à la retirer des mains du roi de Syrie ?)

4 Et le roi d’Israël dit à Josaphat : Viendrez-vous avec moi à la guerre pour prendre Ramoth en Galaad ?

5 Josaphat répondit au roi d’Israël : Vous pouvez disposer de moi comme de vous-même. Mon peuple et votre peuple ne sont qu’un seul peuple ; et ma cavalerie est votre cavalerie. Et il ajouta en parlant au même roi d’Israël : Consultez néanmoins aujourd’hui, je vous prie, quelle est la volonté du Seigneur.

6 Le roi d’Israël assembla donc ses prophètes qui se trouvèrent environ quatre cents, et il leur dit : Dois-je aller à la guerre pour prendre Ramoth en Galaad, ou me tenir en paix ? Ils lui répondirent : Allez, et le Seigneur livrera la ville entre les mains du roi.

7 Josaphat lui dit : N’y a-t-il point ici quelque prophète du Seigneur, afin que nous le consultions par lui ?

8 Le roi d’Israël répondit à Josaphat : Il est demeuré un homme par qui nous pouvons consulter le Seigneur ; mais je hais cet homme-là, parce qu’il ne me prophétise jamais rien de bon, et qu’il ne me prédit que du mal. C’est Michée, fils de Jemla. Josaphat lui répondit : O roi ! ne parlez point ainsi.

9 Le roi d’Israël ayant appelé un eunuque, lui dit : Faites venir présentement Michée, fils de Jemla.

10 Le roi d’Israël et Josaphat, roi de Juda, étaient dans une place près la porte de Samarie, assis chacun sur leur trône avec des habits d’une magnificence royale, et tous les prophètes prophétisaient devant eux.

11 Sédécias, fils de Chanaana, s’était fait faire aussi des cornes de fer, et il dit : Voici ce que dit le Seigneur : Vous battrez avec ces cornes, et vous agiterez la Syrie jusqu’à ce que vous l’ayez toute détruite.

12 Tous les prophètes prophétisaient de même, et disaient : Allez contre Ramoth en Galaad, et marchez heureusement, et le Seigneur la livrera entre les mains du roi.

13 Celui qu’on avait envoyé pour faire venir Michée, lui dit : Voilà tous les prophètes qui dans leurs réponses prédisent tous d’une voix un bon succès au roi ; que vos paroles soient donc semblables aux leurs, et que votre prédiction soit favorable.

14 Michée lui répondit : Vive le Seigneur ! je ne dirai que ce que le Seigneur m’aura dit.

15 Michée se présenta donc devant le roi, et le roi lui dit : Michée, devons-nous aller à la guerre pour prendre Ramoth en Galaad, ou demeurer en paix ? Michée lui répondit : Allez, marchez heureusement, et le Seigneur la livrera entre les mains du roi.

16 Le roi ajouta : Je vous conjure au nom du Seigneur, de ne me parler que selon la vérité.

17 Michée lui dit : J’ai vu tout Israël dispersé dans les montagnes comme des brebis qui n’ont point de pasteur, et le Seigneur a dit : Ils n’ont point de chef ; que chacun retourne en paix en sa maison.

18 Aussitôt le roi d’Israël dit à Josaphat : Ne vous avais-je pas bien dit que cet homme ne me prophétise jamais rien de bon, mais qu’il me prédit toujours du mal ?

19 Et Michée ajouta : Ecoutez la parole du Seigneur : J’ai vu le Seigneur assis sur son trône, et toute l’armée du ciel autour de lui à droite et à gauche.

20 Et le Seigneur a dit : Qui séduira Achab, roi d’Israël, afin qu’il marche contre Ramoth en Galaad, et qu’il y périsse ? Et l’un dit une chose, et l’autre une autre.

21 Mais l’esprit malin s’avança, et se présentant devant le Seigneur, il lui dit : C’est moi qui séduirai Achab. Le Seigneur lui dit : Et comment ?

22 Il répondit : J’irai, et je serai un esprit menteur en la bouche de tous ses prophètes. Le Seigneur lui dit : Vous le séduirez, et vous aurez l’avantage sur lui. Allez, et faites comme vous le dites.

23 Maintenant donc, le Seigneur a mis un esprit de mensonge en la bouche de tous vos prophètes qui sont ici, et le Seigneur a prononcé votre arrêt.

24 En même temps Sédécias, fils de Chanaana, s’approcha de Michée, et lui donna un soufflet sur la joue, et lui dit : L’Esprit du Seigneur m’a-t-il donc quitté pour vous parler ?

25 Michée lui dit : Vous le verrez au jour où vous passerez dans la chambre la plus retirée, pour vous y cacher.

26 Alors le roi d’Israël dit à ses gens : Prenez Michée, et qu’on le mène chez Amon, gouverneur de la ville, et chez Joas, fils d’Amélech ;

27 et dites-leur : Voici ce que le roi a ordonné : Renfermez cet homme dans la prison, et qu’on le nourrisse de pain de douleur et d’eau d’affliction jusqu’à ce que je revienne en paix.

28 Michée lui dit : Si vous revenez en paix, le Seigneur n’a point parlé par moi. Et il ajouta : Que tout le monde entende ce que je dis.

29 Le roi d’Israël et Josaphat, roi de Juda, marchèrent donc contre Ramoth en Galaad ;

30 et le roi d’Israël dit à Josaphat : Prenez vos armes, et combattez avec vos habits ordinaires. Mais le roi d’Israël se déguisa avant de commencer le combat.

31 Or le roi de Syrie avait donné cet ordre aux trente-deux capitaines de ses chariots : Ne combattez contre qui que ce soit, ni petit ni grand ; n’attaquez que le seul roi d’Israël.

32 Les capitaines des chariots ayant donc vu Josaphat, s’imaginèrent que c’était le roi d’Israël, et étant fondus sur lui en même temps, ils le combattaient. Alors Josaphat jeta un grand cri,

33 et les capitaines des chariots reconnurent que ce n’était pas le roi d’Israël, et ne le pressèrent pas davantage.

34 Il arriva cependant qu’un homme ayant tendu son arc, tira une flèche au hasard, et elle vint percer le roi d’Israël entre le poumon et l’estomac. Il dit aussitôt à son cocher : Tourne bride, et retire-moi du milieu des troupes, parce que je suis fort blessé.

35 Le combat dura tout le jour, et le roi d’Israël demeura dans son chariot tournant face vers les Syriens. Le sang coulait de sa plaie sur tout son chariot, et il mourut le soir.

36 Avant que le soleil fût couché, un héraut sonna de la trompette dans toute l’armée, et dit : Que chacun s’en retourne dans sa ville et dans son pays.

37 Le roi étant donc mort, fut porté à Samarie, où il fut enseveli.

38 On lava son chariot et les rênes de ses chevaux dans la piscine de Samarie, et les chiens léchèrent son sang, selon la parole que le Seigneur avait prononcée.

39 Le reste des actions d’Achab, et tout ce qu’il fit, la maison ornée d’ivoire qu’il fit faire, et toutes les villes qu’il fit bâtir, sont écrites au livre des Annales des rois d’Israël.

40 Achab s’endormit donc avec ses pères ; et Ochozias, son fils, régna en sa place.

41 Josaphat, fils d’Asa, avait commencé à régner sur Juda, la quatrième année d’Achab, roi d’Israël.

42 Il avait trente-cinq ans lorsqu’il commença à régner, et il régna vingt-cinq ans dans Jérusalem : sa mère s’appelait Azuba, fille de Salaï.

43 Il marcha dans toutes les voies d’Asa, son père, sans se détourner, et il fit ce qui était droit et juste devant le Seigneur.

44 Néanmoins il ne détruisit pas les hauts lieux : car le peuple y sacrifiait encore, et y brûlait de l’encens.

45 Josaphat eut la paix avec le roi d’Israël.

46 Le reste des actions de Josaphat, tout ce qu’il fit, et tous ses combats, sont écrits au livre des Annales des rois de Juda.

47 Il extermina aussi de la terre les restes des efféminés qui étaient demeurés pendant le règne d’Asa, son père ;

48 et il n’y avait point alors de roi établi dans Edom.

49 Le roi Josaphat avait fait faire une flotte pour la mettre en mer, afin qu’elle fît voile en Ophir, pour en apporter de l’or. Mais ses vaisseaux ne purent y aller, parce qu’ils furent brisés à Asiongaber.

50 Alors Ochozias, fils d’Achab, dit à Josaphat : Que mes serviteurs aillent en mer avec les vôtres. Mais Josaphat ne voulut pas.

51 Josaphat s’endormit avec ses pères, et il fut enseveli avec eux dans la ville de David, son père ; et Joram, son fils, régna en sa place.

52 Ochozias, fils d’Achab, avait commence à régner sur Israël dans Samarie la dix-septième année de Josaphat, roi de Juda, et il régna deux ans sur Israël.

53 Il fit le mal devant le Seigneur : il marcha dans la voie de son père et de sa mère, et dans la voie de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël.

54 Il servit aussi Baal, et l’adora ; et il irrita le Seigneur, le Dieu d’Israël, par toutes les mêmes choses que son père avait faites pour l’irriter.


◄   II Rois sommaire IV Rois   ►