Bible Sacy/IV Rois

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   6.   7.   8.   9.   10.   11.   12.   13.   14.   15.   16.   17.   18.   19.   20.   21.   22.   23.   24.   25.   Livres



ROIS.


LIVRE QUATRIÈME.
_______




APRÈS la mort d’Achab, Moab se révolta contre Israël.

2 Il arriva aussi qu’Ochozias étant tombé par la fenêtre d’une chambre haute qu’il avait à Samarie, en fut bien malade, et il envoya de ses gens, en leur disant : Allez, consultez Béelzébub, le dieu d’Accaron, pour savoir si je pourrai relever de cette maladie.

3 En même temps un Ange du Seigneur parla à Elie de Thesbé, et lui dit : Allez au-devant des gens du roi de Samarie, et dites-leur : Est-ce qu’il n’y a pas un Dieu dans Israël, que vous consultez ainsi Béelzébub, le dieu d’Accaron ?

4 C’est pourquoi, voici ce que dit le Seigneur : Vous ne relèverez point du lit où vous êtes ; mais vous mourrez très-certainement. Ensuite de quoi Elie s’en alla exécuter cet ordre.

5 Ceux qu’Ochozias avait envoyés étant donc revenus, il leur dit : D’où vient que vous êtes retournés ?

6 Ils lui répondirent : Un homme est venu au-devant de nous, qui nous a dit : Allez, retournez vers le roi qui vous a envoyés, et dites-lui : Voici ce que dit le Seigneur : Est-ce qu’il n’y a point de Dieu en Israël, que vous envoyez ainsi consulter Béelzébub, le dieu d’Accaron ? C’est pour cela que vous ne relèverez point du lit où vous êtes ; mais vous mourrez très-certainement.

7 Le roi leur dit : Quelle est la figure et l’habit de cet homme qui est venu au-devant de vous, et qui vous a dit ces paroles ?

8 Ils lui répondirent : C’est un homme couvert d’un vêtement de poil, et qui est ceint sur les reins d’une ceinture de cuir. C’est Elie de Thesbé, leur dit-il.

9 Et aussitôt il envoya un capitaine de cinquante hommes, et les cinquante soldats qui étaient sous lui. Ce capitaine monta vers Elie, qui était assis sur le haut d’une montagne, et lui dit : Homme de Dieu, le roi vous commande de descendre.

10 Elie lui répondit : Si je suis homme de Dieu, que le feu descende du ciel, et vous dévore avec vos cinquante hommes. Aussitôt le feu du ciel descendit, et dévora le capitaine avec les cinquante hommes qui étaient avec lui.

11 Ochozias envoya encore un autre capitaine avec ses cinquante soldats, qui dit à Elie : Homme de Dieu, le roi m’a commandé de vous dire : Hâtez-vous de descendre.

12 Elie lui répondit : Si je suis homme de Dieu, que le feu du ciel descende, et vous dévore avec vos cinquante hommes. Et aussitôt le feu du ciel descendit, et dévora le capitaine et les cinquante hommes qui étaient avec lui.

13 Ochozias envoya encore un troisième capitaine et ses cinquante hommes avec lui. Ce capitaine étant venu devant Elie, se mit à genoux, et lui fit cette prière : Homme de Dieu, sauvez-moi la vie ; et sauvez-la aussi à vos serviteurs qui sont avec moi.

14 Le feu est déjà descendu du ciel, et il a dévoré les deux premiers capitaines, et les cinquante hommes que commandait chacun d’eux : mais je vous supplie présentement de me sauver la vie.

15 En même temps l’Ange du Seigneur parla à Elie, et lui dit : Descendez avec lui, et ne craignez point. Elie se leva donc, et descendit avec ce capitaine pour aller trouver le roi,

16 auquel il parla de cette sorte : Voici ce que dit le Seigneur : Parce que vous avez envoyé des gens pour consulter Béelzébub, le dieu d’Accaron, comme s’il n’y avait pas un Dieu en Israël que vous pussiez consulter ; vous ne relèverez point du lit sur lequel vous êtes couché, mais vous mourrez certainement.

17 Ochozias mourut donc, selon la parole que le Seigneur avait dite par Elie ; et Joram, son frère, régna en sa place la seconde année de Joram, fils de Josaphat, roi de Juda : car Ochozias n’avait point de fils.

18 Le reste des actions d’Ochozias est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.



LORSQUE le Seigneur voulut enlever Elie au ciel par le moyen d’un tourbillon, il arriva qu’Elie et Elisée venaient de Galgala.

2 Et Elie dit à Elisée : Demeurez ici, parce que le Seigneur m’a envoyé jusqu’à Bethel. Elisée lui répondit : Vive le Seigneur, et vive votre âme ! je ne vous abandonnerai point. Ils allèrent donc à Béthel,

3 et les enfants des prophètes qui étaient à Béthel, vinrent dire à Elisée : Ne savez-vous pas que le Seigneur vous enlèvera aujourd’hui votre maître ? Elisée leur répondit : Je le sais comme vous, n’en dites rien.

4 Elie dit encore à Elisée : Demeurez ici, parce que le Seigneur m’a envoyé à Jéricho. Elisée lui répondit : Vive le Seigneur, et vive votre âme ! je ne vous abandonnerai point. Lorsqu’ils furent arrivés à Jéricho,

5 les enfants des prophètes qui étaient à Jéricho, vinrent dire à Elisce : Ne savez-vous pas que le Seigneur vous enlèvera aujourd’hui votre maître ? Il leur répondit : Je le sais comme vous, n’en dites rien.

6 Elie dit encore à Elisée : Demeurez ici, parce que le Seigneur m’a envoyé jusqu’au Jourdain. Elisée lui répondit : Vive le Seigneur, et vive votre âme ! je ne vous abandonnerai point. Ils allèrent donc tous deux ensemble,

7 et cinquante des enfants des prophètes les suivirent, qui s’arrêtèrent bien loin vis-à-vis d’eux. Et ils se tinrent tous deux au bord du Jourdain.

8 Alors Elie prit son manteau, et l’ayant plié, il en frappa les eaux qui se divisèrent en deux parts, et ils passèrent tous deux à sec.

9 Lorsqu’ils furent passés, Elie dit à Elisée : Demandez-moi ce que vous voudrez, afin que je l’obtienne pour vous, avant que je sois enlevé d’avec vous. Elisée lui répondit : Je vous prie de faire que j’aie une double portion de votre esprit.

10 Elie lui dit : Vous me demandez une chose bien difficile. Néanmoins si vous me voyez lorsque je serai enlevé d’avec vous, vous aurez ce que vous avez demandé ; mais si vous ne me voyez pas, vous ne l’aurez point.

11 Lorsqu’ils continuaient leur chemin, et qu’ils marchaient en s’entretenant, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent tout d’un coup l’un de l’autre, et Elie monta au ciel au milieu d’un tourbillon.

12 Elisée le voyait monter, et criait : Mon père ! mon père ! qui étiez le char d’Israël et son conducteur. Après cela il ne le vit plus. Et prenant ses vêtements, il les déchira en deux parts.

13 Il leva de terre en même temps le manteau qu’Elie avait laissé tomber, afin qu’il lui demeurât : et s’en revenant, il s’arrêta sur le bord du Jourdain,

14 et prit le manteau qu’Elie avait laissé tomber pour lui ; il en frappa les eaux, et elles ne furent point divisées. Alors il dit : Où est maintenant le Dieu d’Elie ? Et frappant les eaux une seconde fois, elles se partagèrent d’un côté et d’un autre, et il passa au travers.

15 Ce que voyant les enfants des prophètes qui étaient dans Jéricho, vis-à-vis de ce lieu-là, ils dirent : L’esprit d’Elie s’est reposé sur Elisée. Et venant au-devant de lui, ils se prosternèrent à ses pieds avec un profond respect,

16 et lui dirent : Il y a entre vos serviteurs cinquante hommes forts, qui peuvent aller chercher votre maître : car peut-être que l’Esprit du Seigneur l’aura enlevé, et jeté quelque part sur une montagne ou dans une vallée. Elisée leur répondit : N’y envoyez point.

17 Mais ils le contraignirent par leurs instances à y condescendre enfin, et à leur dire : Envoyez-y. Ils envoyèrent donc cinquante hommes, qui l’ayant cherché pendant trois jours ne le trouvèrent point.

18 Ils revinrent ensuite trouver Elisée, qui demeurait à Jéricho, et il leur dit : Ne vous avais-je pas dit : N’y envoyez point ?

19 Les habitants de la ville dirent aussi à Elisée : Seigneur, la demeure de cette ville est très-commode, comme vous le voyez vous-même ; mais les eaux y sont très-mauvaises, et la terre stérile.

20 Elisée leur répondit : Apportez-moi un vaisseau neuf, et mettez du sel dedans. Lorsqu’ils le lui eurent apporté,

21 il alla à la fontaine, et ayant jeté le sel dans l’eau, il dit : Voici ce que dit le Seigneur : J’ai rendu ces eaux saines, et elles ne causeront plus à l’avenir ni mort ni stérilité.

22 Ces eaux donc devinrent saines comme elles le sont encore aujourd’hui, selon la parole qu’Elisée prononça alors.

23 Elisée vint de là à Béthel ; et lorsqu’il marchait dans le chemin, de petits enfants étant sortis de la ville, se raillaient de lui, en disant : Monte, chauve ! monte, chauve !

24 Elisée regardant, jeta les yeux sur eux, et les maudit au nom du Seigneur. En même temps deux ours sortirent du bois ; et s’étant jetés sur cette troupe d*enfants, ils en déchirèrent quarante-deux.

25 Elisée alla ensuite sur la montagne du Carmel, d’où il revint à Samarie.



LA dix-huitième année du règne de Josaphat, roi de Juda, Joram, fils d’Achab, régna sur Israël dans Samarie, et son règne dura douze ans.

2 Il fit le mal devant le Seigneur, mais non pas autant que son père et sa mère : car il ôta les statues de Baal que son père avait fait faire.

3 Il demeura néanmoins toujours dans les péchés de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël, et il ne s’en retira point.

4 Or Mésa, roi de Moab, nourrissait de grands troupeaux, et payait au roi d’Israël cent mille agneaux et cent mille moutons avec leur toison.

5 Mais après la mort d’Achab il rompit l’accord qu’il avait fait avec le roi d’Israël.

6 C’est pourquoi le roi Joram, étant sorti alors de Samarie, fit la revue de toutes les troupes d’Israël,

7 et envoya dire à Josaphat, roi de Juda : Le roi de Moab s’est soulevé contre moi ; venez avec moi pour le combattre. Josaphat lui répondit : J’irai avec vous : ce qui est à moi, est à vous : mon peuple est votre peuple, et mes chevaux sont vos chevaux.

8 Et il ajouta : Par quel chemin irons-nous ? Joram lui répondit : Par le désert de l’Idumée.

9 Le roi d’Israël, et le roi de Juda, et le roi d’Edom marchèrent donc avec leurs gens, et ils tournoyèrent par le chemin pendant sept jours. Mais il n’y avait point d’eau pour l’armée, ni pour les bêtes qui la suivaient.

10 Alors le roi d’Israël dit : Hélas ! hélas ! hélas ! Le Seigneur nous a ici joints trois rois ensemble, pour nous livrer entre les mains de Moab.

11 Josaphat répondit : N’y a-t-il point ici de prophète du Seigneur, pour implorer par lui la miséricorde du Seigneur ? L’un des serviteurs du roi d’Israël répondit : Il y a ici Elisée, fils de Saphat, qui versait de l’eau sur les mains d’Elie.

12 Josaphat dit : La parole du Seigneur est en lui. Alors le roi d’Israël, Josaphat, roi de Juda, et le roi d’Edom allèrent trouver Elisée :

13 et Elisée dit au roi d’Israël : Qu’y a-t-il entre vous et moi ? Allez-vous-en aux prophètes de votre père et de votre mère. Le roi d’Israël lui dit : D’où vient que le Seigneur a assemblé ces trois rois pour les livrer entre les mains de Moab ?

14 Elisée lui dit : Vive le Seigneur des armées en la présence duquel je suis ! si je ne respectais la personne de Josaphat, roi de Juda, je n’eusse pas seulement jeté les yeux sur vous, et ne vous eusse pas regardé.

15 Mais maintenant faites-moi venir un joueur de harpe. Et lorsque cet homme chantait sur sa harpe, la main du Seigneur fut sur Elisée, et il dit :

16 Voici ce que dit le Seigneur : Faites plusieurs fosses le long du lit de ce torrent.

17 Car voici ce que dit le Seigneur : Vous ne verrez ni vent ni pluie, et néanmoins le lit de ce torrent sera rempli d’eau, et vous boirez, vous, vos serviteurs et vos bêtes.

18 Et ceci n’est encore qu’une petite partie de ce que le Seigneur veut faire pour vous : mais de plus, il livrera Moab entre vos mains.

19 Vous détruirez toutes les villes fortes, toutes les places les plus importantes ; vous couperez par le pied tous les arbres fruitiers ; vous boucherez toutes les fontaines ; et vous couvrirez de pierres tous les champs les plus fertiles.

20 Le lendemain matin, sur l’heure qu’on a accoutumé d’offrir le sacrifice, les eaux vinrent tout d’un coup le long du chemin d’Edom, et la terre fut remplie d’eaux.

21 Les Moabites ayant appris que ces rois étaient venus pour les combattre, assemblèrent tous ceux qui portaient les armes, et vinrent tous ensemble les attendre sur leurs frontières.

22 Et s’étant levés dès le point du jour, dès que les rayons du soleil brillèrent sur les eaux, elles leur parurent rouges comme du sang ;

23 et ils s’entre-dirent : C’est l’épée qui a répandu tant de sang. Les rois se sont battus l’un contre l’autre, et se sont entre-tués. Moabites, marchez hardiment pour enlever les dépouilles.

24 Ils vinrent donc au camp d’Israël ; mais les Israélites sortant tout d’un coup, battirent les Moabites, qui s’enfuirent devant eux. Les victorieux les poursuivant, les taillèrent en pièces,

25 détruisirent leurs villes, remplirent tous les champs les plus fertiles de pierres que chacun vint y jeter, bouchèrent toutes les fontaines, abattirent tous les arbres fruitiers, et ne laissèrent sur pied que les murailles faites de terre. La ville aussi fut investie par les frondeurs, et une grande partie des murailles fut abattue par les pierres qu’on jetait avec des machines.

26 Le roi de Moab, voyant qu’il ne pouvait plus résister aux ennemis, prit avec lui sept cents hommes de guerre, pour forcer le quartier du roi d’Edom : mais ils ne purent en venir à bout.

27 Alors prenant son fils aîné qui devait régner après lui, il l’offrit en holocauste sur la muraille. Ce que les Israélites ayant vu, ils eurent horreur d’une action si barbare. Et s’étant retirés aussitôt de dessus les terres de Moab, ils s’en retournèrent en leur pays.



ALORS une femme de l’un des prophètes vint crier à Elisée, et lui dit : Mon mari, qui était votre serviteur, est mort, et vous savez que votre serviteur craignait le Seigneur ; et maintenant son créancier vient pour prendre mes deux fils et en faire ses esclaves.

2 Elisée lui dit : Que voulez-vous que je fasse ? Dites-moi, qu’avez-vous dans votre maison ? Elle répondit : Votre servante n’a dans sa maison qu’un peu d’huile pour m’en oindre.

3 Elisée lui dit : Allez, empruntez de vos voisins un grand nombre de vaisseaux vides ;

4 et étant rentrée dans votre maison, fermez la porte sur vous. Et vous tenant au dedans, vous et vos fils, versez de cette huile que vous avez dans tous ces vases, et quand ils seront pleins, vous les ôterez.

5 Cette femme s’en alla donc faire ce qu’Elisée lui avait dit. Elle ferma la porte sur elle et sur ses enfants : ses enfants lui présentaient les vaisseaux, et elle versait de l’huile dedans.

6 Et lorsque tous les vaisseaux furent remplis, elle dit à son fils : Apportez-moi encore un vaisseau. Il lui répondit : Je n’en ai plus. Et l’huile s’arrêta.

7 Cette femme alla rendre compte de tout à l’homme de Dieu, qui lui dit : Allez, vendez cette huile, rendez à votre créancier ce qui lui est dû ; ensuite, vous et vos fils, vivez du reste.

8 Un jour Elisée passait par Sunam, et une femme fort considérable le retint par force pour manger ; et passant souvent par là, il allait loger chez elle pour y manger.

9 Alors cette femme dit à son mari : Je vois que cet homme qui passe souvent chez nous est un homme de Dieu, et un saint.

10 Faisons-lui donc faire une petite chambre, et mettons-y un petit lit, une table, un siège et un chandelier, afin que lorsqu’il viendra nous voir, il demeure là.

11 Un jour donc Elisée étant venu à Sunam, il alla loger en cette chambre, et y reposa.

12 Il dit ensuite à Giézi, son serviteur : Faites venir cette Sunamite. Giézi l’ayant fait venir, et elle se tenant devant lui,

13 il dit à son serviteur : Dites-lui de ma part : Vous nous avez rendu avec soin toutes sortes de services ; que voulez-vous donc que je fasse pour vous ? Avez-vous quelque affaire, et voulez-vous que je parle pour vous au roi, ou au général de ses armées ? Elle lui répondit : Je demeure ici en paix au milieu de mon peuple.

14 Elisée dit à Giézi : Que veut-elle donc que je fasse pour elle ? Giézi lui répondit : Il n’est pas besoin de le lui demander : car elle n’a point de fils, et son mari est déjà vieux.

15 Elisée commanda donc à Giézi, de faire venir cette femme ; et étant venue, elle se tenait devant la porte de la chambre.

16 Elisée lui dit : Dans un an, en ce même temps et à cette même heure, si Dieu vous conserve la vie, vous aurez un fils dans vos entrailles. Elle lui répondit : Non, mon seigneur, non, homme de Dieu, ne trompez pas, je vous prie, votre servante.

17 Cette femme conçut ensuite, et elle enfanta un fils au même temps et à la même heure qu’Elisée lui avait dit.

18 L’enfant crût ; et étant un jour allé trouver son père qui était avec ses moissonneurs,

19 il lui dit : La tête me fait mal, la tête me fait mal. Son père dit à un de ses serviteurs : Prenez cet enfant, et menez-le à sa mère.

20 Il le prit, et le porta à sa mère ; et elle l’ayant tenu sur ses genoux jusqu’à midi, il mourut.

21 Elle monta ensuite à la chambre de l’homme de Dieu, et elle mit l’enfant sur son lit, et ayant fermé la porte, elle vint trouver son mari,

22 et lui dit : Envoyez avec moi, je vous prie, un de vos serviteurs, et je prendrai l’ânesse pour courir jusqu’à l’homme de Dieu, et m’en revenir.

23 Son mari lui répondit : D’où vient que vous allez le trouver ? Ce n’est point aujourd’hui le premier jour du mois, ni un jour de sabbat. Elle lui répondit : Je suis bien aise d’y aller.

24 Elle fit donc seller l’ânesse, et dit à son serviteur : Menez-moi en diligence ; que rien ne m’arrête dans mon voyage, et faites tout ce que je vous ordonne.

25 S’étant donc mise en chemin, elle vint trouver l’homme de Dieu sur la montagne du Carmel ; et l’homme de Dieu l’ayant aperçue qui venait à lui, il dit à Giézi, son serviteur : Voilà cette Sunamite.

26 Allez au-devant d’elle, et dites-lui : Tout va-t-il bien chez vous ? Vous et votre mari, et votre fils, se portent-ils bien ? Et elle lui répondit : Fort bien.

27 Et étant venue trouver l’homme de Dieu sur la montagne, elle se jeta à ses pieds, et Giézi s’approcha d’elle pour la retirer. Mais l’homme de Dieu lui dit : Laissez-la ; son âme est dans l’amertume, et le Seigneur me l’a caché, et ne me l’a point fait connaître.

28 Alors cette femme lui dit : Vous ai-je demandé un fils, mon seigneur ? Ne vous ai-je pas dit : Ne me trompez point ?

29 Elisée dit à Giézi : Ceignez vos reins ; prenez mon bâton à votre main, et allez-vous-en. Si vous rencontrez quelqu’un, ne le saluez point ; et si quelqu’un vous salue, ne lui répondez point ; et mettez mon bâton sur le visage de l’enfant.

30 Mais la mère de l’enfant dit à Elisée : Vive le Seigneur, et vive votre âme ! je ne vous quitterai point. Il partit donc, et la suivit.

31 Cependant Giézi était allé devant eux, et il avait mis le bâton d’Elisée sur le visage de l’enfant. Mais ni la parole ni le sentiment ne lui étaient point revenus. Il retourna donc au-devant de son maître, et vint lui dire : L’enfant n’est point ressuscité.

32 Elisée entra ensuite dans la maison, et il trouva l’enfant mort couché sur son lit.

33 Il ferma aussitôt la porte sur lui et sur l’enfant, et pria le Seigneur.

34 Après cela il monta sur le lit et se coucha sur l’enfant. Il mit sa bouche sur sa bouche, ses jeux sur ses yeux, et ses mains sur ses mains, et il se courba sur l’enfant ; et la chair de l’enfant fut échauffée.

35 Et étant descendu de dessus le lit, il se promena et fit deux tours dans la chambre. Il remonta encore sur le lit et se coucha sur l’enfant. Alors l’enfant bâilla sept fois, et ouvrit les yeux.

36 Elisée ensuite appela Giézi, et lui dit : Faites venir cette Sunamite. Elle vint aussitôt, et elle entra dans la chambre. Elisée lui dit : Emmenez votre fils.

37 Cette femme s’approcha de lui, et se jeta à ses pieds, et elle adora sur la terre ; et ayant pris son fils, elle s’en alla.

38 Elisée retourna à Galgala. Or la famine était en ce pays-là, et les enfants des prophètes demeuraient avec Elisée. Il dit donc à l’un de ses serviteurs : Prenez un grand pot, et préparez à manger pour les enfants des prophètes.

39 Et l’un d’eux étant sorti dehors pour cueillir des herbes des champs, il trouva une espèce de vigne sauvage ; et il en cueillit des coloquintes sauvages plein son manteau. Etant revenu, il les coupa par morceaux et les mit cuire dans le pot : car il ne savait ce que c’était.

40 Ils servirent ensuite à manger aux disciples d’Elisée, qui en ayant goûté, s’écrièrent : Homme de Dieu, il y a un poison mortel dans ce pot. Et ils ne purent en manger.

41 Elisée leur dit : Apportez-moi de la farine. Ils lui en apportèrent. Il la mit dans le pot, et leur dit : Servez-en maintenant à tout le monde, afin que chacun en mange. Et il n’y eut plus ensuite aucune amertume dans le pot.

42 Et il vint un homme de Baalsalisa qui portait à l’homme de Dieu des pains des prémices, vingt pains d’orge, et du froment nouveau dans sa besace. Elisée dit à son serviteur : Donnez ces pains à manger au peuple.

43 Son serviteur lui répondit : Qu’est-ce que cela pour servir à cent personnes ? Il redit encore : Donnez ce pain à manger au peuple : car voici ce que dit le Seigneur : Ils mangeront, et il y en aura de reste.

44 Il servit donc ces pains devant ces personnes ; ils en mangèrent, et il y en eut de reste, selon la parole du Seigneur.



NAAMAN, général de l’armée du roi de Syrie, était un homme puissant et en grand honneur auprès du roi, son maître, parce que le Seigneur avait sauvé par lui la Syrie. Il était vaillant et riche, mais lépreux.

2 Or quelques brigands étant sortis de Syrie, avaient emmené captive une petite fille du pays d’Israël, qui fut depuis mise au service de la femme de Naaman.

3 Cette fille dit à sa maîtresse : Plût à Dieu que mon seigneur eût été trouver le prophète qui est à Samarie. Il l’aurait sans doute guéri de sa lèpre.

4 Sur cela Naaman vint trouver son maître, et lui dit : Une fille d’Israël a dit telle et telle chose.

5 Le roi de Syrie lui répondit : Allez, j’écrirai pour vous au roi d’Israël. Il partit donc de Syrie ; il prit avec lui dix talents d’argent, six mille écus d’or, et dix habillements neufs,

6 et porta au roi d’Israël la lettre du roi de Syrie, qui était conçue en ces termes : Lorsque vous aurez reçu cette lettre, vous saurez que je vous ai envoyé Naaman, mon serviteur, afin que vous le guérissiez de sa lèpre.

7 Le roi d’Israël ayant reçu cette lettre, déchira ses vêtements, et dit : Suis-je un Dieu pour pouvoir ôter et rendre la vie ? Pourquoi m’envoyer ainsi un homme, afin que je le guérisse de sa lèpre ? Vous voyez que ce prince ne cherche qu’une occasion pour rompre avec moi.

8 Elisée, homme de Dieu, ayant appris que le roi d’Israël avait déchiré ainsi ses vêtements, lui envoya dire : Pourquoi avez-vous déchiré vos vêtements ? Que cet homme vienne à moi, et qu’il sache qu’il y a un prophète dans Israël.

9 Naaman vint donc avec ses chevaux et ses chariots, et se tint à la porte de la maison d’Elisée.

10 Et Elisée lui envoya une personne pour lui dire : Allez vous laver sept fois dans le Jourdain, et votre chair sera guérie et deviendra nette.

11 Naaman tout fâché commençait à se retirer, en disant : Je croyais qu’il viendrait me trouver, et que se tenant debout, il invoquerait le nom du Seigneur, son Dieu, qu’il toucherait de sa main ma lèpre, et qu’il me guérirait.

12 N’avons-nous pas à Damas les fleuves d’Abana et de Pharphar, qui sont meilleurs que tous ceux d’Israël, pour m’y laver, et me rendre le corps net ? Comme donc il avait déjà tourné le visage, et qu’il s’en allait tout indigné,

13 ses serviteurs s’approchèrent de lui, et lui dirent : Père, quand le prophète vous aurait ordonné quelque chose de bien difficile, vous auriez dû néanmoins le faire : combien donc devez-vous plutôt lui obéir, lorsqu’il vous a dit : Allez vous laver, et vous deviendrez net !

14 Il s’en alla donc, et se lava sept fois dans le Jourdain, selon que l’homme de Dieu lui avait ordonné ; et sa chair devint comme la chair d’un petit enfant, et il fut guéri de sa lèpre.

15 Après cela il retourna avec toute sa suite pour voir l’homme de Dieu, et il vint se présenter devant lui, et lui dit : Je sais certainement qu’il n’y a point d’autre Dieu dans toute la terre que celui qui est dans Israël. Je vous conjure donc de recevoir ce que votre serviteur vous offre.

16 Elisée lui répondit : Vive le Seigneur devant lequel je suis présentement ! je ne recevrai rien de vous. Et quelque instance que fît Naaman, il ne voulut jamais se rendre.

17 Naaman lui dit donc : Il faut faire ce que vous voulez ; mais je vous conjure de me permettre d’emporter la charge de deux mulets de la terre de ce pays. Car à l’avenir votre serviteur n’offrira plus d’holocaustes ou de victimes aux dieux étrangers ; mais il ne sacrifiera qu’au Seigneur.

18 Il n’y a qu’une chose pour laquelle je vous supplie de prier le Seigneur pour votre serviteur, qui est, que lorsque le roi, mon seigneur, entrera dans le temple de Remmon pour adorer en s’appuyant sur ma main, si j’adore dans le temple de Remmon, lorsqu’il y adorera lui-même, que le Seigneur me le pardonne.

19 Elisée lui répondit : Allez en paix. Naaman se sépara ainsi de lui, et il avait déjà fait une lieue de chemin,

20 lorsque Giézi qui servait l’homme de Dieu, dit en lui-même : Mon maître a épargné ce Naaman de Syrie, et n’a voulu rien prendre. Vive le Seigneur ! je courrai après lui, et j’en recevrai quelque chose.

21 Giézi s’en alla donc après Naaman, et Naaman le voyant courir vers lui, descendit promptement de son chariot, vint au-devant de lui, et lui dit : Tout va-t-il bien ?

22 Giézi lui répondit : Fort bien. Mon maître m’a envoyé vous dire, que deux jeunes hommes des enfants des prophètes lui sont arrivés tout à l’heure de la montagne d’Ephraïm. Il vous prie de me donner pour eux un talent d’argent et deux habits.

23 Naaman lui dit : Il vaut mieux que je vous donne deux talents. Et il le contraignit de les recevoir ; et ayant mis les deux talents d’argent et les deux habits dans deux sacs qu’il lia, il en chargea deux de ses serviteurs qui les portèrent devant Giézi.

24 Le soir étant venu, il les prit de leurs mains et les serra dans sa maison, et renvoya ces gens qui s’en retournèrent.

25 Giézi entra ensuite et vint se présenter devant son maître. Et Elisée lui dit : D’où venez-vous, Giézi ? Giézi lui répondit : Votre serviteur n’a été nulle part.

26 Mais Elisée lui répondit : Mon cœur n’était-il pas présent avec vous, lorsque cet homme est descendu de son chariot pour aller au-devant de vous ? Maintenant donc vous avez reçu de l’argent et des habits pour acheter des plants d’oliviers, des vignes, des bœufs, des brebis, des serviteurs et des servantes.

27 Mais aussi la lèpre de Naaman s’attachera à vous et à toute votre race pour jamais. Et Giézi se retira d’avec son maître tout couvert d’une lèpre blanche comme la neige.



UN jour les enfants des prophètes dirent à Elisée : Vous voyez que ce lieu-ci où nous demeurons avec vous est trop petit pour nous.

2 Permettez-nous d’aller jusqu’au Jourdain, afin que chacun de nous prenne du bois de la forêt, et que nous nous bâtissions là un logement où nous puissions demeurer. Elisée leur répondit : Allez.

3 L’un d’eux lui dit : Venez donc aussi vous-même avec vos serviteurs. Il lui répondit : J’irai.

4 Et il s’en alla avec eux. Lorsqu’ils furent venus jusqu’au Jourdain, ils commencèrent à couper du bois.

5 Mais il arriva que comme l’un d’eux abattait un arbre, le fer de sa cognée tomba dans l’eau. Aussitôt il s’écria, et dit à Elisée : Hélas ! mon seigneur, hélas ! j’avais emprunté cette cognée.

6 L’homme de Dieu lui dit : Où le fer est-il tombé ? Il lui montra l’endroit. Elisée coupa donc un morceau de bois et le jeta au même endroit, et le fer revint et nagea sur l’eau.

7 Elisée lui dit : Prenez-le. Il étendit sa main, et le prit.

8 Le roi de Syrie combattait un jour contre Israël ; et tenant conseil avec ses officiers, il leur dit : Il faut que nous dressions une embuscade en tel et tel endroit.

9 L’homme de Dieu envoya donc dire au roi d’Israël : Prenez garde de ne pas passer par là, parce que les Syriens doivent y dresser une embuscade.

10 Le roi d’Israël envoya au lieu que lui avait dit l’homme de Dieu, et il s’en saisit le premier, et il se garda ainsi des Syriens plus d’une et deux fois.

11 Le cœur du roi de Syrie fut troublé de cet accident, et ayant assemblé ses serviteurs, il leur dit : Pourquoi ne me découvrez-vous point qui est celui qui me trahit auprès du roi d’Israël ?

12 L’un de ses officiers lui répondit : Ce n’est point qu’on vous trahisse, ô roi, mon seigneur ! mais c’est le prophète Elisée qui est en Israël, qui découvre au roi d’Israël tout ce que vous dites en secret dans votre chambre.

13 Il leur répondit : Allez, voyez où il est, afin que j’envoie le prendre. Ils vinrent donc l’avertir, et ils lui dirent : Elisée est à Dothan.

14 Le roi de Syrie y envoya aussitôt de la cavalerie, des chariots et ses meilleures troupes ; et étant arrivés la nuit, ils investirent la ville.

15 Le serviteur de l’homme de Dieu se levant au point ; du jour, sortit dehors ; et ayant vu l’armée autour de la ville, la cavalerie et les chariots, il vint en avertir son maître, et lui dit : Hélas ! mon seigneur, hélas ! que ferons-nous ?

16 Elisée lui répondit : Ne craignez point : car il y a plus de monde avec nous, qu’il n’y en a avec eux.

17 En même temps Elisée faisant sa prière, dit à Dieu : Seigneur ! ouvrez-lui les yeux afin qu’il voie. Le Seigneur ouvrit les yeux de ce serviteur, et il vit aussitôt la montagne pleine de chevaux et de chariots de feu qui étaient autour d’Elisée.

18 Cependant les ennemis vinrent à lui ; et Elisée fit sa prière au Seigneur, et lui dit : Seigneur ! frappez, je vous prie, tout ce peuple d’aveuglement. Et aussitôt le Seigneur les frappa d’aveuglement, selon la prière d’Elisée.

19 Alors Elisée leur dit : Ce n’est pas ici le chemin ni la ville : suivez-moi, et je vous montrerai l’homme que vous cherchez. Il les mena donc dans Samarie ;

20 et lorsqu’ils furent entrés dans la ville, Elisée dit à Dieu : Seigneur ! ouvrez-leur les yeux, afin qu’ils voient. Le Seigneur leur ouvrit les yeux, et ils reconnurent qu’ils étaient au milieu de Samarie.

21 Le roi d’Israël les ayant vus, dit à Elisée : Mon père, ne les tuerai-je pas ?

22 Elisée lui répondit : Vous ne les tuerez point : car vous ne les avez point pris avec l’épée ni avec l’arc, pour avoir droit de les tuer. Mais faites-leur servir du pain et de l’eau, afin qu’ils mangent et qu’ils boivent, et qu’ils s’en retournent vers leur maître.

23 Le roi d’Israël leur fit donc servir une grande quantité de viandes ; et après qu’ils eurent mangé et bu, il les renvoya, et ils retournèrent vers leur maître. Depuis ce temps-là les Syriens ne vinrent plus par troupes pour piller les terres d’Israël.

24 Quelque temps après, Benadad, roi de Syrie, assembla toutes ses troupes, et vint assiéger Samarie.

25 Et la ville fut pressée d’une famine extrême, jusque-là que le siège continuant toujours, la tête d’un âne fut vendue quatre-vingts pièces d’argent ; et la quatrième partie d’un cab de fiente de pigeon, cinq pièces d’argent.

26 Et le roi d’Israël passant le long des murailles, une femme s’écria, et lui dit : O roi, mon seigneur ! sauvez-moi.

27 Il lui répondit : Le Seigneur ne vous sauve pas, d’où prendrais-je de quoi vous sauver ? Serait-ce de l’aire ou du pressoir ? Et le roi ajouta : Que voulez-vous dire ? Elle lui répondit :

28 Voilà une femme qui m’a dit : Donnez votre fils, afin que nous le mangions aujourd’hui, et demain nous mangerons le mien.

29 Nous avons donc fait cuire mon fils, et nous l’avons mangé. Je lui ai dit le jour d’après : Donnez votre fils, afin que nous le mangions. Mais elle a caché son fils.

30 Le roi l’ayant entendue parler de la sorte, déchira ses vêtements. Et il passait le long des murailles, et tout le monde vit le cilice dont il était couvert sur sa chair.

31 Et le roi dit : Que Dieu me traite dans toute sa sévérité, si la tête d’Elisée, fils de Saphat, est sur ses épaules aujourd’hui au soir.

32 Cependant Elisée était assis dans sa maison, et des vieillards étaient assis avec lui. Le roi envoya donc un homme pour le tuer ; et avant que cet homme fût arrivé, Elisée dit à ces vieillards : Savez-vous que ce prince, fils d’un meurtrier, a envoyé ici un homme pour me couper la tête ? Prenez donc garde lorsqu’il arrivera ; fermez-lui la porte, et ne le laissez pas entrer : car j’entends le bruit des pieds de son seigneur qui vient après lui.

33 Lorsque Elisée parlait encore, on vit paraître cet homme qui venait à lui ; mais le roi étant survenu, adressa la parole à Elisée, et lui dit : Vous voyez l’extrême malheur où Dieu nous réduit : que puis-je attendre davantage du Seigneur ?



ELISÉE lui répondit : Ecoutez la parole du Seigneur : Voici ce que dit le Seigneur : Demain à cette même heure, la mesure de pure farine se donnera pour un sicle à la porte de Samarie, et on aura pour un sicle deux mesures d’orge.

2 Un des grands de la cour, sur la main duquel le roi s’appuyait, répondit à l’homme de Dieu : Quand le Seigneur ferait pleuvoir des vivres du ciel, ce que vous dites pourrait-il être ? Elisée lui répondit : Vous le verrez de vos yeux, et vous n’en mangerez point.

3 Or il y avait près de la porte de la ville quatre lépreux qui se dirent l’un à l’autre : Pourquoi demeurons-nous ici, où nous ne pouvons attendre que la mort ?

4 Soit que nous entrions dans la ville, nous mourrons de faim ; soit que nous demeurions ici, nous ne pouvons éviter la mort. Allons-nous-en donc au camp des Syriens, et rendons-nous à eux. S’ils ont pitié de nous, nous vivrons ; et s’ils veulent nous tuer, nous mourrons comme nous ferions ici.

5 Ils partirent donc le soir pour aller au camp des Syriens. Et étant venus à l’entrée du camp, ils ne trouvèrent personne.

6 Car le Seigneur avait fait entendre dans le camp des Syriens un grand bruit comme de chariots, de chevaux, et d’une armée innombrable ; et les Syriens l’entendant s’étaient dit l’un à l’autre : Le roi d’Israël a fait venir à son secours contre nous les rois des Héthéens et des Egyptiens, et les voilà qui viennent tous fondre sur nous.

7 Et en même temps ils avaient tous fui pendant la nuit, abandonnant dans leur camp leurs tentes, leurs chevaux et leurs ânes, et tous s’en étaient allés ça et là, ne pensant qu’à sauver leur vie.

8 Ces lépreux étant donc venus à l’entrée du camp des Syriens, entrèrent dans une tente, où ils mangèrent et burent : et ayant pris de l’argent, de l’or et des vêtements, ils s’en allèrent les cacher ; et étant retournés, ils entrèrent dans une autre tente, et en emportèrent de même diverses choses qu’ils cachèrent.

9 Alors ils se dirent l’un à l’autre : Nous ne faisons pas bien : car ce jour est un jour de bonne nouvelle. Si nous demeurons dans le silence, et si nous n’en donnons point avis avant demain matin, on nous en fera un crime. Allons donc porter cette nouvelle à la cour du roi.

10 Lorsqu’ils furent venus à la porte de la ville, ils parlèrent à ceux qui étaient en garde, et leur dirent : Nous avons été au camp des Syriens, et nous n’y avons pas trouvé un seul homme, mais seulement des chevaux et des ânes qui y sont liés, et leurs tentes qui y sont encore dressées.

11 Les gardes de la porte allèrent au palais du roi, et ils firent entendre cette nouvelle à ceux du dedans.

12 En même temps le roi se leva, quoiqu’il fût nuit, et dit à ses officiers : Je vois bien le dessein des Syriens contre nous. Comme ils savent que la faim nous presse, ils sont sortis de leur camp et se sont cachés quelque part à la campagne, en disant : Ils sortiront de la ville, et alors nous les prendrons vifs, et nous entrerons sans peine dans la ville.

13 L’un des serviteurs du roi lui répondit : Il y a encore cinq chevaux qui sont restés seuls de ce grand nombre qui était dans Israël, tous les autres ayant été mangés ; prenons-les, et envoyons des gens pour connaître l’état des ennemis.

14 On amena donc deux chevaux. Et le roi envoya deux hommes dans le camp des Syriens, et leur dit : Allez et voyez.

15 Ils allèrent donc après les Syriens jusqu’au Jourdain, et ils trouvèrent que tous les chemins étaient pleins de vêtements et d’armes que les Syriens avaient jetés dans le trouble où ils étaient ; et les coureurs étant revenus, en rendirent compte au roi.

16 Le peuple aussitôt sortit de la ville, et pilla le camp des Syriens ; et la mesure de pure farine fut vendue un sicle, et on donna pour un sicle deux mesures d’orge, selon la parole du Seigneur.

17 Or le roi avait mis à la porte de la ville cet officier sur la main duquel il avait coutume de s’appuyer, et la foule du peuple fut si grande à l’entrée de la porte de la ville, qu’il fut étouffé, et mourut, selon que l’homme de Dieu le lui avait prédit, lorsque le roi vint le trouver chez lui.

18 C’est ainsi que fut accompli ce qu’avait prédit l’homme de Dieu, lorsqu’il dit au roi : Demain à cette même heure, on donnera à la porte de Samarie pour un sicle deux mesures d’orge, et la mesure de pure farine ne vaudra qu’un sicle ;

19 et lorsque cet officier ayant dit à l’homme de Dieu, Quand le Seigneur ferait pleuvoir des vivres du ciel, ce que vous dites pourrait-il être ? l’homme de Dieu lui répondit, Vous le verrez de vos yeux, et vous n’en mangerez point.

20 Car ce qu’Elisée avait prédit lui arriva : et le peuple l’ayant foulé aux pieds, il mourut à la porte de la ville.



OR Elisée avait parlé à cette femme dont il avait ressuscité le fils, et il lui avait dit : Allez-vous-en, vous et votre famille, et sortez de votre pays pour demeurer partout où vous pourrez : car le Seigneur a appelé la famine, et elle viendra sur la terre d’Israël pendant sept ans.

2 Cette femme fit donc ce que l’homme de Dieu lui avait dit : elle s’en alla avec sa famille hors de son pays, et demeura longtemps dans la terre des Philistins.

3 Après que les sept années de famine furent passées, cette femme revint du pays des Philistins, et alla trouver le roi pour lui demander d’être rétablie dans sa maison et dans ses terres.

4 Le roi parlait alors avec Giézi, serviteur de l’homme de Dieu, et lui disait : Contez-moi toutes les merveilles qu’a faites Elisée.

5 Et comme Giézi rapportait au roi de quelle manière Elisée avait ressuscité un mort, cette femme dont il avait ressuscité le fils, vint se présenter au roi, le conjurant de lui faire rendre sa maison et ses terres. Alors Giézi dit : O roi, mon seigneur ! voilà cette femme, et c’est là son fils qu’Elisée a ressuscité.

6 Le roi ayant interrogé la femme même, elle lui rapporta comment tout s’était passé. Alors le roi envoya avec elle un eunuque, auquel il dit : Faites-lui rendre tout ce qui est à elle, et le revenu de toutes ses terres, depuis le jour qu’elle est sortie du pays jusqu’aujourd’hui.

7 Elisée vint aussi à Damas, et Benadad, roi de Syrie, était alors malade. Et ses gens lui dirent : L’homme de Dieu est venu en ce pays.

8 Sur quoi le roi dit à Hazaël : Prenez des présents, allez au-devant de l’homme de Dieu, et consultez par lui le Seigneur, pour savoir si je pourrai relever de cette maladie.

9 Hazaël alla donc au-devant de l’homme de Dieu, menant avec lui quarante chameaux chargés de présents, de tout ce qu’il y avait de plus précieux à Damas. Hazaël s’étant présenté devant Elisée, lui dit : Benadad, roi de Syrie, votre fils, m’a envoyé vers vous, pour savoir s’il pourra relever de sa maladie.

10 Elisée lui répondit : Allez, dites-lui : Vous guérirez. Mais le Seigneur m’a fait voir qu’il mourra assurément.

11 Et l’homme de Dieu étant devant Hazaël, se trouva ému, et son émotion parut même sur son visage, et il versa des larmes.

12 Hazaël lui dit : Pourquoi mon seigneur pleure-t-il ? Elisée lui répondit : Parce que je sais combien de maux vous devez faire aux enfants d’Israël. Vous brûlerez leurs villes fortes, vous tuerez par l’épée leurs jeunes hommes, vous écraserez contre terre leurs petits enfants, et vous fendrez le ventre aux femmes grosses.

13 Hazaël lui dit : Qui suis-je moi, votre serviteur, qui ne suis qu’un chien, pour faire de si grandes choses ? Elisée lui répondit : Le Seigneur m’a fait voir que vous serez roi de Syrie.

14 Hazaël ayant quitté Elisée, vint retrouver son maître, qui lui dit : Que vous a dit Elisée ? Il lui répondit : Il m’a dit que vous recouvrerez la santé.

15 Le lendemain Hazaël prit une couverture, qu’il trempa dans l’eau, et l’étendit sur le visage du roi ; et le roi étant mort, Hazaël régna en sa place.

16 La cinquième année de Joram, fils d’Achab, roi d’Israël, et de Josaphat, roi de Juda, Joram, fils de Josaphat, roi de Juda, monta sur le trône.

17 Il avait trente-deux ans lorsqu’il commença à régner, et il régna huit ans dans Jérusalem.

18 Il marcha dans les voies des rois d’Israël, comme la maison d’Achab y avait marché, parce que sa femme était fille d’Achab ; et il fit le mal devant le Seigneur.

19 Mais le Seigneur ne voulut pas perdre entièrement Juda, à cause de David, son serviteur, selon la promesse qu’il lui avait faite, de lui conserver toujours une lampe luisante dans la suite de ses descendants.

20 Pendant le temps de son règne, Edom secoua le joug de Juda pour ne lui être plus assujetti, et il s’établit un roi.

21 Mais Joram étant venu à Séir avec tous ses chariots, sortit la nuit contre les Iduméens qui l’avaient environné, et il tailla en pièces leur armée et ceux qui commandaient leurs chariots, et ce peuple s’enfuit dans ses tentes.

22 Depuis ce temps-là donc Edom se retira de Juda, ne voulant plus lui être assujetti, comme il ne l’est plus encore aujourd’hui. En ce même temps Lobna se retira aussi de la domination de Juda.

23 Le reste des actions de Joram, et tout ce qu’il a fait, est écrit dans les Annales des rois de Juda.

24 Joram s’endormit avec ses pères. Il fut enseveli avec eux dans la ville de David : et son fils Ochozias régna en sa place.

25 La douzième année de Joram, fils d’Achab, roi d’Israël, Ochozias, fils de Joram, roi de Juda, monta sur le trône.

26 Il avait vingt-deux ans quand il commença à régner, et il régna un an dans Jérusalem. Sa mère s’appelait Athalie, et était petite-fille d’Amri, roi d’Israël.

27 Il marcha dans les voies de la maison d’Achab, et il fit le mal devant le Seigneur comme la maison d’Achab, parce qu’il était fils d’un gendre de la maison d’Achab.

28 Il marcha aussi avec Joram, fils d’Achab, pour combattre contre Hazaël, roi de Syrie, à Ramoth de Galaad ; et Joram fut blessé par les Syriens.

29 Il revint à Jezrahel pour se faire traiter de la blessure qu’il avait reçue à Ramoth, combattant contre Hazaël, roi de Syrie. Et Ochozias, fils de Joram, roi de Juda, vint à Jezrahel pour voir Joram, fils d’Achab ; parce qu’il y était malade.



EN ce même temps le prophète Elisée appela un des enfants des prophètes, et lui dit : Ceignez-vous les reins, prenez en votre main cette petite fiole d’huile, et allez à Kamoth de Galaad.

2 Quand vous serez là, vous verrez Jéhu, fils de Josaphat, fils de Namsi ; et vous approchant de lui, vous le prierez de sortir d’avec ses frères, et d’entrer dans une chambre secrète.

3 Vous prendrez ensuite cette petite fiole d’huile, et vous la lui répandrez sur la tête, en lui disant : Voici ce que dit le Seigneur : Je vous ai sacré roi d’Israël. Aussitôt vous ouvrirez la porte, et vous vous enfuirez sans demeurer là davantage.

4 Le jeune homme, serviteur du prophète, alla donc aussitôt à Ramoth de Galaad.

5 Il entra au lieu où les principaux officiers de l’armée étaient assis, et il dit à Jéhu : Prince, j’ai un mot à vous dire. Jéhu lui dit : A qui d’entre nous voulez-vous parler ? Il lui répondit : A vous, prince.

6 Jéhu se leva donc, et entra dans une chambre, et le jeune homme lui répandit l’huile sur la tête, et lui dit : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : Je vous ai sacré roi sur Israël, le peuple du Seigneur.

7 Vous exterminerez la maison d’Achab, votre seigneur : je vengerai ainsi de la main cruelle de Jézabel le sang des prophètes, mes serviteurs, et le sang de tous les serviteurs du Seigneur.

8 Je perdrai toute la maison d’Achab, et je tuerai de la maison d’Achab jusqu’aux petits enfants, jusqu’aux animaux, depuis le premier jusqu’au dernier dans Israël.

9 Et je traiterai la maison d’Achab comme j’ai traité la maison de Jéroboam, fils de Nabat, et la maison de Baasa, fils d’Ahia.

10 Jézabel sera aussi mangée par les chiens dans le champ de Jezrahel ; et il ne se trouvera personne pour l’ensevelir. Ensuite il ouvrit la porte, et s’enfuit.

11 Jéhu rentra aussitôt au lieu où étaient les officiers de son maître, qui lui dirent : Tout va-t-il bien ? Qu’est-ce que cet insensé est venu vous dire ? Jéhu leur dit : Vous connaissez le personnage, et ce qu’il a pu me dire.

12 Ils lui répondirent : Point du tout ; mais contez-le-nous plutôt vous-même. Jéhu leur dit : Il m’a déclaré telle et telle chose, et il a ajouté : Voici ce que dit le Seigneur : Je vous ai sacré roi sur Israël.

13 Ils se levèrent aussitôt, et chacun d’eux prenant son manteau, ils les mirent sous ses pieds, en firent comme une espèce de trône, et sonnant de la trompette, ils crièrent : Jéhu est notre roi.

14 Jéhu, fils de Josaphat, fils de Namsi, fit donc une conjuration contre Joram. Or Joram ayant déclaré la guerre à Hazaël, roi de Syrie, avait assiégé Ramoth de Galaad, avec toute l’armée d’Israël,

15 et ayant été blessé par les Syriens lorsqu’il combattait contre Hazaël, roi de Syrie, il était venu à Jezrahel pour se faire traiter de ses blessures ; et Jéhu dit à ceux de son parti : Donnez ordre, je vous prie, que personne ne s’enfuie hors de la ville, de peur qu’il n’aille porter cette nouvelle a Jezrahel.

16 Il partit aussitôt, et marcha vers Jezrahel, où Joram était malade ; et Ochozias, roi de Juda, y était allé pour voir Joram.

17 La sentinelle qui était au haut de la tour de Jezrahel, vit Jéhu avec sa troupe qui venait, et il dit : Je vois une troupe de gens. Joram dit à l’un de ceux qui l’accompagnaient : Prenez un chariot, et envoyez-le au-devant de ces gens-là, et que celui qui le conduira leur dise : Apportez-vous la paix ?

18 Celui donc qui était monté sur le chariot, alla au-devant de Jéhu, et lui dit : Apportez-vous la paix ? Jéhu lui répondit : Qu’y a-t-il de commun entre vous et la paix ? Passez, et suivez-moi. La sentinelle en donna aussitôt avis, et dit : Celui qu’on avait envoyé est allé à eux ; mais il ne retourne point.

19 Joram en envoya encore un autre avec un autre chariot, lequel étant venu vers Jéhu, lui dit : Le roi m’a commandé de savoir de vous si vous apportez la paix. Qu’y a-t-il de commun entre vous et la paix ? dit Jéhu. Passez, et suivez-moi.

20 La sentinelle en avertit aussitôt, et dit : Celui qu’on avait envoyé les a joints encore ; mais il ne retourne point. Celui qui s’avance paraît, à sa démarche, être Jéhu, fils de Namsi : car il vient avec une étrange précipitation.

21 Alors Joram dit : Qu’on mette les chevaux à mon chariot. Et les chevaux y étant mis, Joram, roi d’Israël, et Ochozias, roi de Juda, marchèrent chacun dans leur chariot, allèrent au-devant de Jéhu, et le trouvèrent dans le champ de Naboth de Jezrahel.

22 Joram ayant vu Jéhu, lui dit : Apportez-vous la paix ? Jéhu lui répondit : Quelle peut être cette paix, pendant que les fornications de Jézabel, votre mère, et ses enchantements, règnent encore en tant de manières ?

23 Joram aussitôt tourna bride, et prenant la fuite, dit à Ochozias : Nous sommes trahis, Ochozias.

24 En même temps Jéhu banda son arc, et frappa Joram d’une flèche entre les épaules. La flèche lui perça le cœur, et il tomba mort dans son chariot.

25 Jéhu dit aussitôt à Badacer, capitaine de ses gardes : Prenez-le, et le jetez dans le champ de Naboth de Jezrahel. Car je me souviens que lorsque nous suivions Achab, son père, et que nous étions vous et moi dans un même chariot, le Seigneur prononça contre lui cette prophétie, en disant :

26 Je jure par moi-même, dit le Seigneur, que je répandrai votre sang dans ce même champ, pour le sang de Naboth, et pour le sang de ses enfants, que je vous ai vu répandre hier, dit le Seigneur. Prenez-le donc maintenant, et le jetez dans le champ, selon la parole du Seigneur.

27 Ce qu’Ochozias, roi de Juda, ayant vu, il s’enfuit par le chemin de la maison du jardin ; et Jéhu le poursuivit, et dit à ses gens : Qu’on tue aussi celui-ci dans son chariot. Ils le frappèrent au lieu où l’on monte à Gaver, qui est près de Jéblaam ; et s’en étant fui à Mageddo, il y mourut.

28 Ses serviteurs l’ayant mis sur son chariot, le portèrent à Jérusalem, et l’ensevelirent avec ses pères dans la ville de David.

29 La onzième année de Joram, fils d’Achab, Ochozias régna sur Juda.

30 Jéhu vint ensuite à Jezrahel ; et Jézabel ayant appris son arrivée, se para les yeux avec du fard, mit ses ornements sur sa tête, et regarda par la fenêtre

31 Jéhu qui entrait dans le palais, et lui dit : Peut-on espérer quelque paix de celui qui comme Zambri a tué son maître ?

32 Jéhu levant la tête vers la fenêtre, dit : Qui est celle-là ? Et deux ou trois eunuques, qui étaient en haut, lui firent une profonde révérence.

33 Jéhu leur dit : Jetez-la du haut en bas. Aussitôt ils la jetèrent par la fenêtre, et la muraille fut teinte de son sang, et elle fut foulée aux pieds des chevaux.

34 Après que Jéhu fut entré dans le palais pour boire et pour manger, il dit à ses gens : Allez voir ce qu’est devenue cette malheureuse ; ensevelissez-la, parce qu’elle est fille de roi.

35 Et étant allés pour l’ensevelir, ils n’en trouvèrent que le crâne, les pieds, et l’extrémité des mains.

36 Et ils revinrent le dire à Jéhu, qui leur dit : C’est ce que le Seigneur avait prononcé par Elie de Thesbé, son serviteur, en disant : Les chiens mangeront la chair de Jézabel dans le champ de Jezrahel ;

37 et la chair de Jézabel sera dans le champ de Jezrahel comme le fumier sur la face de la terre, et tous ceux qui passeront diront en la voyant : Est-ce là cette Jézabel ?



OR Achab avait soixante et dix fils dans Samarie, et Jéhu écrivit des lettres qu’il envoya aux principaux de Samarie, aux anciens, et à ceux qui nourrissaient les enfants d’Achab, par lesquelles il leur mandait :

2 Aussitôt que vous aurez reçu ces lettres, vous qui avez entre vos mains les enfants de votre maître, des chariots, des chevaux, des villes fortes et des armes,

3 choisissez le plus considérable d’entre les fils de votre maître, et celui qui vous plaira davantage, et établissez-le sur le trône de son père, et combattez pour la maison de votre seigneur.

4 Ces gens furent saisis d’une grande crainte, ayant lu ces lettres, et ils dirent : Deux rois n’ont pu se soutenir contre lui, et comment donc pourrions-nous lui résister ?

5 Ainsi les maîtres du palais du roi, les principaux officiers de la ville, les anciens, et ceux qui nourrissaient les princes, envoyèrent dire à Jéhu : Nous sommes vos serviteurs, nous ferons tout ce que vous nous commanderez : nous ne nous choisirons point de roi ; mais faites tout ce qu’il vous plaira.

6 Il leur écrivit une seconde fois, et leur manda : Si vous êtes à moi, et que vous vouliez m’obéir, coupez les têtes des fils de votre roi, et venez me les apporter demain à cette même heure à Jezrahel. Or le roi Achab avait soixante et dix fils, qui étaient nourris chez les premières personnes de la ville.

7 Lorsque ces personnes eurent reçu les lettres de Jéhu, ils prirent les soixante et dix fils du roi, et les tuèrent ; ils mirent leurs têtes dans des corbeilles, et les envoyèrent à Jezrahel.

8 On vint donc donner cette nouvelle à Jéhu, et ses gens lui dirent : Ils ont apporté les têtes des enfants du roi. Sur quoi il leur dit : Mettez-les en deux tas à l’entrée de la porte, jusqu’à demain matin.

9 Le lendemain matin il sortit au point du jour, et se tenant devant tout le peuple, il leur dit : Vous êtes justes : si j’ai conjuré contre mon seigneur, et si je l’ai tué, qui est celui qui a tué tous ceux-ci ?

10 Considérez donc qu’il n’est tombé en terre aucune des paroles que le Seigneur avait prononcées contre la maison d’Achab, et que le Seigneur a accompli tout ce qu’il avait prédit par son serviteur Elie.

11 Jéhu fit mourir ensuite tout ce qui restait de la maison d’Achab dans Jezrahel, tous les grands de sa cour, ses amis, et les prêtres qui étaient à lui, sans qu’il restât rien de ce qui avait eu quelque liaison à sa personne.

12 Après cela il vint à Samarie ; et lorsqu’il était en chemin près d’une cabane de pasteurs,

13 il trouva les frères d’Ochozias, roi de Juda, et il leur dit : Qui êtes-vous ? Ils lui répondirent : Nous sommes les frères d’Ochozias : nous étions venus ici pour saluer les fils du roi et les fils de la reine.

14 Et Jéhu dit à ses gens : Prenez-les vifs. Et les ayant pris ainsi, ils les menèrent à une citerne près de cette cabane, où ils les égorgèrent, sans en laisser échapper un seul de quarante-deux qu’ils étaient.

15 Etant parti de là, il trouva Jonadab, fils de Réchab, qui venait au-devant de lui, et il le salua, et lui dit : Avez-vous le cœur droit à mon égard, comme le mien l’est à l’égard du vôtre ? Oui, lui répondit Jonadab. S’il est ainsi, dit Jéhu, donnez-moi la main. Jonadab la lui avant présentée, Jéhu le fit monter dans son chariot,

16 et lui dit : Venez avec moi, et vous verrez mon zèle pour le Seigneur. Et l’ayant fait asseoir ainsi dans son chariot,

17 il le mena à Samarie. Etant entré dans la ville, il fit tuer tous ceux qui restaient de la maison d’Achab, sans en épargner un seul, selon la sentence que le Seigneur avait prononcée par Elie.

18 En même temps Jéhu fit assembler tout le peuple, et leur dit : Achab a rendu quelque honneur à Baal ; mais je veux lui en rendre plus que lui.

19 Qu’on me fasse donc venir maintenant tous les prophètes de Baal, tous ses ministres et tous ses prêtres ; qu’il n’y en manque pas un seul : car je veux faire un grand sacrifice à Baal ; quiconque ne s’y trouvera pas, sera puni de mort. Or ceci était un piège que Jéhu tendait aux adorateurs de Baal, pour les exterminer tous.

20 Jéhu dit encore : Qu’on publie une fête solennelle à l’honneur de Baal.

21 Et il envoya dans toutes les terres d’Israël pour appeler tous les ministres de Baal, qui y vinrent tous sans qu’il en manquât un seul. Ils entrèrent dans le temple de Baal, et la maison de Baal en fut remplie depuis un bout jusqu’à l’autre.

22 Il dit ensuite à ceux qui gardaient les vêtements : Donnez des vêtements à tous les ministres de Baal. Et ils leur en donnèrent.

23 Et Jéhu étant entré dans le temple de Baal, avec Jonadab, fils de Réchab, dit aux adorateurs de Baal : Prenez bien garde qu’il n’y ait parmi vous aucun des ministres du Seigneur, mais seulement les adorateurs de Baal.

24 Ils entrèrent ensuite dans le temple pour offrir leurs victimes et leurs holocaustes. Or Jéhu avait donné ordre à quatre-vingts hommes de se tenir tout prêts hors du temple, et il leur avait dit : S’il échappe un seul homme de tous ceux que je vous livrerai entre les mains, votre vie me répondra de la sienne.

25 Après donc que l’holocauste eut été offert, Jéhu donna l’ordre à ses soldats et à ses officiers, et leur dit : Entrez, tuez, et qu’il ne s’en sauve pas un seul. Et les officiers entrèrent avec les soldats, les firent tous passer au fil de l’épée, et jetèrent hors du temple leurs corps morts. Ils allèrent ensuite à la ville, où était le temple de Baal.

26 Ils tirèrent du temple la statue de Baal, et l’ayant brisée ils la brûlèrent.

27 Ils détruisirent aussi le temple de Baal, et ils firent à la place un lieu destiné pour les besoins de la nature, qui y est demeuré jusqu’aujourd’hui.

28 Ainsi Jéhu extermina Baal d’Israël.

29 Mais il ne se retira point des péchés de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël ; et il ne quitta point les veaux d’or qui étaient à Béthel et à Dan.

30 Cependant le Seigneur dit à Jéhu : Parce que vous avez accompli avec soin ce qui était juste, et ce qui était agréable à mes yeux, et que vous avez exécuté contre la maison d’Achab tout ce que j’avais dans le cœur, vos enfants seront assis sur le trône d’Israël jusqu’à la quatrième génération.

31 Mais Jéhu n’eut pas soin de marcher de tout son cœur dans la loi du Seigneur, le Dieu d’Israël, et il ne se retira point des péchés de Jéroboam, qui avait fait pécher Israël.

32 En ce temps-là le Seigneur commença à se lasser d’Israël. Et Hazaël les tailla en pièces dans toutes leurs frontières,

33 depuis le Jourdain vers l’orient ; il ruina tout le pays de Galaad, de Gad, de Ruben et de Manassé, depuis Aroër qui est le long du torrent d’Arnon, et Galaad et Basan.

34 Le reste des actions de Jéhu, tout ce qu’il a fait, et sa valeur dans la guerre, a été écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

35 Jéhu s’endormit avec ses pères, et fut enseveli à Samarie ; et son fils Joachaz régna en sa place.

36 Le temps que Jéhu régna sur Israël en Samarie, fut de vingt-huit ans.



ATHALIE, mère d’Ochozias, voyant son fils mort, s’éleva contré les princes de la race royale, et les fit tous tuer.

2 Mais Josaba, fille du roi Joram, sœur d’Ochozias, prit Joas, fils d’Ochozias, avec sa nourrice, qu’elle fit sortir de sa chambre, et le déroba du milieu des enfants du roi, lorsqu’on les tuait, et lui sauva la vie, le tenant caché, sans qu’Athalie pût le savoir.

3 Il fut six ans caché avec sa nourrice dans la maison du Seigneur. Et Athalie cependant régnait sur la terre de Juda.

4 La septième année, Joïada envoya quérir les centeniers et les soldats. Il les fit entrer dans le temple du Seigneur, et fit un traité avec eux, et leur fit prêter le serment dans la maison du Seigneur, en leur montrant le fils du roi ;

5 et il leur donna cet ordre : Voici ce que vous devez faire :

6 Ceux qui entreront en semaine se diviseront en trois bandes : la première fera garde à la maison du roi ; la seconde sera à la porte de Sur, et la troisième à la porte qui est derrière la maison de ceux qui portent les boucliers : et vous ferez garde à la maison de Messa.

7 Quant à ceux qui sortiront de semaine, qu’ils se divisent en deux bandes, et qu’ils fassent garde à la maison du Seigneur, auprès du roi.

8 Vous vous tiendrez auprès de sa personne, les armes à la main. Si quelqu’un entre dans le temple, qu’il soit tué aussitôt ; et vous vous tiendrez avec le roi, lorsqu’il entrera, ou qu’il sortira.

9 Les centeniers exécutèrent tout ce que le pontife Joïada leur avait ordonné ; et tous prenant leurs gens qui entraient en semaine avec ceux qui en sortaient, ils vinrent trouver le pontife Joïada,

10 et il leur donna les lances et les armes du roi David, qui étaient dans la maison du Seigneur.

11 Ils se tinrent donc tous rangés auprès du roi, les armes à la main, depuis le côté droit du temple jusqu’au côté gauche de l’autel et du temple.

12 Il leur présenta ensuite le fils du roi, et mit sur sa tête le diadème, et le livre de la loi. Ils l’établirent roi, ils le sacrèrent, et frappant des mains, ils crièrent : Vive le roi !

13 Athalie entendit le bruit du peuple qui accourait ; et entrant parmi la foule dans le temple du Seigneur,

14 elle vit le roi assis sur son trône selon la coutume, et auprès de lui les chantres et les trompettes, tout le peuple étant en joie, et sonnant de la trompette. Alors elle déchira ses vêtements, et s’écria : Trahison ! trahison !

15 En même temps Joïada fit ce commandement aux centeniers qui commandaient les troupes, et leur dit : Emmenez-la hors du temple, et si quelqu’un la suit, qu’il périsse par l’épée. Car le pontife avait dit : Qu’on ne la tue pas dans le temple du Seigneur.

16 Les officiers se saisirent donc de sa personne, et l’emmenèrent par force dans le chemin par où passaient les chevaux auprès du palais ; et elle fut tuée en ce lieu-là.

17 Joïada en même temps fit une alliance entre le Seigneur, le roi et le peuple, afin qu’il fût désormais le peuple du Seigneur, et entre le peuple et le roi.

18 Et tout le peuple étant entré dans le temple de Baal, ils renversèrent ses autels, brisèrent ses images en cent pièces, et tuèrent Mathan, prêtre de Baal, devant l’autel. Le pontife mit des gardes dans la maison du Seigneur.

19 Il prit avec lui les centeniers, et les légions de Céreth et de Phéleth, avec tout le peuple : et ils conduisirent le roi hors de la maison du Seigneur, et passèrent par l’entrée où logeaient ceux qui portaient les boucliers, qui menait au palais royal. Et le roi fut assis sur le trône des rois de Juda.

20 Tout le peuple fit une grande réjouissance, et la ville demeura en paix, Athalie ayant été tuée par l’épée dans la maison du roi.

21 Joas avait sept ans lorsqu’il commença à régner.



LA septième année de Jéhu, Joas commença à régner, et il régna quarante ans dans Jérusalem. Sa mère s’appelait Sébia, et elle était de Bersabée.

2 Il régna justement devant le Seigneur tant qu’il fut conduit par le pontife Joïada.

3 Il n’ôta pas néanmoins les hauts lieux, et le peuple y immolait encore, et y offrait de l’encens.

4 Alors Joas dit aux prêtres : Que les prêtres prennent tout l’argent consacré qui sera apporté dans le temple du Seigneur par ceux ou qui passent pour entrer dans le dénombrement des enfants d’Israël, ou qui l’offrent à Dieu pour le prix de leur âme, ou qui font d’eux-mêmes au temple des dons volontaires.

5 Que les prêtres prennent cet argent, chacun selon son rang, et qu’ils en fassent les réparations de la maison du Seigneur, lorsqu’ils verront quelque chose qui ait besoin d’être réparé.

6 Mais les prêtres n’avaient point fait ces réparations du temple jusqu’à la vingt-troisième année du règne de Joas.

7 Le roi fit donc venir devant lui le pontife Joïada et les prêtres, et leur dit : Pourquoi ne faites-vous point les réparations du temple ? N’en recevez donc plus l’argent selon l’ordre de votre ministère ; mais rendez celui que vous avez reçu, afin qu’on l’emploie aux réparations du temple.

8 Et il ordonna que les prêtres ne recevraient plus à l’avenir l’argent du peuple, et qu’ils ne seraient point aussi chargés des réparations de la maison du Seigneur.

9 Alors le pontife Joïada prit un coffre d’un des prêtres, et y fit faire une ouverture par-dessus, et il le mit auprès de l’autel à la main droite de ceux qui entraient dans la maison du Seigneur ; et les prêtres qui gardaient les portes, y mettaient tout l’argent qui s’apportait au temple du Seigneur.

10 Lorsqu’ils voyaient qu’il y avait trop d’argent dans le tronc, le secrétaire du roi venait avec le pontife, et ils en tiraient et comptaient l’argent qui s’était trouvé dans la maison du Seigneur ;

11 et ils le déposaient par compte et par poids entre les mains des personnes qui avaient soin de ceux qui travaillaient à la fabrique du temple. Et cet argent était employé pour les charpentiers et pour les maçons qui faisaient les réparations de la maison du Seigneur,

12 et pour les tailleurs de pierres, afin qu’on en achetât du bois et des pierres qu’on faisait polir ; et pour toute la dépense de tout ce qui était nécessaire aux réparations et au rétablissement de la maison du Seigneur.

13 On ne faisait point néanmoins de cet argent qui était apporté au temple du Seigneur, les vaisseaux du temple du Seigneur, les fourchettes, les encensoirs, les trompettes, et tous les vases d’or et d’argent.

14 On donnait cet argent à ceux qui avaient soin de faire faire les réparations du temple du Seigneur ;

15 et on n’en redemandait point compte à ceux qui le recevaient pour le distribuer aux ouvriers ; mais ils l’employaient de bonne foi.

16 On ne portait point dans le temple du Seigneur l’argent qui était donné pour les fautes et pour les péchés, parce qu’il appartenait aux prêtres.

17 Alors Hazaël, roi de Syrie, vint mettre le siège devant Geth, et il la prit, et il tourna visage pour marcher vers Jérusalem.

18 C’est pourquoi Joas, roi de Juda, prit tout l’argent consacré que Josaphat, Joram et Ochozias, rois de Juda, ses pères, et lui-même, avaient offert au temple, et tout ce qui put se trouver d’argent dans les trésors du temple du Seigneur, et dans le palais du roi, et il l’envoya à Hazaël, roi de Syrie, qui se retira de Jérusalem.

19 Le reste des actions de Joas, et tout ce qu’il a fait, est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

20 Or les officiers de Joas firent une conspiration entre eux, et se soulevèrent contre lui, et le tuèrent en sa maison de Mello, à la descente de Sella.

21 Josachar, fils de Sémaath, et Jozabad, fils de Somer, ses serviteurs, le tuèrent : et étant mort, il fut enseveli avec ses pères dans la ville de David ; et Amasias, son fils, régna en sa place.



LA vingt-troisième année de Joas, fils d’Ochozias, roi de Juda, Joachaz, flls de Jéhu, régna sur Israël dans Samarie pendant dix-sept ans.

2 Il fit le mal devant le Seigneur, et il suivit Jéroboam, fils de Nabat, en commettant les péchés dans lesquels il avait fait tomber Israël, et il ne s’en retira point.

3 Alors la fureur du Seigneur s’alluma contre les enfants d’Israël ; et il les livra pendant tout ce temps-là entre les mains d’Hazaël, roi de Syrie, et entre les mains de Benadad, fils d’Hazaël.

4 Mais Joachaz se prosterna devant la face du Seigneur et lui fit sa prière, et le Seigneur l’écouta, parce qu’il vit l’affliction des enfants d’Israël, et l’extrémité où le roi de Syrie les avait réduits.

5 Le Seigneur donna un sauveur à Israël, et il fut délivré de la main du roi de Syrie, et les enfants d’Israël demeurèrent dans leurs tentes comme auparavant.

6 Ils ne se retirèrent point néanmoins des péchés de la maison de Jéroboam, qui avait fait pécher Israël ; mais ils continuèrent d’y marcher ; et le grand bois consacré aux idoles demeura toujours en Samarie.

7 Il n’était resté à Joachaz de tout son peuple, que cinquante cavaliers, dix chariots, et dix mille hommes de pied : car le roi de Syrie les avait taillés en pièces, et les avait réduits comme la poudre de l’aire où l’on bat le grain.

8 Le reste des actions de Joachaz, tout ce qu’il a fait, et son courage dans les combats, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

9 Enfin Joachaz s’endormit avec ses pères, et il fut enseveli à Samarie. Joas, son fils, régna en sa place.

10 La trente-septième année de Joas, roi de Juda, Joas, fils de Joachaz, régna dans Samarie pendant seize ans.

11 Il fit le mal devant le Seigneur : il ne se détourna point de tous les péchés de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël ; mais il y marcha toujours.

12 Le reste des actions de Joas, tout ce qu’il a fait, son courage, et la manière dont il combattit contre Amasias, roi de Juda, tout cela est écrit au livre des Annales des rois d’Israël ;

13 et Joas s’endormit avec ses pères ; et Jéroboam monta sur le trône, après que Joas eut été enseveli dans Samarie avec les rois d’Israël.

14 Or Elisée était malade de la maladie dont il mourut, et Joas, roi d’Israël, vint le voir ; et il pleurait devant lui, en disant : Mon père ! mon père ! vous êtes le char d’Israël, et celui qui le conduit.

15 Elisée lui dit : Apportez-moi un arc et des flèches. Et le roi d’Israël lui ayant apporté un arc et des flèches,

16 Elisée lui dit : Mettez votre main sur cet arc. Et ayant mis les mains sur l’arc, Elisée mit ses mains sur celles du roi,

17 et lui dit : Ouvrez la fenêtre qui regarde l’orient. Le roi l’ayant ouverte, Elisée lui dit : Jetez une flèche. Et l’ayant jetée, Elisée dit : C’est la flèche du salut du Seigneur, c’est la flèche du salut contre la Syrie : vous taillerez en pièces la Syrie à Aphec, jusqu’à ce que vous l’exterminiez.

18 Il lui dit encore : Prenez des flèches. Le roi en ayant pris, Elisée lui dit : Frappez la terre avec vos flèches. Il la frappa trois fois, et il s’arrêta.

19 Et l’homme de Dieu se mit en colère contre lui, et lui dit : Si vous eussiez frappé la terre cinq, ou six, ou sept fois, vous eussiez battu la Syrie jusqu’à l’exterminer entièrement ; mais maintenant vous la battrez par trois fois.

20 Elisée mourut donc, et fut enseveli. Cette même année il vint des voleurs de Moab sur les terres d’Israël.

21 Et il arriva que quelques-uns enterrant un homme, virent ces voleurs, et jetèrent le corps mort dans le sépulcre d’Elisée. Le corps ayant touché les os d’Elisée, cet homme ressuscita, et se leva sur ses pieds.

22 Après donc qu’Hazaël, roi de Svrie, eut affligé Israël pendant tout le règne de Joachaz,

23 le Seigneur eut pitié d’eux, et il revint à eux à cause de l’alliance qu’il avait faite avec Abraham, Isaac et Jacob. Il ne voulut pas les perdre, ni les rejeter entièrement jusqu’à ce temps-ci.

24 Après cela Hazaël, roi de Syrie, mourut ; et Benadad, son fils, régna en sa place.

25 Mais Joas, fils de Joachaz, reprit d’entre les mains de Benadad, fils d’Hazaël, les villes qu’Hazaël avait prises à son père pendant la guerre. Joas le battit par trois fois, et il rendit à Israël les villes qui lui avaient été prises.



LA seconde année de Joas, fils de Joachaz, roi d’Israël, Amasias, fils de Joas, roi de Juda, commença son règne.

2 Il avait vingt-cinq ans lorsqu’il commença à régner, et il en régna vingt-neuf dans Jérusalem. Sa mère était de Jérusalem, et s’appelait Joadan.

3 Il fit ce qui était juste devant le Seigneur, mais non comme David, son père. Il se conduisit en tout comme Joas, son père, s’était conduit ;

4 sinon qu’il n’ôta point les hauts lieux : car le peuple y sacrifiait encore, et y brûlait de l’encens.

5 Lorsqu’il eut affermi son règne, il fit mourir ceux de ses officiers qui avaient tué le roi, son père ;

6 mais il ne fit point mourir les enfants de ces meurtriers, selon ce qui est écrit au livre de la loi de Moïse, et selon cette ordonnance du Seigneur : Les pères ne mourront point pour les fils, et les fils ne mourront point pour les pères ; mais chacun mourra dans son péché.

7 Ce fut lui qui battit dix mille Iduméens dans la vallée des Salines, et qui prit d’assaut une forteresse qu’il appela Jectéhel, comme elle s’appelle encore aujourd’hui.

8 Alors Amasias envoya des ambassadeurs vers Joas, fils de Joachaz, fils de Jéhu, roi d’Israël, et lui fit dire : Venez, et voyons-nous l’un l’autre.

9 Joas, roi d’Israël, renvoya cette réponse à Amasias, roi de Juda : Le chardon du Liban envoya vers le cèdre qui est au Liban, et lui fit dire : Donnez-moi votre fille, afin que mon fils l’épouse. Mais les bêtes de la forêt du Liban passèrent, et foulèrent aux pieds le chardon.

10 Parce que vous avez eu de l’avantage sur les Iduméens, et que vous les avez battus, votre cœur s’est élevé d’orgueil. Soyez content de votre gloire, et demeurez en repos dans votre maison. Pourquoi cherchez-vous votre malheur, pour périr vous-même, et faire périr Juda avec vous ?

11 Mais Amasias ne voulut point écouter cette remontrance, et Joas, roi d’Israël, marcha contre lui : ils se virent donc, Amasias, roi de Juda, et lui, près de Beth-samès, qui est une ville de Juda.

12 L’armée de Juda fut taillée en pièces par celle d’Israël, et chacun s’enfuit chez soi.

13 Et Joas, roi d’Israël, prit dans le combat de Beth-samès Amasias, roi de Juda, fils de Joas, fils d’Ochozias, et l’emmena à Jérusalem. Il fit une brèche à la muraille de Jérusalem de quatre cents coudées de long, depuis la porte d’Ephraïm jusqu’à la porte de l’angle.

14 Il emporta tout l’or et l’argent, et tous les vases qui se trouvèrent dans la maison du Seigneur et dans tous les trésors du roi ; il prit des otages, et retourna à Samarie.

15 Le reste des actions de Joas, et la grandeur du courage avec lequel il combattit contre Amasias, roi de Juda, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

16 Joas s’endormit enfin avec ses pères, et fut enseveli à Samarie avec les rois d’Israël ; et Jéroboam, son fils, régna en sa place.

17 Mais Amasias, fils de Joas, roi de Juda, régna encore quinze ans après la mort de Joas, fils de Joachaz, roi d’Israël.

18 Le reste des actions d’Amasias est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

19 Il se fit une conjuration contre lui à Jérusalem, qui l’obligea de s’enfuir à Lachis. Mais ils envoyèrent après lui à Lachis, et ils le tuèrent en ce même lieu.

20 Ils transportèrent son corps sur des chevaux, et il fut enseveli à Jérusalem avec ses pères en la ville de David.

21 Tout le peuple de Juda prit ensuite Azarias, âgé de seize ans, et il fut établi roi en la place de son père Amasias.

22 Ce fut lui qui bâtit Elath, l’ayant reconquise pour Juda, après que le roi se fut endormi avec ses pères.

23 La quinzième année d’Amasias, fils de Joas, roi de Juda, Jéroboam, fils de Joas, roi d’Israël, commença à régner à Samarie, et y régna quarante et un ans.

24 Il fit le mal devant le Seigneur : il ne se retira point de tous les péchés de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël.

25 Il rétablit les limites d’Israël depuis l’entrée d’Emath jusqu’à la mer du désert, selon la parole que le Seigneur, le Dieu d’Israël, avait prononcée par son serviteur Jonas, fils d’Amathi, prophète, qui était de Geth qui est en Opner.

26 Car le Seigneur vit l’affliction d’Israël, qui était venue à son comble : il vit qu’ils étaient tous consumés, jusqu’à ceux qui étaient renfermés dans la prison, et jusqu’aux derniers du peuple, sans qu’il y eût personne qui secourût Israël ;

27 et le Seigneur ne voulut pas effacer le nom d’Israël de dessous le ciel ; mais il les sauva par la main de Jéroboam, fils de Joas.

28 Le reste des actions de Jéroboam, tout ce qu’il a fait, le courage avec lequel il combattit, comment il reconquit pour Israël Damas et Emath qui avaient été à Juda : tout cela est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

29 Jéroboam s’endormit avec les rois d’Israël, ses pères ; et Zacharias, son fils, régna en sa place.



LA vingt-septième année de Jéroboam, roi d’Israël, Azarias, fils d’Amasias, roi de Juda, commença à régner.

2 Il n’avait que seize ans lorsque son règne commença, et il régna cinquante-deux ans dans Jérusalem. Sa mère était de Jérusalem, et s’appelait Jéchélie.

3 Il fit ce qui était agréable au Seigneur, et il se conduisit en tout comme Amasias, son père.

4 Il ne ruina pas néanmoins les hauts lieux, et le peuple y sacrifiait et y brûlait de l’encens.

5 Mais le Seigneur frappa ce roi, et il demeura lépreux jusqu’au jour de sa mort ; il vivait à part dans une maison écartée : cependant Joatham, fils du roi, était grand maître du palais, et jugeait le peuple.

6 Le reste des actions d’Azarias, et tout ce qu’il a fait, est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

7 Et Azarias s’endormit avec ses pères : il fut enseveli avec ses ancêtres dans la ville de David ; et Joatham, son fils, régna en sa place.

8 La trente-huitième année d’Azarias, roi de Juda, Zacharias, fils de Jéroboam, régna dans Israël à Samarie pendant six mois.

9 Il fit le mal devant le Seigneur, comme avaient fait ses pères, et il ne se retira point des péchés de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël.

10 Sellum, fils de Jabès, fit une conspiration contre lui : il l’attaqua et le tua publiquement, et il régna en sa place.

11 Le reste des actions de Zacharias est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

12 Ainsi fut accompli ce que le Seigneur avait dit à Jéhu : Vos enfants seront assis sur le trône d’Israël jusqu’à la quatrième génération.

13 La trente-neuvième année d’Azarias, roi de Juda, Sellum, fils de Jabès, commença à régner, et il régna un mois seulement à Samarie.

14 Car Manahem, fils de Gadi, étant venu de Thersa à Samarie, attaqua Sellum, fils de Jabès, le tua dans la même ville, et régna en sa place.

15 Le reste des actions de Sellum, et la conspiration qu’il fit pour surprendre le roi, est écrite au livre des Annales des rois d’Israël.

16 En ce même temps Manahem prit la ville de Thapsa, tua tout ce qui était dedans, et en ruina tout le territoire jusqu’aux confins de Thersa, parce que les habitants n’avaient pas voulu lui ouvrir les portes : il tua toutes les femmes grosses, et il leur fendit le ventre.

17 La trente-neuvième année d’Azarias, roi de Juda, Manahem, fils de Gadi, commença à régner sur Israël à Samarie, et y régna dix ans.

18 Il fit le mal devant le Seigneur, et pendant tout son règne il ne se retira point des péchés de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël.

19 Phul, roi des Assyriens, étant venu dans la terre d’Israël, Manahem lui donna mille talents d’argent, afin qu’il le secourût, et qu’il affermît son règne.

20 Manahem leva cet argent dans Israël sur toutes les personnes puissantes et riches, pour le donner au roi d’Assyrie, et il les taxa à cinquante sicles d’argent par tête : le roi d’Assyrie retourna aussitôt, et il ne demeura pas dans le pays.

21 Le reste des actions de Manahem, et tout ce qu’il a fait, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

22 Manahem s’endormit avec ses pères ; et Phacéia, son fils, régna en sa place.

23 La cinquantième année d’Azarias, roi de Juda, Phacéia, fils de Manahem, commença à régner sur Israël à Samarie, et y régna deux ans.

24 Il fit le mal devant le Seigneur, et il ne se retira point des péchés de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël.

25 Phacée, fils de Romélie, général de ses troupes, fit une conspiration contre lui : il l’attaqua à Samarie dans la tour de la maison royale près d’Argob et d’Arié, et cinquante hommes des Galaadites qui étaient avec lui ; et il le tua, et régna en sa place.

26 Le reste des actions de Phacéia, et tout ce qu’il a fait, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

27 La cinquante-deuxième année d’Azarias, roi de Juda, Phacée, fils de Romélie, régna dans Israël à Samarie pendant vingt ans.

28 Il fit le mal devant le Seigneur, et il ne se retira point des péchés de Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël.

29 Pendant le règne de Phacée, roi d’Israël, Théglath-Phalasar, roi des Assyriens, vint en Israël, et prit Aïon, Abéi-maison-de-Maacha, Janoé, Cédés, Asor, Galaad, la Galilée, et tout le pays de Nephthali, et en transporta tous les habitants en Assyrie.

30 Mais Osée, fils d’Ela, fit une conspiration contre Phacée, fils de Romélie, pour le surprendre : il l’attaqua, le tua, et régna en sa place la vingtième année de Joatham, fils d’Ozias.

31 Le reste des actions de Phacée, et tout ce qu’il a fait, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

32 La seconde année de Phacée, fils de Romélie, roi d’Israël, Joatham, fils d’Ozias, roi de Juda, commença à régner.

33 Il avait vingt-cinq ans lorsque son règne commença, et il régna dans Jérusalem pendant seize ans. Sa mère s’appelait Jérusa, et était fille de Sadoc.

34 Il fit ce qui était agréable au Seigneur, et se conduisit en tout comme avait fait Ozias, son père.

35 Il ne détruisit pas néanmoins les hauts lieux : car le peuple y sacrifiait encore et y brûlait de l’encens. Ce fut lui qui bâtit la plus haute porte de la maison du Seigneur.

36 Le reste des actions de Joatham, et tout ce qu’il a fait, est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

37 En ce même temps le Seigneur commença à envoyer en Juda, Rasin, roi de Syrie, et Phacée, fils de Romélie.

38 Joatham s’endormit avec ses pères, il fut enseveli avec eux dans la ville de David, son père ; et Achaz, son fils, régna en sa place.



LA dix-septième année de Phacée, fils de Romélie, Achaz, fils de Joatham, roi de Juda, monta sur le trône.

2 Il avait vingt-cinq ans lorsqu’il commença à régner, et il régna seize ans à Jérusalem : il ne fit point ce qui était agréable au Seigneur, son Dieu, comme David, son père.

3 Mais il marcha dans la voie des rois d’Israël, et consacra même son fils, le faisant passer par le feu, suivant l’idolâtrie des nations que le Seigneur avait détruites à l’entrée des enfants d’Israël.

4 Il immolait aussi des victimes, et offrait de l’encens sur les hauts lieux, sur les collines, et sous tous les arbres charges de feuillage.

5 Alors Rasin, roi de Syrie, et Phacée, fils de Romélie, roi d’Israël, vinrent mettre le siège devant Jérusalem, et tenant Achaz assiégé, ils ne purent néanmoins le prendre.

6 En ce même temps Rasin, roi de Syrie, reconquit Elam pour les Syriens, et en chassa les Juifs ; et les Iduméens vinrent à Elam, et y habitèrent, comme ils y sont encore aujourd’hui.

7 Alors Achaz envoya des ambassadeurs à Théglath-Phalasar, roi des Assyriens, pour lui dire de sa part : Je suis votre serviteur et votre fils ; venez me sauver des mains du roi de Syrie et des mains du roi d’Israël, qui se sont ligués contre moi.

8 Et ayant amassé l’argent et l’or qui put se trouver dans la maison du Seigneur et dans les trésors du roi, il en fit des présents au roi des Assyriens.

9 Le roi des Assyriens s’étant rendu à ce qu’il désirait de lui, vint à Damas, ruina la ville, en transféra les habitants à Cyrène, et tua Rasin.

10 Alors le roi Achaz alla à Damas au-devant de Théglath-Phalasar, roi des Assyriens, et ayant vu l’autel qui était à Damas, il en envoya au pontife Urie un modèle qui en représentait exactement tout l’ouvrage.

11 Et le pontife Urie bâtit un autel tout semblable à celui de Damas, selon l’ordre qu’il en avait reçu du roi Achaz, en attendant que ce roi fût revenu de Damas.

12 Lorsque le roi Achaz fut revenu de Damas, il vit cet autel, et il le révéra, et il vint y immoler des holocaustes et son sacrifice.

13 Il y fit des oblations de liqueur, et y répandit le sang des hosties pacifiques qu’il avait offertes sur l’autel.

14 Il transféra l’autel d’airain, qui était devant le Seigneur, de devant la face du temple, du lieu de l’autel et du temple du Seigneur, et il le mit à côté de l’autel vers le septentrion.

15 Le roi Achaz donna aussi ces ordres au pontife Urie : Vous offrirez sur le grand autel l’holocauste du matin et le sacrifice du soir, l’holocauste du roi et son sacrifice, l’holocauste de tout le peuple, leurs sacrifices et leurs oblations de liqueur ; et vous répandrez sur cet autel tout le sang des holocaustes et tout le sang des victimes ; mais pour ce qui est de l’autel d’airain, je me réserve d’en ordonner à ma volonté.

16 Le pontife Urie exécuta donc en toutes choses les ordres que le roi Achaz lui avait donnés.

17 Le roi Achaz fit aussi ôter les socles ornés de gravures, et les cuves d’airain qui étaient dessus. Il fit aussi ôter la mer de dessus les bœufs d’airain qui la portaient, et il la mit sur le pavé du temple qui était de pierre.

18 Il ôta aussi le couvert du sabbat qu’il avait bâti dans le temple, et au lieu de l’entrée du dehors par où le roi passait du palais au temple, il en fit une au-dedans à cause du roi des Assyriens.

19 Le reste des actions d’Achaz est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

20 Achaz s’endormit avec ses pères, et fut enseveli avec eux dans la ville de David ; et Ezéchias, son fils, régna en sa place.



LA douzième année d’Achaz, roi de Juda, Osée, fils d’Ela, régna sur Israël à Samarie pendant neuf ans.

2 Il fit le mal devant le Seigneur, mais non comme les rois d’Israël qui avaient été avant lui.

3 Salmanasar, roi des Assyriens, marcha contre lui, et Osée fut asservi à Salmanasar, roi des Assyriens, et lui payait tribut.

4 Mais le roi des Assyriens ayant découvert qu’Osée pensait à se révolter contre lui, et que pour s’affranchir du tribut qu’il lui payait tous les ans, il avait envoyé des ambassadeurs à Sua, roi d’Egypte, il l’assiégea ; et l’ayant pris, il l’envoya lié en prison.

5 Salmanasar fit d’abord des courses par tout le pays ; et étant venu ensuite à Samarie, il la tint assiégée pendant trois ans.

6 La neuvième année d’Osée, le roi des Assyriens prit Samarie, et transféra les Israélites au pays des Assyriens, et les fit demeurer dans Hala et dans Habor, villes des Mèdes, près du fleuve de Gozan.

7 Car depuis longtemps les enfants d’Israël avaient péché contre le Seigneur, leur Dieu, qui les avait tirés de l’Egypte, et délivrés de la main de Pharaon, roi d’Egypte, et ils adoraient des dieux étrangers.

8 Ils vivaient selon les coutumes des nations que le Seigneur avait exterminées à l’entrée des enfants d’Israël, et selon les coutumes des rois d’Israël, qui avaient imité ces nations.

9 Les enfants d’Israël avaient offensé le Seigneur, leur Dieu, par ces actions criminelles, et s’étaient bâti des hauts lieux dans toutes leurs villes, depuis les tours des gardes jusqu’aux villes fortes.

10 Ils avaient aussi dressé des statues et planté des bois sur toutes les hautes collines, et sous tous les arbres chargés de feuillage.

11 Et ils brûlaient de l’encens sur les autels, comme les nations que le Seigneur avait exterminées à leur entrée. Ils commettaient des actions très-criminelles par lesquelles ils irritaient le Seigneur.

12 Ils adoraient des abominations, contre la défense expresse que le Seigneur leur en avait faite.

13 Le Seigneur avait fait souvent ces protestations dans Israël et dans Juda par tous ses prophètes, et par ceux qu’on appelait les voyants, et il leur avait dit : Quittez vos voies corrompues, et revenez à moi ; gardez mes préceptes et mes cérémonies selon toutes les lois que j’ai prescrites à vos pères, et selon que je vous l’ai déclaré par les prophètes, mes serviteurs, que je vous ai envoyés.

14 Et ils n’avaient point voulu écouter le Seigneur ; mais leur tête était devenue dure et inflexible comme celle de leurs pères, qui n’avaient point voulu obéir au Seigneur, leur Dieu.

15 Ils avaient rejeté ses lois, et l’alliance qu’il avait faite avec leurs pères, aussi bien que toutes les remontrances qu’il leur avait fait faire par ses serviteurs. Ils avaient couru après les vanités et le mensonge, et ils avaient agi vainement, en suivant les nations dont ils étaient environnés, quoique le Seigneur leur eût défendu si expressément de faire ce qu’elles faisaient.

16 Ils avaient abandonné toutes les ordonnances du Seigneur, leur Dieu ; ils s’étaient fait deux veaux de fonte ; ils avaient planté de grands bois, avaient adoré tous les astres du ciel, et avaient servi Baal.

17 Ils sacrifiaient leurs fils et leurs filles, et les faisaient passer par le feu. Ils s’attachaient aux divinations et aux augures, et s’abandonnaient aux actions criminelles, qu’ils commettaient devant le Seigneur, en sorte qu’ils l’irritaient.

18 Le Seigneur ayant donc conçu une grande indignation contre les enfants d’Israël, les rejeta de devant sa face, et il ne demeura plus que la seule tribu de Juda.

19 Et Juda même ne garda point les commandements du Seigneur, son Dieu, mais marcha dans les erreurs et les égarements d’Israël.

20 Le Seigneur abandonna donc toute la race d’Israël : il les affligea, et les livra en proie à ceux qui étaient venus les piller, jusqu’à ce qu’il les rejetât entièrement de devant sa face.

21 Ceci commença dès le temps qu’Israël fit schisme, qu’il se sépara de la maison de David, et que les dix tribus établirent Jéroboam, fils de Nabat, pour être leur roi : car Jéroboam sépara Israël d’avec le Seigneur, et les fit tomber dans un grand péché.

22 Les enfants d’Israël marchèrent ensuite dans tous les péchés de Jéroboam, et ils ne s’en retirèrent point,

23 jusqu’à ce qu’enfin le Seigneur rejetât Israël de devant sa face, comme il l’avait prédit par tous les prophètes, ses serviteurs, et qu’Israël fût transféré de son pays dans l’Assyrie, comme il l’est encore aujourd’hui.

24 Or le roi des Assyriens fit venir des habitants de Babylone, de Cutha, d’Avah, d’Emath et de Sépharvaïm, et les établit dans les villes de Samarie en la place des enfants d’Israël. Ces peuples possédèrent Samarie, et habitèrent dans ses villes.

25 Lorsqu’ils eurent commencé à y demeurer, comme ils ne craignaient point le Seigneur, le Seigneur envoya contre eux des lions qui les tuaient.

26 On en porta la nouvelle au roi des Assyriens, et on lui fit dire : Les peuples que vous avez transférés en Samarie, et auxquels vous avez commandé de demeurer dans ses villes, ignorent la manière dont le Dieu de ce pays-là veut être adoré ; et ce Dieu a envoyé contre eux des lions qui les tuent, parce qu’ils ne savent pas la manière dont le Dieu de cette terre veut être adoré.

27 Alors le roi des Assyriens leur donna cet ordre, et leur dit : Envoyez en Samarie l’un des prêtres que vous en avez emmenés captifs ; qu’il y retourne, et demeure avec ces peuples, afin qu’il leur apprenne le culte qui doit être rendu au Dieu du pays.

28 Ainsi l’un des prêtres qui avaient été emmenés captifs de la province de Samarie, y étant revenu, demeura à Béthel, et il leur apprenait la manière dont ils devaient honorer le Seigneur.

29 Chacun de ces peuples ensuite se forgea son dieu, et ils les mirent dans les temples des hauts lieux que les Samaritains avaient bâtis ; chaque nation mit le sien dans la ville où elle habitait :

30 Les Babyloniens se firent leur dieu Sochoth-Bénoth ; les Cuthéens, Nergel ; ceux d’Emath, Asima ;

31 les Hévéens firent Nébahaz et Tharthac ; mais ceux de Sépharvaïm faisaient passer leurs enfants par le feu et les brûlaient pour honorer Adramélech et Anamélech, dieux de Sépharvaïm.

32 Tous ces peuples ne laissaient pas d’adorer le Seigneur. Ils choisissaient les derniers du peuple pour les établir prêtres de leurs hauts lieux, et ils offraient leurs sacrifices dans ces temples.

33 Et quoiqu’ils adorassent le Seigneur, ils servaient en même temps leurs dieux, selon la coutume des nations, du milieu desquelles ils avaient été transférés en Samarie.

34 Ces peuples suivent encore aujourd’hui leurs anciennes coutumes. Ils ne craignent point le Seigneur, ils ne gardent point ses cérémonies, ni ses ordonnances, ni ses lois, ni les préceptes qu’il donna aux enfants de Jacob, qu’il surnomma Israël,

35 avec lesquels il avait contracté son alliance, en leur donnant ce commandement si exprès : Ne révérez point les dieux étrangers, ne les adorez point, ne les servez point, et ne leur sacrifiez point ;

36 mais rendez tous ces devoirs au Seigneur, votre Dieu, qui vous a tirés de l’Egypte par une grande puissance, et en déployant la force de son bras. Révérez-le, adorez-le, et lui offrez vos sacrifices.

37 Gardez ses cérémonies, ses ordonnances, ses lois, et les préceptes qu’il vous a donnés par écrit ; observez-les tous les jours de votre vie : n’ayez aucune crainte des dieux étrangers.

38 N’oubliez jamais l’alliance qu’il a faite avec vous, et n’honorez point les dieux étrangers ;

39 mais craignez le Seigneur, votre Dieu ; et ce sera lui qui vous délivrera de la puissance de tous vos ennemis.

40 Cependant ils n’ont point écouté ces préceptes, et ils ont suivi leurs anciennes coutumes.

41 Ainsi ces peuples ont craint le Seigneur ; mais ils ont servi en même temps les idoles. Car leurs fils et leurs petits-fils font encore aujourd’hui ce qu’ont fait leurs pères.



LA troisième année d’Osée, fils d’Ela, roi d’Israël, Ezéchias, fils d’Achaz, roi de Juda, commença à régner.

2 Il avait vingt-cinq ans lorsqu’il monta sur le trône, et il régna vingt-neuf ans dans Jérusalem. Sa mère s’appelait Abi, et était fille de Zacharie.

3 Il fit ce qui était bon et agréable au Seigneur, selon tout ce qu’avait fait David, son père.

4 Il détruisit les hauts lieux, brisa les statues, abattit les bois profanes, et fit mettre en pièces le serpent d’airain que Moïse avait fait, parce que les enfants d’Israël lui avaient brûlé de l’encens jusqu’alors, et il l’appela Nohestan.

5 Il mit son espérance au Seigneur, le Dieu d’Israël : c’est pourquoi il n’y en eut point après lui, d’entre tous les rois de Juda, qui lui fût semblable, comme il n’y en avait point eu avant lui.

6 Il demeura attaché au Seigneur : il ne se retira point de ses voies, et il observa les commandements que le Seigneur avait donnés à Moïse.

7 C’est pourquoi le Seigneur était avec ce prince, et il se conduisait avec sagesse dans toutes ses entreprises. Il secoua aussi le joug du roi des Assyriens, et ne voulut plus lui être asservi.

8 Il battit les Philistins jusqu’à Gaza, et ruina leurs terres depuis les tours des gardes jusqu’aux villes fortes.

9 La quatrième année du roi Ezéchias, qui était la septième d’Osée, fils d’Ela, roi d’Israël, Salmanasar, roi des Assyriens, vint à Samarie, l’assiégea,

10 et la prit : car Samarie fut prise après un siége de trois ans, la sixième année du roi Ezéchias, c’est-à-dire, la neuvième année d’Osée, roi d’Israël ;

11 et le roi des Assyriens transféra les Israélites eu Assyrie, et les fit demeurer dans Halaet dans Habor, villes des Mèdes, près du fleuve de Gozan :

12 parce qu’ils n’avaient point écouté la voix du Seigneur, leur Dieu, qu’ils avaient violé son alliance, et qu’ils n’avaient ni écouté ni suivi toutes les ordonnances que Moïse, serviteur du Seigneur, leur avait prescrites.

13 La quatorzième année du roi Ezéchias, Sennachérib, roi des Assyriens, vint attaquer toutes les villes fortes de Juda, et les prit.

14 Alors Ezéchias, roi de Juda, envoya des ambassadeurs au roi des Assyriens, à Lachis, et lui dit : J’ai fait une faute ; mais retirez-vous de dessus mes terres, et je souffrirai tout ce que vous m’imposerez. Le roi des Assyriens ordonna à Ezéchias, roi de Juda, de lui donner trois cents talents d’argent et trente talents d’or.

15 Ezéchias lui donna tout l’argent qui se trouva dans la maison du Seigneur, et dans les trésors du roi.

16 Alors Ezéchias détacha, des battants des portes du temple du Seigneur, les lames d’or que lui-même y avait attachées, et les donna au roi des Assyriens.

17 Le roi des Assyriens envoya ensuite Tharthan, Rabsaris et Rabsacès, de Lachis à Jérusalem, vers le roi Ezéchias, avec un grand nombre de gens de guerre, qui étant venus à Jérusalem, s’arrêtèrent près de l’aqueduc du haut étang, qui est sur le chemin du champ du foulon,

18 et ils demandèrent à parler au roi. Eliacim, fils d’Helcias, grand maître de la maison du roi ; Sobna, secrétaire ; et Joahé, fils d’Asaph, chancelier, allèrent les trouver ;

19 et Rabsacès leur dit : Allez dire ceci à Ezéchias : Voici ce que dit le grand roi, le roi des Assyriens : Quelle est cette confiance où vous êtes ? Sur quoi vous appuyez-vous ?

20 Vous avez peut-être fait dessein de vous préparer au combat ; mais en quoi mettez-vous votre confiance, pour oser vous opposer à moi ?

21 Est-ce que vous espérez du soutien du roi d’Egypte ? Ce n’est qu’un roseau cassé ; et si un homme s’appuie dessus, il se brisera, lui entrera dans la main et la transpercera. Voilà ce qu’est Pharaon, roi d’Egypte, pour tous ceux qui mettent leur confiance en lui.

22 Si vous me dites : Nous mettons notre espérance au Seigneur, notre Dieu ; n’est-ce pas ce Dieu dont Ezéchias a détruit les autels et les hauts lieux, ayant fait ce commandement à Juda et à Jérusalem : Vous n’adorerez plus que dans Jérusalem, et devant ce seul autel ?

23 Marchez donc maintenant contre le roi des Assyriens, mon maître : je vous donnerai deux mille chevaux ; voyez si vous pourrez trouver seulement autant d’hommes qu’il en faut pour les monter.

24 Et comment pourriez-vous tenir ferme devant un seul capitaine des derniers serviteurs de mon seigneur ? Est-ce que vous mettez votre confiance dans l’Egypte, à cause des chariots et de la cavalerie que vous en espérez ?

25 Mais n’est-ce pas par la volonté du Seigneur que je suis venu en ce pays pour le détruire ? Le Seigneur m’a dit : Entrez dans cette terre-là, et ravagez tout.

26 Sur quoi Eliacim, fils d’Helcias, Sobna et Joahé lui dirent : Nous vous supplions de parler à vos serviteurs en syriaque, parce que nous entendons bien cette langue, et de ne nous pas parler en langue judaïque devant le peuple, qui écoute de dessus les murailles.

27 Rabsacès leur répondit : Est-ce pour parler à votre maître et à vous, que mon seigneur m’a envoyé ici ? et n’est-ce pas plutôt pour parler à ces hommes qui sont sur la muraille, qui seront réduits à manger leurs excréments avec vous, et à boire leur urine ?

28 Rabsacès se tenant donc debout, cria à haute voix en langue judaïque : Ecoutez les paroles du grand roi, du roi des Assyriens.

29 Voici ce que le roi dit : Qu’Ezéchias ne vous séduise point : car il ne pourra point vous délivrer de ma main.

30 Ne vous laissez point aller à cette confiance qu’il veut vous donner, en disant : Le Seigneur nous délivrera de ce péril, et cette ville ne sera point livrée entre les mains du roi des Assyriens.

31 Gardez-vous bien d’écouter Ezéchias : car voici ce que dit le roi des Assyriens : Prenez un conseil utile, et traitez avec moi ; venez vous rendre à moi, et chacun de vous mangera le fruit de sa vigne et de son figuier, et vous boirez des eaux de vos citernes ;

32 jusqu’à ce que je vienne vous transférer en une terre qui est semblable à la vôtre, une terre fertile, abondante en vin et en pain, une terre de vignes et d’oliviers, une terre d’huile et de miel, et vous vivrez et vous ne mourrez point. N’écoutez donc point Ezéchias qui vous trompe, en disant : Le Seigneur nous délivrera.

33 Les dieux des nations ont-ils délivré leurs terres de la main du roi des Assyriens ?

34 Où est maintenant le dieu d’Emath et le dieu d’Arphad ? Où est le dieu de Sépharvaïm, d’Ana et d’Ava ? Ont-ils délivré de ma main la ville de Samarie ?

35 Où trouvera-t-on un dieu parmi tous les dieux des nations, qui ait délivré de ma main son propre pays, pour croire que le Seigneur pourra délivrer de ma main la ville de Jérusalem ?

36 Cependant le peuple demeura dans le silence, et ne répondit pas un seul mot : car ils avaient reçu ordre du roi de ne lui répondre rien.

37 Après cela Eliacim, fils d’Helcias, grand maître de la maison ; Sobna, secrétaire, et Joahé, fils d’Asaph, chancelier, vinrent trouver Ezéchias, ayant leurs habits déchirés, et ils lui rapportèrent les paroles de Rabsacès.



LE roi Ezéchias avant entendu ce que Rabsacès avait dit, déchira ses vêtements, se couvrit d’un sac, et entra dans la maison du Seigneur.

2 Et il envoya Eliacim, grand maître de sa maison, Sobna, secrétaire, et les plus anciens des prêtres couverts de sacs, au prophète Isaïe, fils d’Amos,

3 qui lui dirent : Voici ce que dit Ezéchias : Ce jour est un jour d’affliction, de reproches et de blasphèmes. Les enfants sont venus jusqu’à faire effort pour sortir ; mais celle qui est en travail n’a pas assez de force pour enfanter.

4 Sans doute que le Seigneur, votre Dieu, aura entendu les paroles de Rabsacès, qui a été envoyé par le roi des Assyriens, son maître, pour blasphémer le Dieu vivant, et pour lui insulter par des paroles que le Seigneur, votre Dieu, a entendues. Faites donc votre prière au Seigneur pour ce qui se trouve encore de reste.

5 Les serviteurs du roi Ezéchias allèrent donc trouver Isaïe.

6 Et Isaïe leur répondit : Vous direz ceci à votre maître : Voici ce que dit le Seigneur : Ne craignez point ces paroles que vous avez entendues, par lesquelles les serviteurs du roi des Assyriens m’ont blasphémé.

7 Je vais lui envoyer un certain esprit, et il apprendra une nouvelle, après laquelle il retournera en son pays, et je l’y ferai périr par l’épée.

8 Rabsacès retourna donc vers le roi des Assyriens, et il le trouva qui assiégeait Lobna : car il avait su qu’il s’était retiré de devant Lachis.

9 Et les nouvelles étant venues à Sennachérib, que Tharaca, roi d’Ethiopie, s’était mis en campagne pour venir le combattre, il résolut de marcher contre ce roi, et il envoya auparavant ses ambassadeurs à Ezechias, avec cet ordre :

10 Vous direz à Ezéchias, roi de Juda : Prenez garde de vous laisser séduire par votre Dieu, en qui vous mettez votre confiance ; et ne dites point : Jérusalem ne sera point livrée entre les mains du roi des Assyriens.

11 Car vous avez appris vous-même ce que les rois des Assyriens ont fait à toutes les nations, et de quelle manière ils les ont ruinées. Serez-vous donc le seul qui pourrez vous en sauver ?

12 Les dieux des nations ont-ils délivré les peuples que mes pères ont ravagés. Ont-ils délivré Gozan, Haran, Réseph, et les enfants d’Eden qui étaient en Thélassar ?

13 Où est maintenant le roi d’Emath, le roi d’Arphad, le roi de la ville de Sépharvaïm, d’Ana et d’Ava ?

14 Ezéchias ayant reçu cette lettre de Sennachérib de la main des ambassadeurs, la lut, vint dans le temple, étendit la lettre devant le Seigneur,

15 et fit sa prière devant lui en ces termes : Seigneur, Dieu d’Israël ! qui êtes assis sur les chérubins, c’est vous seul qui êtes le Dieu de tous les rois du monde ; c’est vous qui avez fait le ciel et la terre.

16 Prêtez l’oreille, et écoutez : ouvrez les yeux, Seigneur ! et considérez ; écoutez toutes les paroles de Sennachérib, qui a envoyé ses ambassadeurs pour blasphémer devant nous le Dieu vivant.

17 Il est vrai, Seigneur ! que les rois des Assyriens ont détruit les nations, qu’ils ont ravagé toutes leurs terres,

18 et qu’ils ont jeté leurs dieux dans le feu, et les ont exterminés, parce que ce n’étaient point des dieux, mais des images de bois et de pierre faites par la main des hommes.

19 Sauvez-nous donc maintenant, Seigneur, notre Dieu ! des mains de ce roi, afin que tous les royaumes de la terre sachent que c’est vous seul qui êtes le Seigneur et le vrai Dieu.

20 Alors Isaïe, fils d’Amos, envoya dire à Ezéchias : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : J’ai entendu la prière que vous m’avez faite touchant Sennachérib, roi des Assyriens.

21 Voici ce que le Seigneur a dit de lui : La vierge, fille de Sion, t’a méprisé et t’a insulté ; la fille de Jérusalem a secoué la tête derrière toi.

22 A qui penses-tu avoir insulté ? qui crois-tu avoir blasphémé ? Contre qui as-tu haussé la voix et élevé tes yeux insolents ? C’est contre le Saint d’Israël.

23 Tu as blasphémé le Seigneur par tes serviteurs, et tu as dit : Je suis monté sur le haut des montagnes du Liban avec la multitude de mes chariots : j’ai abattu ses hauts cèdres, et les plus grands d’entre ses sapins : j’ai pénétré jusqu’à l’extrémité de son bois, et j’ai abattu sa forêt de Carmel.

24 J’ai bu les eaux étrangères, et j’ai séché toutes celles qui étaient fermées, en y faisant marcher mes gens.

25 N’as-tu point ouï dire ce que j’ai fait dès le commencement ? Avant les premiers siècles j’ai formé ce dessein, et je l’ai exécuté maintenant : les villes fortes défendues par un grand nombre de combattants ont été ruinées comme des collines désertes.

26 Les mains de ceux qui étaient dedans ont été sans force : ils ont été saisis d’effroi et couverts de confusion ; ils sont devenus comme le foin qui est dans les champs, et comme l’herbe verte qui croît sur les toits, et qui se sèche avant de venir à maturité.

27 J’ai prévu il y a longtemps et ta demeure, et ton entrée, et ta sortie, et le chemin par où tu es venu, et la fureur avec laquelle tu t’es élevé contre moi.

28 Tu m’as attaqué par ton insolence, et le bruit de ton orgueil est monté jusqu’à mes oreilles. Je te mettrai donc un cercle au nez et un mors à la bouche, et je te ferai retourner par le même chemin par lequel tu es venu.

29 Mais pour vous, ô Ezéchias ! voici le signe que je vous donnerai : Mangez cette année ce que vous pourrez trouver, la seconde année ce qui naîtra de soi-même : mais pour la troisième année, semez et recueillez ; plantez des vignes, et mangez-en le fruit.

30 Et tout ce qui restera de la maison de Juda, jettera ses racines en bas, et poussera son fruit en haut.

31 Car il sortira de Jérusalem un reste de peuple ; et il en demeurera de la montagne de Sion qui seront sauvés. Le zèle du Seigneur des armées fera ceci.

32 C’est pourquoi voici ce que le Seigneur a dit du roi des Assyriens : Il n’entrera point dans cette ville, il ne tirera point de flèche contre ses murailles, elle ne sera point forcée par les boucliers des siens, ni environnée de retranchements ni de terrasses.

33 Il retournera par le même chemin par lequel il est venu, et il n’entrera point dans cette ville, dit le Seigneur.

34 Je protégerai cette ville, et je la sauverai à cause de moi et de David, mon serviteur.

35 Cette même nuit l’ange du Seigneur vint dans le camp des Assyriens, et y tua cent quatre-vingt-cinq mille hommes : et Sennachérib, roi des Assyriens, s’étant levé au point du jour, vit tous ces corps morts, et il s’en retourna aussitôt.

36 Il se retira en son pays, et demeura à Ninive.

37 Et lorsqu’il adorait Nesroch, son dieu, dans son temple, ses deux fils, Adramélech et Sarasar, le tuèrent à coups d’épée, et s’enfuirent en Arménie ; et Asarhaddon, son fils, régna en sa place.



EN ce temps-là Ezéchias fut malade à la mort, et le prophète Isaïe, fils d’Amos, vint le trouver, et lui dit : Voici ce que dit le Seigneur : Mettez ordre à votre maison : car vous ne vivrez pas davantage, et vous mourrez.

2 Alors Ezéchias tournant le visage vers la muraille, fit sa prière au Seigneur en ces termes :

3 Seigneur ! souvenez-vous, je vous prie, de quelle manière j’ai marché devant vous dans la vérité et avec un cœur parfait, et que j’ai fait ce qui vous était agréable. Ezéchias versa ensuite une grande abondance de larmes.

4 Et avant qu’Isaïe eût passé la moitié du vestibule, le Seigneur lui parla, et lui dit :

5 Retournez, et dites à Ezéchias, chef de mon peuple : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu de David, votre père : J’ai entendu votre prière et j’ai vu vos larmes, et vous allez être guéri : vous irez dans trois jours au temple du Seigneur,

6 et j’ajouterai encore quinze années aux jours de votre vie. De plus je vous délivrerai, vous et cette ville, de la main du roi des Assyriens, et je la protégerai à cause de moi-même et en considération de David, mon serviteur.

7 Alors Isaïe dit aux serviteurs du roi : Apportez-moi une masse de figues. Ils la lui apportèrent, et la mirent sur l’ulcère du roi ; et il fut guéri.

8 Mais Ezéchias avait dit d’abord à Isaïe : Quel signe aurai-je que le Seigneur me guérira et que j’irai dans trois jours au temple ?

9 Isaïe lui répondit : Voici le signe que le Seigneur vous donnera pour vous assurer qu’il accomplira la parole qu’il a dite en votre faveur : Voulez-vous que l’ombre du soleil s’avance de dix lignes, ou qu’elle retourne en arrière de dix degrés ?

10 Ezéchias lui dit : Il est aisé que l’ombre s’avance de dix lignes ; et ce n’est pas ce que je désire que le Seigneur fasse, mais qu’il la fasse retourner en arrière de dix degrés.

11 Le prophète Isaïe invoqua donc le Seigneur, et il fit que l’ombre retourna en arrière sur l’horloge d’Achaz, par les dix degrés par lesquels elle était déjà descendue.

12 En ce temps-là Bérodach-Baladan, fils de Baladan, roi des Babyloniens, envoya des lettres et des présents à Ezéchias, parce qu’il avait su qu’il avait été malade.

13 Ezéchias eut une grande joie de leur arrivée ; et il leur montra ses parfums, son or et son argent, tous ses aromates et ses huiles de senteur, tous ses vases précieux, et ce qu’il avait dans tous ses trésors. Il n’y eut rien dans tout son palais, ni de tout ce qui était à lui, qu’il ne leur fît voir.

14 Le prophète Isaïe vint ensuite trouver le roi Ezéchias, et lui dit : Que vous ont dit ces gens-là ? et d’où sont-ils venus pour vous parler ? Ezéchias lui répondit : Ils sont venus vers moi d’un pays fort éloigné, ils sont venus de Babylone.

15 Isaïe lui dit : Qu’ont-ils vu dans votre maison ? Ezéchias répondit : Ils ont vu tout ce qu’il y a dans mon palais ; il n’y a rien dans tous mes trésors que je ne leur aie fait voir.

16 Alors Isaïe dit à Ezcchias : Ecoutez la parole du Seigneur :

17 Il viendra un temps où tout ce qui est dans votre maison, et tout ce que vos pères y ont amassé jusqu’à ce jour, sera transporté à Babylone, sans qu’il en demeure rien, dit le Seigneur.

18 Vos enfants mêmes qui seront sortis de vous, que vous aurez engendrés, seront pris alors pour être eunuques dans le palais du roi de Babylone.

19 Ezéchias répondit à Isaïe : Il n’y a rien que de juste dans ce que vous m’annoncez de la part du Seigneur : mais au moins que la paix et la vérité règnent pendant les jours de ma vie.

20 Le reste des actions d’Ezéchias, son grand courage, et de quelle manière il fit faire une piscine et un aqueduc pour donner des eaux à la ville, tout cela est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

21 Ezéchias s’endormit enfin avec ses pères ; et Manassé, son fils, régna en sa place.



MANASSÉ avait douze ans lorsqu’il commença à régner, et il régna cinquante-cinq ans dans Jérusalem. Sa mère s’appelait Haphsiba.

2 Il fit le mal devant le Seigneur, et il adora les idoles des nations que le Seigneur avait exterminées à l’entrée des enfants d’Israël.

3 Il rebâtit les hauts lieux que son père Ezéchias avait détruits ; il dressa des autels à Baal ; il fit planter de grands bois, comme avait fait Achab, roi d’Israël ; il adora tous les astres du ciel, et il leur sacrifia.

4 Il bâtit aussi des autels dans la maison du Seigneur, de laquelle le Seigneur avait dit : J’établirai mon nom dans Jérusalem.

5 Et il dressa des autels à tous les astres du ciel dans les deux parvis du temple du Seigneur.

6 Il fit passer son fils par le feu, aima les divinations, observa les augures, institua ceux qu’on appelle Pythons, et multiplia les enchanteurs ; de sorte qu’il commit le mal aux yeux du Seigneur, et l’irrita.

7 Il mit aussi l’idole du grand bois qu’il avait planté, dans le temple du Seigneur, duquel le Seigneur avait dit à David et à Salomon, son fils : C’est dans ce temple et dans Jérusalem, que j’ai choisie d’entre toutes les tribus d’Israël, que j’établirai mon nom pour jamais ;

8 et je ne permettrai plus qu’Israël mette le pied hors de la terre que j’ai donnée à leurs pères : pourvu qu’ils gardent tout ce que je leur ai commandé, et toute la loi que mon serviteur Moïse leur a donnée.

9 Et ils n’ont point écouté le Seigneur, mais ils se sont laissé séduire par Manassé, pour faire encore plus de mal que n’en avaient fait les nations que le Seigneur a exterminées à l’entrée des enfants d’Israël.

10 Le Seigneur a parlé ensuite par les prophètes, ses serviteurs, et il a dit :

11 Parce que Manassé, roi de Juda, a commis ces abominations encore plus détestables que tout ce que les Amorrhéens avaient fait avant lui, et qu’il a fait pécher Juda par ses infamies ;

12 voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : Je vais faire fondre de tels maux sur Jérusalem et sur Juda, que les oreilles en seront étourdies à quiconque les entendra.

13 J’étendrai sur Jérusalem le cordeau de Samarie et le poids de la maison d’Achab : j’effacerai Jérusalem, comme on efface ce qui est écrit sur des tablettes ; je passerai et repasserai souvent la plume de fer par-dessus, afin qu’il n’en demeure rien.

14 J’abandonnerai les restes de mon héritage, et je les livrerai entre les mains de leurs ennemis ; et tous ceux qui les haïssent les pilleront et les ravageront :

15 parce qu’ils ont commis le mal devant moi, et qu’ils ont continué à m’irriter depuis le jour où leurs pères sortirent de l’Egypte jusques aujourd’hui.

16 Manassé répandit de plus des ruisseaux de sang innocent, jusqu’à en remplir toute la ville de Jérusalem, outre les péchés par lesquels il avait fait pécher Juda, faisant ainsi le mal devant le Seigneur.

17 Le reste des actions de Manassé, toutes les choses qu’il a faites, et le péché qu’il a commis, tout cela est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

18 Manassé s’endormit ensuite avec ses pères, et fut enseveli dans le jardin de sa maison, dans le jardin d’Oza ; et Amon, son fils, régna en sa place.

19 Amon avait vingt-deux ans lorsqu’il commença à régner, et il régna deux ans dans Jérusalem. Sa mère s’appelait Messalémeth, et elle était fille de Harus de Jétéba.

20 Il fit le mal devant le Seigneur, comme avait fait Manassé, son père.

21 Il marcha dans toutes les voies par lesquelles son père avait marché. Il révéra les mêmes abominations que son père avait révérées, et les adora comme lui.

22 Il abandonna le Dieu de ses pères, et ne marcha point dans la voie du Seigneur.

23 Ses serviteurs lui dressèrent des embûches, et le tuèrent dans sa maison.

24 Mais le peuple tua tous ceux qui avaient conspiré contre le roi Amon, et établit Josias, son fils, pour régner en sa place.

25 Le reste des actions d’Amon est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

26 Il fut enseveli en son sépulcre dans le jardin d’Oza ; et Josias, son fils, régna en sa place.



JOSIAS avait huit ans lorsqu’il commença à régner, et il régna trente et un ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Idida, et était fille d’Hadaïa de Bésécath.

2 Il fit ce qui était agréable au Seigneur, et marcha dans toutes les voies de David, son père, sans se détourner ni à droite ni à gauche.

3 La dix-huitième année de son règne, il envoya Saphan, fils d’Aslia, fils de Messulam, secrétaire du temple du Seigneur, en lui donnant cet ordre :

4 Allez trouver le grand prêtre Helcias, afin qu’il fasse amasser tout l’argent qui a été porté au temple du Seigneur, que les portiers du temple ont reçu du peuple ;

5 et que les maîtres de la maison du Seigneur le donnent aux entrepreneurs, afin qu’ils le distribuent à ceux qui travaillent aux réparations du temple du Seigneur,

6 aux charpentiers, aux maçons, et à ceux qui rétablissent les murs entr’ouverts, afin qu’on achète aussi du bois, et qu’on tire des pierres des carrières, pour rétablir le temple du Seigneur.

7 Qu’on ne leur fasse point néanmoins rendre compte de l’argent qu’ils reçoivent, mais qu’ils en soient les maîtres, et qu’on se repose sur leur bonne foi.

8 Alors le grand prêtre Helcias dit à Saphan, secrétaire : J’ai trouvé un livre de la loi dans le temple du Seigneur. Et il donna ce livre à Saphan qui le lut.

9 Saphan, secrétaire, revint ensuite trouver le roi pour lui rendre compte de ce qu’il lui avait commandé, et lui dit : Vos serviteurs ont amassé tout l’argent qui s’est trouvé dans la maison du Seigneur, et ils l’ont donné aux intendants des bâtiments du temple du Seigneur, pour le distribuer aux ouvriers.

10 Saphan, secrétaire, dit encore au roi : Le pontife Helcias m’a donné un livre. Et il le lut devant le roi.

11 Le roi ayant entendu ces paroles du livre de la loi du Seigneur, déchira ses vêtements,

12 et dit au grand prêtre Helcias, à Ahicam, fils de Saphan, à Achobor, flls de Mieha, à Saphau, secrétaire, et à Asaïas, officier du roi :

13 Allez, consultez le Seigneur sur ce qui me regarde, moi et tout le peuple, avec tout Juda, touchant les paroles de ce livre qui a été trouvé : car la colère du Seigneur s’est embrasée contre nous, parce que nos pères n’ont point écouté les paroles de ce livre, et n’ont point fait ce qui nous avait été prescrit.

14 Alors le grand prêtre Helcias, Ahicam, Achobor, Saphan et Asaïas allèrent trouver Holda la prophétesse, femme de Sellum, fils de Thécuas, fils d’Araas, gardien des vêtements, qui demeurait à Jérusalem dans la seconde enceinte de la ville. Ils lui parlèrent selon l’ordre du roi.

15 Holda leur répondit : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : Dites à l’homme qui vous a envoyés vers moi :

16 Voici ce que dit le Seigneur : Je vais faire tomber sur ce lieu et sur ses habitants tous les maux que le roi de Juda a lus dans ce livre de la loi ;

17 parce qu’ils m’ont abandonné, qu’ils ont sacrifié à des dieux étrangers, et qu’ils m’ont irrité généralement par toutes leurs couvres i et mon indignation s’allumera de telle sorte contre ce lieu, qu’il n’y aura rien qui puisse l’éteindre.

18 Mais pour le roi de Juda, qui vous a envoyés consulter le Seigneur, vous lui direz : Voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : Parce que vous avez écouté les paroles de ce livre,

19 que votre cœur en a été épouvanté, que vous vous êtes humilié devant le Seigneur, après avoir appris les maux dont il menace cette ville et ses habitants, en les assurant qu’ils deviendront un jour l’étonnement et l’exécration de toute la terre ; et parce que vous avez déchiré vos vêtements et pleuré devant moi, j’ai écouté votre prière, dit le Seigneur.

20 C’est pourquoi je vous ferai reposer avec vos pères, et vous serez enseveli en paix, afin que vos yeux ne voient point les maux que je dois faire tomber sur cette ville.



ILS vinrent donc rapporter au roi ce que cette prophétesse leur avait dit ; et le roi ayant fait assembler et venir auprès de lui tous les anciens de Juda et de Jérusalem,

2 alla au temple du Seigneur, accompagné de tous les hommes de Juda, et de tous ceux qui habitaient dans Jérusalem, des prêtres, des prophètes, et de tout le peuple, depuis le plus petit jusqu’au plus grand ; et il lut devant eux tous toutes les paroles de ce livre de l’alliance, qui avait été trouvé dans la maison du Seigneur.

3 Le roi se tint debout sur un lieu élevé, et il fit alliance avec le Seigneur, afin qu’ils marchassent dans la voie du Seigneur, qu’ils observassent ses préceptes, ses ordonnances, et ses cérémonies de tout leur cœur et de toute leur âme, et qu’ils accomplissent toutes les paroles de l’alliance qui étaient écrites dans ce livre. Et le peuple consentit à cet accord.

4 Alors le roi ordonna au pontife Helcias, aux prêtres du second ordre et aux portiers, de jeter hors du temple du Seigneur tous les vaisseaux qui avaient servi à Baal, au bois consacré et à tous les astres du ciel, et il les brûla hors de Jérusalem dans la vallée de Cédron, et en emporta la poussière à Béthel.

5 Il extermina aussi les augures, qui avaient été établis par les rois d’Israël pour sacrifier sur les hauts lieux dans les villes de Juda, et autour de Jérusalem ; et ceux qui offraient de l’encens à Baal, au Soleil, à la Lune, aux douze signes, et à toutes les étoiles du ciel.

6 Il commanda aussi que l’on citât de la maison du Seigneur l’idole du bois sacrilège, et qu’on la portât hors de Jérusalem en la vallée de Cédron, où l’ayant brûlée et réduite en cendres, il en fit jeter les cendres sur les sépulcres du peuple.

7 Il abattit aussi les petites maisons des efféminés qui étaient dans la maison du Seigneur, pour lesquels des femmes travaillaient a faire des tentes, ou des voiles destinés au culte de l’idole du bois sacrilège.

8 Le roi assembla tous les prêtres des villes de Juda, et il profana tous les hauts lieux où les prêtres sacrifiaient, depuis Gabaa jusqu’à Bersabée, et il détruisit les autels des portes de Jérusalem à l’entrée de la maison de Josué, prince de la ville, qui était à main gauche de la porte de la ville.

9 Depuis ce temps-là les prêtres des hauts lieux ne montaient point à l’autel du Seigneur dans la ville, de Jérusalem ; mais ils mangeaient seulement du pain sans levain au milieu de leurs frères.

10 Le roi souilla et profana pareillement le lieu de Topheth, qui est dans la vallée du fils d’Ennom, afin que personne ne sacrifiât son fils ou sa fille a Moloch, en les faisant passer par le feu.

11 Il ôta aussi les chevaux que les rois de Juda avaient donnés au Soleil, et dont les écuries étaient à l’entrée du temple du Seigneur, près du logement de Nathan-Mélech, eunuque, qui était à Pharurim ; et il brûla les chariots du Soleil.

12 Le roi détruisit aussi les autels qui étaient sur la terrasse de la chambre d’Achaz, que les rois de Juda avaient faits, et les autels que Manassé avait bâtis aux deux parvis du temple du Seigneur, et il courut de ce même lieu pour en répandre les cendres dans le torrent de Cédron.

13 Le roi souilla aussi et profana les hauts lieux qui étaient, à main droite de la montagne du Scandale, que Salomon, roi d’Israël, avait bâtis à Astaroth, idole des Sidoniens, à Chamos, le scandale de Moab, et à Melchom, l’abomination des enfants d’Ammon.

14 Il en brisa les statues et en abattit les bois, et il remplit ces lieux-là d’ossements de morts.

15 Et pour ce qui est de l’autel qui était à Béthel, et du haut lieu qu’avait bâti Jéroboam, fils de Nabat, qui avait fait pécher Israël, il détruisit et cet autel, et ce haut lieu : il les brûla et les réduisit en cendres, et consuma aussi par le feu le bois consacré.

16 Josias retournant en ce lieu, vit les sépulcres qui étaient sur la montagne, et il envoya prendre les os qui étaient dans ces sépulcres, et les brûla sur l’autel, et il le souilla et profana selon la parole du Seigneur, qu’avait prononcée l’homme de Dieu qui avait prédit ces choses.

17 Il dit ensuite : Quel est ce tombeau que je vois ? Les citoyens de cette ville-là lui dirent : C’est le sépulcre de l’homme de Dieu qui était venu de Juda, et qui avait prédit ce que vous venez de faire sur l’autel de Béthel.

18 Josias dit : Laissez-le là, et que personne ne touche à ses os. Et ses os demeurèrent au même lieu, sans que personne y touchât, avec les os du prophète qui était venu de Samarie.

19 Outre tout cela, Josias détruisit tous les temples des hauts lieux qui étaient dans les villes de Samarie, que les rois d’Israël avaient bâtis pour irriter le Seigneur, et il les réduisit au même état que tous ceux qui étaient à Béthel.

20 Il tua même tous les prêtres des hauts lieux, qui avaient soin des autels en ces lieux-là, et il brûla sur ces autels des os d’hommes morts. Après cela il retourna à Jérusalem.

21 Josias dit ensuite à tout le peuple : Célébrez la pâque en l’honneur du Seigneur, votre Dieu, en la manière qui est écrite dans ce livre de l’alliance.

22 Car depuis le temps des juges qui jugèrent Israël, et depuis tout le temps des rois d’Israël et des rois de Juda,

23 jamais pâque ne fut célébrée comme celle qui se fit en l’honneur du Seigneur, dans Jérusalem, la dix-huitième année du roi Josias.

24 Josias extermina aussi les pythons, les devins et les figures des idoles, les impuretés et les abominations qui avaient été dans le pays de Juda et de Jérusalem, pour accomplir les paroles de la loi qui étaient écrites dans ce livre que Helcias, pontife, avait trouvé dans le temple du Seigneur.

25 Il n’y a point eu avant Josias de roi qui lui fût semblable, et qui soit retourné comme lui au Seigneur de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa force, selon tout ce qui est écrit dans la loi de Moïse, et il n’y en a point eu non plus apres lui.

26 Cependant l’extrême colère et la fureur du Seigneur, qui s’était allumée contre Juda, à cause des crimes par lesquels Manassé l’avait irrité, ne fut point apaisée alors.

27 C’est pourquoi le Seigneur a dit : Je rejetterai encore Juda de devant ma face, comme j’ai rejeté Israël, et j’abandonnerai Jérusalem, cette ville que j’ai choisie, et cette maison de laquelle j’ai dit : C’est là que mon nom sera présent.

28 Le reste des actions de Josias, et tout ce qu’il a fait, est écrit au livre des Annales des rois de Juda.

29 En ce temps-là Pharaon-Néchao, roi d’Egypte, marcha contre le roi des Assyriens, vers le fleuve d’Euphrate ; et le roi Josias alla avec son armée au-devant de lui, et lui ayant donné bataille, il fut tué à Mageddo.

30 Ses serviteurs le rapportèrent mort de Mageddo à Jérusalem, et l’ensevelirent dans son sépulcre ; et le peuple prit Joachaz, fils de Josias, et il fut sacré et établi roi en la place de son père.

31 Joachaz avait vingt-trois ans lorsqu’il commença à régner, et Il régna trois mois dans Jérusalem. Sa mère se nommait Amital, et était fille de Jérémie de Lobna.

32 Il fit le mal devant le Seigneur, et commit tous les mêmes crimes que ses pères.

33 Pharaon-Néchao le prit et l’enchaîna à Rébla, qui est au pays d’Emath, afin qu’il ne régnât point à Jérusalem. Il condamna le pays a lui donner cent talents d’argent et un talent d’or.

34 Et Pharaon-Néchao établit roi Eliacim, fils de Josias, en la place de Josias, son père, et changea son nom, et l’appela Joakim ; et ayant pris avec lui Joachaz, il l’emmena en Egypte, où il mourut.

35 Joakim donna à Pharaon de l’argent et de l’or, selon la taxe qu’il avait faite par tête sur le pays, pour payer la contribution ordonnée par Pharaon ; il tira de même de l’argent et de l’or de tout le peuple, exigeant de chacun à proportion de son bien, pour donner cet argent à Pharaon-Néchao.

36 Joakim avait vingt-cinq ans lorsqu’il commença à régner, et il régna onze ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Zébida, et était fille de Phadaïa de Ruma.

37 Il fit le mal devant le Seigneur, et commit tous les mêmes crimes que ses pères.



NABUCHODONOSOR, roi de Babylone, marcha contre Juda au temps de Joakim, et Joakim lui fut assujetti pendant trois ans ; et après cela il ne voulut plus lui obéir.

2 Alors le Seigneur envoya des troupes de voleurs de Chaldée, de Svrie, de Moab et des enfants d’Ammon, et les fit venir contre Juda pour l’exterminer, selon la parole que le Seigneur avait dite par les prophètes, ses serviteurs.

3 Ceci arriva en vertu de la parole du Seigneur contre Juda, afin de le rejeter de devant sa face, à cause de tous les crimes que Manassé avait commis,

4 et à cause du sang innocent qu’il avait répandu : car il avait rempli Jérusalem du sang des innocents. C’est pourquoi le Seigneur ne voulut point se rendre propice à son peuple.

5 Le reste des actions de Joakim, et tout ce qu’il a fait, est écrit au livre des Annales des rois de Juda : et Joakim s’endormit avec ses pères ;

6 et Joachin, son fils, régna en sa place.

7 Le roi d’Egypte depuis ce temps-là ne sortit plus de son royaume ; parce que le roi de Babylone avait emporté tout ce qui était au roi d’Egypte, depuis les frontières d’Egypte jusqu’au fleuve d’Euphrate.

8 Joachin avait dix-huit ans lorsqu’il commença à régner, et il régna trois mois à Jérusalem. Sa mère s’appelait Nohesta, et elle était fille d’Elnathan de Jérusalem.

9 Il fit le mal devant le Seigneur, et commit tous les mêmes crimes que son père.

10 En ce temps-là les serviteurs du roi de Babylone vinrent assiéger Jérusalem, et ils firent une circonvallation autour de la ville

11 Et Nabuchodonosor, roi de Babylone, vint aussi avec ses gens pour prendre la ville ;

12 et Joachin, roi de Juda, sortit de Jérusalem, et vint se rendre au roi de Babylone avec sa mère, ses serviteurs, ses princes et ses eunuques ; et le roi de Babylone le reçut bien en apparence la huitième année de son règne.

13 Mais ensuite il emporta de Jérusalem tous les trésors de la maison du Seigneur, et les trésors de la maison du roi ; il brisa tous les vases d’or que Salomon, roi d’Israël, avait faits dans le temple du Seigneur, selon ce que le Seigneur avait prédit.

14 Il transféra les principaux de Jérusalem, tous les princes, tous les plus vaillants de l’armée, au nombre de dix mille captifs ; il emmena aussi tous les artisans et les lapidaires, et il ne laissa que les plus pauvres d’entre le peuple.

15 Il transféra aussi à Babylone Joachin, la mère du roi, les femmes du roi, et ses eunuques, et il emmena captifs de Jérusalem à Babylone les juges du pays.

16 Le roi de Babylone emmena tous les plus vaillants de Juda au nombre de sept mille, les artisans et les lapidaires au nombre de mille, tous les hommes de cœur et les gens de guerre ; et il les emmena captifs à Babylone.

17 Il établit roi en la place de Joachin, Mathanias, son oncle ; et il l’appela Sédécias.

18 Sédécias avait vingt et un ans lorsqu’il commença à régner, et il régna onze ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Amital, et elle était fille de Jérémie de Lobna.

19 Il fit le mal devant le Seigneur, et commit tous les mêmes crimes que Joakim.

20 Car la colère du Seigneur s’augmentait toujours contre Jérusalem et contre Juda, jusqu’à ce qu’il les rejetât de devant sa face : et Sédécias se retira de l’obéissance qu’il rendait au roi de Babylone.



LA neuvième année du règne de Sédécias, le dixième jour du dixième mois, Nabuchodonosor, roi de Babylone, marcha avec toute son armée contre Jérusalem, et mit le siège devant la ville, et y fit des retranchements tout autour ;

2 et la ville demeura enfermée par la circonvallation qu’il avait faite, jusqu’à la onzième année du roi Sédécias,

3 et jusqu’au neuvième jour du quatrième mois : la ville fut extrêmement pressée par la famine, et il ne se trouvait point de pain pour nourrir le peuple ;

4 et la brèche ayant été faite, tous les gens de guerre s’enfuirent la nuit par le chemin de la porte qui est entre les deux murailles près le jardin du roi, pendant que les Chaldéens étaient occupés au siège autour des murailles. Sédécias s’enfuit donc par le chemin qui mène aux campagnes du désert :

5 et l’armée des Chaldéens poursuivit le roi, et le prit dans la plaine de Jéricho ; et tous les gens de guerre qui étaient avec lui furent dissipés et l’abandonnèrent.

6 Ayant donc pris le roi, ils l’emmenèrent au roi de Babylone, à Réblatha, et le roi de Babylone lui prononça son arrêt.

7 Il fit mourir les fils de Sédécias aux yeux de leur père. Il lui creva les yeux, le chargea de chaînes, et l’emmena à Babylone.

8 La dix-neuvième année de Nabuchodonosor, roi de Babylone, le septième jour du cinquième mois, Nabuzardan, serviteur du roi de Babylone et général de son armée, vint à Jérusalem.

9 Il brûla la maison du Seigneur et le palais du roi ; il consuma par le feu tout ce qu’il y avait de maisons dans Jérusalem.

10 Toute l’armée des Chaldéeus qui était avec ce général, abattit les murailles de Jérusalem ;

11 et Nabuzardan, général de l’armée, transporta à Babylone tout le reste du peuple qui était demeuré dans la ville, les transfuges qui étaient allés se rendre au roi de Babylone, et le reste de la populace.

12 Il laissa seulement les plus pauvres du pays pour labourer les vignes et pour cultiver les champs.

13 Et les Chaldéens mirent en pièces les colonnes d’airain qui étaient dans le temple du Seigneur, et les socles, et la mer d’airain qui était dans la maison du Seigneur, et ils en transportèrent tout l’airain à Babylone.

14 Ils emportèrent aussi les chaudières d’airain, les coupes, les fourchettes, les tasses, les mortiers, et tous les vases d’airain qui servaient au temple.

15 Le général de l’armée emporta aussi les encensoirs et les coupes ; tout ce qui était d’or, et tout ce qui était d’argent,

16 avec les deux colonnes, la mer, et les socles que Salomon avait faits pour le temple du Seigneur ; et le poids de l’airain de tous ces vases était infini.

17 Chacune de ces colonnes était de dix-huit coudées de haut, et le chapiteau de dessus, qui était d’airain, avait trois coudées de haut ; le chapiteau de la colonne était environné d’un rets qui enfermait des grenades, et le tout était d’airain : la seconde colonne avait les mêmes ornements que la première.

18 Le général de l’armée emmena aussi Saraïas, grand prêtre, et Sophonie qui était le premier au-dessous de lui, et les trois portiers ;

19 et un eunuque de la ville, qui commandait les gens de guerre, et cinq de ceux qui étaient toujours auprès de la personne du roi, lesquels il trouva dans la ville ; et Sopher, l’un des principaux officiers de l’armée, qui avait soin d’exercer les jeunes soldats qu’on avait pris d’entre le peuple, et soixante hommes des premiers du peuple qui se trouvèrent alors dans la ville.

20 Nabuzardan, général de l’armée, prit toutes ces personnes, et les emmena au roi de Babylone à Réblatha.

21 Et le roi de Babylone les fit tous mourir à Réblatha, au pays d’Emath ; et Juda fut transféré hors de son pays.

22 Après cela Nabuchodonosor, roi de Babylone, donna le commandement du peuple qui était demeuré au pays de Juda, à Godolias, fils d’Ahicam, fils de Saphan.

23 Et tous les officiers de guerre, et les gens qui étaient avec eux, ayant appris que le roi de Babylone avait établi Godolias pour commander dans le pays, Ismahel, fils de Nathanie, Johanan, fils de Carée, et Saraïa, fils de Thanéhumeth, Nétophathite, et Jézonias, fils de Maachati, vinrent le trouver à Maspha avec tous leurs gens.

24 Et Godolias les rassura par serment, eux et ceux qui les accompagnaient, en leur disant : Ne craignez point de servir les Chaldéens ; demeurez dans le pays, et servez le roi de Babylone, et vous vivrez en paix.

25 Sept mois après, Ismahel, fils de Nathanie, fils d’Elisama, de la race royale, vint à Maspha, accompagné de dix hommes ; et il attaqua Godolias, et le tua avec les Juifs et les Chaldéens qui étaient avec lui.

26 Et tout le peuple depuis le plus grand jusqu’au plus petit, avec les officiers de guerre, appréhendant les Chaldéens, sortirent de Juda, et s’en allèrent en Egypte.

27 La trente-septième année de la captivité de Joachin, roi de Juda, le vingt septième jour du douzième mois, Evilmerodach, roi de Babylone, qui était en la première année de son règne, tira de prison Joachin, et le releva de l’état malheureux où il était.

28 Il lui parla avec beaucoup de bonté, et mit son trône au-dessus du trône des rois qui étaient auprès de lui à Babylone ;

29 il lui fit quitter les vêtements qu’il avait eus dans la prison, et le fit manger à sa table tous les jours de sa vie.

30 Il lui assigna même sa subsistance pour toujours, et le roi la lui fit donner chaque jour tant qu’il vécut.