Bible Sacy/I de Saint Pierre

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher



Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   Livres


PREMIÈRE ÉPÎTRE


DE


SAINT PIERRE.
________




PIERRE, apôtre de Jésus-Christ : aux fidèles qui sont étrangers, et disperses dans les provinces du Pont, de la Galatie, de la Cappadoce, de l’Asie, et de la Bithynie ;

2 qui sont élus, selon la prescience de Dieu le Père, pour recevoir la sanctification du Saint-Esprit, pour obéir à Jésus-Christ, et pour être arrosés de son sang. Que Dieu vous comble de plus en plus de sa grâce et de sa paix !

3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon la grandeur de sa miséricorde, nous a régénérés par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour nous donner une vive espérance,

4 et nous conduire à cet héritage où rien ne peut ni se détruire, ni se corrompre, ni se flétrir, et qui vous est réservé dans les cieux,

5 à vous que la vertu de Dieu garde par la foi, pour vous faire jouir du salut, qui doit être découvert à la fin des temps.

6 C’est ce qui doit vous transporter de joie, supposé même qu’il faille que, pendant cette vie qui est si courte, vous soyez affligés de plusieurs maux :

7 afin que votre foi ainsi éprouvée, étant beaucoup plus précieuse que l’or qui est éprouvé par le feu, se trouve digne de louange, d’honneur et de gloire, lorsque Jésus-Christ paraîtra ;

8 lui que vous aimez, quoique vous ne l’ayez point vu ; et en qui vous croyez, quoique vous ne le voyiez point encore maintenant : ce qui vous fait tressaillir d’une joie ineffable et pleine de gloire,

9 et remporter le salut de vos âmes, comme la fin et le prix de votre foi.

10 C’est ce salut, dans la connaissance duquel les prophètes, qui ont prédit la grâce qui vous était réservée, ont désiré de pénétrer, l’ayant recherché avec grand soin ;

11 et ayant examiné dans cette recherche en quel temps et en quelle conjoncture l’Esprit de Jésus-Christ, qui les instruisait de l’avenir, leur marquait que devaient arriver les souffrances de Jésus-Christ, et la gloire qui devait les suivre ;

12 il leur fut révélé, que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils étaient ministres et dispensateurs de ces choses que ceux qui vous ont prêché l’Évangile par le Saint-Esprit envoyé du ciel, vous ont maintenant annoncées, et que les anges mêmes désirent de pénétrer.

13 C’est pourquoi, ceignant les reins de votre âme, et vivant dans la tempérance, attendez avec une espérance parfaite la grâce qui vous sera donnée lorsque Jésus-Christ paraîtra.

14 Évitez, comme des enfants obéissants, de devenir semblables à ce que vous étiez autrefois, lorsque dans votre ignorance vous vous abandonniez à vos passions.

15 Mais soyez saints en toute la conduite de votre vie, comme celui qui vous a appelés est saint ;

16 selon qu’il est écrit : Soyez saints, parce que je suis saint.

17 Et puisque vous invoquez comme votre Père celui qui, sans avoir égard à la différence des personnes, juge chacun selon ses œuvres, ayez soin de vivre dans la crainte durant le temps que vous demeurez comme étrangers sur la terre ;

18 sachant que ce n’a point été par des choses corruptibles, comme l’or ou l’argent, que vous avez été rachetés de l’illusion où vous viviez à l’exemple de vos pères ;

19 mais par le précieux sang de Jésus-Christ, comme de l’Agneau sans tache et sans défaut,

20 qui avait été prédestiné avant la création du monde, et qui a été manifesté dans les derniers temps pour l’amour de vous,

21 qui par lui croyez en Dieu ; lequel l’a ressuscité d’entre les morts, et l’a comblé de gloire, afin que vous missiez votre foi et votre espérance en Dieu.

22 Rendez vos âmes pures par une obéissance d’amour, et que l’affection sincère que vous aurez pour vos frères, vous donne une attention continuelle à vous témoigner les uns aux autres une tendresse qui vienne du fond du cœur ;

23 ayant été régénérés, non d’une semence corruptible, mais d’une semence incorruptible, par la parole de Dieu, qui vit et subsiste éternellement.

24 Car toute chair est comme l’herbe, et toute la gloire de l’homme est comme la fleur de l’herbe : l’herbe se sèche, et la fleur tombe ;

25 mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et c’est cette parole qui vous a été annoncée par l’Évangile.



VOUS étant donc dépouillés de toute sorte de malice, de tromperie, de dissimulation, d’envies et de médisances,

2 comme des enfants nouvellement nés, désirez ardemment le lait spirituel et tout pur ; afin qu’il vous fasse croître pour le salut :

3 si toutefois vous avez goûté combien le Seigneur est doux.

4 Et vous approchant de lui, comme de la pierre vivante que les hommes avaient rejetée, mais que Dieu a choisie et mise en honneur ;

5 entrez vous-mêmes aussi dans la structure de l’édifice, comme étant des pierres vivantes, pour composer une maison spirituelle, et un ordre de saints prêtres, afin d’offrir à Dieu des sacrifices spirituels qui lui soient agréables par Jésus-Christ.

6 C’est pourquoi il est dit dans l’Écriture : Je vais mettre en Sion celui qui est la principale pierre de l’angle, pierre choisie et précieuse ; et quiconque croira en lui, ne sera point confondu.

7 Cette pierre est donc une source d’honneur pour vous qui croyez ; mais pour les incrédules, la pierre que les architectes ont rejetée, et qui néanmoins est devenue la tête de l’angle,

8 leur est une pierre contre laquelle ils se heurtent, et une pierre qui les fait tomber, eux qui se heurtent contre la parole, par une incrédulité à laquelle ils ont été abandonnés.

9 Mais quant à vous, vous êtes la race choisie, l’ordre des prêtres-rois, la nation sainte, le peuple conquis ; afin que vous publiiez les grandeurs de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière ;

10 vous qui autrefois n’étiez point son peuple, mais qui maintenant êtes le peuple de Dieu ; vous qui n’aviez point reçu miséricorde, mais qui maintenant avez reçu miséricorde.

11 Je vous exhorte, mes bien-aimés, de vous abstenir, comme étrangers et voyageurs que vous êtes, des désirs charnels qui combattent contre l’âme.

12 Conduisez-vous parmi les gentils d’une manière sainte ; afin qu’au lieu qu’ils médisent de vous, comme si vous étiez des méchants, les bonnes œuvres qu’ils vous verront faire, les portent à rendre gloire à Dieu au jour de sa visite.

13 Soyez donc soumis, pour l’amour de Dieu, à toutes sortes de personnes, soit au roi, comme au souverain ;

14 soit aux gouverneurs, comme à ceux qui sont envoyés de sa part pour punir ceux qui font mal, et pour traiter favorablement ceux qui font bien.

15 Car c’est là la volonté de Dieu, que par votre bonne vie vous fermiez la bouche aux hommes ignorants et insensés ;

16 étant libres, non pour vous servir de votre liberté comme d’un voile qui couvre vos mauvaises actions, mais pour agir en serviteurs de Dieu.

17 Rendez à tous l’honneur qui leur est dû ; aimez vos frères ; craignez Dieu ; honorez le roi.

18 Serviteurs, soyez soumis à vos maîtres avec toute sorte de respect ; non-seulement à ceux qui sont bons et doux, mais même à ceux qui sont rudes et fâcheux.

19 Car ce qui est agréable à Dieu, est que dans la vue de lui plaire nous endurions les maux et les peines qu’on nous fait souffrir avec injustice.

20 En effet, quel sujet de gloire aurez-vous, si c’est pour vos fautes que vous endurez de mauvais traitements ? Mais si en faisant bien, vous les souffrez avec patience, c’est là ce qui est agréable à Dieu.

21 Car c’est à quoi vous avez été appelés, puisque même Jésus-Christ a souffert pour nous, vous laissant un exemple, afin que vous marchiez sur ses pas ;

22 lui qui n’avait commis aucun péché, et de la bouche duquel nulle parole trompeuse n’est jamais sortie.

23 Quand on l’a chargé d’injures, il n’a point répondu par des injures ; quand on l’a maltraité, il n’a point fait de menaces : mais il s’est livré entre les mains de celui qui le jugeait injustement.

24 C’est lui-même qui a porté nos péchés dans son corps sur la croix ; afin qu’étant morts au péché, nous vivions à la justice. C’est par ses meurtrissures et par ses plaies, que vous avez été guéris.

25 Car vous étiez comme des brebis égarées ; mais maintenant vous êtes retournés au Pasteur et à l’Évêque de vos âmes.



QUE les femmes soient pareillement soumises à leurs maris : afin que s’il y en a qui ne croient pas à la parole, ils soient gagnés par la bonne vie de leurs femmes, sans le secours de la parole ;

2 considérant votre conduite également pure et respectueuse.

3 Ne mettez point votre ornement à vous parer au dehors par la frisure des cheveux, par les enrichissements d’or, et par la beauté des habits ;

4 mais à parer l’homme invisible caché dans le cœur, par la pureté incorruptible d’un esprit plein de douceur et de paix ; ce qui est un magnifique ornement aux yeux de Dieu.

5 Car c’est ainsi qu’autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, se paraient, demeurant soumises à leurs maris ;

6 et comme faisait Sara, qui obéissait à Abraham, l’appelant son seigneur ; Sara, dis-je, dont vous êtes devenues les filles, en imitant sa bonne vie, et ne vous laissant abattre par aucune crainte.

7 Et vous de même, maris, vivez sagement avec vos femmes, les traitant avec honneur et avec discrétion, comme le sexe le plus faible, et considérant qu’elles sont avec vous heritières de la grâce qui donne la vie ; afin qu’il ne se trouve en vous aucun empêchement à la prière.

8 Enfin, qu’il y ait entre vous tous une parfaite union de sentiments, une bonté compatissante, une amitié de frères, une charité indulgente, accompagnée de douceur et d’humilité.

9 Ne rendez point mal pour mal, ni outrage pour outrage ; mais n’y répondez au contraire que par des bénédictions ; sachant que c’est à cela que vous avez été appelés, afin de recevoir l’héritage de la bénédiction de Dieu.

10 Car si quelqu’un aime la vie, et désire que ses jours soient heureux, qu’il empêche que sa langue ne se porte à la médisance, et que ses lèvres ne prononcent des paroles de tromperie ;

11 qu’il se détourne du mal, et qu’il fasse le bien ; qu’il recherche la paix, et qu’il travaille pour l’acquérir.

12 Car le Seigneur a les yeux ouverts sur les justes, et les oreilles attentives à leurs prières ; mais il regarde les méchants avec colère.

13 Et qui sera capable de vous nuire, si vous ne pensez qu’à faire du bien ?

14 Si néanmoins vous souffrez pour la justice, vous serez heureux. Ne craignez point les maux dont ils veulent vous faire peur, et n’en soyez point troublés.

15 Mais rendez gloire dans vos cœurs à la sainteté du Seigneur, notre Dieu ; et soyez toujours prêts à répondre pour votre défense à tous ceux qui vous demanderont raison de l’espérance que vous avez ;

16 le faisant toutefois avec douceur et avec retenue, et conservant en tout une conscience pure ; afin que ceux qui décrient la vie sainte que vous menez en Jésus-Christ, rougissent de vous diffamer.

17 Car il vaut mieux être maltraités, si Dieu le veut ainsi, en faisant bien, qu’en faisant mal.

18 Puisque Jésus-Christ même a souffert une fois la mort pour nos péchés, le juste pour les injustes ; afin qu’il pût nous offrir à Dieu, étant mort en sa chair, mais étant ressuscité par l’Esprit :

19 par lequel aussi il alla prêcher aux esprits qui étaient retenus en prison ;

20 qui autrefois avaient été incrédules, lorsqu’au temps de Noé ils s’attendaient à la patience et à la bonté de Dieu, pendant qu’on préparait l’arche, en laquelle peu de personnes, savoir, huit seulement, furent sauvées au milieu de l’eau :

21 figure à laquelle répond maintenant le baptême, qui ne consiste pas à purifier la chair de ses souillures, mais qui, engageant la conscience à se conserver pure pour Dieu, vous sauve par la résurrection de Jésus-Christ ;

22 qui ayant détruit la mort, afin que nous devinssions les héritiers de la vie éternelle, est monté au ciel, et est à la droite de Dieu ; les anges, les dominations et les puissances lui étant assujetties.



PUIS donc que Jésus-Christ a souffert la mort en sa chair, armez-vous de cette pensée : Que quiconque est mort à la concupiscence charnelle, n’a plus de commerce avec le péché ;

2 en sorte que, durant tout le temps qui lui reste de cette vie mortelle, il ne vive plus selon les passions de l’homme, mais selon la volonté de Dieu.

3 Car il vous doit suffire que, dans le temps de votre première vie, vous vous soyez abandonnés aux mêmes passions que les païens, vivant dans les impudicités, dans les mauvais désirs, dans les ivrogneries, dans les banquets de dissolution et de débauche, dans les excès de vin, et dans le culte sacrilège des idoles.

4 Ils trouvent maintenant étrange que vous ne couriez plus avec eux, comme vous faisiez, à ces débordements de débauche et d’intempérance, et ils prennent de là sujet de vous charger d’exécrations.

5 Mais ils rendront compte à celui qui est tout prêt à juger les vivants et les morts.

6 Car c’est pour cela que l’Évangile a été aussi prêché aux morts, afin qu’ayant été punis devant les hommes selon la chair, ils reçussent devant Dieu la vie de l’esprit.

7 Au reste, la fin de toutes choses s’approche : conduisez-vous donc avec sagesse, et soyez vigilants dans la prière.

8 Mais surtout ayez une charité persévérante les uns pour les autres : car la charité couvre beaucoup de péchés.

9 Exercez entre vous l’hospitalité, sans murmurer.

10 Que chacun de vous rende service aux autres, selon le don qu’il a reçu, comme étant de fidèles dispensateurs des différentes grâces de Dieu.

11 Si quelqu’un parle, qu’il paraisse que Dieu parle par sa bouche. Si quelqu’un exerce quelque ministère, qu’il y serve comme n’agissant que par la vertu que Dieu lui donne : afin qu’en tout ce que vous faites, Dieu soit glorifié par Jésus-Christ, auquel appartient la gloire et l’empire dans les siècles des siècles. Amen !

12 Mes chers frères, ne soyez point surpris lorsque Dieu vous éprouve par le feu des afflictions, comme si quelque chose d’extraordinaire vous arrivait.

13 Mais réjouissez-vous plutôt de ce que vous participez aux souffrances de Jésus-Christ, afin que vous soyez aussi comblés de joie dans la manifestation de sa gloire.

14 Vous êtes heureux si vous souffrez des injures et des diffamations pour le nom de Jésus-Christ ; parce que l’honneur, la gloire, la vertu de Dieu, et son Esprit, reposent sur vous.

15 Mais que nul de vous ne souffre comme homicide, ou comme larron, ou comme faisant de mauvaises actions, ou comme se mêlant d’affaires qui ne le regardent pas.

16 S’il souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point de honte, mais qu’il en glorifie Dieu.

17 Car voici le temps où Dieu doit commencer son jugement par sa propre maison ; et s’il commence par nous, quelle sera la fin de ceux qui rejettent l’Évangile de Dieu ?

18 Si le juste même se sauve avec tant de peine, que deviendront les impies et les pécheurs ?

19 C’est pourquoi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu, persévérant dans les bonnes œuvres, remettent leurs âmes entre les mains de celui qui en est le Créateur, et qui leur sera fidèle.



VOICI donc la prière que je fais aux prêtres qui sont parmi vous, moi qui suis prêtre comme eux, et de plus témoin des souffrances de Jésus-Christ, et devant avoir part à cette gloire qui doit être un jour manifestée :

2 Paissez le troupeau de Dieu dont vous êtes chargés, veillant sur sa conduite, non par une nécessité forcée, mais par une affection toute volontaire, qui soit selon Dieu ; non par un honteux désir du gain, mais par une charité désintéressée ;

3 non en dominant sur l’héritage du Seigneur, mais en vous rendant les modèles du troupeau, par une vertu qui naisse du fond du cœur.

4 Et lorsque le Prince des pasteurs paraîtra, vous remporterez une couronne de gloire qui ne se flétrira jamais.

5 Et vous autres qui êtes jeunes, soyez aussi soumis aux prêtres. Tâchez tous de vous inspirer l’humilité les uns aux autres : parce que Dieu résiste aux superbes, et donne sa grâce aux humbles.

6 Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève dans le temps de sa visite ;

7 jetant dans son sein toutes vos inquiétudes, parce qu’il a soin de vous.

8 Soyez sobres, et veillez : car le démon, votre ennemi, tourne autour de vous comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer.

9 Résistez-lui donc, en demeurant fermes dans la foi, sachant que vos frères qui sont répandus dans le monde, souffrent les mêmes afflictions que vous.

10 Mais je prie le Dieu de toute grâce, qui nous a appelés en Jésus-Christ à son éternelle gloire, qu’après que vous aurez souffert un peu de temps, il vous perfectionne, vous affermisse, et vous établisse comme sur un solide fondement.

11 À lui soit la gloire et l’empire dans les siècles des siècles ! Amen !

12 Je vous ai écrit assez brièvement, ce me semble, par notre cher et fidèle frère Silvain ; vous déclarant et vous protestant que la vraie grâce de Dieu est celle dans laquelle vous demeurez fermes.

13 L’Église qui est dans Babylone, et qui est élue comme vous, et mon fils Marc, vous saluent.

14 Saluez-vous l’un l’autre par un saint baiser. Que la grâce soit avec vous tous, qui êtes en Jésus-Christ ! Amen !