Bible Sacy/Saint Matthieu

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher



Chapitres   1.   2.   3.   4.   5.   6.   7.   8.   9.   10.   11.   12.   13.   14.   15.   16.   17.   18.   19.   20.   21.   22.   23.   24.   25.   26.   27.   28.   Livres


ÉVANGILE


DE


SAINT MATTHIEU.
________




LIVRE de la généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d’Abraham.

2 Abraham engendra Isaac ; Isaac engendra Jacob ; Jacob engendra Juda et ses frères ;

3 Juda engendra, de Thamar, Pharès et Zara ; Phares engendra Esron ; Esron engendra Aram ;

4 Aram engendra Aminadab ; Aminadab engendra Naasson ; Naasson engendra Salmon ;

5 Salmon engendra Booz, de Rahab ; Booz engendra Obed, de Ruth ; Obed engendra Jessé ; et Jessé engendra David, qui fut roi.

6 Le roi David engendra Salomon, de celle qui avait été femme d’Urie ;

7 Salomon engendra Roboam ; Roboam engendra Abias ; Abias engendra Asa ;

8 Asa engendra Josaphat ; Josaphat engendra Joram ; Joram engendra Ozias ;

9 Ozias engendra Joatham ; Joatham engendra Achaz ; Achaz engendra Ezéchias ;

10 Ezéchias engendra Manassé ; Mariassé engendra Amon ; Amon engendra Josias ;

11 Josias engendra Jéchonias et ses frères, vers le temps où les Juifs furent transportés à Babylone.

12 Et depuis qu’ils furent transportés à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel ; Salathiel engendra Zorobabel ;

13 Zorobabel engendra Abiud ; Abiud engendra Eliacim ; Eliacim engendra Azor ;

14 Azor engendra Sadoc ; Sadoc engendra Achim ; Achim engendra Eliud ;

15 Eliud engendra Eléazar ; Eléazar engendra Mathan ; Mathan engendra Jacob ;

16 et Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ.

17 Il y a donc en tout, depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à ce que les Juifs furent transportés à Babylone, quatorze générations ; et depuis qu’ils furent transportés à Babylone jusqu’à Jésus-Christ, quatorze genérations.

18 Quant à la naissance de Jésus-Christ, elle arriva de cette sorte : Marie, sa mère, ayant épousé Joseph, fut reconnue grosse, ayant conçu dans son sein, par l’opération du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent été ensemble.

19 Or Joseph, son mari, étant juste, et ne voulant pas la déshonorer, résolut de la renvoyer secrètement.

20 Mais lorsqu’il était dans cette pensée, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et lui dit : Joseph, fils de David, ne craignez point de prendre avec vous Marie, votre femme : car ce qui est né dans elle, a été formé par le Saint-Esprit :

21 et elle enfantera un fils, à qui vous donnerez le nom de Jésus, c’est-à-dire, Sauveur ; parce que ce sera lui qui sauvera son peuple, en le délivrant de ses péchés.

22 Or tout cela se fit pour accomplir ce que le Seigneur avait dit par le prophète, en ces termes :

23 Une vierge concevra, et elle enfantera un fils, à qui on donnera le nom d’Emmanuel, c’est-à-dire, Dieu avec nous.

24 Joseph s’étant donc éveillé, fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et prit sa femme avec lui.

25 Et il ne l’avait point connue quand elle enfanta son fils premier-né, à qui il donna le nom de Jésus.



JÉSUS étant donc né dans Bethléhem, ville de la tribu de Juda, du temps du roi Hérode, des mages vinrent de l’Orient à Jérusalem ;

2 et ils demandèrent : Où est le Roi des Juifs qui est nouvellement né ? Car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus l’adorer.

3 Ce que le roi Hérode ayant appris, il en fut troublé, et toute la ville de Jérusalem avec lui.

4 Et ayant assemblé tous les princes des prêtres, et les scribes ou docteurs du peuple, il s’enquit d’eux, où devait naître le Christ.

5 Ils lui dirent que c’était dans Bethléhem, de la tribu de Juda, selon ce qui a été écrit par le prophète :

6 Et toi, Bethléhem, terre de Juda, tu n’es pas la dernière d’entre les principales villes de Juda : car c’est de toi que sortira le Chef qui conduira mon peuple d’Israël.

7 Alors Hérode ayant fait venir les mages en particulier, s’enquit d’eux avec grand soin du temps auquel l’étoile leur était apparue ;

8 et les envoyant à Bethléhem, il leur dit : Allez, informez-vous exactement de cet enfant ; et lorsque vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j’aille aussi moi-même l’adorer.

9 Ayant entendu ces paroles du roi, ils partirent. Et en même temps l’étoile qu’ils avaient vue en Orient allait devant eux, jusqu’à ce qu’étant arrivée sur le lieu où était l’enfant, elle s’y arrêta.

10 Lorsqu’ils virent l’étoile, ils furent transportés d’une extrême joie ;

11 et entrant dans la maison, ils trouvèrent l’enfant avec Marie, sa mère ; et se prosternant en terre, ils l’adorèrent : puis ouvrant leurs trésors, ils lui offrirent pour présents de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

12 Et ayant reçu pendant qu’ils dormaient un avertissement du ciel de n’aller point retrouver Hérode, ils s’en retournèrent en leur pays par un autre chemin.

13 Après qu’ils furent partis, un ange du Seigneur apparut à Joseph pendant qu’il dormait, et lui dit : Levez-vous, prenez l’enfant et sa mère, fuyez en Egypte, et demeurez-y jusqu’à ce que je vous dise d’en revenir : car Hérode cherchera l’enfant pour le faire mourir.

14 Joseph s’étant levé, prit l’enfant et sa mère durant la nuit, et se retira en Egypte ;

15 ou il demeura jusqu’à la mort d’Herode : afin que cette parole que le Seigneur avait dite par le prophète, fût accomplie : J’ai rappelé mon fils de l’Egypte.

16 Alors Hérode voyant que les mages s’étaient moqués de lui, entra dans une grande colère ; et il envoya tuer dans Bethléhem, et dans tout le pays d’alentour, tous les enfants âgés de deux ans et au-dessous, selon le temps dont il s’était enquis exactement des mages.

17 On vit alors s’accomplir ce qui avait été dit par le prophète Jérémie :

18 Un grand bruit a été entendu dans Rama ; on y a entendu des plaintes et des cris lamentables : Rachel pleurant ses enfants, et ne voulant point recevoir de consolation, parce qu’ils ne sont plus.

19 Hérode étant mort, un ange du Seigneur apparut à Joseph en Egypte pendant qu’il dormait ;

20 et lui dit : Levez-vous, prenez l’enfant et sa mère, et retournez dans le pays d’Israël : car ceux qui cherchaient l’enfant pour lui ôter la vie, sont morts.

21 Joseph s’étant levé, prit l’enfant et sa mère, et se mit en chemin pour revenir dans le pays d’Israël.

22 Mais ayant appris qu’Archélaüs régnait en Judée en la place d’Hérode, son père, il appréhenda d’y aller ; et ayant reçu pendant qu’il dormait un avertissement du ciel, il se retira dans la Galilée,

23 et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth : afin que cette prédiction des prophètes fût accomplie : Il sera appelé Nazaréen.



EN ce temps-là Jean-Baptiste vint prêcher au désert de Judée,

2 en disant : Faites pénitence : car le royaume des cieux est proche.

3 C’est lui qui a été marqué par le prophète Isaïe, lorsqu’il dit : Voici la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez la voie du Seigneur : rendez droits ses sentiers.

4 Or Jean avait un vêtement de poil de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins ; et sa nourriture était des sauterelles et du miel sauvage.

5 Alors la ville de Jérusalem, toute la Judée et tout le pays des environs du Jourdain venaient à lui ;

6 et confessant leurs péchés, ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain.

7 Mais voyant plusieurs des pharisiens et des saducéens qui venaient à son baptême, il leur dit : Race de vipères ! qui vous a appris à fuir la colère qui doit tomber sur vous ?

8 Faites donc de dignes fruits de pénitence.

9 Et ne pensez pas dire en vous-mêmes, Nous avons Abraham pour père : car je vous déclare que Dieu peut faire naître de ces pierres mêmes des enfants à Abraham.

10 La cognée est déjà mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit point de bon fruit sera coupe et jeté au feu.

11 Pour moi je vous baptise dans l’eau pour vous porter à la pénitence ; mais celui qui doit venir après moi, est plus puissant que moi ; et je ne suis pas digne de porter ses souliers : c’est lui qui vous baptisera dans le Saint-Esprit et dans le feu.

12 Il a son van en sa main, et il nettoiera parfaitement son aire : il amassera son blé dans le grenier ; mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteindra jamais.

13 Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain trouver Jean, pour être baptisé par lui.

14 Mais Jean s’en défendait, en disant : C’est moi qui dois être baptisé par vous ; et vous venez à moi ?

15 Et Jésus lui répondit : Laissez-moi faire pour cette heure : car c’est ainsi que nous devons accomplir toute justice. Alors Jean ne lui résista plus.

16 Or Jésus ayant été baptisé, sortit aussitôt hors de l’eau ; et en même temps les cieux lui furent ouverts : il vit l’Esprit de Dieu qui descendit comme une colombe, et qui vint se reposer sur lui.

17 Et au même instant une voix se fit entendre du ciel, qui disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, dans lequel j’ai mis toute mon affection.



ALORS Jésus fut conduit par l’Esprit dans le désert, pour y être tenté par le diable ;

2 et ayant jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim ensuite.

3 Et le tentateur s’approchant de lui, lui dit : Si vous êtes Fils de Dieu, dites que ces pierres deviennent des pains.

4 Mais Jésus lui répondit : Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.

5 Le diable alors le transporta dans la ville sainte ; et le mettant sur le haut du temple,

6 il lui dit : Si vous êtes Fils de Dieu, jetez-vous en bas : car il est écrit, Qu’il a ordonné à ses anges d’avoir soin de vous, et qu’ils vous soutiendront de leurs mains, de peur que vous ne vous heurtiez le pied contre quelque pierre.

7 Jésus lui répondit : Il est écrit aussi : Vous ne tenterez point le Seigneur, votre Dieu.

8 Le diable le transporta encore sur une montagne fort haute ; et lui montrant tous les royaumes du monde, et toute la gloire qui les accompagne,

9 il lui dit : Je vous donnerai toutes ces choses, si en vous prosternant devant moi vous m’adorez.

10 Mais Jésus lui répondit : Retire-toi, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur, votre Dieu, que vous adorerez, et c’est lui seul que vous servirez.

11 Alors le diable le laissa ; et en même temps les anges s’approchèrent, et ils le servaient.

12 Or Jésus ayant entendu dire que Jean avait été mis en prison, se retira dans la Galilée ;

13 et quittant la ville de Nazareth, il vint demeurer à Capharnaüm, ville maritime sur les confins de Zabulon et de Nephthali ;

14 afin que cette parole du prophète Isaïe fût accomplie :

15 Le pays de Zabulon et le pays de Nephthali, le chemin qui conduit à la mer, le pays qui est au delà du Jourdain, la Galilée des nations ;

16 ce peuple qui était assis dans les ténèbres a vu une grande lumière, et la lumière s’est levée sur ceux qui étaient assis dans la région de l’ombre de la mort.

17 Depuis ce temps-là Jésus commença à prêcher, en disant : Faites pénitence, parce que le royaume des cieux est proche.

18 Or Jésus marchant le long de la mer de Galilée, vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient leur filet dans la mer ; car ils étaient pêcheurs ;

19 et il leur dit : Suivez-moi, et je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes.

20 Aussitôt ils quittèrent leurs filets, et ils le suivirent.

21 De là s’avançant il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère, qui étaient dans une barque avec Zébédée, leur père, et qui raccommodaient leurs filets ; et il les appela.

22 En même temps ils quittèrent leurs filets et leur père, et ils le suivirent.

23 Et Jésus allait par toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, prêchant l’Evangile du royaume, et guérissant toutes les langueurs et toutes les maladies parmi le peuple.

24 Sa réputation s’étant répandue par toute la Syrie, ils lui présentaient tous ceux qui étaient malades, et diversement affligés de maux et de douleurs, les possédés, les lunatiques, les paralytiques ; et il les guérissait :

25 et une grande multitude de peuple le suivit de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de delà le Jourdain.



JÉSUS voyant tout ce peuple, monta sur une montagne, où s’étant assis, ses disciples s’approchèrent de lui ;

2 et ouvrant sa bouche, il les enseignait, en disant :

3 Bienheureux les pauvres d’esprit ; parce que le royaume des cieux est à eux.

4 Bienheureux ceux qui sont doux ; parce qu’ils posséderont la terre.

5 Bienheureux ceux qui pleurent : parce qu’ils seront consolés.

6 Bienheureux ceux qui sont affamés et altérés de la justice ; parce qu’ils seront rassasiés.

7 Bienheureux ceux qui sont miséricordieux ; parce qu’ils obtiendront eux-mêmes miséricorde.

8 Bienheureux ceux qui ont le cœur pur : parce qu’ils verront Dieu.

9 Bienheureux les pacifiques ; parce qu’ils seront appelés enfants de Dieu.

10 Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice ; parce que le royaume des cieux est à eux.

11 Vous serez heureux lorsque les hommes vous chargeront de malédictions, qu’ils vous persécuteront, et qu’ils diront faussement toute sorte de mal contre vous à cause de moi.

12 Réjouissez-vous alors, et tressaillez de joie ; parce qu’une grande récompense vous est réservée dans les cieux : car c’est ainsi qu’ils ont persécuté les prophètes qui ont été avant vous.

13 Vous êtes le sel de la terre. Si le sel perd sa force, avec quoi le salera-t-ou ? Il n’est plus bon à rien qu’à être jeté dehors, et à être foulé aux pieds par les hommes.

14 Vous êtes la lumière du monde : une ville située sur une montagne ne peut être cachée :

15 et on n’allume point une lampe pour la mettre sous le boisseau ; mais on la met sur un chandelier, afin qu’elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.

16 Ainsi que votre lumière luise devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

17 Ne pensez pas que je sois venu détruire la loi ou les prophètes : je ne suis pas venu les détruire, mais les accomplir.

18 Car je vous dis en vérité, que le ciel et la terre ne passeront point, que tout ce qui est dans la loi ne soit accompli parfaitement jusqu’à un seul iota et à un seul point.

19 Celui donc qui violera l’un de ces moindres commandements, et qui apprendra aux hommes à les violer, sera regardé dans le royaume des cieux comme le dernier ; mais celui qui fera et enseignera, sera grand dans le royaume des cieux.

20 Car je vous dis, que si votre justice n’est plus abondante que celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.

21 Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Vous ne tuerez point ; et quiconque tuera, méritera d’être condamné par le jugement.

22 Mais moi je vous dis, que quiconque se mettra en colère contre son frère, méritera d’être condamné par le jugement ; que celui qui dira à son frère, Raca, méritera d’être condamne par le conseil ; et que celui qui lui dira, Vous êtes un fou, méritera d’être condamné au feu de l’enfer.

23 Si donc, lorsque vous présentez votre offrande à l’autel, vous vous souvenez que votre frère a quelque chose contre vous,

24 laissez-là votre don devant l’autel, et allez vous réconcilier auparavant avec votre frère, et puis vous reviendrez offrir votre don.

25 Accordez-vous au plus tôt avec votre adversaire, pendant que vous êtes en chemin avec lui ; de peur que votre adversaire ne vous livre au juge, et que le juge ne vous livre au ministre de la justice, et que vous ne soyez mis en prison.

26 Je vous dis en vérité, que vous ne sortirez point de là, que vous n’ayez payé jusqu’à la dernière obole.

27 Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Vous ne commettrez point d’adultère.

28 Mais moi je vous dis, que quiconque aura regardé une femme avec un mauvais désir pour elle, a déjà commis l’adultère dans son cœur.

29 Si donc votre œil droit vous scandalise, arrachez-le, et jetez-le loin de vous : car il vaut mieux pour vous qu’un des membres de votre corps périsse, que si tout votre corps était jeté dans l’enfer.

30 Et si votre main droite vous scandalise, coupez-la, et la jetez loin de vous : car il vaut mieux pour vous qu’un des membres de votre corps périsse, que si tout votre corps était jeté dans l’enfer.

31 Il a été dit encore : Quiconque veut renvoyer sa femme, qu’il lui donne un écrit, par lequel il déclare qu’il la répudie.

32 Et moi je vous dis, que quiconque aura renvoyé sa femme, si ce n’est en cas d’adultère, la fait devenir adultère ; et que quiconque épouse celle que son mari aura renvoyée, commet un adultère.

33 Vous avez encore appris, qu’il a été dit aux anciens : Vous ne vous parjurerez point ; mais vous vous acquitterez envers le Seigneur des serments que vous aurez faits.

34 Et moi je vous dis, de ne jurer en aucune sorte, ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu ;

35 ni par la terre, parce qu’elle sert comme d’escabeau à ses pieds ; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand Roi.

36 Vous ne jurerez pas aussi par votre tête, parce que vous ne pouvez en rendre un seul cheveu blanc ou noir.

37 Mais contentez - vous de dire, Cela est, cela est ; ou, Cela n’est pas, cela n’est pas : car ce qui est de plus, vient du mal.

38 Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.

39 Et moi je vous dis, de ne point résister au mal que l’on veut vous faire : mais si quelqu’un vous a frappe sur la joue droite, présentez-lui encore l’autre.

40 Si quelqu’un veut plaider contre vous pour vous prendre votre tunique, abandonnez-lui encore votre manteau.

41 Et si quelqu’un veut vous contraindre de faire mille pas avec lui, faites-en encore deux mille.

42 Donnez à celui qui vous demande, et ne rejetez point celui qui veut emprunter de vous.

43 Vous avez appris qu’il a été dit : Vous aimerez votre prochain, et vous haïrez votre ennemi.

44 Et moi je vous dis : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous persécutent et qui vous calomnient :

45 afin que vous soyez les enfants de votre Père qui est d’ans les cieux, qui fait lever son soleil sur les bons et sur les méchants, et fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

46 Car si vous n’aimez que ceux qui vous aiment, quelle récompense en aurez-vous ? Les publicains ne le font-ils pas aussi ?

47 Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous en cela de plus que les autres ? Les païens ne le font-ils pas aussi ?

48 Soyez donc, vous autres, parfaits, comme votre Père céleste est parfait.



PRENEZ, garde de ne faire pas vos bonnes œuvres devant les hommes pour en être regardés : autrement vous n’en recevrez point la récompense de votre Père qui est dans les cieux.

2 Lors donc que vous donnerez l’aumône, ne faites point sonner la trompette devant vous, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, pour être honorés des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont reçu leur récompense.

3 Mais lorsque vous faites l’aumône, que votre main gauche ne sache point ce que fait votre main droite ;

4 afin que votre aumône soit dans le secret : et votre Père qui voit ce qui se passe dans le secret, vous en rendra la récompense.

5 De même lorsque vous priez, ne ressemblez pas aux hypocrites, qui affectent de prier en se tenant debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont reçu leur récompense.

6 Mais vous, lorsque vous voudrez prier, entrez dans votre chambre, et la porte en étant fermée, priez votre Père dans le secret ; et votre Père qui voit ce qui se passe dans le secret, vous en rendra la récompense.

7 N’affectez pas de parler beaucoup dans vos prières, comme font les païens qui s’imaginent que c’est par la multitude des paroles qu’ils méritent d’être exaucés.

8 Ne vous rendez donc pas semblables à eux ; parce que votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.

9 Vous prierez donc de cette manière : Notre Père, qui êtes dans les cieux ! que votre nom soit sanctifié !

10 Que votre règne arrive ! Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel !

11 Donnez-nous aujourd’hui notre pain de chaque jour.

12 Et remettez-nous nos dettes, comme nous remettons nous-mêmes à ceux qui nous doivent.

13 Et ne nous abandonnez point à la tentation ; mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il !

14 Car si vous pardonnez aux hommes les fautes qu’ils font contre vous, votre Père céleste vous pardonnera aussi vos péchés.

15 Mais si vous ne pardonnez point aux hommes leurs fautes, votre Père ne vous pardonnera point non plus vos péchés.

16 Lorsque vous jeûnez, ne soyez point tristes comme les hypocrites : car ils affectent de paraître avec un visage défiguré, afin que les hommes connaissent qu’ils jeûnent. Je vous dis en vérité, qu’ils ont reçu leur récompense.

17 Mais vous, lorsque vous jeûnez, parfumez votre tête, et lavez votre visage :

18 afin de ne pas faire paraître aux hommes que vous jeûnez, mais à votre Père qui est présent à ce qu’il y a de plus secret : et votre Père qui voit ce qui se passe dans le secret, vous en rendra la récompense.

19 Ne vous faites point de trésors dans la terre, où la rouille et les vers les mangent, et où les voleurs les déterrent et les dérobent.

20 Mais faites-vous des trésors dans le ciel, où ni la rouille ni les vers ne les mangent point, et où il n’y a point de voleurs qui les déterrent et qui les dérobent.

21 Car où est votre trésor, là est aussi votre cœur.

22 Votre œil est la lampe de votre corps : si votre œil est simple, tout votre corps sera lumineux.

23 Mais si votre œil est mauvais, tout votre corps sera ténébreux. Si donc la lumière qui est en vous n’est que ténèbres, combien seront grandes les ténèbres mêmes !

24 Nul ne peut servir deux maîtres : car ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il se soumettra à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et les richesses.

25 C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez point où vous trouverez de quoi manger pour le soutien de votre vie, ni d’où vous aurez des vêtements pour couvrir votre corps : la vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?

26 Considérez les oiseaux du ciel : ils ne sèment point, ils ne moissonnent point, et ils n’amassent rien dans des greniers ; mais votre Père céleste les nourrit : n’êtes-vous pas beaucoup plus qu’eux ?

27 Et qui est celui d’entre vous qui puisse avec tous ses soins ajouter à sa taille la hauteur d’une coudée ?

28 Pourquoi aussi vous inquiétez-vous pour le vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent point, ils ne filent point :

29 et cependant je vous déclare que Salomon même dans toute sa gloire n’a jamais été vêtu comme l’un d’eux.

30 Si donc Dieu a soin de vêtir de cette sorte une herbe des champs, qui est aujourd’hui, et qui sera demain jetée dans le four ; combien aura-t-il plus de soin de vous vêtir, ô hommes de peu de foi !

31 Ne vous inquiétez donc point, en disant, Que mangerons-nous ? ou, Que boirons-nous ? ou, De quoi nous vêtirons-nous ?

32 comme font les païens qui recherchent toutes ces choses : car votre Père sait que vous en avez besoin.

33 Cherchez donc premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par surcroît.

34 C’est pourquoi ne soyez point en inquiétude pour le lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même : à chaque jour suffit son mal.



NE jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.

2 Car vous serez jugés selon que vous aurez jugé les autres ; et on se servira envers vous de la même mesure dont vous vous serez servis envers eux.

3 Pourquoi voyez-vous une paille dans l’œil de votre frère, vous qui ne voyez pas une poutre dans votre œil ?

4 Ou comment dites-vous à votre frère, Laissez-moi tirer une paille de votre œil ; vous qui avez une poutre dans le vôtre ?

5 Hypocrite ! ôtez premièrement la poutre de votre œil, et alors vous verrez comment vous pourrez tirer la paille de l’œil de votre frère.

6 Gardez-vous bien de donner les choses saintes aux chiens, et ne jetez point vos perles devant les pourceaux ; de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, et que se tournant contre vous, ils ne vous déchirent.

7 Demandez, et on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez à la porte, et on vous ouvrira.

8 Car quiconque demande, reçoit ; et qui cherche, trouve ; et on ouvrira à celui qui frappe à la porte.

9 Aussi, qui est l’homme d’entre vous qui donne une pierre à son fils, lorsqu’il lui demande du pain ?

10 Ou, s’il lui demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ?

11 Si donc, étant méchants comme vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants ; à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux, donnera-t-il les vrais biens à ceux qui les lui demandent !

12 Faites donc aux hommes tout ce que vous voulez qu’ils vous fassent : car c’est là la loi et les prophètes.

13 Entrez par la porte étroite ; parce que la porte de la perdition est large, et le chemin qui y mène est spacieux, et il y en a beaucoup qui y entrent.

14 Que la porte de la vie est petite ! que la voie qui y mène est étroite ! et qu’il y en a peu qui la trouvent !

15 Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous couverts de peaux de brebis, et qui au dedans sont des loups ravissants.

16 Vous les connaîtrez par leurs fruits : peut-on cueillir des raisins sur des épines, ou des figues sur des ronces ?

17 Ainsi tout arbre qui est bon, produit de bons fruits ; et tout arbre qui est mauvais, produit de mauvais fruits.

18 Un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits, et un mauvais arbre ne peut en produire de bons.

19 Tout arbre qui ne produit point de bon fruit, sera coupé et jeté au feu.

20 Vous les reconnaîtrez donc par leurs fruits.

21 Ceux qui me disent, Seigneur ! Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux : mais celui-là seulement y entrera, qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.

22 Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur ! Seigneur ! n’avons-nous pas prophétisé en votre nom ? n’avons-nous pas chassé les démons en votre nom ? et n’avons-nous pas fait plusieurs miracles en votre nom ?

23 Et alors je leur dirai hautement : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous qui faites des œuvres d’iniquité.

24 Quiconque donc entend ces paroles que je dis, et les pratique, sera comparé à un homme sage, qui a bâti sa maison sur la pierre ;

25 et lorsque la pluie est tombée, que les fleuves se sont débordés, que les vents ont soufflé et sont venus fondre sur cette maison, elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur la pierre.

26 Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les pratique point, sera semblable à un homme insensé, qui a bâti sa maison sur le sable ;

27 et lorsque la pluie est tombée, que les fleuves se sont débordés, que les vents ont soufflé et sont venus fondre sur cette maison, elle a été renversée, et la ruine en a été grande.

28 Or, Jésus ayant achevé ces discours, les peuples étaient dans l’admiration de sa doctrine.

29 Car il les instruisait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes, ni comme les pharisiens.



JÉSUS étant descendu de la montagne, une grande foule de peuple le suivit ;

2 et en même temps un lépreux vint à lui, et l’adora, en lui disant : Seigneur ! si vous voulez, vous pouvez me guérir.

3 Jésus étendant la main le toucha, et lui dit : Je le veux ; soyez guéri. Et à l’instant la lèpre fut guérie.

4 Alors Jésus lui dit : Gardez-vous bien de parler de ceci à personne ; mais allez vous montrer au prêtre, et offrez le don prescrit par Moïse, afin que cela leur serve de témoignage.

5 Jésus étant entré dans Capharnaüm, un centenier vint le trouver, et lui fit cette prière :

6 Seigneur ! mon serviteur est couché et malade de paralysie dans ma maison, et il souffre extrêmement.

7 Jésus lui dit : J’irai, et je le guérirai.

8 Mais le centenier lui répondit : Seigneur ! je ne suis pas digne que vous entriez dans ma maison ; mais dites seulement une parole, et mon serviteur sera guéri.

9 Car quoique je ne sois moi-même qu’un homme soumis à la puissance d’un autre, ayant néanmoins des soldats sous moi, je dis à l’un, Allez là, et il y va ; et à l’autre, Venez ici, et il y vient ; et à mon serviteur, Faites cela, et il le fait.

10 Jésus entendant ces paroles, en fut dans l’admiration, et dit à ceux qui le suivaient : Je vous le dis en vérité, je n’ai point trouvé une si grande foi dans Israël même.

11 Aussi je vous déclare, que plusieurs viendront d’Orient et d’Occident, et auront place au festin dans le royaume des cieux avec Abraham, Isaac et Jacob ;

12 mais que les enfants du royaume seront jetés dans les ténèbres extérieures : c’est là qu’il y aura des pleurs, et des grincements de dents.

13 Alors Jésus dit au centenier : Allez, et qu’il vous soit fait selon que vous aurez cru. Et son serviteur fut guéri à la même heure.

14 Jésus étant venu en la maison de Pierre, vit sa belle-mère qui était au lit, et qui avait la fièvre ;

15 et lui ayant touché la main, la fièvre la quitta : elle se leva aussitôt, et elle les servait.

16 Sur le soir on lui présenta plusieurs possédés, et il en chassa les malins esprits par sa parole, et guérit tous ceux qui étaient malades :

17 afin que cette parole du prophète Isaïe fût accomplie : Il a pris lui-même nos infirmités, et il s’est charge de nos maladies.

18 Or, Jésus se voyant environné d’une grande foule de peuple, ordonna à ses disciples de le passer à l’autre bord du lac.

19 Alors un scribe, ou docteur de la loi, s’approchant, lui dit : Maître ! je vous suivrai en quelque lieu que vous alliez.

20 Et Jésus lui répondit : Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête.

21 Un autre de ses disciples lui dit : Seigneur ! permettez-moi d’aller ensevelir mon père avant que je vous suive.

22 Mais Jésus lui dit : Suivez-moi, et laissez aux morts le soin d’ensevelir leurs morts.

23 Il entra ensuite dans la barque, accompagné de ses disciples :

24 et aussitôt il s’éleva sur la mer une si grande tempête, que la barque était couverte de flots ; et lui cependant dormait.

25 Alors ses disciples s’approchèrent de lui, et l’éveillèrent, en lui disant ; Seigneur ! sauvez-nous, nous périssons.

26 Jésus leur répondit : Pourquoi êtes-vous timides, hommes de peu de foi ? Et se levant en même temps, il commanda aux vents et à la mer, et il se fit un grand calme.

27 Alors ceux qui étaient présents furent dans l’admiration, et ils disaient : Quel est celui-ci, à qui les vents et la mer obéissent ?

28 Jésus étant arrivé à l’autre bord au pays des Géraséniens, deux possédés qui étaient si furieux que personne n’osait passer par ce chemin-là, sortirent des sépulcres, et vinrent au-devant de lui ;

29 ils se mirent en même temps à crier, et à lui dire : Jésus, fils de Dieu ! qu’y a-t-il entre vous et nous ? Etes-vous venu ici pour nous tourmenter avant le temps ?

30 Or il y avait en un lieu peu éloigné d’eux un grand troupeau de pourceaux qui paissaient ;

31 et les démons le priaient, en lui disant : Si vous nous chassez d’ici, envoyez-nous dans ce troupeau de pourceaux.

32 Il leur répondit : Allez. Et étant sortis ils entrèrent dans ces pourceaux : en même temps tout ce troupeau courut avec impétuosité se précipiter dans la mer, et ils moururent dans les eaux.

33 Alors ceux qui les gardaient s’enfuirent ; et étant venus à la ville, ils racontèrent tout ceci, et ce qui était arrivé aux possédés.

31 Aussitôt toute la ville sortit pour aller au-devant de Jésus ; et l’ayant vu, ils le supplièrent de se retirer de leur pays.



JÉSUS étant monté dans une barque, repassa le lac, et vint en sa ville.

2 Et comme on lui eut présenté un paralytique couché sur un lit, Jésus voyant leur foi, dit à ce paralytique : Mon fils, ayez confiance : vos péchés vous sont remis.

3 Aussitôt quelques-uns des scribes dirent en eux-mêmes : Cet homme blasphème.

4 Mais Jésus ayant connu ce qu’ils pensaient, leur dit : Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos cœurs ?

5 Car lequel est le plus aisé, ou de dire, Vos péchés vous sont remis ; ou de dire, Levez-vous, et marchez ?

6 Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de remettre les péchés : Levez-vous, dit-il alors au paralytique ; emportez votre lit, et vous en allez en votre maison.

7 Le paralytique se leva aussitôt, et s’en alla en sa maison.

8 Et le peuple voyant ce miracle, fut rempli de crainte, et rendit gloire à Dieu de ce qu’il avait donné une telle puissance aux hommes.

9 Jésus sortant de là, vit en passant un homme assis au bureau des impôts, nommé Matthieu, auquel il dit : Suivez-moi. Et lui aussitôt se leva, et le suivit.

10 Et Jésus étant à table dans la maison de cet homme, il y vint beaucoup de publicains et de gens de mauvaise vie, qui s’y mirent à table avec Jésus et ses disciples.

11 Ce que les pharisiens ayant vu, ils dirent à ses disciples : Pourquoi votre Maître mange-t-il avec des publicains et des gens de mauvaise vie ?

12 Mais Jésus les ayant entendus, leur dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien, mais les malades, qui ont besoin de médecin.

13 C’est pourquoi allez, et apprenez ce que veut dire cette parole : J’aime mieux la miséricorde que le sacrifice. Car je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs.

14 Alors les disciples de Jean vinrent le trouver, et lui dirent : Pourquoi les pharisiens et nous jeûnons-nous souvent, et que vos disciples ne jeûnent point ?

15 Jésus leur répondit : Les amis de l’époux peuvent-ils être dans la tristesse et dans le deuil pendant que l’époux est avec eux ? Mais il viendra un temps où l’époux leur sera ôté, et alors ils jeûneront.

16 Personne ne met une pièce de drap neuf à un vieux vêtement ; autrement le neuf emporterait une partie du vieux, et le déchirerait encore davantage.

17 Et on ne met point non plus du vin nouveau dans de vieux vaisseaux ; parce que si on le fait, les vaisseaux se rompent, le vin se répand, et les vaisseaux sont perdus : mais on met le vin nouveau dans des vaisseaux neufs ; et ainsi le vin et les vaisseaux se conservent.

18 Lorsqu’il leur disait ceci, un chef de synagogue s’approcha de lui, et l’adorait, en lui disant : Seigneur ! ma fille est morte présentement ; mais venez lui imposer les mains, et elle vivra.

19 Aussitôt Jésus se levant, le suivit avec ses disciples.

20 Alors une femme qui depuis douze ans était affligée d’une perte de sang, s’approcha de lui par derrière, et toucha la frange qui était au bas de son vêtement :

21 car elle disait en elle-même : Si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie.

22 Jésus se retournant alors, et la voyant, lui dit : Ma fille, ayez confiance ; votre foi vous a sauvée. Et cette femme fut guérie à la même heure.

23 Lorsque Jésus fut arrivé en la maison du chef de synagogue, voyant les joueurs de flûte, et une troupe de personnes qui faisaient grand bruit, il leur dit :

24 Retirez-vous : car cette fille n’est pas morte, mais elle n’est qu’endormie. Et ils se moquaient de lui.

25 Après donc qu’on eut fait sortir tout ce monde, il entra, et lui prit la main ; et cette petite fille se leva.

26 Et le bruit s’en répandit dans tout le pays.

27 Comme Jésus sortait de ce lieu, deux aveugles le suivirent, en criant et en disant : Fils de David ! ayez pitié de nous.

28 Et lorsqu’il fut venu en la maison, ces aveugles s’approchèrent de lui. Et Jésus leur dit : Croyez-vous que je puisse faire ce que vous me demandez ? Ils lui répondirent : Oui, Seigneur !

29 Alors il toucha leurs yeux, en disant : Qu’il vous soit fait selon votre foi.

30 Aussitôt leurs yeux furent ouverts. Et Jésus leur défendit fortement d’en parler, en leur disant : Prenez bien garde que qui que ce soit ne le sache.

31 Mais eux s’en étant allés, répandirent sa réputation dans tout ce pays-là.

32 Après qu’ils furent sortis, on lui présenta un homme muet possédé du démon.

33 Le démon ayant été chassé, le muet parla, et le peuple en fut dans l’admiration, et ils disaient : On n’a jamais rien vu de semblable en Israël.

34 Mais les pharisiens disaient au contraire : C’est par le prince des démons qu’il chasse les démons.

35 Or Jésus allant de tous côtés dans les villes et dans les villages, enseignait dans leurs synagogues, et prêchait l’Évangile du royaume, guérissant toutes sortes de langueurs et de maladies parmi le peuple.

36 Et voyant tous ces peuples, il en eut compassion : parce qu’ils étaient accablés de maux ; et couchés çà et là, comme des brebis qui n’ont point de pasteur.

37 Alors il dit à ses disciples : La moisson est grande ; mais il y a peu d’ouvriers.

38 Priez donc le Maître de la moisson, qu’il envoie des ouvriers en sa moisson.



ALORS Jésus ayant appelé ses douze disciples, leur donna puissance sur les esprits impurs pour les chasser, et ; pour guérir toutes sortes de langueurs et de maladies.

2 Or voici les noms des douze apôtres : Le premier, Simon, qui est appelé Pierre, et André, son frère ;

3 Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère ; Philippe, et Barthélemy ; Thomas, et Matthieu le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ;

4 Simon le Cananéen, et Judas Iscariote, qui est celui qui le trahit.

5 Jésus envoya ces douze, après leur avoir donné les instructions suivantes : N’allez point vers les gentils, et n’entrez point dans les villes des Samaritains ;

6 mais allez plutôt aux brebis perdues de la maison d’Israël.

7 Et dans les lieux où vous irez, prêchez, en disant que le royaume des cieux est proche.

8 Rendez la santé aux malades, ressuscitez les morts, guérissez les lépreux, chassez les démons : donnez gratuitement ce que vous avez reçu gratuitement.

9 Ne vous mettez point en peine d’avoir de l’or ou de l’argent, ou d’autre monnaie dans votre bourse.

10 Ne préparez ni un sac pour le chemin, ni deux tuniques, ni souliers, ni bâton : car celui qui travaille, mérite qu’on le nourrisse.

11 En quelque ville ou en quelque village que vous entriez, informez-vous qui y est digne de vous loger, et demeurez chez lui jusqu’à ce que vous vous en alliez.

12 Entrant dans la maison, saluez-la, en disant : Que la paix soit dans cette maison.

13 Si cette maison en est digne, votre paix viendra sur elle ; et si elle n’en est pas digne, votre paix reviendra à vous.

14 Lorsque quelqu’un ne voudra point vous recevoir, ni écouter vos paroles, secouez, en sortant de cette maison ou de cette ville, la poussière de vos pieds.

15 Je vous le dis en vérité : au jour du jugement Sodome et Gomorrhe seront traitées moins rigoureusement que cette ville.

16 Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups : soyez donc prudents comme des serpents, et simples comme des colombes.

17 Mais donnez-vous de garde des hommes : car ils vous feront comparaître dans leurs assemblées, et ils vous feront fouetter dans leurs synagogues ;

18 et vous serez présentés à cause de moi aux gouverneurs et aux rois, pour leur servir de témoignage, aussi bien qu’aux nations.

19 Lors donc qu’on vous livrera entre leurs mains, ne vous mettez point en peine comment vous leur parlerez, ni de ce que vous leur direz : car ce que vous devez leur dire vous sera donné à l’heure même ;

20 puisque ce n’est pas vous qui parlez, mais que c’est l’Esprit de votre Père qui parle en vous.

21 Or le frère livrera le frère à la mort, et le père le fils ; les enfants se soulèveront contre leurs pères et leurs mères, et les feront mourir ;

22 et vous serez haïs de tous les hommes à cause de mon nom ; mais celui-là sera sauvé qui persévérera jusqu’à la fin.

23 Lors donc qu’ils vous persécuteront dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité : vous n’aurez pas achevé d’instruire toutes les villes d’Israël avant que le Fils de l’homme vienne.

24 Le disciple n’est point au-dessus du maître, ni l’esclave au-dessus de son seigneur.

25 C’est assez au disciple d’être comme son maître, et à l’esclave d’être comme son seigneur. S’ils ont appelé le père de famille Béelzébub, combien plutôt traiteront-ils de même ses domestiques !

26 Ne les craignez donc point : car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doive être connu.

27 Dites dans la lumière ce que je vous dis dans l’obscurité, et prêchez sur le haut des maisons ce qu’on vous dit à l’oreille.

28 Ne craignez point ceux qui tuent le corps, et qui ne peuvent tuer l’âme ; mais craignez plutôt celui qui peut perdre et l’âme et le corps dans l’enfer.

29 N’est-il pas vrai que deux passereaux ne se vendent qu’une obole ? et néanmoins il n’en tombe aucun sur la terre sans la volonté de votre Père.

30 Mais pour vous, les cheveux mêmes de votre tête sont tous comptés.

31 Ainsi ne craignez point : vous valez beaucoup mieux qu’un grand nombre de passereaux.

32 Quiconque donc me confessera et me reconnaîtra devant les hommes, je le reconnaîtrai aussi moi-même devant mon Père qui est dans les cieux ;

33 et quiconque me renoncera devant les hommes, je le renoncerai aussi moi-même devant mon Père qui est dans les cieux.

34 Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu y apporter la paix, mais l’épée.

35 Car je suis venu séparer l’homme d’avec son père, la fille d’avec sa mère, et la belle-fille d’avec sa belle-mère :

36 et l’homme aura pour ennemis ceux de sa propre maison.

37 Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi, n’est pas digne de moi ; et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi, n’est pas digne de moi.

38 Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas, n’est pas digne de moi.

39 Celui qui conserve sa vie, la perdra ; et celui qui aura perdu sa vie pour l’amour de moi, la retrouvera.

40 Celui qui vous reçoit, me reçoit : et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé.

41 Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra la récompense du prophète ; et celui qui reçoit un juste en qualité de juste, recevra la récompense du juste ;

42 et quiconque aura donné seulement à boire un verre d’eau froide à l’un de ces plus petits, comme étant de mes disciples, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense.



JÉSUS ayant achevé de donner ces instructions à ses douze disciples, partit de là pour s’en aller enseigner et prêcher dans les villes d’alentour.

2 Or Jean ayant appris dans la prison les œuvres merveilleuses de Jésus-Christ, envoya deux de ses disciples

3 lui dire : Êtes-vous celui qui doit venir, ou si nous devons en attendre un autre ?

4 Jésus leur répondit ; Allez raconter à Jean ce que vous avez entendu et ce que vous avez vu.

5 Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris, les sourds entendent, les morts ressuscitent, l’Évangile est annoncé aux pauvres ;

6 et heureux est celui qui ne prendra point de moi un sujet de scandale et de chute.

7 Lorsqu’ils s’en furent allés, Jésus commença à parler de Jean au peuple en cette sorte : Qu’êtes-vous allés voir dans le désert ? un roseau agité du vent ?

8 Qu’êtes-vous, dis-je, allés voir ? un homme vêtu avec luxe et avec mollesse ? Vous savez que ceux qui s’habillent de cette sorte, sont dans les maisons des rois.

9 Qu’êtes-vous donc allés voir ? un prophète ? Oui, je vous le dis, et plus qu’un prophète.

10 Car c’est de lui qu’il a été écrit : J’envoie devant vous mon ange, qui vous préparera la voie où vous devez marcher.

11 Je vous le dis en vérité : entre ceux qui sont nés de femmes, il n’y en a point eu de plus grand que Jean-Baptiste ; mais celui qui est le plus petit dans le royaume des cieux, est plus grand que lui.

12 Or, depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux se prend par violence, et ce sont les violents qui l’emportent.

13 Car jusqu’à Jean tous les prophètes, aussi bien que la loi, ont prophétisé :

14 et si vous voulez comprendre ce que je vous dis, c’est lui-même qui est cet Élie qui doit venir.

15 Que celui-là l’entende, qui a des oreilles pour entendre.

16 Mais à qui dirai-je que ce peuple-ci est semblable ? Il est semblable à ces enfants qui sont assis dans la place, et qui criant à leurs compagnons,

17 leur disent : Nous avons chanté pour vous réjouir, et vous n’avez point dansé ; nous avons chanté des airs lugubres pour vous, et vous n’avez point témoigné de deuil.

18 Car Jean est venu ne mangeant ni ne buvant, et ils disent : Il est possédé du démon.

19 Le Fils de l’homme est venu mangeant et buvant, et ils disent : Voilà un homme qui aime à faire bonne chère et à boire du vin ; il est ami des publicains et des gens de mauvaise vie : mais la sagesse a été Justifiée par ses enfants.

20 Alors il commença à faire des reproches aux villes dans lesquelles il avait fait beaucoup de miracles, de ce qu’elles n’avaient point fait pénitence.

21 Malheur à toi, Corozaïn ! malheur à toi, Bethsaïde ! parce que si les miracles qui ont été faits au milieu de vous, avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps qu’elles auraient fait pénitence dans le sac et dans la cendre.

22 C’est pourquoi je vous déclare, qu’au jour du jugement Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous.

23 Et toi, Capharnaüm, t’élèveras-tu toujours jusqu’au ciel ? Tu seras abaissée jusqu’au fond de l’enfer ; parce que si les miracles qui out été faits au milieu de toi, avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait peut-être encore aujourd’hui.

24 C’est pourquoi je te déclare, qu’au jour du jugement le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi.

25 Alors Jésus dit ces paroles : Je vous rends gloire, mon Père, Seigneur du ciel et de la terre ! de ce que tandis que vous avez caché ces choses aux sages et aux prudents, vous les avez révélées aux simples et aux petits.

26 Oui, mon Père ! je vous en rends gloire, parce qu’il vous a plu que cela fût ainsi.

27 Mon Père m’a mis toutes choses entre les mains : et nul ne connaît le Fils que le Père ; comme nul ne connaît le Père que le Fils, et celui à qui le Fils aura voulu le révéler.

28 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et qui êtes chargés, et je vous soulagerai.

29 Prenez mon joug sur vous, et apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes :

30 car mon joug est doux, et mon fardeau est léger.



EN ce temps-là Jésus passait le long des blés un jour de sabbat ; et ses disciples ayant faim se mirent à rompre des épis, et à en manger.

2 Ce que les pharisiens voyant, ils lui dirent : Voilà vos disciples qui font ce qu’il n’est point permis de faire aux jours du sabbat.

3 Mais il leur dit : N’avez-vous point lu ce que fit David, lorsque lui et ceux qui l’accompagnaient furent pressés de la faim ?

4 comme il entra dans la maison de Dieu, et mangea des pains de proposition, dont il n’était permis de manger, ni à lui, ni à ceux qui étaient avec lui, mais aux prêtres seuls.

5 Ou n’avez-vous point lu dans la loi, que les prêtres aux jours du sabbat violent le sabbat dans le temple, et ne sont pas néanmoins coupables ?

6 Or je vous déclare, qu’il y a ici quelqu’un plus grand que le temple.

7 Si vous saviez bien ce que veut dire cette parole, J’aime mieux la miséricorde que le sacrifice ; vous n’auriez jamais condamné des innocents.

8 Car le Fils de l’homme est maître du sabbat même.

9 Étant parti de là, il vint en leur synagogue,

10 où il se trouva un homme qui avait une main sèche ; et ils lui demandèrent, pour avoir un sujet de l’accuser, s’il était permis de guérir aux jours de sabbat.

11 Mais il leur répondit : Qui sera l’homme d’entre vous, qui ayant une brebis qui vienne à tomber dans une fosse aux jours de sabbat, ne la prendra pas pour l’en retirer ?

12 Or combien un homme est-il plus excellent qu’une brebis ? Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat.

13 Alors il dit à cet homme : Étendez votre main. Il l’étendit, et elle devint saine comme l’autre.

14 Mais les pharisiens étant sortis, tinrent conseil ensemble contre lui sur les moyens qu’ils pourraient prendre pour le perdre.

15 Jésus le sachant, se retira de ce lieu-là ; et beaucoup de personnes l’ayant suivi, il les guérit tous.

16 Et il leur commanda de ne le point découvrir :

17 afin que cette parole du prophète Isaïe fût accomplie :

18 Voici mon serviteur, que j’ai élu ; mon bien-aimé, dans lequel j’ai mis toute mon affection : je ferai reposer sur lui mon Esprit, et il annoncera la justice aux nations.

19 Il ne disputera point, il ne criera point, et personne n’entendra sa voix dans les places publiques.

20 Il ne brisera point le roseau cassé, et n’achèvera point d’éteindre la mèche qui fume encore, jusqu’à ce qu’il fasse triompher la justice de sa cause ;

21 et les nations espéreront en son nom.

22 Alors on lui présenta un possédé, aveugle et muet ; et il le guérit, en sorte qu’il commença à parler et à voir.

23 Tout le peuple en fut rempli d’admiration ; et ils disaient : N’est-ce point là le Fils de David ?

24 Mais les pharisiens entendant cela, disaient : Cet homme ne chasse les démons que par la vertu de Béelzébub, prince des démons.

25 Or Jésus connaissant leurs pensées, leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même sera ruiné, et toute ville ou maison qui est divisée contre elle-même ne pourra subsister.

26 Si Satan chasse Satan, il est divisé contre soi-même : comment donc son royaume subsistera-t-il ?

27 Et si c’est par Béelzébub que je chasse les démons, par qui vos enfants les chassent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.

28 Si je chasse les démons par l’Esprit de Dieu, le royaume de Dieu est donc parvenu jusqu’à vous.

29 Mais comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison du fort, et piller ses armes et ce qu’il possède, si auparavant il ne lie le fort, pour pouvoir ensuite piller sa maison ?

30 Celui qui n’est point avec moi, est contre moi ; et celui qui n’amasse point avec moi, dissipe.

31 C’est pourquoi je vous déclare, que tout péché et tout blasphème sera remis aux hommes ; mais le blasphème contre le Saint-Esprit ne leur sera point remis.

32 Et quiconque aura parlé contre le Fils de l’homme, il lui sera remis ; mais si quelqu’un a parlé contre le Saint-Esprit, il ne lui sera remis ni en ce siècle, ni dans le siècle à venir.

33 Ou dites que l’arbre est bon, et que le fruit en est bon aussi ; ou dites que l’arbre étant mauvais, le fruit aussi en est mauvais : car c’est par le fruit qu’on connaît l’arbre.

34 Race de vipères ! comment pouvez-vous dire de bonnes choses, vous qui êtes méchants ? car c’est de la plénitude du cœur que la bouche parle.

35 L’homme qui est bon, tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur ; et l’homme qui est méchant, tire de mauvaises choses de son mauvais trésor.

36 Or je vous déclare, qu’au jour du jugement les hommes rendront compte de toute parole inutile qu’ils auront dite.

37 Car vous serez justifié par vos paroles, et vous serez condamné par vos paroles.

38 Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens lui dirent : Maître ! nous voudrions bien que vous nous fissiez voir quelque prodige.

39 Mais il leur répondit : Cette race méchante et adultère demande un prodige ; et on ne lui en donnera point d’autre que celui du prophète Jonas.

40 Car comme Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre de la baleine, ainsi le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le cœur de la terre.

41 Les Ninivites s’élèveront au jour du jugement contre cette race, et la condamneront ; parce qu’ils ont fait pénitence à la prédication de Jonas : et cependant il y a ici plus que Jonas.

42 La reine du Midi s’élèvera au jour du jugement contre cette race, et la condamnera ; parce qu’elle est venue des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon : et cependant il y a ici plus que Salomon.

43 Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va dans des lieux arides cherchant du repos, et il n’y en trouve point.

44 Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti. Et revenant il la trouve vide, nettoyée et parée.

45 En même temps il va prendre avec lui sept autres esprits plus méchants que lui ; et entrant dans cette maison, ils y demeurent : et le dernier état de cet homme devient pire que le premier. C’est ce qui arrivera à cette race criminelle.

46 Lorsqu’il parlait encore au peuple, sa mère et ses frères étant arrivés, et se tenant au dehors, demandaient à lui parler.

47 Et quelqu’un lui dit : Voilà votre mère et vos frères qui sont dehors, et qui vous demandent.

48 Mais il répondit à celui qui lui dit cela : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?

49 Et étendant sa main vers ses disciples : Voici, dit-il, ma mère et mes frères.

50 Car quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, ma sœur, et ma mère.



CE même jour Jésus étant sorti de la maison, s’assit auprès de la mer.

2 Et il assembla autour de lui une grande foule de peuple ; c’est pourquoi il monta dans une barque où il s’assit, tout le peuple se tenant sur le rivage ;

3 et il leur dit beaucoup de choses en paraboles, leur parlant de cette sorte : Celui qui sème, s’en alla semer ;

4 et pendant qu’il semait, quelque partie de la semence tomba le long du chemin, et les oiseaux du ciel étant venus la mangèrent.

5 Une autre tomba dans des lieux pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre ; et elle leva aussitôt, parce que la terre où elle était n’avait pas de profondeur.

6 Mais le soleil s’étant levé ensuite, elle en fut brûlée ; et comme elle n’avait point de racine, elle sécha.

7 Une autre tomba dans des épines ; et les épines venant à croître l’étouffèrent.

8 Une autre enfin tomba dans de bonne terre ; et elle porta du fruit, quelques grains rendant cent pour un, d’autres soixante, et d’autres trente.

9 Que celui-là l’entende, qui a des oreilles pour entendre.

10 Ses disciples s’approchant ensuite, lui dirent : Pourquoi leur parlez-vous en paraboles ?

11 Et leur répondant, il leur dit : C’est parce que pour vous autres, il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux ; mais pour eux, il ne leur a pas été donné.

12 Car quiconque a déjà, on lui donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais pour celui qui n’a point, on lui ôtera même ce qu’il a.

13 C’est pourquoi je leur parle en paraboles ; parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en écoutant ils n’entendent ni ne comprennent point.

14 Et la prophétie d’Isaïe s’accomplit en eux, lorsqu’il dit : Vous écouterez de vos oreilles, et vous n’entendrez point ; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point.

15 Car le cœur de ce peuple s’est appesanti, et leurs oreilles sont devenues sourdes, et ils ont fermé leurs yeux ; de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, et que s’étant convertis, je ne les guérisse.

16 Mais pour vous, vos yeux sont heureux de ce qu’ils voient, et vos oreilles de ce qu’elles entendent.

17 Car je vous dis en vérité, que beaucoup de prophètes et de justes ont souhaité de voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu ; et d’entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu.

18 Écoutez donc, vous autres, la parabole de celui qui sème :

19 Quiconque écoute la parole du royaume, et n’y fait point d’attention, l’esprit malin vient, et enlève ce qui avait été semé dans son cœur : c’est là celui qui a reçu la semence le long du chemin.

20 Celui qui reçoit la semence au milieu des pierres, c’est celui qui écoute la parole, et qui la reçoit à l’heure même avec joie ;

21 mais il n’a point en soi de racine, et il n’est que pour un temps ; et lorsqu’il survient des traverses et des persécutions à cause de la parole, il en prend aussitôt un sujet de scandale et de chute.

22 Celui qui reçoit la semence parmi les épines, c’est celui qui entend la parole ; mais ensuite les sollicitudes de ce siècle, et l’illusion des richesses, étouffent en lui cette parole, et la rendent infructueuse.

23 Mais celui qui reçoit la semence dans une bonne terre, c’est celui qui écoute la parole, qui y fait attention, et qui porte du fruit, et rend cent, ou soixante, ou trente pour un.

24 Il leur proposa une autre parabole, en disant : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui avait semé de bon grain dans son champ.

25 Mais pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint, et sema de l’ivraie au milieu du blé, et s’en alla.

26 L’herbe ayant donc poussé, et étant montée en épi, l’ivraie commença aussi à paraître.

27 Alors les serviteurs du père de famille vinrent lui dire : Seigneur, n’avez-vous pas semé de bon grain dans votre champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?

28 Il leur répondit : C’est un homme ennemi qui l’y a semée. Et ses serviteurs lui dirent : Voulez-vous que nous allions l’arracher ?

29 Non, leur répondit-il ; de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le bon grain.

30 Laissez croître l’un et l’autre jusqu’à la moisson ; et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : Arrachez premièrement l’ivraie, et liez-la en bottes pour la brûler ; mais amassez le blé pour le porter dans mon grenier.

31 Il leur proposa une autre parabole, en leur disant : Le royaume des cieux est semblable à un grain de sénevé qu’un homme prend et sème en son champ.

32 Ce grain est la plus petite de toutes les semences : mais lorsqu’il est crû, il est plus grand que tous les autres légumes, et il devient un arbre ; de sorte que les oiseaux du ciel viennent se reposer sur ses branches.

33 Il leur dit encore une autre parabole : Le royaume des cieux est semblable au levain qu’une femme prend, et qu’elle mêle dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que la pâte soit toute levée.

34 Jésus dit toutes ces choses au peuple en paraboles ; et il ne leur parlait point sans paraboles :

35 afin que cette parole du prophète fût accomplie : J’ouvrirai ma bouche pour parler en paraboles ; je publierai des choses qui ont été cachées depuis la création du monde.

36 Alors Jésus ayant renvoyé le peuple, vint en la maison ; et ses disciples s’approchant de lui, lui dirent : Expliquez-nous la parabole de l’ivraie semée dans le champ.

37 Et leur répondant, il leur dit : Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme.

38 Le champ est le monde : le bon grain, ce sont les enfants du royaume ; et l’ivraie, ce sont les enfants d’iniquité.

39 L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable : le temps de la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.

40 Comme donc on arrache l’ivraie, et qu’on la brûle dans le feu ; il en arrivera de même à la fin du monde.

41 Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui ramasseront et enlèveront hors de son royaume tous ceux qui sont des occasions de chute et de scandale, et ceux qui commettent l’iniquité ;

42 et ils les précipiteront dans la fournaise du feu : c’est là qu’il y aura des pleurs, et des grincements de dents.

43 Alors les justes brilleront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui-là l’entende, qui a des oreilles pour entendre.

44 Le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ, qu’un homme trouve, et qu’il cache ; et dans la joie qu’il en ressent, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ.

45 Le royaume des cieux est semblable encore à un homme qui est dans le trafic, et qui cherche de bonnes perles ;

46 et qui en ayant trouvé une de grand prix, va vendre tout ce qu’il avait, et l’achète.

47 Le royaume des cieux est semblable encore à un filet jeté dans la mer, qui prend toutes sortes de poissons ;

48 et lorsqu’il est plein, les pêcheurs le tirent sur le bord, où s’étant assis, ils mettent ensemble tous les bons dans des vaisseaux, et jettent dehors les mauvais.

49 C’est ce qui arrivera à la fin du monde : les anges viendront, et sépareront les méchants du milieu des justes ;

50 et ils les jetteront dans la fournaise du feu : c’est là qu’il y aura des pleurs, et des grincements de dents.

51 Avez-vous bien compris tout ceci ? Oui, Seigneur ! répondirent-ils.

52 Et il ajouta : C’est pourquoi tout docteur qui est bien instruit en ce qui regarde le royaume des cieux, est semblable à un père de famille, qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes.

53 Lorsque Jésus eut achevé ces paraboles, il partit de là ;

54 et étant venu en son pays, il les instruisait dans leurs synagogues ; de sorte qu’étant saisis d’étonnement, ils disaient : D’où est venue à celui-ci cette sagesse et ces miracles ?

55 N’est-ce pas là le fils de ce charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie ? et ses frères, Jacques, Joseph, Simon et Jude ?

56 Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous ? D’où viennent donc à celui-ci toutes ces choses ?

57 Et ainsi ils prenaient de lui un sujet de scandale. Mais Jésus leur dit : Un prophète n’est sans honneur que dans son pays et dans sa maison.

58 Et il ne fit pas là beaucoup de miracles, à cause de leur incrédulité.



EN ce temps-là Hérode le tétrarque apprit ce qui se publiait de Jésus ;

2 et il dit à ses officiers : C’est Jean-Baptiste qui est ressuscité d’entre les morts ; et c’est pour cela qu’il se fait par lui tant de miracles.

3 Car Hérode ayant fait prendre Jean, l’avait fait lier et mettre en prison, à cause d’Hérodiade, femme de son frère Philippe ;

4 parce que Jean lui disait : Il ne vous est point permis d’avoir cette femme.

5 Hérode voulait donc le faire mourir ; mais il appréhendait le peuple, parce que Jean en était regardé comme un prophète.

6 Mais comme Hérode célébrait le jour de sa naissance, la fille d’Hérodiade dansa devant tous les conviés ; et elle plut de telle sorte à Hérode,

7 qu’il lui promit avec serment de lui donner tout ce qu’elle lui demanderait.

8 Cette fille ayant donc été instruite auparavant par sa mère, lui dit : Donnez-moi présentement dans un bassin la tête de Jean-Baptiste.

9 Le roi ressentit de la tristesse de cette demande : néanmoins à cause du serment qu’il avait fait, et de ceux qui étaient à table avec lui, il commanda qu’on la lui donnât.

10 Il envoya en même temps couper la tête à Jean dans la prison.

11 Et sa tête fut apportée dans un bassin et donnée à cette fille, qui la porta à sa mère.

12 Après cela ses disciples vinrent prendre son corps et l’ensevelirent ; et ils allèrent le dire à Jésus.

13 Jésus ayant donc appris ce qu’Hérode disait de lui, partit de là dans une barque, pour se retirer à l’écart dans un lieu désert ; et le peuple l’ayant su, le suivit à pied de diverses villes.

14 Lorsqu’il sortait de la barque, ayant vu une grande multitude de personnes, il en eut compassion, et il guérit leurs malades.

15 Le soir étant venu, ses disciples vinrent lui dire : Ce lieu-ci est désert, et il est déjà bien tard ; renvoyez le peuple, afin qu’ils s’en aillent dans les villages acheter de quoi manger.

16 Mais Jésus leur dit : Il n’est pas nécessaire qu’ils y aillent : donnez-leur vous-mêmes à manger.

17 Ils lui répondirent : Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons.

18 Apportez-les-moi ici, leur dit-il.

19 Et après avoir commandé au peuple de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons ; et levant les yeux au ciel, il les bénit ; puis rompant les pains, il les donna à ses disciples, et les disciples les distribuèrent au peuple.

20 Ils en mangèrent tous, et furent rassasiés ; et on emporta douze paniers pleins des morceaux qui étaient restés.

21 Or ceux qui mangèrent étaient au nombre de cinq mille hommes, sans compter les femmes et les petits enfants.

22 Aussitôt Jésus obligea ses disciples de monter dans la barque, et de passer à l’autre bord avant lui, pendant qu’il renverrait le peuple.

23 Après l’avoir renvoyé, il monta seul sur une montagne pour prier ; et le soir étant venu, il se trouva seul en ce lieu-là.

24 Cependant la barque était fort battue des flots au milieu de la mer, parce que le vent était contraire.

25 Mais à la quatrième veille de la nuit, Jésus vint à eux, marchant sur la mer.

26 Lorsqu’ils le virent marcher ainsi sur la mer, ils furent troublés, et ils disaient : C’est un fantôme. Et ils s’écrièrent de frayeur.

27 Aussitôt Jésus leur parla, et leur dit : Rassurez-vous ; c’est moi, ne craignez point.

28 Pierre lui répondit : Seigneur ! si c’est vous, commandez que j’aille à vous en marchant sur les eaux.

29 Jésus lui dit : Venez. Et Pierre descendant de la barque, marchait sur l’eau pour aller à Jésus.

30 Mais voyant un grand vent, il eut peur ; et commençant à enfoncer, il s’écria : Seigneur ! sauvez-moi.

31 Aussitôt Jésus lui tendant la main, le prit, et lui dit : Homme de peu de foi, pourquoi avez-vous douté ?

32 Et étant montés dans la barque, le vent cessa.

33 Alors ceux qui étaient dans cette barque s’approchant de lui, l’adorèrent, en lui disant : Vous êtes vraiment Fils de Dieu.

34 Ayant passé l’eau, ils vinrent au territoire de Génésar.

35 Les hommes de ce lieu-là l’ayant connu, ils envoyèrent dans tout le pays d’alentour, et lui présentèrent tous les malades ;

36 le priant qu’il leur permît seulement de toucher la frange qui était au bas de son vêtement : et tous ceux qui la touchèrent, furent guéris.



ALORS des scribes et des pharisiens qui étaient venus de Jérusalem, s’approchèrent de Jésus, et lui dirent :

2 Pourquoi vos disciples violent-ils la tradition des anciens ? car ils ne lavent point leurs mains lorsqu’ils prennent leurs repas.

3 Mais Jésus leur répondit : Pourquoi vous-mêmes violez-vous le commandement de Dieu pour suivre votre tradition ? Car Dieu a fait ce commandement,

4 Honorez votre père et votre mère ; et cet autre, Que celui qui dira des paroles outrageuses à son père ou à sa mère, soit puni de mort.

5 Mais, vous autres, vous dites : Quiconque aura dit à son père ou à sa mère, Tout don que je fais à Dieu vous est utile, satisfait à la loi,

6 encore qu’après cela il n’honore et n’assiste point son père ou sa mère. Et ainsi vous avez rendu inutile le commandement de Dieu par votre tradition.

7 Hypocrites ! Isaïe a bien prophétisé de vous, quand il a dit :

8 Ce peuple m’honore des lèvres ; mais son cœur est loin de moi :

9 et c’est en vain qu’ils m’honorent, enseignant des maximes et des ordonnances humaines.

10 Puis ayant appelé le peuple, il leur dit : Écoutez, et comprenez bien ceci :

11 Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche, qui souille l’homme ; mais c’est ce qui sort de la bouche de l’homme, qui le souille.

12 Alors ses disciples s’approchant, lui dirent : Savez-vous bien que les pharisiens ayant entendu ce que vous venez de dire, s’en sont scandalisés ?

13 Mais il répondit : Toute plante que mon Père céleste n’a point plantée, sera arrachée.

14 Laissez-les ; ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles : si un aveugle en conduit un autre, ils tombent tous deux dans la fosse.

15 Pierre prenant la parole, lui dit : Expliquez-nous cette parabole.

16 Et Jésus lui répondit : Quoi ! êtes-vous encore vous-mêmes sans intelligence ?

17 Ne comprenez-vous pas, que tout ce qui entre dans la bouche descend dans le ventre, et est jeté ensuite dans un lieu secret ;

18 mais que ce qui sort de la bouche part du cœur, et que c’est ce qui rend l’homme impur ?

19 Car c’est du cœur que partent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les fornications, les larcins, les faux témoignages, les blasphèmes et les médisances :

20 ce sont là les choses qui rendent l’homme impur ; mais de manger sans avoir lavé ses mains, ce n’est point ce qui rend un homme impur.

21 Jésus étant parti de ce lieu, se retira du côté de Tyr et de Sidon ;

22 et une femme chananéenne, qui était sortie de ce pays-là, s’écria, en lui disant : Seigneur, Fils de David ! ayez pitié de moi : ma fille est misérablement tourmentée par le démon.

23 Mais il ne lui répondit pas un seul mot ; et ses disciples s’approchant de lui, le priaient en lui disant : Accordez-lui ce qu’elle demande, afin qu’elle s’en aille, parce qu’elle crie après nous.

24 Il leur répondit : Je n’ai été envoyé qu’aux brebis de la maison d’Israël qui se sont perdues.

25 Mais elle s’approcha de lui, et l’adora, en lui disant : Seigneur ! assistez-moi.

26 Il lui répondit : Il n’est pas juste de prendre le pain des enfants, et de le donner aux chiens.

27 Elle répliqua : Il est vrai, Seigneur ! mais les petits chiens mangent au moins des miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.

28 Alors Jésus répondant, lui dit : Ô femme, votre foi est grande ; qu’il vous soit fait comme vous le désirez. Et sa fille fut guérie à l’heure même.

29 Jésus ayant quitté ce lieu, vint le long de la mer de Galilée ; et étant monté sur une montagne, il s’y assit.

30 Alors de grandes troupes de peuple vinrent le trouver, ayant avec eux des muets, des aveugles, des boiteux, des estropiés, et beaucoup d’autres malades qu’ils mirent à ses pieds ; et il les guérit :

31 de sorte que ces peuples étaient dans l’admiration, voyant que les muets parlaient, que les estropiés étaient guéris, que les boiteux marchaient, que les aveugles voyaient ; et ils rendaient gloire au Dieu d’Israël.

32 Or Jésus ayant appelé ses disciples, leur dit : J’ai compassion de ce peuple, parce qu’il y a déjà trois jours qu’ils demeurent continuellement avec moi, et ils n’ont rien à manger ; et je ne veux pas les renvoyer qu’ils n’aient mangé, de peur qu’ils ne tombent en défaillance sur le chemin.

33 Ses disciples lui répondirent : Comment pourrons-nous trouver dans ce lieu désert assez de pains pour rassasier une si grande multitude de personnes ?

34 Et Jésus leur repartit : Combien avez-vous de pains ? Sept, lui dirent-ils, et quelques petits poissons.

35 Il commanda donc au peuple de s’asseoir sur la terre ;

36 et prenant les sept pains et les poissons, après avoir rendu grâces, il les rompit, et les donna à ses disciples, et ses disciples les donnèrent au peuple.

37 Tous en mangèrent, et furent rassasiés : et on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui étaient restés.

38 Or ceux qui en mangèrent étaient au nombre de quatre mille hommes, sans compter les petits enfants et les femmes.

39 Jésus ayant ensuite renvoyé le peuple, il monta sur une barque, et vint sur les confins de Magédan.



ALORS les pharisiens et les saducéens vinrent à lui pour le tenter, et ils le prièrent de leur faire voir quelque prodige dans le ciel.

2 Mais il leur répondit : Le soir vous dites : Il fera beau, parce que le ciel est rouge.

3 Et le matin vous dites : Il y aura aujourd’hui de l’orage, parce que le ciel est sombre et rougeâtre.

4 Hypocrites ! vous savez donc reconnaître ce que présagent les diverses apparences du ciel ; ne pouvez-vous donc pas aussi discerner les signes des temps que Dieu a marqués ? Cette nation corrompue et adultère demande un prodige, et il ne lui en sera point donné d’autre que celui du prophète Jonas. Et les laissant, il s’en alla.

5 Or ses disciples étant passés au delà de l’eau, avaient oublié de prendre des pains.

6 Jésus leur dit : Ayez soin de vous garder du levain des pharisiens et des saducéens.

7 Mais ils pensaient et disaient entre eux : C’est parce que nous n’avons point pris de pains.

8 Ce que Jésus connaissant, il leur dit : Hommes de peu de foi, pourquoi vous entretenez-vous ensemble de ce que vous n’avez point pris de pains ?

9 Ne comprenez-vous point encore, et ne vous souvient-il point que cinq pains ont suffi pour cinq mille hommes, et combien vous en avez remporté de paniers ;

10 et que sept pains ont suffi pour quatre mille hommes, et combien vous en avez remporté de corbeilles.

11 Comment ne comprenez-vous point que ce n’est pas du pain que je vous parlais, lorsque je vous ai dit de vous garder du levain des pharisiens et des saducéens ?

12 Alors ils comprirent qu’il ne leur avait pas dit de se garder du levain qu’on met dans le pain, mais de la doctrine des pharisiens et des saducéens.

13 Jésus étant venu aux environs de Césarée de Philippe, interrogea ses disciples, et leur dit : Que disent les hommes touchant le Fils de l’homme ? Qui disent-ils que je suis ?

14 Ils lui répondirent : Les uns disent que vous êtes Jean-Baptiste, les autres Élie, les autres Jérémie, ou quelqu’un des prophètes.

15 Jésus leur dit : Et vous autres, qui dites-vous que je suis ?

16 Simon-Pierre prenant la parole, lui dit : Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant.

17 Jésus lui répondit : Vous êtes bienheureux, Simon, fils de Jean ; parce que ce n’est point la chair, ni le sang, qui vous ont révélé ceci, mais mon Père qui est dans les cieux.

18 Et moi aussi, je vous dis que vous êtes Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle.

19 Et je vous donnerai les clefs du royaume des cieux : et tout ce que vous lierez sur la terre, sera aussi lié dans les cieux ; et tout ce que vous délierez sur la terre, sera aussi délié dans les cieux.

20 En même temps il commanda à ses disciples de ne dire à personne, qu’il fût Jésus le Christ.

21 Dès lors Jésus commença à découvrir à ses disciples, qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem ; qu’il y souffrît beaucoup de la part des sénateurs, des scribes, et des princes des prêtres ; qu’il y fût mis à mort ; et qu’il ressuscitât le troisième jour.

22 Et Pierre le prenant à part, commença à le reprendre, en lui disant : À Dieu ne plaise, Seigneur ! cela ne vous arrivera point.

23 Mais Jésus se retournant, dit à Pierre : Retirez-vous de moi, Satan ! vous m’êtes un sujet de scandale ; parce que vous n’avez point de goût pour les choses de Dieu, mais pour celles des hommes.

24 Alors Jésus dit à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à soi-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.

25 Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie pour l’amour de moi, la retrouvera.

26 Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, et de perdre son âme ? ou par quel échange l’homme pourra-t-il racheter son âme après qu’il l’aura perdue ?

27 Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.

28 Je vous le dis en vérité, il y en a quelques-uns de ceux qui sont ici, qui n’éprouveront point la mort, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir en son règne.



SIX jours après, Jésus ayant pris avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, les mena à l’écart sur une haute montagne,

2 et il fut transfiguré devant eux : son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements blancs comme la neige.

3 En même temps ils virent paraître Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui.

4 Alors Pierre prenant la parole, dit à Jésus : Seigneur ! nous sommes bien ici ; faisons-y, s’il vous plaît, trois tentes : une pour vous, une pour Moïse, et une pour Élie.

5 Lorsqu’il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit ; et il sortit de cette nuée une voix qui fit entendre ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, dans lequel j’ai mis toute mon affection : écoutez-le.

6 Les disciples les ayant entendues, tombèrent le visage contre terre, et furent saisis d’une grande crainte.

7 Mais Jésus s’approchant, les toucha, et leur dit : Levez-vous, et ne craignez point.

8 Alors levant les yeux, ils ne virent plus que Jésus seul.

9 Lorsqu’ils descendaient de la montagne, Jésus leur fit ce commandement, et leur dit : Ne parlez à personne de ce que vous venez de voir, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts.

10 Ses disciples l’interrogèrent alors, et lui dirent : Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’il faut qu’Élie vienne auparavant ?

11 Mais Jésus leur répondit : Il est vrai qu’Élie doit venir, et qu’il rétablira toutes choses.

12 Mais je vous déclare qu’Élie est déjà venu, et ils ne l’ont point connu ; mais ils l’ont traité comme il leur a plu. C’est ainsi qu’ils feront souffrir le Fils de l’homme.

13 Alors ses disciples comprirent que c’était de Jean-Baptiste qu’il leur avait parlé.

14 Lorsqu’il fut venu vers le peuple, un homme s’approcha de lui, qui se jeta à genoux à ses pieds, et lui dit : Seigneur ! ayez pitié de mon fils qui est lunatique, et qui souffre beaucoup : car il tombe souvent dans le feu, et souvent dans l’eau.

15 Je l’ai présenté à vos disciples ; mais ils n’ont pu le guérir.

16 Et Jésus répondit, en disant : Ô race incrédule et dépravée ! jusques à quand serai-je avec vous ? jusques à quand vous souffrirai-je ? Amenez-moi ici cet enfant.

17 Et Jésus ayant menacé le démon, il sortit de l’enfant, lequel fut guéri au même instant.

18 Alors les disciples vinrent trouver Jésus en particulier, et lui dirent : Pourquoi n’avons-nous pu nous autres chasser ce démon ?

19 Jésus leur répondit : C’est à cause de votre incrédulité. Car je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne, Transporte-toi d’ici là ; et elle s’y transporterait ; et rien ne vous serait impossible.

20 Mais cette sorte de démons ne se chasse que par la prière et par le jeûne.

21 Lorsqu’ils étaient en Galilée, Jésus leur dit : Le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes ;

22 ils le feront mourir, et il ressuscitera le troisième jour. Ce qui les affligea extrêmement.

23 Étant venus à Capharnaüm, ceux qui recevaient le tribut des deux drachmes, vinrent trouver Pierre, et lui dirent : Votre Maître ne paye-t-il pas le tribut ?

24 Il leur répondit : Oui, il le paye. Et étant entré dans le logis, Jésus le prévint, et lui dit : Simon, que vous en semble ? De qui est-ce que les rois de la terre reçoivent les tributs et les impôts ? est-ce de leurs propres enfants, ou des étrangers ?

25 Des étrangers, répondit Pierre. Jésus lui dit : Les enfants en sont donc exempts.

26 Mais afin que nous ne les scandalisions point, allez-vous-en à la mer, et jetez votre ligne, et le premier poisson que vous tirerez de l’eau, prenez-le, et lui ouvrez la bouche ; vous y trouverez une pièce d’argent de quatre drachmes, que vous prendrez, et que vous leur donnerez pour moi et pour vous.




EN ce même temps les disciples s’approchèrent de Jésus, et lui dirent : Qui est le plus grand dans le royaume des cieux ?

2 Jésus ayant appelé un petit enfant, le mit au milieu d’eux,

3 et leur dit : Je vous dis en vérité, que si vous ne vous convertissez, et si vous ne devenez comme de petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.

4 Quiconque donc s’humiliera et se rendra petit comme cet enfant, celui-là sera le plus grand dans le royaume des cieux ;

5 et quiconque reçoit en mon nom un enfant tel que je viens de dire, c’est moi-même qu’il reçoit.

6 Si quelqu’un scandalise un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on lui pendît au cou une de ces meules qu’un âne tourne, et qu’on le jetât au fond de la mer.

7 Malheur au monde à cause des scandales ! car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !

8 Si votre main ou votre pied vous est un sujet de scandale, coupez-les, et les jetez loin de vous : il vaut bien mieux pour vous que vous entriez dans la vie n’ayant qu’un pied ou qu’une main, que d’en avoir deux et être jeté dans le feu éternel.

9 Et si votre œil vous est un sujet de scandale, arrachez-le, et le jetez loin de vous : il vaut mieux pour vous que vous entriez dans la vie n’ayant qu’un œil, que d’en avoir deux et être précipité dans le feu de l’enfer.

10 Prenez bien garde de ne mépriser aucun de ces petits : je vous déclare que dans le ciel leurs anges voient sans cesse la face de mon Père qui est dans les cieux.

11 Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu.

12 Si un homme a cent brebis, et qu’une seule vienne à s’égarer, que pensez-vous qu’il fasse alors ? ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ?

13 Et s’il arrive qu’il la trouve, je vous dis en vérité, qu’elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont point égarées.

14 Ainsi votre Père qui est dans les cieux, ne veut pas qu’un seul de ces petits périsse.

15 Si votre frère a péché contre vous, allez lui représenter sa faute en particulier, entre vous et lui : s’il vous écoute, vous aurez gagné votre frère.

16 Mais s’il ne vous écoute point, prenez encore avec vous une ou deux personnes, afin que tout soit confirmé par l’autorité de deux ou trois témoins.

17 S’il ne les écoute pas non plus, dites-le à l’Église ; et s’il n’écoute pas l’Église même, qu’il soit à votre égard comme un païen et un publicain.

18 Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre, sera lié aussi dans le ciel ; et tout ce que vous délierez sur la terre, sera aussi délié dans le ciel.

19 Je vous dis encore, que si deux d’entre vous s’unissent ensemble sur la terre, quelque chose qu’ils demandent, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.

20 Car en quelque lieu que se trouvent deux ou trois personnes assemblées en mon nom, je m’y trouve au milieu d’eux.

21 Alors Pierre s’approchant, lui dit : Seigneur ! combien de fois pardonnerai-je à mon frère lorsqu’il aura péché contre moi ? sera-ce jusqu’à sept fois ?

22 Jésus lui répondit : Je ne vous dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois.

23 C’est pourquoi le royaume des cieux est comparé à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs ;

24 et ayant commencé à le faire, on lui en présenta un qui lui devait dix mille talents.

25 Mais comme il n’avait pas le moyen de les lui rendre, son maître commanda qu’on le vendît lui, sa femme et ses enfants, et tout ce qu’il avait, pour satisfaire à cette dette.

26 Ce serviteur se jetant à ses pieds, le conjurait, en lui disant : Seigneur, ayez un peu de patience, et je vous rendrai tout.

27 Alors le maître de ce serviteur étant touché de compassion, le laissa aller, et lui remit sa dette.

28 Mais ce serviteur ne fut pas plutôt sorti, que trouvant un de ses compagnons qui lui devait cent deniers, il le prit à la gorge, et l’étouffait presque, en lui disant : Rends-moi ce que tu me dois.

29 Et son compagnon se jetant à ses pieds, le conjurait, en lui disant : Ayez un peu de patience, et je vous rendrai tout.

30 Mais il ne voulut point l’écouter ; et il s’en alla le faire mettre en prison, pour l’y tenir jusqu’à ce qu’il lui rendît ce qu’il lui devait.

31 Les autres serviteurs, ses compagnons, voyant ce qui se passait, en furent extrêmement affligés, et avertirent leur maître de tout ce qui était arrivé.

32 Alors son maître l’ayant fait venir, lui dit : Méchant serviteur, je vous avais remis tout ce que vous me deviez, parce que vous m’en aviez prié :

33 ne fallait-il donc pas que vous eussiez aussi pitié de votre compagnon, comme j’avais eu pitié de vous ?

34 Et son maître étant ému de colère, le livra entre les mains des bourreaux, jusqu’à ce qu’il payât tout ce qu’il lui devait.

35 C’est ainsi que mon Père qui est dans le ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne du fond de son cœur à son frère les fautes qu’il aura commises contre lui.




JÉSUS ayant achevé ces discours, partit de Galilée, et vint aux confins de la Judée, au delà du Jourdain,

2 où de grandes troupes le suivirent, et il guérit leurs malades au même lieu.

3 Les pharisiens vinrent aussi à lui pour le tenter, et ils lui dirent : Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour quelque cause que ce soit ?

4 Il leur répondit : N’avez-vous point lu, que celui qui créa l’homme dès le commencement, les créa male et femelle, et qu’il est dit :

5 Pour cette raison l’homme quittera son père et sa mère, et il s’attachera à sa femme, et ils ne seront plus tous deux qu’une seule chair.

6 Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.

7 Mais pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il ordonné qu’on donne à sa femme un écrit de séparation, et qu’on la renvoie ?

8 Il leur répondit : C’est à cause de la dureté de votre cœur, que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes : mais cela n’a pas été ainsi dès le commencement.

9 Aussi je vous déclare, que quiconque renvoie sa femme, si ce n’est en cas d’adultère, et en épouse une autre, commet un adultère ; et que celui qui épouse celle qu’un autre a renvoyée, commet aussi un adultère.

10 Ses disciples lui dirent : Si la condition d’un homme est telle à l’égard de sa femme, il n’est pas avantageux de se marier.

11 Il leur dit : Tous ne sont pas capables de cette résolution, mais ceux-là seulement à qui il a été donné d’en haut.

12 Car il y a des eunuques qui sont nés tels dès le ventre de leur mère ; il y en a que les hommes ont faits eunuques ; et il y en a qui se sont rendus eunuques eux-mêmes pour gagner le royaume des cieux. Qui peut comprendre ceci, le comprenne.

13 On lui présenta alors de petits enfants, afin qu’il leur imposât les mains, et qu’il priât pour eux : et comme ses disciples les repoussaient avec des paroles rudes,

14 Jésus leur dit : Laissez là ces enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi : car le royaume du ciel est pour ceux qui leur ressemblent.

15 Et leur ayant imposé les mains, il partit de là.

16 Alors un jeune homme s’approcha, et lui dit : Bon Maître ! quel bien faut-il que je fasse pour acquérir la vie éternelle ?

17 Jésus lui répondit : Pourquoi m’appelez-vous bon ? Il n’y a que Dieu seul qui soit bon. Si vous voulez entrer dans la vie, gardez les commandements.

18 Quels commandements ? lui dit-il. Jésus lui dit : Vous ne tuerez point ; Vous ne commettrez point d’adultère ; Vous ne déroberez point ; Vous ne porterez point de faux témoignage ;

19 Honorez votre père et votre mère ; et. Aimez votre prochain comme vous-même.

20 Ce jeune homme lui répondit : J’ai gardé tous ces commandements dès ma jeunesse : que me manque-t-il encore ?

21 Jésus lui dit : Si vous voulez être parfait, allez, vendez ce que vous avez, et le donnez aux pauvres, et vous aurez un trésor dans le ciel : puis venez, et me suivez.

22 Ce jeune homme entendant ces paroles, s’en alla tout triste ; parce qu’il avait de grands biens.

23 Et Jésus dit à ses disciples : Je vous dis en vérité, qu’il est bien difficile qu’un riche entre dans le royaume des cieux.

24 Je vous le dis encore une fois : il est plus aisé qu’un chameau passe par le trou d’une aiguille, qu’il ne l’est qu’un riche entre dans le royaume des cieux.

25 Ses disciples entendant ces paroles, en furent fort étonnés, et ils disaient : Qui pourra donc être sauvé ?

26 Jésus les regardant, leur dit : Cela est impossible aux hommes ; mais tout est possible à Dieu.

27 Alors Pierre prenant la parole, lui dit : Pour nous autres, vous voyez que nous avons tout quitté, et que nous vous avons suivi : quelle sera donc la récompense que nous en recevrons ?

28 Et Jésus leur dit : Je vous dis en vérité, que pour vous qui m’avez suivi, lorsqu’au temps de la régénération le Fils de l’homme sera assis sur le trône de sa gloire, vous serez aussi assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël.

29 Et quiconque aura quitté pour mon nom sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, en recevra le centuple, et aura pour héritage la vie éternelle.

30 Mais plusieurs qui avaient été les premiers, seront les derniers ; et plusieurs qui avaient été les derniers, seront les premiers.




LE royaume des cieux est semblable à un père de famille, qui sortit dès le grand matin, afin de louer des ouvriers pour travailler à sa vigne :

2 et étant convenu avec les ouvriers qu’ils auraient un denier pour leur journée, il les envoya à sa vigne.

3 Il sortit encore sur la troisième heure du jour ; et en ayant vu d’autres qui se tenaient dans la place sans rien faire,

4 il leur dit : Allez-vous-en aussi vous autres à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera raisonnable.

5 Et ils s’y en allèrent. Il sortit encore sur la sixième et sur la neuvième heure du jour, et fit la même chose.

6 Enfin étant sorti sur la onzième heure, il en trouva d’autres qui étaient là sans rien faire, auxquels il dit : Pourquoi demeurez-vous là tout le long du jour sans travailler ?

7 C’est, lui dirent-ils, que personne ne nous a loués. Et il leur dit : Allez-vous-en aussi vous autres à ma vigne.

8 Le soir étant venu, le maître de la vigne dit à celui qui avait le soin de ses affaires : Appelez les ouvriers, et payez-les, en commençant depuis les derniers jusqu’aux premiers.

9 Ceux donc qui n’étaient venus à la vigne que vers la onzième heure, s’étant approchés, reçurent chacun un denier.

10 Ceux qui avaient été loués les premiers venant à leur tour, crurent qu’on leur donnerait davantage ; mais ils ne reçurent non plus qu’un denier chacun :

11 et en le recevant ils murmuraient contre le père de famille,

12 en disant : Ces derniers n’ont travaillé qu’une heure, et vous les rendez égaux à nous, qui avons porté le poids du jour et de la chaleur.

13 Mais pour réponse il dit à l’un d’eux : Mon ami, je ne vous fais point de tort : n’êtes-vous pas convenu avec moi d’un denier pour votre journée ?

14 Prenez ce qui vous appartient, et vous en allez : pour moi, je veux donner à ce dernier autant qu’à vous.

15 Ne m’est-il donc pas permis de faire ce que je veux ? Et votre œil est-il mauvais, parce que je suis bon ?

16 Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers : parce qu’il y en a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

17 Or, Jésus s’en allant à Jérusalem, il prit à part ses douze disciples, et leur dit :

18 Nous allons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux princes des prêtres et aux scribes, qui le condamneront à la mort,

19 et le livreront aux gentils, afin qu’ils le traitent avec moquerie, et qu’ils le fouettent et le crucifient : et il ressuscitera le troisième jour.

20 Alors la mère des enfants de Zébédée s’approcha de lui avec ses deux fils, et l’adora en témoignant qu’elle voulait lui demander quelque chose.

21 Il lui dit : Que voulez-vous ? Ordonnez, lui dit-elle, que mes deux fils que voici soient assis dans votre royaume, l’un à votre droite, et l’autre à votre gauche.

22 Mais Jésus leur répondit : Vous ne savez ce que vous demandez, Pouvez-vous boire le calice que je dois boire ? Ils lui dirent : Nous le pouvons.

23 Il leur repartit : Il est vrai que vous boirez le calice que je boirai : mais pour ce qui est d’être assis à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi à vous le donner, mais ce sera pour ceux à qui mon Père l’a préparé.

24 Les dix autres apôtres ayant entendu ceci, en conçurent de l’indignation contre les deux frères.

25 Et Jésus les ayant appelés à lui, leur dit : Vous savez que les princes des nations les dominent, et que les grands les traitent avec empire.

26 Il n’en doit pas être de même parmi vous : mais que celui qui voudra devenir plus grand parmi vous, soit votre serviteur ;

27 et que celui qui voudra être le premier d’entre vous, soit votre esclave :

28 comme le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie pour la rédemption de plusieurs.

29 Lorsqu’ils sortaient de Jéricho, il fut suivi d’une grande troupe de peuple ;

30 et deux aveugles qui étaient assis le long du chemin, ayant entendu dire que Jésus passait, commencèrent à crier, en disant : Seigneur, Fils de David ! ayez pitié de nous.

31 Et le peuple les reprenait pour les faire taire : mais ils se mirent à crier encore plus haut, en disant : Seigneur, Fils de David ! ayez pitié de nous.

32 Alors Jésus s’arrêta, et les ayant appelés, il leur dit : Que voulez-vous que je vous fasse ?

33 Seigneur ! lui dirent-ils, que nos yeux soient ouverts.

34 Jésus étant donc ému de compassion à leur égard, leur toucha les yeux : et au même moment ils recouvrèrent la vue, et le suivirent.




LORSQU’ILS approchèrent de Jérusalem, et qu’ils furent arrivés à Bethphagé, près de la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples,

2 et leur dit : Allez à ce village qui est devant vous, et vous y trouverez en arrivant une ânesse liée, et son ânon auprès d’elle ; déliez-la, et me l’amenez.

3 Si quelqu’un vous dit quelque chose, dites-lui que le Seigneur en a besoin ; et aussitôt il les laissera emmener.

4 Or tout ceci se fit afin que cette parole du prophète fût accomplie :

5 Dites à la fille de Sion : Voici votre Roi qui vient à vous, plein de douceur, monté sur une ânesse, et sur l’ânon de celle qui est sous le joug.

6 Les disciples s’en allèrent donc, et firent ce que Jésus leur avait commandé.

7 Et ayant amené l’ânesse et l’ânon, ils les couvrirent de leurs vêtements, et le firent monter dessus.

8 Une grande multitude de peuple étendit aussi ses vêtements le long du chemin ; les autres coupaient des branches d’arbres, et les jetaient par où il passait :

9 et tous ensemble, tant ceux qui allaient devant lui, que ceux qui le suivaient, criaient : Hosanna, salut et gloire, au Fils de David ! béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna, salut et gloire, lui soit au plus haut des cieux !

10 Lorsqu’il fut entré dans Jérusalem, toute la ville en fut émue, et chacun demandait : Qui est celui-ci ?

11 Mais ces peuples qui l’accompagnaient, disaient : C’est Jésus le prophète, qui est de Nazareth en Galilée.

12 Jésus étant entré dans le temple de Dieu, chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple : il renversa les tables des changeurs, et les sièges de ceux qui y vendaient des colombes ;

13 et il leur dit : Il est écrit : Ma maison sera appelée la maison de la prière : et vous autres vous en avez fait une caverne de voleurs.

14 Alors des aveugles et des boiteux vinrent à lui dans le temple, et il les guérit.

15 Mais les princes des prêtres et les scribes voyant les merveilles qu’il avait faites, et les enfants qui criaient dans le temple, et qui disaient, Hosanna, salut et gloire, au Fils de David ! en conçurent de l’indignation,

16 et lui dirent : Entendez-vous bien ce qu’ils disent ? Oui, leur dit Jésus. Mais n’avez-vous jamais lu cette parole : Vous avez tiré la louange la plus parfaite de la bouche des petits enfants, et de ceux qui sont à la mamelle ?

17 Et les ayant laissés là, il sortit de la ville, et s’en alla à Béthanie, où il demeura pendant la nuit.

18 Le matin, lorsqu’il revenait à la ville, il eut faim ;

19 et voyant un figuier sur le chemin ; il s’en approcha ; mais n’y ayant trouvé que des feuilles, il lui dit : Qu’à jamais il ne naisse de toi aucun fruit. Et au même moment le figuier sécha.

20 Ce que les disciples ayant vu, ils furent saisis d’étonnement, et se dirent l’un à l’autre : Comment ce figuier s’est-il séché en un instant ?

21 Alors Jésus leur dit : Je vous dis en vérité, que si vous avez de la foi, et que vous n’hésitiez point dans votre cœur, non-seulement vous ferez ce que vous venez de voir en ce figuier ; mais quand même vous diriez à cette montagne, Ôte-toi de là, et te jette dans la mer ; cela se fera :

22 et quoi que ce soit que vous demandiez dans la prière avec foi, vous l’obtiendrez.

23 Étant arrivé dans le temple, les princes des prêtres et les sénateurs du peuple juif vinrent le trouver comme il enseignait, et lui dirent : Par quelle autorité faites-vous ces choses, et qui vous a donné ce pouvoir ?

24 Jésus leur répondit : J’ai aussi une demande à vous faire : et si vous m’y répondez, je vous dirai par quelle autorité je fais ces choses.

25 D’où était le baptême de Jean, du ciel ou des hommes ? Mais eux raisonnaient ainsi en eux-mêmes :

26 Si nous répondons qu’il était du ciel, il nous dira : pourquoi-donc n’y avez-vous pas cru ? Et si nous répondons qu’il était des hommes, nous avons à craindre le peuple. Car Jean passait pour un prophète dans l’estime de tout le monde.

27 Ils répondirent donc à Jésus : Nous ne savons. Et il leur répondit aussi : Je ne vous dirai point non plus par quelle autorité je fais ces choses.

28 Mais que vous semble de ce que je vais vous dire ? Un homme avait deux fils ; et s’adressant au premier, il lui dit : Mon fils, allez-vous-en aujourd’hui travailler à ma vigne.

29 Son fils lui répondit : Je ne veux pas y aller. Mais après, étant touché de repentir, il y alla.

30 Il vint ensuite trouver l’autre, et lui fit le même commandement. Celui-ci répondit : J’y vais, seigneur. Et il n’y alla point.

31 Lequel des deux a fait la volonté de son père ? Le premier, lui dirent-ils. Et Jésus ajouta : Je vous dis en vérité, que les publicains et les femmes prostituées vous devanceront dans le royaume de Dieu.

32 Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous ne l’avez point cru : les publicains au contraire et les femmes prostituées l’ont cru : et vous, après même avoir vu leur exemple, vous n’avez point été touchés de repentir, ni portés à le croire.

33 Écoutez une autre parabole : Il y avait un père de famille, qui ayant planté une vigne, l’enferma d’une haie, et creusant dans la terre, il y fit un pressoir, et y bâtit une tour : puis l’ayant louée à des vignerons, il s’en alla en un pays éloigné.

34 Or le temps des fruits étant proche, il envoya ses serviteurs aux vignerons pour recueillir le fruit de sa vigne.

35 Mais les vignerons s’étant saisis de ses serviteurs, battirent l’un, tuèrent l’autre, et en lapidèrent un autre.

36 Il leur envoya encore d’autres serviteurs en plus grand nombre que les premiers, et ils les traitèrent de même.

37 Enfin il leur envoya son propre fils, disant en lui-même : Ils auront quelque respect pour mon fils.

38 Mais les vignerons voyant le fils, dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et nous serons maîtres de son héritage.

39 Ainsi s’étant saisis de lui, ils le jetèrent hors de la vigne, et le tuèrent.

40 Lors donc que le seigneur de la vigne sera venu, comment traitera-t-il ces vignerons ?

41 On lui répondit : Il fera périr misérablement ces méchants, et il louera sa vigne à d’autres vignerons, qui lui en rendront les fruits en leur saison.

42 Jésus ajouta : N’avez-vous jamais lu cette parole dans les Écritures : La pierre qui a été rejetée par ceux qui bâtissaient, est devenue la principale pierre de l’angle : c’est ce que le Seigneur a fait, et nos yeux le voient avec admiration.

43 C’est pourquoi je vous déclare, que le royaume de Dieu vous sera ôté, et qu’il sera donné à un peuple qui en produira les fruits.

44 Celui qui se laissera tomber sur cette pierre, s’y brisera ; et elle écrasera celui sur qui elle tombera.

45 Les princes des prêtres et les pharisiens ayant entendu ces paraboles de Jésus, connurent que c’était d’eux qu’il parlait.

46 Et voulant se saisir de lui, ils appréhendèrent le peuple, parce qu’ils le regardaient comme un prophète.



JÉSUS parlant encore en paraboles, leur dit :

2 Le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulant faire les noces de son fils,

3 envoya ses serviteurs pour appeler aux noces ceux qui y étaient conviés ; mais ils refusèrent d’y venir.

4 Il envoya encore d’autres serviteurs, avec ordre de dire de sa part aux conviés : J’ai préparé mon dîner, j’ai fait tuer mes bœufs et tout ce que j’avais fait engraisser ; tout est prêt : venez aux noces.

5 Mais eux ne s’en mettant point en peine, s’en allèrent, l’un à sa maison des champs, et l’autre à son négoce :

6 les autres se saisirent de ses serviteurs, et les tuèrent, après leur avoir fait plusieurs outrages.

7 Le roi l’ayant appris, en fut ému de colère ; et ayant envoyé ses armées, il extermina ces meurtriers, et brûla leur ville.

8 Alors il dit à ses serviteurs : Le festin des noces est tout prêt ; mais ceux qui y avaient été appelés, n’en ont pas été dignes.

9 Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez.

10 Ses serviteurs s’en allant alors par les rues, assemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, bons et mauvais ; et la salle des noces fut remplie de personnes qui se mirent à table.

11 Le roi entra ensuite pour voir ceux qui étaient à table ; et y ayant aperçu un homme qui n’était point revêtu de la robe nuptiale,

12 il lui dit : Mon ami, comment êtes-vous entré ici sans avoir la robe nuptiale ? Et cet homme demeura muet.

13 Alors le roi dit à ses gens : Liez-lui les mains et les pieds, et jetez-le dans les ténèbres extérieures : c’est là qu’il y aura des pleurs, et des grincements de dents.

14 Car il y en a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

15 Alors les pharisiens s’étant retirés, firent dessein entre eux de le surprendre dans ses paroles.

16 Ils lui envoyèrent donc leurs disciples avec les hérodiens, lui dire : Maître ! nous savons que vous êtes véritable, et que vous enseignez la voie de Dieu dans la vérité, sans avoir égard à qui que ce soit ; parce que vous ne considérez point la personne dans les hommes :

17 dites-nous donc votre avis sur ceci : Nous est-il libre de payer le tribut à César, ou de ne le payer pas ?

18 Mais Jésus connaissant leur malice, leur dit : Hypocrites, pourquoi me tentez-vous ?

19 Montrez-moi la pièce d’argent qu’on donne pour le tribut. Et eux lui ayant présenté un denier,

20 Jésus leur dit : De qui est cette image et cette inscription ?

21 De César, lui dirent-ils. Alors Jésus leur répondit : Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

22 L’ayant entendu parler de la sorte, ils admirèrent sa réponse ; et le laissant, ils se retirèrent.

23 Ce jour-là les saducéens, qui nient la résurrection, vinrent le trouver, et lui proposèrent une question,

24 en lui disant : Maître ! Moïse a ordonné, que si quelqu’un mourut sans enfants, son frère épousât sa femme, et suscitât des enfants à son frère mort.

25 Or il y avait parmi nous sept frères, dont le premier ayant épousé une femme, est mort ; et n’ayant point eu d’enfants, il a laissé sa femme à son frère.

26 La même chose arriva au second, et au troisième, et à tous les autres, jusqu’au septième.

27 Enfin cette femme est morte aussi après eux tous.

28 Lors donc que la résurrection arrivera, duquel de ces sept sera-t-elle femme, puisqu’ils l’ont tous eue ?

29 Jésus leur répondit : Vous êtes dans l’erreur, ne comprenant pas les Écritures, ni la puissance de Dieu.

30 Car après la résurrection les hommes n’auront point de femmes, ni les femmes de maris ; mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel.

31 Et pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous point lu ces paroles que Dieu vous a dites :

32 Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob ? Or Dieu n’est point le Dieu des morts, mais des vivants.

33 Et le peuple entendant ceci,était dans l’admiration de sa doctrine.

34 Mais les pharisiens ayant appris qu’il avait fermé la bouche aux saducéens, s’assemblèrent ;

35 et l’un d’eux, qui était docteur de la loi, vint lui faire cette question pour le tenter :

36 Maître ! quel est le grand commandement de la loi ?

37 Jésus lui répondit : Vous aimerez le Seigneur, votre Dieu, de tout votre cœur, de toute votre âme et de tout votre esprit.

38 C’est là le plus grand et le premier commandement.

39 Et voici le second qui est semblable à celui-là : Vous aimerez votre prochain comme vous-même.

40 Toute la loi et les prophètes sont renfermés dans ces deux commandements.

41 Or les pharisiens étant assemblés, Jésus leur fit cette demande,

42 et leur dit : Que vous semble du Christ ? De qui doit-il être fils ? Ils lui répondirent : De David.

43 Et comment donc, leur dit-il, David l’appelle-t-il en esprit son Seigneur par ces paroles :

44 Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Asseyez-vous à ma droite, jusqu’à ce que je réduise vos ennemis à vous servir de marchepied ?

45 Si donc David l’appelle son Seigneur, comment est-il son fils ?

46 Personne ne put lui rien répondre : et depuis ce jour-là nul n’osa plus lui faire de questions.



ALORS Jésus parla au peuple et à ses disciples,

2 en leur disant : Les scribes et les pharisiens sont assis sur la chaire de Moïse.

3 Observez donc, et faites tout ce qu’ils vous disent ; mais ne faites pas ce qu’ils font : car ils disent ce qu’il faut faire, et ne le font pas.

4 Ils lient des fardeaux pesants et insupportables, et les mettent sur les épaules des hommes ; et ils ne veulent pas les remuer du bout du doigt.

5 Ils font toutes leurs actions afin d’être vus des hommes. C’est pourquoi ils portent les paroles de la loi écrites sur des bandes de parchemin plus larges que les autres, et ont aussi des franges plus longues à leurs robes.

6 Ils aiment les premières places dans les festins, et les premières chaires dans les synagogues.

7 Ils aiment qu’on les salue dans les places publiques, et que les hommes les appellent Rabbi, ou docteurs.

8 Mais pour vous, ne désirez point qu’on vous appelle Rabbi, ou docteurs ; parce que vous n’avez qu’un seul Maître, ou docteur, et que vous êtes tous frères.

9 N’appelez aussi personne sur la terre votre père ; parce que vous n’avez qu’un Père, qui est dans les cieux.

10 Et qu’on ne vous appelle point maîtres, ou conducteurs ; parce que vous n’avez qu’un Maître, ou conducteur, qui est le Christ.

11 Celui qui est le plus grand parmi vous, sera votre serviteur.

12 Car quiconque s’élèvera, sera abaissé ; et quiconque s’abaissera, sera élevé.

13 Mais malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux : car vous n’y entrez point vous-mêmes, et vous vous opposez encore à ceux qui désirent d’y entrer.

14 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que sous prétexte de vos longues prières vous dévorez les maisons des veuves : c’est pour cela que vous recevrez un jugement plus rigoureux.

15 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et après qu’il l’est devenu, vous le rendez digne de l’enfer deux fois plus que vous.

16 Malheur à vous, conducteurs aveugles ! qui dites : Si un homme jure par le temple, ce n’est rien ; mais quiconque jure par l’or du temple, est obligé à son serment.

17 Insensés et aveugles que vous êtes ! lequel doit-on plus estimer, ou l’or, ou le temple qui sanctifie l’or ?

18 Et si un homme, dites-vous, jure par l’autel, ce n’est rien ; mais quiconque jure par le don qui est sur l’autel, est obligé à son serment.

19 Aveugles que vous êtes ! lequel doit-on plus estimer, ou le don, ou l’autel qui sanctifie le don ?

20 Celui donc qui jure par l’autel, jure par l’autel et par tout ce qui est dessus.

21 Et quiconque jure par le temple, jure par le temple et par celui qui y habite.

22 Et celui qui jure par le ciel, jure par le trône de Dieu, et par celui qui y est assis.

23 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! qui payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et qui avez abandonné ce qu’il y a de plus important dans la loi : la justice, la miséricorde et la foi. C’était là les choses qu’il fallait pratiquer, sans néanmoins omettre les autres.

24 Conducteurs aveugles ! qui avez grand soin de passer ce que vous buvez, de peur d’avaler un moucheron, et qui avalez un chameau.

25 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et que vous êtes au dedans pleins de rapine et d’impureté.

26 Pharisien aveugle ! nettoyez premièrement le dedans de la coupe et du plat ; afin que le dehors en soit net aussi.

27 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous êtes semblables à des sépulcres blanchis, qui au dehors paraissent beaux aux yeux des hommes ; mais qui au dedans sont pleins d’ossements de morts, et de toute sorte de pourriture.

28 Ainsi au dehors vous paraissez justes aux yeux des hommes ; mais au dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.

29 Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! qui bâtissez des tombeaux aux prophètes, et ornez les monuments des justes,

30 et qui dites : Si nous eussions été du temps de nos pères, nous ne nous fussions pas joints avec eux pour répandre le sang des prophètes.

31 Ainsi vous vous rendez témoignage à vous-mêmes, que vous êtes les enfants de ceux qui ont tué les prophètes.

32 Achevez donc aussi de combler la mesure de vos pères.

33 Serpents, race de vipères ! comment pourrez-vous éviter d’être condamnés au feu de l’enfer ?

34 C’est pourquoi je vais vous envoyer des prophètes, des sages et des scribes ; et vous tuerez les uns, vous crucifierez les autres, vous en fouetterez d’autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville :

35 afin que tout le sang innocent qui a été répandu sur la terre, retombe sur vous, depuis le sang d’Abel le juste, jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel.

36 Je vous le dis en vérité : tout cela viendra fondre sur cette race qui est aujourd’hui.

37 Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes, et qui lapides ceux qui sont envoyés vers toi, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses petits sous ses ailes, et tu ne l’as pas voulu !

38 Le temps s’approche que votre maison demeurera déserte.

39 Car je vous déclare que vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !



LORSQUE Jésus sortit du temple pour s’en aller, ses disciples s’approchèrent de lui, pour lui faire remarquer la structure et la grandeur de cet édifice.

2 Mais il leur dit : Voyez-vous tous ces bâtiments ? Je vous le dis en vérité, ils seront tellement détruits qu’il n’y demeurera pas pierre sur pierre.

3 Et lorsqu’il était assis sur la montagne des Oliviers, ses disciples s’approchèrent de lui en particulier, et lui dirent : Dites-nous quand ces choses arriveront, et quel signe il y aura de votre avènement et de la consommation du siècle.

4 Et Jésus leur répondit : Prenez garde que quelqu’un ne vous séduise ;

5 parce que plusieurs viendront sous mon nom, disant : Je suis le Christ. Et ils en séduiront plusieurs.

6 Vous entendrez aussi parler de guerres, et de bruits de guerres : mais gardez-vous bien de vous troubler ; car il faut que ces choses arrivent : mais ce ne sera pas encore la fin.

7 Car on verra se soulever peuple contre peuple, et royaume contre royaume ; et il y aura des pestes, des famines et des tremblements de terre en divers lieux.

8 Et toutes ces choses ne seront que le commencement des douleurs.

9 Alors on vous livrera aux magistrats pour être tourmentés, et on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom.

10 En ce même temps plusieurs trouveront des occasions de scandale et de chute ; ils se trahiront, et se haïront les uns les autres.

11 Il s’élèvera plusieurs faux prophètes, qui séduiront beaucoup de personnes.

12 Et parce que l’iniquité abondera, la charité de plusieurs se refroidira.

13 Mais celui-là sera sauvé, qui persévérera jusqu’à la fin.

14 Et cet Évangile du royaume sera prêché dans toute la terre, pour servir de témoignage à toutes les nations : et c’est alors que la fin arrivera.

15 Quand donc vous verrez que l’abomination de la désolation, qui a été prédite par le prophète Daniel, sera dans le lieu saint (que celui qui lit entende bien ce qu’il lit) :

16 alors, que ceux qui seront dans la Judée, s’enfuient sur les montagnes ;

17 que celui qui sera au haut du toit, n’en descende point pour emporter quelque chose de sa maison ;

18 et que celui qui sera dans le champ, ne retourne point pour prendre ses vêtements.

19 Mais malheur aux femmes qui seront grosses ou nourrices en ces jours-là !

20 Priez donc Dieu que votre fuite n’arrive point durant l’hiver, ni au jour du sabbat.

21 Car l’affliction de ce temps-là sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.

22 Et si ces jours n’avaient été abrégés, nul homme n’aurait été sauvé ; mais ces jours seront abrégés en faveur des élus.

23 Alors si quelqu’un vous dit, Le Christ est ici ; ou Il est là ? ne le croyez point.

24 Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes, qui feront de grands prodiges et des choses étonnantes, jusqu’à séduire, s’il était possible, les élus mêmes.

25 J’ai voulu vous en avertir auparavant.

26 Si donc on vous dit, Le voici dans le désert ; ne sortez point pour y aller. Si on vous dit, Le voici dans le lieu le plus retiré de la maison ; ne le croyez point.

27 Car comme un éclair qui sort de l’orient, paraît tout d’un coup jusqu’à l’occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme.

28 Partout où le corps se trouvera, là les aigles s’assembleront.

29 Aussitôt après ces jours d’affliction, le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.

30 Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, et tous les peuples de la terre seront dans les pleurs et dans les gémissements ; et ils verront le Fils de l’homme qui viendra sur les nuées du ciel avec une grande puissance et une grande majesté.

31 Et il enverra ses anges, qui feront entendre la voix éclatante de leurs trompettes, et qui rassembleront ses élus des quatre coins du monde, depuis une extrémité du ciel jusqu’à l’autre.

32 Apprenez une comparaison prise du figuier : Quand ses branches sont déjà tendres, et qu’il pousse des feuilles, vous savez que l’été est proche :

33 de même lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, et qu’il est comme à la porte.

34 Je vous dis en vérité, que cette race ne passera point, que toutes ces choses ne soient accomplies.

35 Le ciel et la terre passeront ; mais mes paroles ne passeront point.

36 Quant à ce jour et à cette heure-là, personne n’en a connaissance, non pas même les anges du ciel, mais seulement mon Père.

37 Et il arrivera à l’avènement du Fils de l’homme, ce qui arriva au temps de Noé.

38 Car comme dans les derniers jours avant le déluge les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient, et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ;

39 et qu’ils ne connurent le moment du déluge que lorsqu’il survint et emporta tout le monde : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.

40 Alors de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé.

41 De deux femmes qui moudront à un moulin, l’une sera prise et l’autre laissée.

42 Veillez donc, parce que vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur doit venir.

43 Car sachez que si le père de famille savait à quelle heure de la nuit le voleur doit venir, il est sans doute qu’il veillerait, et qu’il ne laisserait pas percer sa maison.

44 Tenez-vous donc aussi, vous autres, toujours prêts ; parce que le Fils de l’homme viendra à l’heure que vous ne pensez pas.

45 Qui est le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur tous ses serviteurs, pour leur distribuer dans le temps leur nourriture ?

46 Heureux ce serviteur, si son maître à son arrivée le trouve agissant de la sorte.

47 Je vous dis en vérité, qu’il l’établira sur tous ses biens.

48 Mais si ce serviteur est méchant, et que disant en son cœur, Mon maître n’est pas près de venir ;

49 il se mette à battre ses compagnons, et à manger et à boire avec des ivrognes ;

50 le maître de ce serviteur viendra au jour qu’il ne s’y attend pas, et à l’heure qu’il ne sait pas :

51 il le séparera, et lui donnera pour partage d’être puni avec les hypocrites : c’est là qu’il y aura des pleurs, et des grincements de dents.



ALORS le royaume des cieux sera semblable à dix vierges, qui ayant pris leurs lampes, s’en allèrent au-devant de l’époux et de l’épouse.

2 Il y en avait cinq d’entre elles qui étaient folles, et cinq qui étaient sages.

3 Les cinq qui étaient folles, ayant pris leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles.

4 Les sages, au contraire, prirent de l’huile dans leurs vases avec leurs lampes.

5 Et l’époux tardant à venir, elles s’assoupirent toutes, et s’endormirent.

6 Mais sur le minuit on entendit un grand cri : Voici l’époux qui vient ; allez au-devant de lui.

7 Aussitôt toutes ces vierges se levèrent, et préparèrent leurs lampes.

8 Mais les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, parce que nos lampes s’éteignent.

9 Les sages leur répondirent : De peur que ce que nous en avons ne suffise pas pour nous et pour vous, allez plutôt à ceux qui en vendent, et achetez-en ce qu’il vous en faut.

10 Mais pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux vint, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces, et la porte fut fermée.

11 Enfin les autres vierges vinrent aussi, et lui dirent : Seigneur, seigneur, ouvrez-nous !

12 Mais il leur répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais point.

13 Veillez donc, parce que vous ne savez ni le jour ni l’heure.

14 Car le Seigneur agit comme un homme qui, devant faire un long voyage hors de son pays, appela ses serviteurs, et leur mit son bien entre les mains.

15 Et ayant donné cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un à l’autre, selon la capacité différente de chacun d’eux, il partit aussitôt.

16 Celui donc qui avait reçu cinq talents, s’en alla ; il trafiqua avec cet argent, et il en gagna cinq autres.

17 Celui qui en avait reçu deux, en gagna de même encore deux autres.

18 Mais celui qui n’en avait reçu qu’un, alla creuser dans la terre, et y cacha l’argent de son maître.

19 Longtemps après, le maître de ces serviteurs étant revenu, leur fit rendre compte.

20 Et celui qui avait reçu cinq talents, vint lui en présenter cinq autres, en lui disant : Seigneur, vous m’aviez mis cinq talents entre les mains : en voici, outre ceux-là, cinq autres que j’ai gagnés.

21 Son maître lui répondit : Ô bon et fidèle serviteur, parce que vous avez été fidèle en peu de chose, je vous établirai sur beaucoup d’autres : entrez dans la joie de votre seigneur.

22 Celui qui avait reçu deux talents, vint aussi se présenter à lui, et lui dit : Seigneur, vous m’aviez mis deux talents entre les mains : en voici, outre ceux-là, deux autres que j’ai gagnés.

23 Son maître lui répondit : Ô bon et fidèle serviteur, parce que vous avez été fidèle en peu de chose, je vous établirai sur beaucoup d’autres : entrez dans la joie de votre seigneur.

24 Celui qui n’avait reçu qu’un talent, vint ensuite, et lui dit : Seigneur, je sais que vous êtes un homme dur, que vous moissonnez où vous n’avez point semé, et que vous recueillez où vous n’avez rien mis ;

25 c’est pourquoi, comme je vous appréhendais, j’ai été cacher votre talent dans la terre : le voici, je vous rends ce qui est à vous.

26 Mais son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, vous saviez que je moissonne où je n’ai point semé, et que je recueille où je n’ai rien mis :

27 vous deviez donc mettre mon argent entre les mains des banquiers, afin qu’à mon retour je retirasse avec usure ce qui est à moi.

28 Qu’on lui ôte donc le talent qu’il a, et qu’on le donne à celui qui a dix talents.

29 Car on donnera à tous ceux qui ont déjà, et ils seront comblés de biens ; mais pour celui qui n’a point, on lui ôtera même ce qu’il semble avoir.

30 Et qu’on jette ce serviteur inutile dans les ténèbres extérieures : c’est là qu’il y aura des pleurs, et des grincements de dents.

31 Or, quand le Fils de l’homme viendra dans sa majesté, accompagné de tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa gloire.

32 Et toutes les nations étant assemblées devant lui, il séparera les uns d’avec les autres, comme un berger sépare les brebis d’avec les boucs :

33 et il placera les brebis à sa droite, et les boucs à la gauche.

34 Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui avez été bénis par mon Père, possédez le royaume qui vous a été préparé dès le commencement du monde.

35 Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’ai eu besoin de logement, et vous m’avez logé ;

36 j’ai été nu, et vous m’avez revêtu ; j’ai été malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous m’êtes venus voir.

37 Alors les justes lui répondront : Seigneur ! quand est-ce que nous vous avons vu avoir faim, et que nous vous avons donné à manger ; ou avoir soif, et que nous vous avons donné à boire ?

38 Quand est-ce que nous vous avons vu sans logement, et que nous vous avons logé ; ou sans habits, et que nous vous avons revêtu ?

39 Et quand est-ce que nous vous avons vu malade, ou en prison, et que nous vous sommes venus visiter ?

40 Et le Roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, autant de fois que vous l’avez fait à l’égard de l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi-même que vous l’avez fait.

41 Il dira ensuite à ceux qui seront à la gauche : Retirez-vous de moi, maudits ! allez au feu éternel, qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.

42 Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;

43 j’ai eu besoin de logement, et vous ne m’avez pas logé ; j’ai été sans habits, et vous ne m’avez pas revêtu ; j’ai été malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.

44 Alors ils lui répondront aussi : Seigneur ! quand est-ce que nous vous avons vu avoir faim, ou avoir soif, ou sans logement, ou sans habits, ou malade, ou dans la prison ; et que nous avons manqué à vous assister ?

45 Mais il leur répondra : Je vous le dis en vérité, autant de fois que vous avez manqué à rendre ces assistances à l’un de ces plus petits, vous avez manqué à me les rendre à moi-même.

46 Et alors ceux-ci iront dans le supplice éternel, et les justes dans la vie éternelle.



JÉSUS ayant achevé tous ces discours, dit à ses disciples :

2 Vous savez que la pâque se fera dans deux jours ; et le Fils de l’homme sera livré pour être crucifié.

3 Au même temps les princes des prêtres et les anciens du peuple s’assemblèrent dans la cour du grand prêtre, appelé Caïphe ;

4 et tinrent conseil ensemble pour trouver moyen de se saisir adroitement de Jésus, et de le faire mourir.

5 Et ils disaient : Il ne faut point que ce soit pendant la fête, de peur qu’il ne s’excite quelque tumulte parmi le peuple.

6 Or, Jésus étant à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux,

7 une femme vint à lui avec un vase d’albâtre, plein d’une huile de parfum de grand prix, qu’elle lui répandit sur la tête lorsqu’il était à table.

8 Ce que ses disciples voyant, ils s’en fâchèrent, et dirent : À quoi bon cette perte ?

9 Car on aurait pu vendre ce parfum bien cher, et en donner l’argent aux pauvres.

10 Mais Jésus sachant ce qu’ils disaient, leur dit : Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? Ce qu’elle vient de faire envers moi est une bonne œuvre.

11 Car vous aurez toujours des pauvres parmi vous ; mais pour moi, vous ne m’aurez pas toujours.

12 Et lorsqu’elle a répandu ce parfum sur mon corps, elle l’a fait pour m’ensevelir par avance.

13 Je vous le dis en vérité, partout où sera prêché cet Évangile, c’est-à-dire, dans tout le monde, on racontera à la louange de cette femme ce qu’elle vient de faire.

14 Alors un des douze, appelé Judas Iscariote, alla trouver les princes des prêtres,

15 et leur dit : Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai ? Et ils convinrent de lui donner trente pièces d’argent.

16 Depuis ce temps-la il cherchait une occasion favorable pour le livrer entre leurs mains.

17 Or, le premier jour des azymes, les : disciples vinrent trouver Jésus, et lui dirent : Où voulez-vous que nous vous préparions ce qu’il faut pour manger la pâque ?

18 Jésus leur répondit : Allez dans la ville chez un tel, et lui dites : Le Maître vous envoie dire : Mon temps est proche ; je viens faire la pâque chez vous avec mes disciples.

19 Les disciples firent ce que Jésus leur avait commandé, et préparèrent ce qu’il fallait pour la pâque.

20 Le soir étant donc venu, il se mit à table avec ses douze disciples.

21 Et lorsqu’ils mangeaient, il leur dit : Je vous dis en vérité, que l’un de vous me trahira.

22 Ce qui leur ayant causé une grande tristesse, chacun d’eux commença à lui dire : Serait-ce moi, Seigneur ?

23 Il leur répondit : Celui qui met la main au plat avec moi, est celui qui me trahira.

24 Pour ce qui est du Fils de l’homme, il s’en va selon ce qui a été écrit de lui ; mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme sera trahi ! il vaudrait mieux pour lui qu’il ne fût jamais né.

25 Judas, qui fut celui qui le trahit, prenant la parole, lui dit : Maître ! est-ce moi ? Jésus lui répondit : Vous l’avez dit.

26 Or, pendant qu’ils soupaient, Jésus prit du pain ; et l’ayant bénit il le rompit, et le donna à ses disciples, en disant : Prenez, et mangez : ceci est mon corps.

27 Et prenant le calice, il rendit grâces, et le leur donna, en disant : Buvez-en tous :

28 car ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.

29 Or je vous dis, que je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu’à ce jour auquel je le boirai nouveau avec vous dans le royaume de mon Père.

30 Et ayant chanté le cantique d’action de grâces, ils s’en allèrent à la montagne des Oliviers.

31 Alors Jésus leur dit : Je vous serai à tous cette nuit une occasion de scandale : car il est écrit : Je frapperai le Pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées.

32 Mais après que je serai ressuscité, j’irai avant vous en Galilée.

33 Pierre lui répondit : Quand vous seriez pour tous les autres un sujet de scandale, vous ne le serez jamais pour moi.

34 Jésus lui repartit : Je vous dis en vérité, qu’en cette même nuit, avant que le coq chante, vous me renoncerez trois fois.

35 Mais Pierre lui dit : Quand il me faudrait mourir avec vous, je ne vous renoncerai point. Et tous les autres disciples dirent aussi la même chose.

36 Alors Jésus arriva avec eux en un lieu appelé Gethsémani ; et il dit à ses disciples : Asseyez-vous ici, pendant que je m’en irai là pour prier.

37 Et ayant pris avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à s’attrister, et à être dans une grande affliction.

38 Alors il leur dit : Mon âme est triste jusqu’à la mort : demeurez ici, et veillez avec moi.

39 Et s’en allant un peu plus loin, il se prosterna le visage contre terre, priant, et disant : Mon Père ! s’il est possible, faites que ce calice s’éloigne de moi : néanmoins qu’il en soit, non comme je le veux, mais comme vous le voulez.

40 Il vint ensuite vers ses disciples, et les ayant trouvés endormis, il dit à Pierre : Quoi ! vous n’avez pu veiller une heure avec moi ?

41 Veillez et priez, afin que vous ne tombiez point dans la tentation ; l’esprit est prompt, mais la chair est faible.

42 Il s’en alla encore prier une seconde fois, en disant : Mon Père ! si ce calice ne peut passer sans que je le boive, que votre volonté soit faite.

43 Il retourna ensuite vers eux, et les trouva encore endormis, parce que leurs yeux étaient appesantis de sommeil.

44 Et les quittant, il s’en alla encore prier pour la troisième fois, disant les mêmes paroles.

45 Après, il vint trouver ses disciples, et leur dit : Dormez maintenant, et vous reposez ! voici l’heure qui est proche, et le Fils de l’homme va être livré entre les mains des pécheurs.

46 Levez-vous, allons : celui qui doit me trahir est près d’ici.

47 Il n’avait pas encore achevé ces mots, que Judas, un des douze, arriva, et avec lui une grande troupe de gens armés d’épées et de bâtons, qui avaient été envoyés par les princes des prêtres, et par les anciens du peuple.

48 Or celui qui le trahissait leur avait donné un signal pour le connaître, en leur disant : Celui que je baiserai, c’est celui-là même que vous cherchez : saisissez-vous de lui.

49 Aussitôt donc il s’approcha de Jésus, et lui dit : Maître ! je vous salue. Et il le baisa.

50 Jésus lui répondit : Mon ami, qu’êtes-vous venu faire ici ? Et en même temps tous les autres s’avançant, se jetèrent sur Jésus, et se saisirent de lui.

51 Alors un de ceux qui étaient avec Jésus, portant la main sur son épée, et la tirant, en frappa un des serviteurs du grand prêtre, et lui coupa une oreille.

52 Mais Jésus lui dit : Remettez votre épée en son lieu : car tous ceux qui prendront l’épée, périront par l’épée.

53 Croyez-vous que je ne puisse pas pour prier mon Père, et qu’il ne m’enverrait pas ici en même temps plus de douze légions d’anges ?

54 Comment donc s’accompliront les Écritures, qui déclarent que cela doit se faire ainsi ?

55 En même temps Jésus s’adressant à cette troupe, leur dit : Vous êtes venus ici armés d’épées et de bâtons pour me prendre, comme si j’étais un voleur : j’étais tous les jours assis au milieu de vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez point arrêté.

56 Mais tout cela s’est fait afin que ce que les prophètes ont écrit fût accompli. Alors les disciples l’abandonnant, s’enfuirent tous.

57 Ces gens s’étant donc saisis de Jésus, l’emmenèrent chez Caïphe, qui était grand prêtre, où les scribes et les anciens étaient assemblés.

58 Or Pierre le suivait de loin jusqu’à la cour de la maison du grand prêtre ; et étant entré, il s’assit avec les gens pour voir la fin de tout ceci.

59 Cependant les princes des prêtres et tout le conseil cherchaient un faux témoignage contre Jésus pour le faire mourir :

60 et ils n’en trouvèrent point qui fût suffisant, quoique plusieurs faux témoins se fussent présentés. Enfin il vint deux faux témoins,

61 qui dirent : Celui-ci a dit : Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours.

62 Alors le grand prêtre se levant, lui dit : Vous ne répondez rien à ce que ceux-ci déposent contre vous ?

63 Mais Jésus demeurait dans le silence. Et le grand prêtre lui dit : Je vous commande par le Dieu vivant, de nous dire, si vous êtes le Christ, le Fils de Dieu.

64 Jésus lui répondit : Vous l’avez dit : je le suis : mais je vous déclare que vous verrez un jour le Fils de l’homme assis à la droite de la majesté de Dieu, venir sur les nuées du ciel.

65 Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant : Il a blasphémé : qu’avons-nous plus besoin de témoins ? Vous venez d’entendre le blasphème :

66 que vous en semble ? Ils répondirent : Il a mérité la mort.

67 Alors on lui cracha au visage, et on le frappa à coups de poing ; et d’autres lui donnèrent des soufflets,

68 en disant : Christ ! prophétise-nous, et dis qui est celui qui t’a frappé.

69 Pierre cependant était au dehors, assis dans la cour ; et une servante s’approchant, lui dit : Vous étiez aussi avec Jésus de Galilée.

70 Mais il le nia devant tout le monde, en disant : Je ne sais ce que vous dites.

71 Et lorsqu’il sortait hors de la porte pour entrer dans le vestibule, une autre servante l’ayant vu, dit à ceux qui se trouvèrent là : Celui-ci était aussi avec Jésus de Nazareth.

72 Pierre le nia une seconde fois, en disant avec serment : Je ne connais point cet homme.

73 Peu après, ceux qui étaient là s’avançant, dirent à Pierre : Certainement vous êtes aussi de ces gens-là : car votre langage vous fait assez connaître.

74 Il se mit alors à faire des serments exécrables, et à dire en jurant, Qu’il n’avait aucune connaissance de cet homme : et aussitôt le coq chanta.

75 Et Pierre se ressouvint de la parole que Jésus lui avait dite : Avant que le coq chante, vous me renoncerez trois fois. Étant donc sorti dehors, il pleura amèrement.



LE matin étant venu, tous les princes des prêtres et les sénateurs du peuple juif, tinrent conseil contre Jésus pour le faire mourir.

2 Et l’ayant lié, ils l’emmenèrent, et le mirent entre les mains de Ponce Pilate, leur gouverneur.

3 Cependant Judas qui l’avait livré, voyant qu’il était condamné, se repentit de ce qu’il avait fait ; et reportant les trente pièces d’argent aux princes des prêtres et aux sénateurs,

4 il leur dit : J’ai péché en livrant le sang innocent. Ils lui répondirent : Que nous importe ? c’est votre affaire.

5 Alors il jeta cet argent dans le temple, et s’étant retiré, il alla se pendre.

6 Mais les princes des prêtres ayant pris l’argent, dirent : Il ne nous est pas permis de le mettre dans le trésor, parce que c’est le prix du sang.

7 Et ayant délibéré là-dessus, ils en achetèrent le champ d’un potier, pour la sépulture des étrangers.

8 C’est pour cela que ce champ est appelé encore aujourd’hui Haceldama, c’est-à-dire, le champ du sang.

9 Ainsi fut accomplie cette parole du prophète Jérémie : Ils ont reçu les trente pièces d’argent, qui étaient le prix de celui qui avait été mis à prix, et dont ils avaient fait le marché avec les enfants d’Israël ;

10 et ils les ont données pour en acheter le champ d’un potier, comme le Seigneur me l’a ordonné.

11 Or Jésus fut présenté devant le gouverneur ; et le gouverneur l’interrogea en ces termes : Êtes-vous le Roi des Juifs ? Jésus lui répondit : Vous le dites.

12 Et étant accusé par les princes des prêtres et les sénateurs, il ne répondit rien.

13 Alors Pilate lui dit : N’entendez-vous pas de combien de choses ces personnes vous accusent ?

14 Mais il ne répondit rien à tout ce qu’il put lui dire ; de sorte que le gouverneur en était tout étonné.

15 Or le gouverneur avait accoutumé au jour de la fête de Pâque, de délivrer celui des prisonniers que le peuple lui demandait ;

16 et il y en avait alors un insigne, nommé Barabbas.

17 Lorsqu’ils étaient donc tous assemblés, Pilate leur dit : Lequel voulez-vous que je vous délivre, de Barabbas, ou de Jésus, qui est appelé Christ ?

18 Car il savait bien que c’était par envie qu’on l’avait livré entre ses mains.

19 Cependant, lorsqu’il était assis dans son siège de justice, sa femme lui envoya dire : Ne vous embarrassez point dans l’affaire de ce juste : car j’ai été aujourd’hui étrangement tourmentée dans un songe à cause de lui.

20 Mais les princes des prêtres et les sénateurs persuadèrent au peuple de demander Barabbas, et de faire périr Jésus.

21 Le gouverneur leur ayant donc dit, Lequel des deux voulez-vous que je vous délivre ? ils lui répondirent : Barabbas.

22 Pilate leur dit : Que ferai-je donc de Jésus, qui est appelé Christ ?

23 Ils répondirent tous : Qu’il soit crucifié. Le gouverneur leur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? Et ils se mirent à crier encore plus fort, en disant : Qu’il soit crucifié.

24 Pilate voyant qu’il n’y gagnait rien, mais que le tumulte s’excitait toujours de plus en plus, se fit apporter de l’eau, et se lavant les mains devant le peuple, il leur dit : Je suis innocent du sang de ce juste : ce sera à vous à en répondre.

25 Et tout le peuple lui répondit : Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants.

26 Alors il leur délivra Barabbas ; et ayant fait fouetter Jésus, il le remit entre leurs mains pour être crucifié.

27 Les soldats du gouverneur menèrent ensuite Jésus dans le prétoire ; et là ayant assemblé autour de lui toute la cohorte,

28 ils lui ôtèrent ses habits, et le revêtirent d’un manteau d’écarlate ;

29 puis ayant fait une couronne d’épines entrelacées, ils la lui mirent sur la tête, avec un roseau dans la main droite : et se mettant à genoux devant lui, ils se moquaient de lui, en disant : Salut au Roi des Juifs !

30 Et lui crachant au visage, ils prenaient le roseau qu’il tenait, et lui en frappaient la tête.

31 Après s’être ainsi joués de lui, ils lui ôtèrent ce manteau d’écarlate ; et lui ayant remis ses habits, ils l’emmenèrent pour le crucifier.

32 Lorsqu’ils sortaient, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, nommé Simon, qu’ils contraignirent de porter la croix de Jésus.

33 Et étant arrivés au lieu appelé Golgotha, c’est-à-dire, le lieu du Calvaire,

34 ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; mais en ayant goûté, il ne voulut point en boire.

35 Après qu’ils l’eurent crucifié, ils partagèrent entre eux ses vêtements, les jetant au sort : afin que cette parole du prophète fût accomplie : Ils ont partagé entre eux mes vêtements, et ont jeté ma robe au sort.

36 Et s’étant assis, ils le gardaient.

37 Ils mirent aussi au-dessus de sa tête le sujet de sa condamnation, écrit en ces termes : C’est Jésus, Le Roi Des Juifs.

38 En même temps on crucifia avec lui deux voleurs, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche.

39 Et ceux qui passaient par là le blasphémaient en branlant la tête,

40 et lui disant : Toi qui détruis le temple de Dieu, et qui le rebâtis en trois jours, que ne te sauves-tu toi-même ? Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix.

41 Les princes des prêtres se moquaient aussi de lui, avec les scribes et les sénateurs, en disant :

42 Il a sauvé les autres, et il ne peut se sauver lui-même. S’il est le Roi d’Israël, qu’il descende présentement de la croix, et nous croirons en lui.

43 Il met sa confiance en Dieu ; si donc Dieu l’aime, qu’il le délivre maintenant, puisqu’il a dit : Je suis le Fils de Dieu.

44 Les voleurs qui étaient crucifiés avec lui, lui faisaient aussi les mêmes reproches.

45 Or, depuis la sixième heure du jour jusqu’à la neuvième, toute la terre fut couverte de ténèbres.

46 Et sur la neuvième heure Jésus jeta un grand cri, en disant : Éli ! Éli ! lamma sabacthani ? c’est-à-dire, Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m’avez-vous abandonné ?

47 Quelques-uns de ceux qui étaient présents, l’ayant entendu crier de la sorte, disaient : Il appelle Élie.

48 Et aussitôt l’un d’eux courut emplir une éponge de vinaigre ; et l’ayant mise au bout d’un roseau, il lui présenta à boire.

49 Les autres disaient : Attendez, voyons si Élie viendra le délivrer.

50 Mais Jésus jetant encore un grand cri, rendit l’esprit.

51 En même temps le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas ; la terre trembla ; les pierres se fendirent ;

52 les sépulcres s’ouvrirent ; et plusieurs corps des saints, qui étaient dans le sommeil de la mort, ressuscitèrent ;

53 et sortant de leurs tombeaux après sa résurrection, ils vinrent en la ville sainte, et furent vus de plusieurs personnes.

54 Le centenier, et ceux qui étaient avec lui pour garder Jésus, ayant vu le tremblement de terre, et tout ce qui se passait, furent saisis d’une extrême crainte, et dirent : Cet homme était vraiment Fils de Dieu.

55 Il y avait là aussi plusieurs femmes qui se tenaient éloignées, et qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée, ayant soin de l’assister ;

56 entre lesquelles étaient Marie-Magdeleine, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.

57 Sur le soir, un homme riche, de la ville d’Arimathie, nommé Joseph, qui était aussi disciple de Jésus,

58 vint trouver Pilate, et lui ayant demandé le corps de Jésus, Pilate commanda qu’on le lui donnât.

59 Joseph ayant donc pris le corps, l’enveloppa dans un linceul blanc,

60 le mit dans son sépulcre, qui n’avait point encore servi, et qu’il avait fait tailler dans le roc ; et après avoir roulé une grande pierre jusqu’à l’entrée du sépulcre, il se retira.

61 Marie-Magdeleine et l’autre Marie étaient là, se tenant assises auprès du sépulcre.

62 Le lendemain, qui était le jour d’après celui qui est appelé la préparation du sabbat, les princes des prêtres et les pharisiens s’étant assemblés, vinrent trouver Pilate,

63 et lui dirent : Seigneur, nous nous sommes souvenus que cet imposteur a dit, lorsqu’il était encore en vie : Je ressusciterai trois jours après ma mort.

64 Commandez donc que le sépulcre soit gardé jusqu’au troisième jour, de peur que ses disciples ne viennent dérober son corps, et ne disent au peuple : Il est ressuscité d’entre les morts. Et ainsi la dernière erreur serait pire que la première.

65 Pilate leur dit : Vous avez des gardes : allez, faites-le garder comme vous l’entendrez.

66 Ils s’en allèrent donc, et pour s’assurer du sépulcre, ils en scellèrent la pierre, et y mirent des gardes.



MAIS cette semaine étant passée, le premier jour de la suivante commençait à peine à luire, que Marie-Magdeleine et l’autre Marie vinrent pour voir le sépulcre.

2 Et tout d’un coup il se fit un grand tremblement de terre : car un ange du Seigneur descendit du ciel, et vint renverser la pierre qui était à l’entrée du sépulcre, et s’assit dessus.

3 Son visage était brillant comme un éclair, et ses vêtements blancs comme la neige.

4 Les gardes en furent tellement saisis de frayeur, qu’ils devinrent comme morts.

5 Mais l’ange s’adressant aux femmes, leur dit : Pour vous, ne craignez point : car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié :

6 il n’est point ici : car il est ressuscité comme il l’avait dit. Venez, et voyez le lieu où le Seigneur avait été mis ;

7 et hâtez-vous d’aller dire à ses disciples qu’il est ressuscité. Il sera devant vous en Galilée : c’est là que vous le verrez : je vous en avertis auparavant.

8 Ces femmes sortirent aussitôt du sépulcre avec crainte, et avec beaucoup de joie ; et elles coururent annoncer ceci aux disciples.

9 En même temps Jésus se présenta devant elles, et leur dit : Le salut vous soit donné ! Et elles s’approchant, lui embrassèrent les pieds, et l’adorèrent.

10 Alors Jésus leur dit : Ne craignez point. Allez dire à mes frères qu’ils aillent en Galilée : c’est là qu’ils me verront.

11 Pendant qu’elles y allaient, quelques-uns des gardes vinrent à la ville, et rapportèrent aux princes des prêtres tout ce qui s’était passé.

12 Ceux-ci s’étant assemblés avec les sénateurs, et ayant délibéré ensemble, donnèrent une grande somme d’argent aux soldats,

13 en leur disant : Dites que ses disciples sont venus la nuit, et l’ont enlevé pendant que vous dormiez.

14 Et si le gouverneur vient à le savoir, nous l’apaiserons, et nous vous mettrons en sûreté.

15 Les soldats ayant reçu cet argent, firent ce qu’on leur avait dit ; et ce bruit qu’ils répandirent dure encore aujourd’hui parmi les Juifs.

16 Or les onze disciples s’en allèrent en Galilée sur la montagne où Jésus leur avait commandé de se trouver.

17 Et le voyant là, ils l’adorèrent : quelques-uns néanmoins furent en doute.

18 Mais Jésus s’approchant, leur parla ainsi : Toute-puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre.

19 Allez donc, et instruisez tous les peuples, les baptisant au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit ;

20 et leur apprenant à observer toutes les choses que je vous ai commandées.  Et assurez-vous que je serai toujours avec vous jusqu’à la consommation des siècles.


◄   sommaire Saint Marc   ►