Bien me deüsse targier

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


V. — Bien me deüsse targier.


I.Bien me deüsse targier
De chançon faire et de mos et de chans,
Quant me convient eslongier
4De la millor de totes les vaillans,
Si em puis bien faire voire vantance,
Ke je fas plus por Dieu ke nus amans,
Si en sui mout endroit l’ame joians,
8Mais del cors ai et pitié et pesance.

II.On se doit bien efforchier
De Dieu servir, ja n’i soit li talans,
Et la char vaintre et plaissier,
12Ki tos jors est de pechier desirans ;
Adont voit Dieus la doble penitance.
Hé ! las, se nus se doit sauver dolans,
Dont doit par droit ma mérite estre grans,
16Car plus dolans ne se part nus de France.

III.Vous ki dismés les croisiés,
Ne despendés mie l’avoir ensi ;
Anemi Dieu en sériés.
20Dieus ! ke porront faire si anemi,
Quant tot li saint trambleront de dotance
Devant Celui ki onques ne menti !
Adont seront pecheor mal bailli,
24Se sa pitiés ne cuevre sa poissance.

IV.Ne ja por nul desirier
Ne remanrai chi avoc ces tirans,
Ki sont croisiet a loier

28Por dismer clers et borgois et serjans ;
Plus en croisa covoitiés ke creance.
Et quant la crois n’en puet estre garans,
A teus croisiés sera Dieus mout soffrans,
32Se ne s’en venge a peu de demorance.

V.Li Quens s’en est ja vangiés,
Des haus barons, qui or li sont faillit.
Cor les eüst anpiriés,
36Qui sont plus vil que onques mais ne vi !
Dehait li bers qui est de tel sanblance
Con li oixel qui conchïet son nit !
Po en i a n’ait son renne honi,
40Por tant qu’il ait sor ses homes possance.

VI.Qui ces barons empiriés
Sert sans eür, ja n’ara tant servi
K’il lor em prenge pitiés ;
44Pour çou fait boin Dieu servir, ke je di
Qu’en lui n’afiert ne eür ne kaance ;
Mais ki mieus sert, et mieus li est meri.
Pleüst a Dieu k’Amors fesist ausi
48Ensvers tos ceaus qui ens li ont fiance.

VII.Or vos ai dit des barons ma sanblance ;
Si lor an poise de ceu que je di,
Si s’an praingnent a mon mastre d’Oissi,
52Qui m’at apris a chanter très m’anfance.