Biographie nationale de Belgique/Tome 1/BAUDOUIN VII

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



BAUDOUIN VII, comte de Flandre, fils de Robert de Jérusalem et de Clémence de Bourgogne, succéda à son père en 1111, et fut appelé Baudouin à la Hache, à cause de sa justice rigoureuse, dont il se plaisait quelque-fois à exécuter lui-même les arrêts. Aussitôt après son inauguration à Arras, il fit solennellement jurer aux barons réunis la Paix publique et ajouta des dispositions plus sévères à cet essai de code pénal, qu’il sut maintenir avec fermeté. Justicier inflexible, il parcourait les villes et les campagnes, écoutait les plaintes du moindre manant et punissait les coupables, quel que fût leur rang, avec une rigueur et une promptitude qui ramenèrent la paix et l’ordre dans le pays. Deux seigneurs puissants, les comtes de Hesdin et de Saint-Pol, se révoltèrent contre Baudouin, à cause de cette justice sommaire, mais il les mit à la raison par la force des armes. Vassal fidèle de la France, comme son père, il accourut au secours du roi Louis le Gros et alla mettre le siége devant la ville d’Eu, dont il espérait se rendre maître en peu de temps, quand il fut blessé au front et forcé de se faire transporter à Roulers. Il y languit pendant plusieurs mois et son incontinence ayant envenimé la plaie, il mourut le 17 juin 1119, après avoir désigné comme son successeur au comté de Flandre Charles de Danemark, son cousin germain (voir ce nom).

J.-J. De Smet.

Passim. Corpus chronicorum Flandriæ. — N. Depars, Kronycke van Vlanderen. — De Meyere, Annales Flandriæ. — De Smet, Excellente Cron., etc.