Biographie nationale de Belgique/Tome 1/BAUDOUIN VI (comte de Flandre)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  - Tome 1 Tome 2  ►



BAUDOUIN VI, dit de Mons ou de Hasnon, comte de Flandre et de Hainaut, gouvernait depuis dix ans le Hainaut, avec autant de prudence que de justice et de bonté, quand le décès de son père le mit en possession de la Flandre. Il n’y démentit pas les qualités excellentes qui l’avaient rendu si cher aux Montois. Ne songeant tous les jours qu’à cicatriser davantage les plaies que la guerre avait faites à ses États, il parvint à y ramener une tranquillité et un bonheur que présentent trop rarement les annales des peuples. Sous son gouvernement on voyageait partout sans escorte et sans armes en toute sécurité ; une porte de maison ou de cellier ouverte, même pendant la nuit, n’exposait à aucun danger, tant la police était religieusement observée. C’est à ce Baudouin que la ville de Grammont doit son existence ; il la bâtit sur un terrain accidenté qu’il avait acheté d’un seigneur, nommé Gérard, l’entoura de murailles et lui donna une charte ou Keure, probablement la plus ancienne du pays. Malheureusement la Flandre ne jouit que trois ans des bienfaits de cette administration. Voyant qu’il ne lui restait que peu de temps à vivre, ce bon prince convoqua à Audenarde une assemblée de barons et, de concert avec eux, il régla sa succession entre ses deux fils mineurs, Arnoul et Baudouin. Il fut statué que la Flandre appartiendrait au premier et le Hainaut au second ; mais que, si l’un d’eux venait à mourir, les deux principautés reviendraient au survivant. Le pieux comte mourut en 1070, et fut enseveli dans l’abbaye de Hasnon, qu’il avait restaurée.

J.-J. De Smet.