Biographie nationale de Belgique/Tome 2/BÉRÉGISE, Saint

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 1 Tome 2 Tome 3  ►



BÉRÉGISE (Saint), premier abbé d’Andain (Andagium), plus tard abbaye de Saint-Hubert, mort vers 724. Bérégise, originaire du Condros, avait été élevé au monastère de Saint-Trond et vécut d’abord à la cour d’Austrasie, où Pepin d’Héristal était son protecteur. Le puissant maire du palais ayant résolu de bâtir un couvent au milieu des forêts de l’Ardenne, à l’endroit anciennement nommé Andain, désigna Bérégise pour exécuter ce projet. Bérégise y construisit quelques cellules et une petite église : telle fut l’origine de la célèbre abbaye et de la ville de Saint-Hubert. Il serait fort difficile de préciser l’année de cette fondation, mais il est certain qu’elle eut lieu avant la disgrâce de Plectrude, première femme de Pepin d’Héristal. Notre saint gouverna, en qualité d’abbé, le nouveau monastère jusqu’à l’époque de sa mort (742). Plus tard, sous l’évêque de Liége Valcand, les chanoines réguliers d’Andain furent remplacés par une colonie de bénédictins. On y transféra en même temps (825) le corps de saint Hubert, qui reposait auparavant à Liége, et l’abbaye, ainsi que la ville à laquelle elle donna naissance, prirent dès lors le nom de Saint-Hubert. Ce monastère a disparu, comme tant d’autres, à la révolution française et il est remplacé aujourd’hui par un pénitentiaire de jeunes délinquants.

Eugène Coemans.

Molanus, Nat. SS. Belgii, p. 210. — Bertholet, Hist. du Luxemb., t. II, p. 147. — Butler, Vie des Saints, Bruxelles, 1848, t. V, p. 302.