Biographie nationale de Belgique/Tome 2/BEAUCHAMP, DE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 1 Tome 2 Tome 3  ►




BEAUCHAMP (DE), ou dans la langue savante de son temps, de Bello-Campo, historien, naquit à Douai (ancienne Flandre), en 1571, c’est-à-dire au début de la guerre religieuse qui allait agiter si longtemps les Pays-Bas. Le peuple de sa ville natale était fort animé contre le clergé ; mais cela n’empêcha pas le jeune Arnold d’embrasser le sacerdoce proscrit, sous les auspices d’un oncle maternel, docteur en théologie, qui le prit auprès de lui. Dès l’âge de quinze ans, il fit profession au couvent de Marchiennes ; on l’envoya ensuite à Douai pour y faire sa philosophie ; puis, après quelques années de couvent, à Paris, à l’effet d’y étudier la théologie. Après avoir erré de cloître en cloître, il fit, à Verdun, l’essai d’une règle plus rigoureuse, essai que ses forces ne lui permirent pas de continuer ; il en revint avec un nouveau nom, celui de Raphaël. Ayant repris bientôt ses tournées de prédication et de confessions, il finit par rapporter à Marchiennes un corps brisé de fatigue et chargé d’années. C’est alors qu’il entreprit d’éditer une œuvre historique due à la plume d’André Du Bois (Andreas Silvius), prieur de Marchiennes, au xiie siècle environ, ou, comme le dit naïvement notre bénédictin en 1633, ante annos circiter 433. Cette chronique, intitulée Synopsis Franco-Merovingica, a eu des continuateurs que Beauchamp nous donne également. Non content d’enrichir son texte de notes et d’appendices, il le fait précéder de prolégomènes considérables, comprenant : 1° Un catalogue des rois et des césars romains, de Romulus à Théodose. — 2° Une dissertation sur les rois de Perse. — 3° Une autre sur l’origine et les royaumes des Goths. — 4° Une dernière sur les antiquités de Marchiennes. — 5° Un catalogue des rois visigoths d’Espagne. — 6° Un catalogue des rois de Léon et de Castille. Les paralipomènes et l’appendice qui font suite à la Synopsis ne sont pas dus à l’éditeur ; mais les nombreux avis au lecteur, préface, épilogues, sont bien sortis de sa plume verbeuse ; et à l’érudition qu’on y remarque et qu’il y étale un peu à tort et à travers, ou reconnaît un savant de la Renaissance attardée. Beauchamp en a toute la vanité naïve, qui lui fait grossir son volume de sonnets français et de strophes latines où l’on chante ses louanges ; il y a quelque chose de caractéristique jusque dans i’énormité du titre, dont voici la transcription littérale : Historiæ Franco-Merovingicæ synopsis seu historia succincta de gestis et successione regum Francorum, qui Merovingi sunt dicti, a R. P. Domino Andrea Silvio, Regii Marcianensis cœnobii magno priore, ante annos circiter 433, Conscripta, Et a Dn. Willelmo abbate Andernousi, aliisque chronologis 2. anonymis continuata. Nunc vero beneficio et opera R. P. ac Domini Raphaelis de Beauchamps, Presbyteri, et Marcinensis monasterii Religiosi ; Prolegomenis, appendicibus, notationibus et Paraleipomenis laboriosè illustrata, primumque in vulgum emissa. Duaci, Catuacorum, apud Petrum Bogardum Typographum juratum. Anno CIJ. IJC.XXXIII. Cum gratia et privilegio.

F. Hennebert.

Foppens, Biblioth. Belgica, t. II. — La Synopsis citée dans le texte.