Biographie nationale de Belgique/Tome 2/BLANCKAERT, Alexandre

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 1 Tome 2 Tome 3  ►



BLANCKAERT (Alexandre) ou CANDIDUS, écrivain ecclésiastique, né à Gand, mort le 31 décembre 1555. Il embrassa l’état religieux, entra dans l’ordre des Carmes et fit sa profession à Utrecht, où son activité intellectuelle le fit bientôt remarquer. Envoyé à Cologne, dont l’Université, comme celle de Louvain, se distinguait alors par son zèle pour combattre l’hérésie, il y obtint le grade de licencié, puis le bonnet de docteur en théologie. Il jouissait, sans doute, d’une grande réputation de savoir et d’érudition, puisqu’il fut nommé professeur ordinaire dans la faculté de théologie, et que Marie d’Autriche, sœur de Charles-Quint, gouvernante des Pays-Bas, le députa au concile de Trente. Il y prononça deux discours en présence de professeurs, évêques et princes de cette célèbre assemblée ; ils furent imprimés à Cologne. De retour dans cette dernière ville, il devint prieur de son couvent, puis curé de l’église de Saint-Nicolas. En 1554, il fut doyen de l’Université de Cologne ; il n’occupa pas longtemps ces hautes fonctions, car la mort l’enleva l’année suivante à sa chaire et à ses travaux. On lui doit : 1° Die Bibel, wederom met grooter neersticheyt oversien ende ghecorrigeert meer dan in zes hondert plaetsen ende collationneert met den ouden latynschen onghefalsten Bibelen, duer B(roeder) Alexander Blanckaert, carmelit. Coelen, by Gasper van Gennep, 1547, in-8°, figg. — 2° Judicium Joannis Calvini de sanctorum reliquiis, collatum cum orthodoxiorum Ecclesiæ catholicæ Patrum sententia. — 3° Oratio de Retributione justorum statim a morte. 1551, in-8°.

Aug. Vander Meersch.

Eendragt, 1860, 22 avril, n° 22. — Blommaert, De Nederlandsche schryvers van Gent. — Foppens, Bibliotheca Belgica, t. I, p. 44.