Biographie nationale de Belgique/Tome 3/BROOMAN, Louis (musicien)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Tome 2 Tome 3 Tome 4  ►



BROOMAN (Louis), musicien, né à Bruxelles en 1527, mort le 8 janvier 1597, était fils de Jacques et de Cornélie van Heyleweghe, issus tous deux de familles patriciennes. Brooman était aveugle de naissance; mais, grâce à ses dispositions naturelles et surtout à sa persévérance, cette infirmité ne l’empêcha point d’achever ses études, d’acquérir d’abord le grade de maître ès arts, puis celui de licencié en droit et enfin, ce qui était plus difficile encore, un tel renom qu’on le qualifia de prince de la musique de son temps. Il est à regretter que, tout en constatant sa grande réputation, Vossius (De naturâ artium, t. I, c. iv) et Sweertius (Selectæ Christiani orbis deliciæ, p. 473), n’aient pas donné de détails sur ses productions. Peut-être ne fut-il qu’un célèbre exécutant. Cette célébrité est en tout cas, dit M. Fr. Fétis, fort oubliée de nos jours. Il mourut à Bruxelles, à l’âge de soixante-neuf ans et sa veuve, Gertrude De Keysere, fit placer son épitaphe dans l’église des PP. Récollets de la même ville.

Louis Brooman eut de son mariage avec Gertrude De Keysere, trois filles et deux fils, Jacques, mort sans alliance et Charles, qui épousa Marie van Gindertaelen, dont il eut Louis, qui fait l’objet de l’article suivant.

Aug. Van der Meersch.

Sweertius, Selectæ Christiani orbis deliciæ, p. 473. — Vossius, De Naturâ artium, liv. I, ch. iv. — Paquot, Mémoires littéraires, t. VII. — Fétis, Biographie universelle des Musiciens. — Eendragt, 13 janvier 1830, n° 17.