Catéchisme du diocèse de Sens/De la colère et de la paresse

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Brown & Gilmore, imprimeurs de la Province (p. 40-41).

XIX. De la Colere et de la Pareſſe.

D. QU’eſt-ce que la Colere ?
R. C’eſt un mouvement violent de notre ame, qui nous porte à nous venger.
D. Quels ſont les effets de ce péché ?
R. 1. S’occuper avec dépit des injures qu’on croit avoir reçües.
2. Dire des paroles injurieuſes et mépriſantes.
3. Frapper ſon prochain en quelque maniere que ce ſoit.
4. Former le deſſein de ſe venger dans l’occaſion.
D. A quoi eſt-on obligé quand par la colere on a injurié, frappé, ou fait infulte à ſon prochain ?
R. On eſt obligé à lui faire excuſe, réparer le tort qu’on lui a fait, et ſe réconcilier avec lui.
D. Et quand on a reçu quelque mauvais traitement de ſes ennemis, à quoi eſt-on obligé ?
R. On eſt obligé à pardonner, à ſe réconcilier aiſement, et même à aimer ſes ennemis.
D. Cette obligation eſt-elle bien preſſante ?
R. Oüi, ſans cela il n’y a point de ſalut.
D. Celui qui dit : Je ne veux point de mal à mon ennemi, je lui pardonne, mais je ne veux ni le voir, ni entendre parler de lui, ſera-t’il fauvé ?
R. Non, parce qu’il n’aime pas ſon ennemi.
D. A quoi nous oblige cet amour de nos ennemis ?
R. 1. A les regarder comme nos freres en Jeſus-Chriſt.

2. A leur rendre les devoirs de la ſocieté, comme les ſaluër, leur parler, &c.
3. A leur faire du bien dans l’occaſion.
D. Qu’eſt-ce que la Pareſſe ?
R. C’eſt un dégoût volontaire des exercices de la pieté et une négligence des devoirs de ſon état, particulierement de ceux de la religion.
D. Qu’entendez-vous par les devoirs de ſon état ?
R. J’entens les obligations où l’on eſt engagé par l’état où on eſt : Par exemple ; Un Ecolier doit étudier ; un Valet doit ſervir ſon Maître et lui obéïr.
D. Quels font les effets de la Pareſſe ?
R. 1. Paſſer des tems conſiderables ſans ſonger à dieu et à ſon ſalut.
2. Négliger les Inſtructions, les Sacremens, les bonnes oeuvres, et toute ce qui excite à la piété.
3. Perdre ſon tems au jeu ou à des amuſements inutiles.
4. Dormir trop.
5. Négliger le travail et les fonctions de ſon état.

Meurtre d’Abel. Geneſe, ch. 4. ou Parabole des dix mille Talens. St. Matth. chap. 18.
PRATIQUES. 1. Réprimer les petites impatiences journalieres, s’impoſer une pénitence chaque fois qu’on y tombe, comme baiſer la terre, donner une aumône, &c.
2. Si on a un ennemi, ou quelqu’un avec qui on ſoit en querelle, aller dès le jour même ſe réconcilier, quand même on n’auroit pas tort, ou qu’on ſeroit ſupérieur en âge ou en dignité.
3. Chaque jour pratiquer quelque exercice de piété, comme une lecture pieuſe, quelque oeuvre de charité, un quart d’heure de méditation, &c.