Catéchisme du diocèse de Sens/Dimanche Gras, et de la Gourmandise

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Brown & Gilmore, imprimeurs de la Province (p. 115-116).

Du Dimanche gras, et de la Gourmandiſe.

D. Qu’eſt-ce que la Gourmandiſe ?
R. C’eſt un amour déréglé du boire et du manger.
D. Quelles ſont les eſpeces les plus ordinaires de ce péché ?
R. 1. Boire et manger avec excez.
2. Se nourrir avec trop de ſenſualité et de dépenſe.
3. Rompre les jeûnes et les aſtinences de l’Egliſe.
D. Quelle eſt la Gourmandiſe la plus ordinaire et la plus dangereuſe ?
R. C’eſt l’Yvrognerie.
D. Quels ſont les funeſtes effets de l’yvrognerie ?
R. L’abrutiſſement de la raiſon, les querelles et l’impureté.
D. L’yvrognerie eſt-elle un grand péché ?
R. Oüi, les yvrognes ſont en horreur à Dieu et aux hommes.
D. Quelle eſt la punition de la Gourmandiſe ?
R. En l’autre vie un feu et une ſoif éternelle : en celle-ci, l’endurciſſement du cœur, la perte des biens temporels, et ſouvent une mort funeſte.

D. Que penſez-vous de ceux qui dans ces tems-ci, font des débauches, courent les rues en maſque,
fréquentent les bals et les cabarets ?
R. Je penſe qu’ils offenſent Dieu, qu’il ne faut pas les imiter, et qu’il faut fuir leur compagnie.
D. Que faut-il faire encore ?
R. Il ſeroit bon dans ce tems-ci, d’être plus retenu, plus retiré, et d’aller plus ſouvent à l’Egliſe.
D. Pourquoi dans les trois jours qui précédent le Carême, le Saint Sacrement eſt-il expoſé en pluſieurs Egliſes ?
R. C’eſt pour y attirer les Fidèles, afin qu’ils demandent pardon à Dieu, pour tous les crimes que
les libertins commettent.

Feſtin de Balthazar. Daniel, chap. 5.
PRATIQUES. 1. Craindre et éviter les Cabarets.
2. Dans chaque repas ſe priver de quelque choſe par eſprit de mortification.
3. S’abſtenir de manger hors des repas ſans néceſſité.
4. Pendant que Dieu eſt oſſenſé par les débauches de ce tems-ci, l’honorer par quelque pratique extraordinaire de dévotion et de pénitence.