Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Celle qui mourut d’envie de se marier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


CELLE QUI MOURUT D’ENVIE
DE SE MARIER
____


   La fille se leva de bon matin,
Pour bien mettre sa coiffe.

   Sa mère lui disait :
— « O Dieu ! la jolie fille que vous êtes !

   — « Que me vaut d’être jolie,
Puisque je ne peux avoir mon envie ?

   — « Taisez-vous, ma fille, ne pleurez pas !
« Dans un an, vous-serez mariée,


   — « Une année est longue pour verser des larmes !
« Dans un an, je serai morte.

   « Dans un an, je serai morte :
« Se marie alors qui voudra !...

   « Quand je serai morte et enterrée,
« Mettez ma tombe au milieu du cimetière ;

   « Mettez ma tombe au milieu du cimetière,
« Et, sur elle, quatre bouquets !

   « Mettez sur elle quatre roses :
« Deux seront noires, deux seront blanches ;

   « Deux seront noires, deux seront blanches,
« Afin qu’il y ait deuil, à chaque bout ;

   « Deux seront rouges, deux seront bleues,
« Afin qu’il y ait deuil, à chaque place.

   « Les jeunes clercs, quant ils passeront,
« Chacun un pater ils diront.

   « Chacun un pater, chacun un avé,
« Pour la fillette qui sera là ! »

   Le petit clerc disait,
Par le cimetière quand il passait :

   — « Voilà la tombe d’une fille jolie,
« Qui est morte de regret à son envie ;

   « De regret à un jeune clerc,
« Des environs de la ville de Guingamp ! »

   La jeune fille disait,
Du bord de sa tombe neuve ;

   — « Jeune clerc, allez en votre chemin,
« Je suis maintenant comme avant !

   « Jeune clerc, allez eu votre direction,
« Et laissez en paix ceux qui sont morts ! »


Marguerite Philippe.
__________