Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Marguerite la jolie

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


MARGUERITE LA JOLIE
(DIALECTE DE VANNES)
____


   Écoutez tous, et écoutez
Une chansonnette nouvelle, qui a été levée
A Marguerite de Kerglujar,
La fille la plus proprette qu’il y ait sur terre.

   Et sa mère lui disait :
— Chère Marguerite, que vous êtes jolie !
— Que me sert d’être si belle,
Puisque vous ne me mariez toujours pas.


   Quand la pomme est rouge,
Il faut la cueillir, et tout de suite ;
   La pomme tombe de l’arbre,
Si on ne la cueille, elle se gâte.

   — Ma fillette jolie, ne vous désolez !
Avant un an vous serez mariée.
— Et si je meurs avant un an !...
Mettez-moi dans une tombe neuve.

   Mettez trois bouquets sur ma tombe,
Un de roses, deux de laurier.
Quand iront des mariés au cimetière,
Ils prendront chacun un bouquet.

   Et il se diront l’un à l’autre :
— Voici une jeune fille ici,
Laquelle est morte au beau milieu de son envie
De porter des miroirs d’argent [1] .

   Sur la grand’route avant (de m’enterrer) exposez-moi ;
Cloche pour moi ne sonnera point,
Cloche sur la terre ne sonnera point,
Prêtre me chercher ne viendra point.


Stival, près de Pontivy, 1843.
__________


  1. Les nouvelles mariées, le jour de leurs noces, portaient des petits miroirs d’argent sur leur coiffure.