Chansons populaires de la Basse-Bretagne/La maîtresse menteuse

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LA MAITRESSE MENTEUSE
____


J’avais choisi une maîtresse, et qui me plaisait,
Et, en essayant de la tromper, je fus trompé par elle,
_____________Et rabari, coucou Marion,
________________Et rabari coucou.

Et moi de lui demander, tant jolie elle était,
Et moi de lui demander si mariée elle était.

Et elle de me répondre que mariée, elle ne l’était pas,
Mais sur le point, sans tarder, de l’être.

Et elle de me répondre qu’elle était fille de bonne maison,
Qu’il y avait quatre charrettes ferrées sous la grange de son père.

Qu’il y avait quatre charrettes ferrées sous la grange de son père,
Et quatre bons chevaux pour les traîner.

Et quatre navires chargés elle avait sur la mer,
Et, à Saint-Malo, quatre portes franc-ouvertes.

Mais les quatre portes ouvertes qu’elle avait à Saint-Malo.
C’était une faillie maison d’argile avec de faillies fenêtres.

Et les quatre navires chargés qu’elle avait sur la mer,
C’étaient quatre canes se dandinant sur l’eau.



Et les quatre charrettes ferrées qui se trouvaient sous
_________________________________ la grange de son père,
C’était un lit d’osier, sous lui, quatre pieds.

Les quatre bons chevaux qui servaient à les traîner,
C’étaient quatre petits chats, qui étaient nés d’une seule portée.


Jeanne-Yvonne Le BellecGuénézan-Bégard.
__________