Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Le clerc de Quimper

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LE CLERC DE QUIMPER
(VARIANTE DE CLOAREC ROZMAR).


   Une jeune fille de Goélo,
Des environs de la paroisse de Saint-Cado,

   A écrit une lettre
Pour envoyer à son clerc, à Quimper,

   Le jeune clerc disait,
La lettre quand il lisait :

   — Cette lettre-ci a été écrite
Par une jeune fille éhontée ;

   Je vous prie, vous, parents de cette fille,
De venir, dimanche, à Kerourgan ;

   De venir, dimanche, à Kerourgan,
Nous trouverons là à causer.

   Dans le cimetière quand ils sont entrés,
Son doux clerc elle a rencontré.

  — Bonjour à vous, jeune clerc,
Vous faites à mon cœur grand’peine.

   — S’il a grand’peine, votre cœur,
Je n’en suis cause, en aucune façon.

   A mon père, à ma mère je promis
Que je serais homme d’Église.

   — Être prêtre est (chose sujette) à scrupules,
De plus, (c’est) un état périlleux ;

   De mon âme vous aurez charge
Et de celles des pénitents...

   — A mon père, à ma mère je promis
Que je serais nomme d’église ;

   Puisque j’ai promis, je le serai,
Se fâche contre moi qui voudra.


   — Puisque je ne puis, d’aucune manière,
Vous détourner de l’église,

   Ma bague et mon mouchoir,
Rapportez-les moi, clerc, à la maison.

   — Votre bague et votre mouchoir
Vous seront rapportés à la maison.

   Et, une autre fois, vous, soyez sage,
Ne livrez rien à l’aventure ;

   Ne laissez rien aller au vent,
Jusqu’à ce que vous soyez sûre de votre serviteur,


Chanté par Olive Le Brun, Pempoul, septembre 1883.
__________