Chansons populaires de la Basse-Bretagne/Le jeune coq et la poulette

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LE JEUNE COQ ET LA POULETTE
____


Il y avait, une fois, un Coq et une Poulette qui s’étaient bien attifés, pour aller à une fête ; et, arrivés près d’une mare, ils virent là un pommier, et une pomme rouge dedans. — Hi ! fit la Poulette, va me chercher cette pomme rouge. — Je ne vais pas, répondit le Coq, car mon joli petit pied [1] tomberait dans la mare, et serait sali. — Non ! Non ! Va me chercher cette pomme rouge. — Et le Coq de monter dans l’arbre et de secouer (la branche.) — Est-elle tombée, la pomme ? — Pas encore. — Et le voilà de secouer encore, et la pomme de tomber. Mais, au moment où la pomme tombait, le joli petit pied du Coq tombait aussi dans la mare. — Je t’avais bien dit, Poulette ! Va-t-en, à présent, me chercher Chou, pour m’essuyer mon joli petit pied, sali dans la mare.

I

— Chou, viens essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dit Chou. — Eh bien ! Je vais chercher Chèvre, pour te manger. — Bien, vas-y donc.

II

— Chèvre, viens manger Chou ; Chou ne veut pas venir essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dit Chèvre. — Eh bien ! Je vais chercher Loup, pour le manger. — Bien, vas-y donc.

III

— Loup, viens manger Chèvre ; Chèvre ne veut pas venir manger Chou ; Chou ne veut pas venir essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dit Loup. — Bien ! je vais chercher Fusil pour te tuer. — Bien ! Vas-y donc.

IV

— Fusil, viens tuer Loup ; Loup ne veut pas venir manger Chèvre ; Chèvre ne veut pas manger Chou ; Chou ne vient pas essuyer le joli petit pied de coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vois pas, dit Fusil. — Bon ! je vais chercher Feu pour te brûler. — Bien ! Vas-y donc.

V

— Feu, viens brûler Fusil ; Fusil ne vient pas tuer Loup ; Loup ne vient pas manger Chèvre ; Chèvre ne vient pas manger Chou ; Chou ne vient pas essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dit Feu ! — Bon ! Je vais chercher Eau pour t’éteindre. — Bien ! Vas-y donc.

VI

— Eau, viens éteindre Feu ; Feu ne vient pas brûler Fusil ; Fusil ne vient pas tuer Loup ; Loup ne vient pas manger Chèvre ; Chèvre ne vient pas manger Chou ; Chou ne vient pas essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dit Eau. — Bon ! Je vais chercher Boeuf pour te boire. — Bien ! Vas-y donc.

VII

— Boeuf, viens boire Eau ; Eau ne vient pas éteindre Feu ; Feu ne vient pas brûler Fusil ; Fusil ne vient pas tuer Loup ; Loup ne vient pas manger Chèvre ; Chèvre ne vient pas manger Chou ; Chou ne vient pas essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dit Boeuf. — Bon ! Je vais chercher Corde pour t’attacher. — Bien ! Vas-y donc.

VIII

— Corde, viens attacher Bœuf ; Bœuf ne vient pas boire Eau ; Eau ne vient pas éteindre Feu ; Feu ne vient pas brûler Fusil ; Fusil ne vient pas tuer Loup ; Loup ne vient pas manger Chèvre ; Chèvre ne vient pas manger Chou ; Chou ne vient pas essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dit Corde. — Bon ! Je vais chercher Graisse pour te graisser. — Bien ! Vas-y donc.

IX

— Graisse, viens graisser Corde ; Corde ne vient pas attacher Bœuf ; Bœuf ne vient pas boire Eau ; Eau ne vient pas éteindre Feu ; Feu ne vient pas brûler Fusil ; Fusil ne vient pas tuer Loup ; Loup ne vient pas manger Chèvre ; Chèvre ne vient pas manger Chou ; Chou ne vient pas essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dit Graisse. — Bon ! Je vais chercher Souris, pour te manger. — Bien ! Vas-y donc.

X

— Souris, viens manger Graisse ; Graisse ne vient pas graisser Corde ; Corde ne vient pas attacher Bœuf ; Bœuf ne vient pas boire Eau ; Eau ne vient pas éteindre Feu ; Feu ne vienl pas brûler Fusil ; Fusil ne vient pas tuer Loup ; Loup ne vient lias manger Chèvre ; Chèvre ne vient pas manger Chou ; Chou ne vient pas essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — Je ne vais pas, dît Souris. — Bon ! Je vais chercher Chat pour te manger. — Bien ! Vas-y donc.

XI

— Chat, viens manger Souris ; Souris ne vient pas manger Graisse ; Graisse ne vient pas graisser Corde ; Corde ne vient pas attacher Bœuf ; Bœuf ne vient pas boire Eau ; Eau ne vient pas éteindre Feu ; Feu ne vient pas brûler Fusil ; Fusil ne vient pas tuer Loup ; Loup ne vient pas manger Chèvre ; Chèvre ne vient pas manger Chou ; Chou ne vient pas essuyer le joli petit pied de Coq, qui est tombé dans la mare. — C’est bien ! dit Chat, j’y vais.

XII

Et Chat d’aller à Souris ;
Souris (d’aller) à Graisse ;
Graisse, à Corde ;
Corde, à Bœuf ;
Bœuf, à Eau ;
Eau, à Feu ;
Feu, à Fusil ;
Fusil, à Loup ;
Loup, à Chèvre ;
Chèvre, à Chou ;
Et Chou, d’aller essuyer le joli petit pied de Coq,
Qui était tombé dans la mare.


Joseph Ratier. — à Duault.
__________


  1. Var : — Mon joli petit pied d’argent.